État de lieux des TICE et de la FOAD à l’AFH

By 19 July 2013

2.3- État de lieux des TICE et de la FOAD à l’AFH : du présentiel enrichi au quasi existant

L’Alliance consacre, depuis des années, des efforts budgétaires et logistiques non négligeables à l’introduction des TIC en classe et à la formation continue de son équipe dans ce domaine, ce qui commence à porter des fruits chez les jeunes professeurs récemment formés (et chez les apprenants !). Toutes les salles de l’AFH ont presque toujours été munies d’outils audiovisuels en vogue (qui ont été modernisés sans cesse). En 2001, la médiathèque de l’Alliance offrait aux inscrits un tout petit espace multimédia (deux ordinateurs), où il était possible d’accéder à des matériels multimédias, des ressources numérisés. En 2004, après les travaux de rénovation qu’ont permis à l’Alliance d’agrandir ses locaux, l’espace multimédia a ensuite été agrandit (9 ordinateurs) et il continue à fonctionner. Un laboratoire multimédia a été ouvert en 2006 et deux professeurs ont été formés en France pour la conception de fiches/ parcours pédagogiques. De la même manière, une matière TIC et FLE fait partie depuis 2009 du curriculum du cours de formation initiale de professeurs (4 éditions). Des thèmes tels que Les dispositifs de formation, Internet pour l’enseignement et l’apprentissage du FLE, Les TICE et la perspective actionnelle, La tâche dans le scénario pédagogique, Les logiciels pour la création de matériels pédagogiques et L’utilisation du multimédia dans un cours de FLE y sont abordés. Les ressources de ce cours, conçu par les

professeurs-formateurs comme un dispositif présentiel allégé, sont hébergées sur une plateforme Moodle locale. Ainsi, plusieurs stages sur les NTIC ont été proposés aux professeurs de français, et quelques enseignants ont eu des bourses en France, pour être formés afin de pouvoir développer les projets de TICE menés par la Direction de l’Alliance. Un autre exemple récent témoigne de la volonté manifeste de l’institution d’insérer les TICE dans les pratiques d’enseignement-apprentissage de ses professeurs: la formation de professeurs pour une ultérieure habilitation comme tuteurs pour des formations continues à distance ProFLE. Ce projet a été mis en place en partenariat avec le CIEP et le CNED, une vingtaine de professeurs ont été habilités en octobre 2010 et ont assuré deux sessions de formation avec plus de 160 enseignants de toute l’île. Le dernier signe illustrant la volonté d’insertion des NTIC à l’AF est l’achat et installation (en 2011) d’un TBI, ainsi qu’une courte et très pratique préparation des professeurs21 , qui a été assurée à l’Alliance de La Havane, par une enseignante colombienne de l’Alliance française de Bogota22.

2.3.1- Volonté institutionnelle versus utilisation réelles

Comme nous l’avons vu, l’engouement de l’Alliance envers les TICE et son investissement pour être à la hauteur des tendances pédagogiques et méthodologiques les plus actuelles sont incontestables. Néanmoins, la mise à disposition des professeurs des ressources technologiques n’est pas directement proportionnelle à une utilisation réelle par les enseignants. De la même manière, les stages et formations n’éliminent pas toujours l’appréhension des enseignants envers la technologie, ni fournissent toujours les connaissances nécessaires pour une utilisation aisée.

Dans le tableau qui apparaît ci-dessous23, nous avons essayé de synthétiser les dispositifs existant à l’Alliance, et la part de nos enseignants utilisant actuellement les TICE dans leur pratique quotidienne, selon différentes modalités.

Dispositifs intégrant les TICE Pourcentage
Présentiel conventionnel : cours 100% présentiels => salle de classe, professeur, apprenants, méthodes (pas d’utilisation de TICE, même si elles sont dans les salles de classe, à la disposition des enseignants). 2%
Présentiel enrichi : cours 100% en présentiel, dans de salle de classe => méthode, utilisation des TICE : télé, vidéo, appareil DVD, magnétophone, présentations power point, tableau blanc interactif (ce dernier introduit depuis mars 2011, encore très peu utilisé par les enseignants). 95%
Présentiel augmenté : en présentiel, mais mise à la disposition de ressources (envoi par courriel, références médiathèque, petits parcours balisés) et demande de travaux supplémentaires de révision des contenus/ thèmes abordés en salle de classe (personnalisés ou pas) évalués lors de séances en présentiel.

Cela correspond à une initiative personnelle/ ponctuelle de certains professeurs. Ce dispositif n’a pas été explicitement favorisé par la Direction de l’Alliance et aucun stage ou formation n’ont été offerts pour donner aux enseignants des pistes concrètes pour la mise en œuvre efficace de ce dispositif.

*Le pourcentage indiqué (30%) correspond, plutôt qu’à ce qui est décrit ici comme présentiel augmenté, à une adaptation que font les professeurs d’un Présentiel allégé proposé/ existant à l’Alliance.

30%*
Présentiel allégé : 90% des cours en présentiel, mais certains remplacés en amont ou en aval les cours présentiels par « des modules d’autoformation » au Laboratoire multimédia, ou ailleurs (à la médiathèque, par la voie du courriel).

Le travail réalisé par les tuteurs du laboratoire (plus de 50 fiches pédagogiques) permettrait la mise en œuvre réelle, effective et simple de ce dispositif. Cependant les habitudes d’enseignement ne permettent pas aux professeurs de remplacer certains cours/ leçons/ module en présentiel par le travail orienté en autoformation. La plupart de professeurs, parmi ceux qui amènent leurs groupes au laboratoire multimédia, le font pour réviser, systématiser des contenus (Présentiel augmenté). D’ailleurs, le matériel existant à la médiathèque permettrait également une mise en œuvre efficace d’un présentiel allégé, mais il faut admettre que cela impliquerait un travail supplémentaire de balisage de la part des professeurs, et des compétences qu’ils n’ont peut-être pas.

Le cours de TICE et FLE compris dans la formation initiale de professeurs de FLE (déjà décris plus haut), assuré par trois formateurs-tuteurs, confirmerait la présence à l’Alliance française de La Havane du dispositif présentiel allégé.

6%
Présentiel réduit : cours en ligne sur plateforme Moodle, Niveau A1 du CECR pour les langues, tutorat asynchrone, présentiel en proportion 1/3. Les deux premiers éditions ont ouvert avec deux groupes, 40 inscrits par groupes la première fois, 30 par groupe la 2e. La 3e édition de ce cours a fonctionné avec trois groupes de 25 apprenants. Formation continue ProFLE pour des professeurs ayant deux modalités: cours en ligne hébergé sur la plateforme Blackboard, tutorat asynchrone, présentiel quasi inexistant (2 séances de regroupement en présentiel, 5 mois de formation). Malheureusement, certains professeurs-tuteurs ont évité d’utiliser la plateforme (surtout pendant la deuxième édition de la formation), se servant uniquement d’un système de messagerie (prétextant des problèmes de connectivité), ce qui a limité les interactions, appauvri les réflexions collectives et empêché la mutualisation de nouveaux matériels pédagogiques créés.

Une autre modalité, sans plateforme, n’utilisant que le courriel électronique a été mise en œuvre pour les professeurs-stagiaires de province.

3%
Présentiel inexistant. => La médiathèque met à disposition des apprenants (inscrits ou non à l’Alliance française de La Havane) les outils nécessaires pour (continuer à) étudier le français sans suivre un cours officiellement : multimédias, télé, vidéos, CD, livres, DVD, journaux, magazines, dictionnaires, manuels de français de tous les niveaux, matériels pour la préparation aux examens internationaux. Certains (ex)apprenants de français entreprennent une autopréparation pour les examens internationaux. Le nombre de personnes qui osent s’impliquer dans une autoformation est très restreint, l’Alliance/ médiathèque ne disposant pas de guides d‘étude, de parcours balisés, ni d’aucune suivi humain pour une formation de la sorte. Je suis de l’avis que l’Alliance française et quelques professeurs ayant une formation comme tuteurs sont déjà en mesure de proposer un service d’encadrement pour satisfaire les besoins particuliers de ce public. 2%

Figure 2-1: Dispositifs de formation existant à l’Alliance : pourcentage d’intégration des TICE

20 Pour connaître davantage sur les antécédents historiques des NTIC au service de l’enseignement, sur le contexte actuel, ainsi que sur les NTIC appliquées à l’enseignement du FLE à Cuba
21 Pour en savoir davantage consultez le mémoire de Master1 de Marill, E (2012), référencié dans la bibliographie de ce travail
22 Adriana Borrero
23 Tableau créé par l’auteure de ce mémoire (pour le dossier évaluatif de la matière TIC et FLE). Au moment de la rédaction de ce mémoire, il n’a pas encore été soumis à la Direction de l’Alliance française pour une éventuelle validation ou l’approbation de sa diffusion.

2.3.2- Besoin de mettre à distance l’enseignement : implémentation de dispositifs hybrides

Comme on l’a déjà vu, il y a une demande croissante de personnes voulant apprendre le français à La Havane et dans le reste des provinces du pays. L’AF, au moyen de ses cours présentiels ne peut pas satisfaire complètement cette demande, n’oublions pas qu’elle n’a que le siège de La Havane et celui de Santiago. Mettre en œuvre des pratiques d’enseignement apprenant aux étudiants à apprendre en autonomie, ainsi que mettre à distance la formation situe l’AF à un bon échelon au niveau international du développement des TICE et de la FOAD. Mais le développement des ces pratiques et l’implémentation de dispositifs d’enseignement incorporant la distance ne servent pas seulement à augmenter le prestige de cette institution et la fierté des directeurs et des professeurs, cela permettrait à l’Alliance de pallier son déficit d’espace d’accueil et de professeurs. Parmi ces différents dispositifs, regardons de plus près deux des plus importants en termes de budget, de durabilité, de nombre d’acteurs impliqués ainsi qu’en termes de renouvellement des pratiques pédagogiques et des conceptions théoriques sur l’enseignement-apprentissage.

– – Le Laboratoire multimédia 24
– – Le cours de FLE à distance

Le cours est disponible en ligne sur une plateforme Moodle hébergée par le serveur du Ministère de l’éducation cubain. Il est constitué par un ensemble de ressources pédagogiques multimédia : matériels audio et audiovisuels, diaporamas et fichiers Flash explicatifs, exercices autocorrectifs Hot Potatoes. Il est aussi équipé d’outil pour les interactions : des forums et un système de messagerie. De plus, dans ce cours en ligne se voulant actionnel, chaque leçon est organisée de façon à aboutir à la réalisation de tâches écrites et orales.

Le dispositif FOAD dont ce cours est le noyau conçoit la progression de l’apprenant selon trois types d’interactions humaines : d’abord un professeur-tuteur qui assure un tutorat à distance sur le site (correction et évaluation des devoirs et des tâches, gestion des interactions en ligne entre les apprenants, orientation méthodologique et aide technique) ; ensuite, des séances de regroupement en présentiel pilotées par ce même enseignant-tuteur; enfin, une configuration de la participation qui prévoit la réalisation de certaines tâches du cours en binôme. À la fin du cours les étudiants qui réussissent ont le droit de passer l’examen DELF A1 du CECR et ils ont la possibilité de continuer leurs études à l’AF. Ce cours de FLE à distance permettrait de redonner une place importante au français dans le système éducatif cubain, tel que le désiraient les acteurs de diffusion du français à Cuba et le gouvernement cubain.

* Bref feedback des premières expériences

Lors des tests avec les 7 premiers groupes témoins, un taux élevé d’abandon a été constaté. Des apprenants questionnés à ce propos (1ère édition du cours)25 disent trouver les causes à ce phénomène dans le manque de temps, l’accès limité à Internet et le débit de connexion très faible. Les tuteurs26 se sont aperçus que le nombre d’exercices autocorrectifs27 provoquait une surcharge de travail considérable chez les apprenants, surtout si l’on le compare avec des cours en présentiel. De plus, l’accès au cours nécessite un environnement technologique complexe : un ordinateur et une connexion Internet, bien sûr, mais aussi des écouteurs et un micro, puis des logiciels exigeant une installation personnalisée. Les apprenants, qu’on ne met pas suffisamment en garde à ce sujet pendant leur inscription, découvrent en avançant dans le cours qu’ils doivent prévoir et gérer ces aspects techniques. Cette difficulté supplémentaire s’ajoutant à l’apprentissage serait aussi à l’origine du découragement ressenti par les apprenants et les tuteurs.

24 Pour en savoir d’avantage, veuillez consulter l’Annexe 26
25 Pour en savoir davantage sur la première expérience, consultez le mémoire professionnel (Master 2) de Bérangère Jourdain (2011), référencié dans la bibliographie de ce travail.
26 L’auteur de ce mémoire a été une de tutrices des trois éditions de ce cours à distance, à La Havane.
27 Cela a été corrigé à partir de la 2e édition du cours, par deux professeurs-concepteurs (Emilio Marill et Raquel Pollo).

Suite à des entretiens avec les tuteurs28, on a remarqué d’autres facteurs qui occasionneraient également ces abandons. En effet, la culture d’apprentissage des apprenants cubains exige de la part du tuteur un effort redoublé de tutorat proactif afin de pallier leur sentiment d’isolement et leur manque d’autonomie. Or, ceci n’est pas toujours le cas, certainement à cause de problèmes de connexion des tuteurs, de la surcharge de travail des tuteurs par ailleurs, du manque de formation spécifique et d’une compensation économique insuffisante. Le calendrier du cours plutôt intensif et la progression pédagogique accéléré est aussi ce qui amène à une contradiction, car ce cours est offert à des gens qui n’ont pas le temps d’aller au cours de l’AF, et qui ont en réalité encore moins de temps pour travailler en ligne. On aboutit à un blocage du dispositif.

Ce cours vient de finir sa troisième édition à l’AFH, avec l’incorporation d’un troisième groupe et d’un troisième tuteur, et une première édition a été mise en œuvre dans quelques provinces. Plusieurs changements ont été faits, les résultats continuent à être plus au moins les mêmes : démotivations des apprenants, des tuteurs et de l’administration de l’AFH, un rythme trop accéléré, un taux d’abandons élevé, peu de contributions sur la plateforme. Actuellement, l’Alliance a ouvert une quatrième édition au mois d’Octobre (2012), avec un seul groupe. Le fait d’étaler le cours sur une période plus longue le rendra plus réalisable pour les apprenants et moins stressant pour le (seul) tuteur à charge. Si la demande d’inscription n’a jamais constitué un problème, le recrutement de professeurs devient chaque fois plus difficile, ce qu’il serait judicieux d’analyser de plus près.

Lire le mémoire complet ==> (Gestion des interactions dans un dispositif hybride : rôles et stratégies des tuteurs.)
Le cas du présentiel réduit de l’Alliance française de La Havane.
Mémoire de Master 1 – 15 crédits – Mention Sciences du langage Spécialité : Français Langue Etrangère (FLE) – 1ere session d’examens
Université Stendhal – Grenoble 3 – UFR LLASIC (Sciences du langage)