Internet : un outil jugé à la fois fiable, pratique et ludique

By 1 July 2013

Les méthodes de recherche d’emploi / formation /logement – Chapitre 3 :

Comme nous l’avons évoqué précédemment, aujourd’hui, la recherche d’emploi, de formation et de logement n’est pas chose aisée pour les jeunes, et ils y ont pour beaucoup été confronté assez tôt entre les stages de fin d’études, les petits boulots d’été ou encore les logements étudiant ; comme le révèlent ces tableaux représentatifs de notre échantillon d’enquêtés, dénombrant presque 90% des jeunes de 18 à 25 ans ayant déjà été à la recherche d’un emploi ou d’un stage, et plus de 70% d’entre eux ayant déjà été à la recherche d’un logement :

Tableau 4 : Proportion des jeunes ayant déjà été à la recherche d’un emploi et/ou d’un stage
Proportion des jeunes ayant déjà été à la recherche d'un emploi et/ou d'un stage

Tableau 5 : Proportion des jeunes ayant déjà été à la recherche d’un logement
Proportion des jeunes ayant déjà été à la recherche d'un logement

Cette quête passe par une double recherche d’informations : l’existence d’un emploi ou d’un logement vacant et la nature du bien (compétences visées, paye – ou bien loyer, garanties requises…). Cependant, ils disposent de divers moyens pour les aider à obtenir ces informations ; il s’agit donc de tenter de comprendre vers quel(s) mode(s) de recherche ils se dirigent, mais aussi et surtout pour quelle(s) raison(s). Pour se faire, nous nous sommes attardés dans notre questionnaire sur les méthodes employées dans la recherche d’emploi/stage et de logement, ainsi que sur ce qui semblait efficace ou probant aux répondants comme méthode de recherche.

L’idée sur laquelle nous avons fondé notre propos, est la suivante : avec Internet l’utilisateur entre de plein pied dans une logique de consommation car il n’a pas besoin d’attendre, par exemple, la diffusion d’un programme à la télévision pour pouvoir le regarder ou d’une musique à la radio pour pouvoir l’écouter. En nous mettant dans l’optique qu’un emploi, un stage ou un logement est semblable à un produit marchand, du moins dans les grandes lignes qui composent la logique de sa recherche ; le jeune peut alors soit considérer cette recherche comme nécessitant un rapport direct, il va alors privilégier le face à face, la fiabilité des informations et donc les structures ou les sites des organismes ou il pourra être en contact direct avec les personnes ; ou bien il envisage une recherche en rapport « indirect », privilégiant alors les conseils, et les informations entre pairs, c’est alors un peu comme si le « réseau » jouait le rôle d’un organisme d’aide ; car de nos jours les échanges gratuits d’informations, notamment sur la propension des internautes à donner leur avis et conseiller gratuitement les autres n’est pas négligeable43.

Selon ces deux méthodes, « directe » ou « indirecte », les attentes, l’investissement ou encore l’intérêt que les jeunes confèrent à leurs recherches, ne sont pas les mêmes, transformant du même coup les stratégies d’accès à l’information.

3.1. Internet : un outil jugé à la fois fiable, pratique et ludique

Viviane Le Fournier déclarait en 200444 : « Les entreprises présentes sur le web ne peuvent faire l’économie d’une réflexion globale sur la place d’internet dans la logique entrepreneuriale et les contraintes de gestion des ressources humaines, techniques et financières associées ». En effet on ne peut pas à l’heure actuelle, omettre la « dimension Internet », et bien que le CRIJ soit une association, il mobilise malgré tout des opérations de captation des publics, ce qui engendre des logiques commerciales en proie à la concurrence. L’analyse des formes d’autonomisation des jeunes, et de l’idée qu’ils se font de la recherche d’emploi/logement va donc nous permettre de distinguer quelles sont leurs attentes sur les sites Internet en général et sur celui du CRIJ plus particulièrement ; car au même titre qu’il cohabite avec les autres médias, Internet cohabite avec les services d’information jeunesse. Nous allons ici tenter de décrypter les avantages que les jeunes perçoivent dans l’Internet, afin d’en tirer certains enseignements concernant l’amélioration du Site du CRIJ.

Comme nous l’avons évoqué, les jeunes d’aujourd’hui sont des habitués des moyens techniques qui s’offrent à eux. En effet avec la massification de l’accès à l’enseignement supérieur et la diversification de l’offre culturelle, les jeunes nés après les années 80, qui ont aujourd’hui moins de 30 ans, ont vécu la métamorphose du paysage tech nologique et saisissent donc pleinement le potentiel qu’offre la culture numérique. C’est ce qu’Olivier Donnat (2010) appelle « la génération du second âge des médias », c’est l’ère du multi- équipement, des programmes en continu et de la généralisation de l’internet à haut débit. Cette génération a fait évoluer les pratiques culturelles en France dont Olivier Donnat (2010) cite quelques exemples : baisse de la durée d’écoute de la radio et de la télévision ou encore recul de la lecture et de la fréquentation des équipements culturels. Les jeunes d’aujourd’hui ont en effet une aisance toute particulière dans l’utilisation des médias électroniques, toutes ces pratiques sont donc relayées par les nouvelles technologies dont ils disposent, consacrant ainsi définitivement les écrans comme support phare de nos rapports à la culture : c’est la culture d’écran, une culture qui mobilise divers aspects…

3.1.1. La fiabilité des informations, critère numéro 1 des jeunes

La fiabilité des informations c’est LE critère attendu par les jeunes qui se détache des autres dans notre sondage ; avec près de 45% de « voix » pour le premier classement il semble en effet qu’il s’agisse là de la base des attentes du jeune.

Graphique 12 : Les éléments les plus importants dans la recherche d’emploi/formation/logement
Les éléments les plus importants dans la recherche d'emploi/formation/logement

Tableau 6 : Les éléments les plus importants dans les recherches d’emploi/stage/logement [Classement 1]
Les éléments les plus importants dans les recherches d'emploi/stage/logement

On s’imagine naturellement concernant la fiabilité des informations que pour de nombreuses structures d’information ou d’aide à la recherche, ainsi que pour les entreprises spécialisées, les informations font généralement l’objet d’une vérification. Concernant le CRIJ, les caractéristiques des annonces de Job ou de logement sont vérifiées avant d’être postées sur leur site internet ou affichées dans la structure (conformité au règlement, à l’éthique etc…). Notre sens commun pourrait nous murmurer que les informations fournies par ces diverses structures sont alors plus fiables que celles trouvées sur la toile de manière générale. Pourtant, on découvrait dans une étude d’Évelyne Bevort, Isabelle Breda et Thierry De Smedt (2003) sur les jeunes et Internet, qu’ils ne s’interrogeraient pas sur la fiabilité des informations trouvées sur Internet : pour eux, ce média est aussi « digne de confiance » que les autres. Il semble en effet que même s’agissant de sujets aussi sérieux que la recherche d’emploi, de formation ou de logement, l’information trouvée sur les sites Internet remporte le même succès que celle obtenue dans une structure spécialisée. Citons par exemple Lisa :

« Bizarrement j’ai plus confiance en internet même si (…) vous pouvez exceptionnellement tomber sur quelqu’un qui vous prend en compte (…) et peut donc être plus précis qu’internet » Lisa, 23 ans, Étudiante

En d’autres termes, le site Internet d’un organisme peut alors constituer sa « vitrine », un objet de publicité auquel le jeune accorde une grande crédibilité. On conviendra donc qu’il s’agit là de l’affichage de l’institution à travers le site Internet de la structure.

Bien que la fiabilité des informations se détache dans le premier classement préférentiel des jeunes, en revanche, il nous faut préciser qu’en second classement les choses sont nettement moins marquées. Avec une fiabilité des informations au coude à coude avec la quantité, le coût, ou encore l’actualisation, il semble alors que de nombreux critères entrent en ligne de compte dans les exigences de nos jeunes à la recherche d’autonomie financière et résidentielle, comme l’illustrent le tableau et le diagramme suivant :

Tableau 7 : Les éléments les plus importants dans les recherches d’emploi/stage/logement [Classement 2]
Les éléments les plus importants dans les recherches d'emploi/stage/logement

Graphique 13 : Les éléments les plus importants dans la recherche d’emploi/formation/logement [Classement 2]
Les éléments les plus importants dans la recherche d'emploi/formation/logement

3.1.2. La quantité et la diversité des informations, des atouts non négligeables !

La quantité et la diversité des informations dont regorge « la toile » sont également des qualités considérables, et considérées par les jeunes (12,5% du second classement). L’étude d’Éveline Bevort, Isabelle Breda et Thierry De Smedt (2003) précisait à ce propos que les jeunes considèrent le Net comme « une méga-bibliothèque, une encyclopédie sans limites et en constante expansion ». C’est également ce qui ressort de nos entretiens :

« La rapidité des réponses et de multiples indications et informations. » Hervé, 23 ans, étudiant

« La diversité c’est l’atout majeur d’internet ! (…) on peut regarder de nombreuses possibilités et ça nous permet d’avoir une idée du contenu des postes et de leurs rémunérations. » Caroline, 23 ans, Salariée

« La quantité d’information me permet de me faire idée de l’état du marché ou des nouvelles concernant mon domaine d’activité. Cela aide pour fixer un salaire moyen, ou un temps d’heure de travail ou autre. (…) Évidement je préconise le web pour faire des recherches avec assez de matière et de choix. » Raphaël, 23 ans, Étudiant

« C’est plus efficace selon moi car on a la possibilité d’avoir accès à bien plus d’infos, et pas besoins de passer par une agence » Thomas, 25 ans, Salarié

Au regard de ces éléments, et en considérant que le site Internet d’un organisme en constitue la « vitrine », on conviendra alors que si l’information est trop faible ou « pauvre » sur le site Internet, l’organisme risque de perdre son public qui la jugera peu crédible, peu apte à le renseigner : moins il y a d’informations sur le site Internet, plus le jeune va penser que l’organisme ne possède pas l’information dont il a besoin.

3.1.3. La gratuité, nodale dans les préoccupations des jeunes

La gratuité est également un élément non négligeable dans les atouts du Net, et arrive d’ailleurs en seconde position du deuxième classement des éléments les plus importants dans les recherches des jeunes avec un peu plus de 17% des suffrages. C’est un fait qui se comprend lorsque l’on prend en compte l’âge des répondants : ce sont des jeunes entre 18 et 25 ans, donc soit encore étudiant soit au début de leur carrière professionnelle ; ils ont donc peu de moyen pour passer par des agences ou des organismes payants tels que les agences immobilières pour une recherche de logement par exemple.

« Déléguer le travail à un agent immobilier c’est pas mal mais économ i- quement c’est pas la même chose. » Thomas, 25 ans, Salarié

« Les agences immobilières sont un bon moyen de trouver sans se prendre la tête, mais les frais d’agence peuvent créer des dépenses en plus. » Raphaël, 23 ans, Étudiant

« Le bon coin et famille ou proches pour passer de particulier à particulier (pas de frais d’agence) » Répondant anonyme du questionnaire

Lire le mémoire complet ==> (Usage des technologies de l’information et de la communication dans la recherche d’emploi et de logement chez les jeunes)
Master 2 GLECOP – Mémoire Recherche – Action
Université de Toulouse Le Mirail