Structures d’accueil d’un patient atteint de la maladie d’Alzheimer

By 10 May 2013

c) Les autres structures d’accueil

Les maisons de repos et de soins (MRS) :

La région Bruxelles-capitale compte 204 maisons de repos et de soins dont 90 qui accueillent des personnes atteintes de démence dont la maladie d’Alzheimer.

Les frais d’un placement définitif varient en fonction de l’établissement (CPAS ou privé), de la chambre (chambre individuelle ou chambre commune) et en fonction des services pris en charge par ces maisons de repos et de soins (pédicure, coiffeur, …).

Exemple1: un placement définitif aux Jardins de la Mémoire coûte 1 650 € par mois soit 19 800 € par an sachant que la location d’une chambre individuelle est de 51 € par jour et celle d’une chambre commune est de 47 € par jour.

Dans ce prix sont compris :
– la pension alimentaire,
– les boissons lors de l’hydratation à divers moments de la journée,
– l’entretien journalier de la chambre,
– l’eau, le gaz, l’électricité et le chauffage,
– la fourniture et l’entretien de la literie et des serviettes,
– les soins infirmiers 24h/24h,
– les soins de kinésithérapie,
– les soins d’ergothérapie,
– les entretiens avec la psychologue,
– Les animations et autres activités proposées.

Exemple 2 : un placement définitif à Pacheco, MRS dépendant du CPAS de Bruxelles, coûte 39,83 € par jour et par personne.

Cela revient à la famille à 1 115,24 € par mois soit 13 382,88 € par an. Ne sont pas compris dans ce prix :
– les soins de pédicure
– la coiffure
– les médicaments non remboursés

Les éléments ci-dessus m’ont été donnés par les assistantes sociales des Jardins de la Mémoire, lors de mon travail étudiant et celles de l’Institut Pacheco, lors de mon stage de gériatrie.

Les aides et soins à domicile :

Parmi tous les soins à domicile présents en Belgique et plus précisément sur Bruxelles, il existe trois fédérations de centres de soins et services à domicile pour la Communauté française, qui chacune comprend des centres de soins installés à Bruxelles :

– La fédération de l’Aide et des Soins à Domicile regroupe les services de soins infirmiers de la Croix Jaune et Blanche, les services Aides Familiales et les Centres de Coordination (siège social à Bruxelles).
– L’Association des Centres de Coordination des Soins et Services à Domiciles située en Communauté française de Belgique (siège social à Charleroi) Cette fédération coordonne ses activités avec celles de l’A.S.B.L. Soins Chez Soi
– La Fédération des Centrales de Services à Domicile située à Bruxelles.

Du côté néerlandophone, le Brussels Zakboekje est un guide dans lequel nous pouvons retrouver les différentes adresses dans les secteurs de la santé et du bien-être.

Exemple 1 : Soins Chez Soi

Soins Chez Soi est une A.S.B.L. qui travaille en partenariat avec Belgique Alzheimer. Elle a vu le jour en 1984 sur l’initiative de médecins généralistes du Nord-Ouest de Bruxelles.

Elle envoie aux quatre coins de la région bruxelloise des infirmières, kinésithérapeutes, coiffeurs, assistantes ménagères, pédicure et autres professions paramédicales à domicile sur demande du patient, de sa famille, de l’hôpital ou des services sociaux.

Cette A.S.B.L. est soutenue financièrement par la COCOF (Commission Communautaire Française) et partenaire des Mutualités Libres et des Mutualités Neutres de Bruxelles.

Soins Chez Soi offre un service de coordination gratuit sur les 19 communes bruxelloises. Ses assistantes sociales se rendent au chevet des patients qui en expriment le besoin.

Exemple 2 : La Croix Jaune et Blanche

Le service de soins infirmiers, plus connu sous le nom de Croix Jaune et Blanche, compte plus de 50 infirmier(e)s qualifié(e)s prodiguant des soins à domicile.

Les infirmier(e)s de la Croix Jaune et Blanche de Bruxelles dispensent des soins des plus simples aux plus techniques : toilettes, injections, pansements, et aussi sondages, perfusions, alimentations parentérales…
Des infirmier(e)s spécialisé(e)s en soins palliatifs, diabète, soins de plaie, manutention peuvent exercer une action plus spécifique dans ces matières.

Les infirmier(e)s de la Croix Jaune et Blanche sont conventionné(e)s selon les tarifs I.N.A.M.I (Institut National d’Assurance Malade d’Alzheimer Invalidité). Elles/Ils pratiquent le système du tiers payant (ticket modérateur).
En moyenne, les dépenses totales par malade d’Alzheimer peuvent être estimées à 26 000€ par an dont 6 000€ de dépenses médicales et 20 000€ de dépenses médico-sociales.

Le coût annuel d’une prise en charge à domicile s’élève à 24 000€ par malade d’Alzheimer ! Dans un établissement, il faut compter plus ou moins 27 000€.

Les familles sont les principaux financiers avec 16 000€ de frais par an à leur charge. Cela représente 61% des dépenses totales.

A domicile, le reste à charge du malade d’Alzheimer est de l’ordre de 6 000€ par an.
L’A.S.B.L. Soins Chez Soi et la Croix Rouge et Jaune ne représentent pas à eux seuls les soins à domicile su Bruxelles bien au contraire.

Il existe d’autres centres de soins à domicile tel que :

– Sur Bruxelles :
South Brussels Nursing
Santé chez soi
Soins à domicile Bruxelles
Soins avec soi
MSL Medical Care – MSL Palliative Care
Centrale de service à domicile

– En dehors de Bruxelles : ASD Braine l’Alleud
ASD Jodoigne
ASD Ottignies
ASD Namur
ASD Nivelles
ASD Tubize
ASD Tudignies
ASD Wavre
ASD Marche en Famenne

Les centres d’accueil de jour :

Ils jouent un rôle de passerelle entre le domicile et les M.R.S. Ils accueillent durant toute ou une partie de la journée des personnes âgées en perte d’autonomie et ayant besoin d’un accompagnement psychologique, paramédical ou social.
Ils accueillent un maximum de 20 personnes par jour et sont ouverts cinq jours par semaine.

On y trouve un service social, un ergothérapeute, une assistante en matière d’hygiène corporelle, un encadrement médical et paramédical, diverses animations, un service de transport entre le domicile et le centre d’accueil, …

Par les activités proposées aux personnes âgées, ils permettent de maintenir une vie sociale et leurs capacités physiques et mentales.
Ils permettent aux aidants naturels de continuer leur vie sociale, de « souffler un peu » et de penser à eux-mêmes.
Ils sont au nombre de 136 en Belgique dont 14 sur Bruxelles.

Les coûts de ces centres de jour sont variables, par exemple :

* Pour le centre de soins de jour Soleil d’Automne situé à Anderlecht :
– 13,44 € par jour soit 3 225,60 € par an.

* Pour le centre de soins de jour du CPAS de Woluwe Saint Pierre :
– 10,40 € par jour soit 2 496 € par an.
– Avec transport, cela revient à la famille à 11,88 € par jour soit 2 851,20 € par an.

* Pour le centre de jour Tournesol à Berchem Sainte Agathe :
– 18,59 € par jour soit 4 461,60 € par an.
– 21 € par jour avec le transport soit 5 040 € par an.

* Pour le centre de jour Malibran situé à Bruxelles :
– 10,71 € par jour soit 2 570,40 € par an.
– 12,75 € par jour avec le transport soit 3 060 € par an. Les centres d’accueil de nuit :

Ces centres sont créés pour que l’aidant naturel puisse prendre une nuit de repos voire davantage.

Il est vrai que certains patients atteints de l’Alzheimer peuvent être agressifs ou bien, leur rythme nycthéméral inversé ne permet pas à l’aidant naturel de se reposer.

Ces centres d’accueil de nuit sont très peu présents en Belgique, en effet ils sont au nombre de trois. Ils ont tous étés créés le 1er avril 2003 et sont en cours d’expérimentation, il s’agit :
– « Les Murlais » à Liège accueillant six personnes entre 18h et 22h et deux personnes entre 22h et 8h. Le coût est d’environ 13€.
– « Le Vignole » à Braine-L’Alleud. Celui ci n’accueille plus de résidents pour la nuit.
– « L’orée du bois » à Comines-Warneton accueille plus ou moins cinq personnes entre 16h30 et 23h et entre 23h et 8h.

Le coût est de 27,50 €

Les centres spécialisés :

Une clinique psychogériatrique, une unité au sein de l’hôpital psychiatrique ou au sein d’un hôpital peut accueillir un patient pour une période de trois à six mois renouvelable une fois.

Le but de ces centres spécialisés est de permettre aux familles de prendre du recul face à la maladie et de prendre du temps pour eux, car bien souvent ils s’oublient et s’effacent au détriment de leur proche.

Lire le mémoire complet ==> (Comment aider la famille à accepter et à gérer la Maladie d’Alzheimer chez un proche atteint de cette maladie, au stade II et vivant à domicile ?)
Travail de fin d’études présenté en vue de l’obtention du Baccalauréat en Soins Infirmiers
Haute Ecole Galilée – Institut Supérieur de Soins Infirmiers Galilée I.S.S.I.G.