Intérêt des jeunes à avoir une relation privilégiée avec le CRIJ

By 2 July 2013

5. Conclusion – Chapitre 5 :

Pour conclure cette étude, nous allons tout d’abord effectuer un bref rappel du cahier des charges initial, afin d’en vérifier la cohérence avec les divers éléments soulignés dans cette étude ; puis, nous préciserons les éléments sur lesquels portent les résultats de notre étude. Enfin, nous achèverons notre propos par une « ouverture » de la thématique qui a animé ce rapport : l’usage des technologies d’information et de communication dans la recherche d’emploi et de logement chez les jeunes, afin d’apporter un éclairage sur les multiples dimensions de notre objet d’étude.

5.1. Rappel de la commande

C’est un fait, aujourd’hui Internet est dans toutes les bouches et entre toutes les mains ; et notamment celles des jeunes. Cet outil leur permet de s’affranchir de toutes les frontières géographiques et de maintenir les réseaux de façon très simple avec une accessibilité et une rapidité grandissante grâce à la téléphonie mobile. Il nous avait alors semblé au début de cette étude, que les interfaces de réseaux sociaux que propose la toile pouvaient en un sens rejoindre le même objectif que celui des organismes d’information tels que le CRIJ : la mise en relation. Nous avions donc souligné trois éléments qu’il nous semblait important de développer dans cette étude : un état des lieux sur les méthodes de recherche d’emploi/formation et de logement afin de chercher à savoir comment les jeunes effectuent leurs recherches d’emploi et de logement à l’heure actuelle ; une mise à jour sur l’utilisation des TIC par rapport à l’étude réalisée par le CRP Consulting en 2010 ; et un constat de la part du public qui connaît les centres d’information jeunesse, pour ensuite approfondir notre questionnement sur les modalités de recherche d’emploi et/ou de logement sur le site internet du CRIJ. Nous précisions que le but de cette étude était donc de réactualiser certaines données, grâce à la diffusion de questionnaires auprès des jeunes de 18 à 25 ans résidents de la région Midi Pyrénées ; mais également d’apporter un nouveau regard sur la pratique des TIC, de part une approche plus « qualitative » avec des entretiens personnalisés auprès des jeunes. Il nous fallait cependant garder à l’esprit qu’un des enjeux du CRIJ était de garder un équilibre entre la consultation de son site Internet et la visite de sa structure : il doit pouvoir continuer à justifier d’une activité relationnelle avec le public ; le site est ainsi sensé être là pour capter le public ; il s’agissait donc ici de déceler comment augmenter la capacité du site web du CRIJ à attirer les visiteurs.

5.2. Des résultats aux préconisations

Ce que l’on a cherché à comprendre dans cette étude c’est donc ce qui fait d’un site internet une interface attractive pour les internautes et plus précisément comment le CRIJ peut optimiser la qualité de ses services à travers ce média. Nous allons donc d’une part rappeler les préconisations précédemment effectuées par le CRP consulting (2010), puis nous reviendrons, dans un tableau, sur les différents aspects soulignés dans la partie précédente, afin d’en tirer les conclusions qui s’imposent quant-aux améliorations possibles du site Internet du CRIJ, en nous basant à la fois sur les résultats quantitatifs et qualitatifs de l’enquête, mais également sur la sociologie des marchés, qui a beaucoup étudié la captation des publics.

5.2.1. Rappel des résultats de l’étude du CRP Consulting

Cette analyse des formes d’autonomisation du public, et de l’idée qu’ils se font de la recherche d’emploi/logement va nous permettre de distinguer quelles sont leurs attentes ; mais avant de souligner les divers éléments qui ressortent de notre étude, il nous faut tout d’abord rappeler les résultats de la précédente enquête, ainsi que les améliorations déjà effectuées ou envisagées par le CRIJ. Le diagnostic du CRP consulting effectué en 2010 rappelait l’importance de la richesse de contenu (salaire, formation requise, concours…) ainsi que de sa fiabilité, le besoin de rapidité des jeunes dans leurs recherches et soulignait également les éléments suivants :

a) Un design et une ergonomie à améliorer

L’étude soulignait un manque de couleurs, préconisait l’ajout de photos pour les logements et plus de liens vers les publicités, les partenaires etc. L’étude soulignait également un manque de mise en relief des informations, leur mauvaise organisation, une page d’accueil pas assez explicative, un problème d’accroche et d’originalité ou encore le besoin d’un dynamisme régulier au niveau ergonomique et design, mais en conservant des repères. Il avait alors proposé de mettre en place des renvois : « page suivante, précédente haut de page », de faire des résumés pour faciliter la lecture des personnes pressées, de favoriser une écriture sobre sur un fond spécifique pour améliorer la clarté de la lecture, de lister les nouveautés, leurs recherches les plus regardées ainsi que de bien hiérarchiser les divers éléments du site.

b) Intérêt des jeunes à avoir une relation privilégiée avec le CRIJ

Selon les éléments recueillis par le CRP consulting, les jeunes souhaitent disposer d’un accès direct sur le site, bénéficier d’une page d’accueil et d’offres personnalisées, avoir la possibilité de donner leur avis, recevoir des actualités, des alertes, ainsi que disposer d’un outil de classement de leurs informations. L’étude précisait que près de 90% des jeunes interrogés se montraient intéressés par des informations concernant les métiers, la recherche d’emploi/stage et le logement et que la clé de le la « popularité » du site Internet résidait dans la réactivité et l’actualisation des informations.

L’étude rappelait alors l’intérêt pour des nouveautés qu’ils n’étaient pas venus chercher au départ et proposait de faire participer les jeunes à la mise à jour du site (type wikipédia) mais avec vérification pour assurer la fiabilité des informations ainsi qu’un chat avec modérateur qui contrôlerait également les informations diffusées, toujours dans un soucis de fiabilité.

c) iPad et Mobile

L’étude précisait également qu’il fallait surveiller le développement de l’Ipad et plaidait en faveur du développement d’applications spécifiques et du renforcement du lien vers les jeunes via le mobile.

Conscient, de toutes ces remarques, le CRIJ a depuis opéré certains changements, il est aujourd’hui présent sur certains réseaux sociaux, ceux dont nous soulignions la popularité un peu plus haut : Facebook et Twitter. Suite au diagnostic du CRP consulting, le CRIJ a également décidé d’apporter certains changements à son site Internet, il pense donc à instaurer différents niveaux d’inscrits en conservant l’accès direct gratuit sans inscription mais souhaite proposer une formule d’inscription gratuite, ce qui permettra au public d’avoir un stockage de l’historique des informations recherchées.

Il nous faut alors préciser que nos préconisations comportent une limite : le CRIJ étant un organisme réactif qui tente de coller au maximum à l’actualité et aux attentes de son public, il y a des aménagements constants qui sont effectués. Cependant, notre étude s’est stabilisée sur un instant T, et n’a donc pas suivi les évolutions progressives qui ont pu avoir lieu durant son élaboration, constituant ainsi une limite.

Analyse Préconisation
La visibilité de l’organisme Il semble y avoir un problème de visibilité de l’organisme : les jeunes ne l’identifient pas aisément. Afficher clairement le nom du CRIJ en toutes lettres ; ainsi que ses fonctions (avec l’onglet « qui sommes-nous » par exemple) dès la page d’accueil
L’image renvoyée par le CRIJ au travers de son site Web Les jeunes, natifs de l’ère numérique, sont très à l’aise avec Internet et ont l’habitude de naviguer sur diverses interfaces quel que soit l’usage, ludique ou pratique. Ils ont pour beaucoup déjà effectué des recherches sur des sites d’organisme d’aide à la recherche d’emploi, de formation ou de logement et se sont donc construit un référentiel. Il apparaît alors que l’image du CRIJ soit en décalage de ce que les jeunes attendent d’un site ayant de telles fonctions, nuisant ainsi à sa crédibilité. Une écriture droite

Des couleurs moins flash

L’ergonomie Problème d’ergonomie sur le contenu de l’information Il faut hiérarchiser et structurer l’information en limitant les effets typographiques pour ne faire ressortir que les mots clefs.

Agrandir la taille de certaines écritures, et augmenter les contrastes de couleur entre le fond et le texte facilitent également la lecture de l’internaute. Des animations peuvent être présentes pour alléger des zones de texte trop lourd dans la rubrique d’informations par exemple, ou bien des images peuvent accompagner les différentes rubriques.

Les menus Les menus doivent respecter une certaine architecture afin de ne pas perturber l’internaute. Une barre en haut de la page avec un menu complémentaire sur la gauche sont les schémas classiques des sites Internet.
Une information synthétisée Une information synthétique permet une meilleure lisibilité de la page, mais il s’agit là de l’affichage de l’institution, et un site Internet trop « pauvre » en informations, risquerait de nuire à la crédibilité de l’organisme. Les liens hypertextes permettent d’alléger les pages et d’offrir aux usagers des parcours multiples, au travers desquels ils peuvent naviguer au grès de leurs envies.
L’entretien à distance Il faut « vendre » au jeune une personnalisation de l’information, par un chaînage de la visite du site et d’un entretien individualisé. En gardant en mémoire l’un des atouts majeurs de l’Internet cités par les jeunes : sa disponibilité. Intégrer l’entretien à distance dans la politique de l’organisme semble être une voie envisageable. Ajouter par exemple un onglet « pour en savoir plus », « contactez-nous » ou bien encore « posez vos question » avec ensuite la mise en contact avec un agent de l’organisme plus spécialisé vers tel ou tel domaine qui saura le conseiller, en face à face dans la structure, ou bien par entretien téléphonique, télévisuel (skype) ou par mail.
Les couleurs Les couleurs du site c’est un des éléments qui va apparaître en premier aux yeux du visiteur, mais pour le retenir et ne pas dissiper son attention il faut limiter le nombre de couleurs utilisées et les adapter au logo et à l’image de l’organisme : un site web au design épuré facilite sa crédibilité Pour le CRIJ, c’est le vert et le bleu (couleur la plus appréciée du grand public) qui ont été plébiscité par les jeunes interrogés. Les tons jaune et orange, peu appréciés du public, sont à éviter.
L’importance de l’aspect communautaire et interactif Le public du CRIJ est jeune, il faut donc s’adapter à leur « univers », et comme nous l’avons vu précédemment cela passe forcément par les réseaux sociaux, berceau de leur sociabilité.

L’aspect communautaire et interactif a beaucoup d’importance chez la « génération jeune », l’organisme se doit de faciliter au maximum les échanges avec les internautes: sur leurs avis personnels, leurs impressions, leurs demandes etc. en faisant du site Internet un lieu d’interactivité entre les publics.

– Continuer à afficher l’appartenance aux réseaux sociaux

– Instaurer un service de « jugement qualité », le jeune pourrait ainsi donner son avis sur un bien, sur des critères tels que l’ensoleillement d’un appartement ou encore l’attractivité du quartier. La mise en place de photos pour les annonces de logement serait alors à envisager.

– Une foire aux questions

Cartographie Les jeunes ont abordé leur volonté d’avoir une cartographie de Toulouse en fonction des annonces Instaurer une cartographie de Toulouse en fonction des annonces serait un atout.
Les annonces A presque 30% pour le logement, 17 % pour les stages, et presque 48% pour l’emploi, ce sont les petites annonces qui intéressent les jeunes ! Mettre en avant le service de petites annonces
Le moteur de recherche Le moteur de recherche intégrant toutes les données du site arrive en seconde position du second classement des outils susceptibles d’intéresser le public du CRIJ Mettre en place un moteur de recherche intégrant toutes les données du site
La personnalisation La personnalisation est un élément qui est ressorti de nos entretiens, et qui semble donc être important dans la fidélisation du public. Mettre en place un espace personnalisé.

Cet espace devra être gratuit s’il veut séduire la communauté jeune.

Nous déclarions « au commencement », qu’au regard des résultats que nous obtiendrons de cette étude il nous sera possible de comprendre par quel processus les jeunes construisent leur référentiel d’action et quelles sont leurs pratiques concrètes dans la recherche d’emploi et de logement sur des sites Internet d’information tel que celui du CRIJ. Nous précisions cependant que le réel enjeu était de pouvoir accompagner le commanditaire dans le changement de son site internet en contribuant à étayer sa restructuration en fonction de la possible émergence de points importants dans cette étude notamment sur des questions concernant la communication ou la captation des publics.

A l’issue de nos quatre mois d’investigation, il nous est apparu clairement que… oui ! … Les jeunes se construisent un référentiel d’action sur Internet qui influe sur leurs pratiques dans la recherche d’emploi et de logement ainsi que sur leur jugement du site du CRIJ. Pour mieux éclairer notre propos, nous avons fait le choix de dissocier nos résultats en trois « parallèles » mettant en relation les pratiques jeunes et les améliorations possibles du site du CRIJ. Vous allez voir que ces trois « devises de séduction », telles que nous avons choisi de les habiller, cachent sous leur apparente simplicité, des éléments bien importants !

1 – Soigner son look

Comme nous le savons les jeunes sont aujourd’hui pour la plupart des « adeptes » du net, ils y passent beaucoup de temps (2h30 en moyenne) et l’utilisent pour effectuer des taches nombreuses et variées ; et les recherches d’emploi et de logement ne font pas exception à la règle, pour des raisons qui sont souvent de l’ordre de la praticité (accès chez soi, pas de contraintes horaires) ou encore de la gratuité, internet est le support privilégié de ces recherches. Les jeunes ont donc développé un référentiel, et sont en capacité de comparer les sites, qu’il s’agisse d’information ou de divertissement. Ce qui apparaît clairement dans un premier temps par rapport à ce référentiel, c’est que le site du CRIJ semble être en décalage avec l’image que les jeunes se font des sites de ce type d’organismes.

En effet ,pour des raisons de design (couleur, typographie) le site du CRIJ a souvent été qualifié de « fun » ou de « funky » par les jeunes participants de cette étude ; il semble pour beaucoup être déroutés par cette image, attractive à l’œil mais difficilement associable à des fonctions d’aide à la recherche d’emploi ou de logement. Il faut donc rendre sa crédibilité au site du CRIJ en simplifiant son design ; pour se faire nous préconisons notamment de diminuer le nombre de couleurs en privilégiant une unique couleur : le bleu ou le vert, avec possibilité de faire des camaïeux de couleurs par la suite ou d’apporter de légères touches de contraste grâce à des couleurs relativement sobres telles que le gris.

2 – Rester « sobre »

Il semblerait également que le site du CRIJ présente des problèmes d’ergonomie. Comme nous le disions le « jeune moderne », s’est construit un référentiel, il a ses habitudes de navigation et de façon générale la rapidité prime ; le site doit donc être très hiérarchisé avec des points de repères saillants. Concernant cette question, divers éléments ressortent de notre étude, notamment sur les difficultés d’identification de l’organisme, en effet le nom « centre régional d’information jeunesse » qui correspond aux lettres CRIJ n’apparaît nul par sur la page d’accueil, et il faut de même arriver sur la page suivante pour trouver l’onglet « qui sommes-nous » décrivant les fonctions du CRIJ. De plus, les jeunes interrogés soulignent que cette page d’accueil manque de hiérarchisation dans ses thèmes, les jeunes ne savent pas où cliquer. Une fois dépassé la page d’accueil, on souligne également de façon générale des textes trop denses, pas assez aérés, qui dissuadent souvent l’internaute dans son exploration du site ou encore dans une éventuelle prise de contact avec l’organisme :

Nous préconisons donc de simplifier le contenu du site : aérer les zones de texte grâce à des renvois, des liens hypertextes, qui permettent de ne pas surcharger les pages et d’en revenir à une des qualités majeures que proposent Internet : le pilotage. Le jeune pourra ainsi naviguer par lui-même sur les pages qui l’intéressent. Il faut également songer à instaurer plus de hiérarchie dans les thèmes ou encore une augmentation des contrastes entre la couleur du fond de la page et celle du texte afin de faciliter la lecture.

3 – « Jamais sans ma bande »

Pour finir, on notera l’extrême tendance actuelle des jeunes à se rendre sur des réseaux sociaux sur Internet. Qu’il s’agisse de loisirs ou de recherches professionnelles, le jeune a besoin de dialoguer, d’échanger, de pouvoir personnaliser sa page et de donner son avis. C’est là un gros enjeu du CRIJ, il doit s’aligner sur cette notion communautaire s’ il veut pouvoir séduire son public. On citera notamment la possibilité de permettre aux internautes de donner leur avis sur un quartier, par un principe d’étoiles ou de « j’aime », ou encore les atouts d’une page personnalisée dans laquelle ils pourraient garder leurs informations personnelles, telles que leur CV, gagnant ainsi en temps et en individualisation.

5.3. Ouverture

Après quatre mois de recherche, nous en arrivons à la fameuse phrase qui clôture un grand nombre d’études : « on aurait pu faire mieux, on aurait pu faire plus » !

Concernant notre étude à proprement parler, nous pouvons mettre en exergue certaines lacunes concernant nos plans de traitement. Sur le plan quantitatif en effet certaines questions « blanches » auraient pu être évitées, notamment concernant les catégories socioprofessionnelles des parents. Du point de vue qualitatif, il nous semble également que cibler un peu plus notre investigation sur l’enjeu résidant dans l’équilibre entre les visites du site Internet et les visites de la structure aurait pu être bénéfique et intéressant. Enfin, il nous est apparu que des connaissances en Web design auraient participé à l’enrichissement du rendu final ; une maquette d’exemples réalisée en collaboration avec un web designer ainsi qu’avec des jeunes concernés nous semblent être des éléments qui pourraient parfaire cette étude.

Lire le mémoire complet ==> (Usage des technologies de l’information et de la communication dans la recherche d’emploi et de logement chez les jeunes)
Master 2 GLECOP – Mémoire Recherche – Action
Université de Toulouse Le Mirail