Transport management system TMS et Chaîne logistique

By 2 May 2013

4. Transport management system (TMS)

Transport management system inclut la sélection d’un transporteur ainsi que des analyses pour trouver la meilleure méthode de charger un camion153. TMS peut également concerner la coordonation des commandes qui arrivent et la gestion des exigences au niveau des livraisons, ainsi que les status des camions, y compris ceux qui ne sont pas en train d’être utilisés.

Dans son ensemble la visibilité de la chaîne logistique est considérée globalement satisfaisante154. Comme les surface avec les dépositaires sont relativement développées et les prestataires ont investi dans des systèmes d’information performants, ainsi la visibilité sur la partie du stock et entreposage est relativement bonne. Par contre la visibilité sur la partie transport est considérée comme insuffisante car des laboratoires ont des réels besoins de réagir rapidement quand ils sont confrontés à des problèmes de livraison. Donc actuellement les dépositaires essaient d’investir sur les systèmes de traçabilité transport.

151 « Stratégie logistique », Octobre 2007, n° 99, « OCP automatise les rotations lentes », p.59
152 « Stratégie logistique », Octobre 2007, n° 99, « OCP automatise les rotations lentes », p.59
153 « International logistics and outsourcing , from local to global» Steve Walker and lan Rushton, Institute of logistics and transport, Kogan Pag, 2007, p.105
154 « Journal de la logistique », 2005, Fig.8 : Qualification de la visibilté sur la chaîne logistique, source Referis, Management Consulting

En ce qui concerne la meilleure méthode de charger un camion avec des médicaments, chez Sanofi-Aventis, est pratiqué ce gendre de calcul afin d’optimiser le chargement des produits afin de réduire le gaz à effet de serre dans le cadre de développement durable. C’est une initiative qui permet de réduire également les frais de transport et de telle manière augmenter le résultat de l’entreprise. Cela a permis à Sanofi-Aventis de gagner également une récompense dans le cadre de développement durable.

Chez Johnson & Johnson, la consolidation de stock est également pratiquée car cela permet de gagner en productivité et efficacité.

4. La méthode couramment appelée « Quantité économique de commande » (EOQ, economic order quantity) – une méthode de gestion opérationnelle des stocks

La méthode EOQ est une méthode qui permet de déterminer la meilleure politique de réapprovisionnement en minimisant les coûts logistiques totaux par rapport aux coûts intrinsèques des stocks et de la passation de commande155. Elle permet de gérer les incertitudes en utilisant le calcul des probabilités.

La quantité économique de commande (EOQ) est obtenue par la formule suivante :
EOQ = √2PD / √CV

C’est un modèle qui doit être pondéré si nous voulons tenir compte de la variabilité de la demande, de la variabilité des délais d’approvisionnement et de la variation des prix d’achat et de frais de transport liés aux quantités achetées. Il s’agit de dériver la formule suivante pour obtenir la formule de la quantité économique de commande :
CVT (Q) = [(D / Q) / P] + [Q / 2] CH

155 « Stratégie logistique : Fondements, méthodes, applications », Alexandre K. Sami, édition Dunod, 2001, Paris, 173

Pour déterminer Q* la taille du lot optimal dans le modèle de base, on calcule le coût total par unité de temps, dénoté CVT (Q). Le CVT (Q) se compose du coût de détention (ou de stockage) et du coût de passation de commande. Défini sur une période homogène (en général il s’agit d’un an), les paramètres de ce modèle de coût sont les suivants :

P – le coût de passation d’une commande, encore appelé coût de transaction
C – le taux de détention exprimé en pourcentage du montant des capitaux immobilisés
H – la valeur unitaire de l’article;
CH. – le coût de détention par unité de temps d’une unité de stock

C’est indispensable que D et H soient cohérents. C’est – à dire que leurs valeurs soient exprimés dans la même unité de temps.

Nous obtenons l’expression suivante pour le coût total par unité de temps :
CVT (Q) = [(D / Q)*P] + [(Q/2)*CH]

Le coût de détention par unité de temps :

La quantité moyenne en stock est de Q/2 et le coût moyen de possession du stock est exprimé par: (Q / 2) * CH.

Le coût de passation de commande :

Le coût de passation de commande représente le produit entre le coût de passation d’une commande (P) et le nombre de commandes passées par unité de temps. Afin de pouvoir satisfaire une demande pendant une unité de temps en réapprovisionnant par quantités Q, c’est indispensable de passer D/Q commandes.

Donc le coût de passation de commande pendant cette unité de temps est : (D / Q) / P

Lorsque la quantité Q augmente, ce coût diminue.

La formule qui nous donne CTV(Q) contient la somme des deux coûts antagonistes : le coût de possession, qui est proportionnel à Q et le coût de passation d’une commande qui varie en sens inverse.

Quand nous dérivons CVT(Q) par rapport à la variable Q, nous allons obtenir la formule qui va nous permettre de trouver la quantité économique optimale.

EOQ = √2PD / √CV

Au fil des entretiens que j’ai réalisés afin d’évaluer si cette méthode était utilisée de nos jours par les laboratoires pharmaceutiques, j’ai constate que cette méthode était généralement pratiquée pour le calcul du lancement de nouvelle production chez Mayoler Spindler, chez Solvay mais également chez Novartis.

Lire le mémoire complet ==> (Identification, contrôle et amélioration de la marge grâce à la fonction logistique dans les laboratoires pharmaceutiques)
Mémoire de fin d’études – Master 2 « Logistique »
Université de Paris 1 « Sorbonne Panthéon »