Les centres commerciaux face au Développement durable

By 27 July 2013

3. Les centres commerciaux face au Développement durable

La notion de développement durable préoccupe aujourd’hui davantage les acteurs impliqués dans les opérations commerciales. Les enseignes proposent maintenant des produits « équitables », « bio » ou « verts », en réponse à la demande d’une clientèle sensible aux enjeux écologique et prête à dépenser un peu plus pour mettre en pratique ces principes qu’elle a appris non pas par conviction (pour la majorité je parle), mais par effet de mode !

En suivant la logique écologique, certains centres commerciaux récupèrent les eaux de pluie pour l’arrosage des plantes ou l’alimentation des sanitaires. D’autres encore s’efforcent à trier leurs déchets ou essayent de limiter leur utilisation des sacs plastiques comme les groupes ED, E. Leclerc ou Monoprix.

a. Contexte Référentiel

Aujourd’hui la problématique environnementale, dans le patrimoine bâti, est encadrée par des référentiels mondiaux, et surtout en France depuis 2008. Ci-dessous les démarches et référentiels présents sur le marché français du Commerce.

La Démarche HQE

La Démarche HQE®, portée par l’Association HQE a été créée en octobre 1996 et est reconnue d’utilité publique depuis 2004. C’est une démarche volontaire, choisie par le maître d’ouvrage afin de réaliser un projet plus performant que la réglementation actuelle.

Pour organiser la démarche HQE, l’association a proposé une liste de 14 cibles définissant la Qualité Environnementale du Bâtiment (QEB).

Après de nombreux retours des acteurs de la construction, des indicateurs de valeurs ont été ajoutés pour chacune des 14 cibles dans le but de quantifier et de qualifier les performances des projets.

Ne souhaitant pas être missionnée pour réaliser des certifications, l’association HQE a transmis cette tâche à l’Afnor qui a mandaté trois organismes afin de réaliser les certifications :

_ Cerqual
_ Cequami
_ Certivea

La certification NF Bâtiments Tertiaires-Démarche HQE®, est délivrée par Certivéa. Elle concerne tout maître d’ouvrage de bâtiment tertiaire, public ou privé, qui réalise une opération de construction neuve ou de rénovation lourde, dès lors qu’elle répond aux exigences du référentiel. Elle porte sur le Système de Management de l’Opération (SMO), c’est-à-dire tout ce qui permet de fixer les cibles environnementales pertinentes et d’organiser les différentes étapes de l’opération pour les atteindre, de l’élaboration du programme à la livraison. Cette démarche QEB est définie selon les 14 cibles de l’Association HQE exposées ci-dessous :

Les centres commerciaux face au Développement durable

La certification NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE® s’appuie sur un référentiel technique détaillé, pour chacune des cibles définissant la QEB. Les niveaux de performance sont classés selon trois niveaux :

_ Base (pratique courante par rapport à la réglementation)
_ Performant (bonne pratique)
_ Très Performant (meilleure pratique)

Pour obtenir le niveau « Base », il est essentiel de répondre aux cibles de base développées dans le référentiel.

Pour le niveau « Performant », en plus de réaliser les performances de base, il faut y inclure les préoccupations performantes.

Pour le niveau « Très Performant », il est obligatoire d’obtenir les préoccupations de bases et performantes ainsi qu’un minimum de points en fonction des cibles (cf : référentiel QEB Commerces disponibles sur Certivea.fr)

Par exemple pour la cible 4, il est demandé :
Les centres commerciaux face au Développement durable

La Démarche Breeam

BREEAM (qui signifie “BRE Environmental Assessment Method” ou la méthode d’évaluation de la performance environnementale des bâtiments développée par le BRE) est le référentiel le plus ancien et le plus utilisé à travers le monde. BREEAM est un référentiel anglais qui est considéré comme le standard de référence en termes de construction durable. Il est devenu la méthode d’évaluation utilisée pour décrire la performance environnementale d’un bâtiment. Le référentiel BREEAM a été développé pour chaque type de bâtiments (logement, commerces, bureau,…). Ces référentiels existent uniquement en Anglais.

Le référentiel BREEAM destiné à la Maîtrise d’Ouvrage concerne les immeubles neufs, les immeubles existants et ceux en rénovation.

L’objectif principal de cette certification est d’essayer d’améliorer la performance de la majorité des bâtiments plutôt que d’obtenir un petit nombre de très performants.

Le Breeam permet d’évaluer un projet sur son profil environnemental, il fait ressortir les points forts ou faibles du projet, à travers 8 thèmes (développés plus tard dans cette étude) puis en sous-thèmes:

La label Breeam
Thèmes Points Exemples
Energie 22 _ Emission de CO2
_ Performance de l’enveloppement du bâtiment,
_ Electroménager portant un écolabel,
_ Eclairage intérieur et extérieur…
Transport 8 _ Proximité et accessibilité des transports en commun,
_ Emissions de CO2 liées au transport en général,
_ Aménagements favorisants l’usage du vélo,
_ Plan de déplacement doux
Pollution 10 _ Emission de NOx,
_ Source d’énergie renouvelable ou à émission nulle,
_ Risques d’inondations
Matériaux et Déchets 14 _ Matériaux recyclables
_ Impact environnemental des matériaux…
Eau 10 _ Utilisation interne et externe des eaux potables
Utilisation du sol et écologie 12 _ Valeur écologique du site
_ Valorisation écologique
_ Protection des caractéristiques écologiques
_ Modification de la valeur écologique du site
_ Emplacement du bâtiment
Santé et bien-être 14 _ Eclairage naturel,
_ Isolation acoustique
Management de l’immeuble 10 _ Guide de l’utilisateur
_ Impact de la construction sur le site,
_ Sécurité…

Au travers ces 8 thèmes et sous-thèmes, le projet sera évalué et obtiendra un niveau de performance défini. Pour valider le niveau de performance du projet, un Assessor (évaluateur du réseau BREEAM) réalise un audit des 8 thèmes, le projet est noté et il reçoit un certificat validant cette expertise et portant la mention PASSABLE, BON, TRES BON ou EXCELLENT selon la note obtenue par le client.

Pour évaluer son projet avant l’intervention du certificateur (assessor), il existe un outil appelé « Breeam buildings pre assessment estimator ». C’est un tableau d’évaluation qui permet à la Maîtrise d’Ouvrage d’évaluer le total brut des crédits permettant de situer le niveau du projet.

Cet outil permet de développer les thèmes et sous thèmes concernés par le projet et d’obtenir un pourcentage représentant le nombre de crédits validés et par conséquent la valeur du projet au point de vue environnemental (« passable, bon, très bon, excellent »).

Au travers cet outil, il est obligatoire d’obtenir un nombre minimum de crédits pour certains sous-thèmes. Plus le niveau final est bon, plus le nombre de points obligatoires sera important.

Voici, par exemple, les points obligatoires à traiter pour être éligible : Au niveau “Passable” :

– Exigence portant sur la mise en service du bâtiment : désignation d’une personne référente, garanties à apporter par rapport aux réglementations en vigueur ;
– Utilisation de ballast à haute fréquence pour toutes les lampes fluo compactes ou avec tubes fluorescents ;
– Exigence portant sur la minimisation du risque de légionnelle (par eau ou par air).

Au niveau “Bon”, il est demandé en compléments :
– L’utilisation de robinets, urinoirs, WC, douches qui consomment moins d’eau potable que le matériel standard ;
– La mise en place de compteurs d’eau pour les principaux approvisionnements du bâtiment.

Au niveau “Très Bon”, il est demandé en plus :
– La mise en place de sous-comptages de consommation d’énergie ;
– Le changement de la valeur écologique du site (calculs à effectuer) ; Etc.

POS, Schéma Directeur, Plan de Déplacement…

Quelques collectivités sont très engagées dans cette démarche environnementale. Elles mettent en places des politiques de déplacement, des schémas directeurs, qui peuvent être contraignantes et qui permettent de lancer des projets avec des objectifs environnementaux forts.

L’éco-quartier de Confluence (Lyon) fait partie de ces exemples dont tous les projets doivent répondre à des objectifs environnementaux performants.

Dans le même objectif, la région Ile de France, à travers le Schéma directeur de la Région (SDRIF), donne des indications sur la future implantation des centres commerciaux en respectant les préconisations du Plan de Déplacement Urbains régional.

Les Centres Commerciaux face au développement durable
Mémoire de fin d’étude – Formation en Qualité Environnementale du Bâtiment
Ecole nationale supérieure de l’architecture de Lyon

  1. L’avenir du bâti des centres commerciaux en France
  2. Usages des centres commerciaux, quel avenir pour demain ?
  3. Les centres commerciaux face au Développement durable
  4. Bilan énergétique des Centres Commerciaux actuel