Place des coûts logistiques dans les SIG et leur impact sur la marge

By 2 May 2013

2.3. La place des coûts logistiques dans les SIG et leur impact sur la marge

Le premier poste sur lequel nous allons prêter attention afin d’étudier la présence des coûts logistiques dans les soldes intermédiaires de gestion, est le coût d’achat des marchandises vendues. Nous posons également l’hypothèse que le prix de vente de médicament est fixe.

• Le coût d’achat des marchandises vendues est un poste qui peut contenir des coûts logistiques en particulier le transport des produits (les matières premières nécessaires pour la production des médicaments) à partir du fournisseur jusqu’à la livraison dans l’entrepôt du laboratoire.

C’est dans le cas de livraison dans le cadre de l’incoterm Ex Works (Ex Works ou EXW, c’est un incoterm d’après lequel le fournisseur met à la disposition pour son client les marchandises en sortie de son usine à une date déjà négociée126) le laboratoire pharmaceutique paye les coûts de transport, les frais de douane et supporte les risques liés au transport des matières premières jusqu’à l’entrepôt destiné à des matières premières. Par conséquent, la valeur du coût d’achat de ces matières premières dont le laboratoire a besoin pour la production des médicaments, sera plus élevée car c’est un prix qui va contenir également des coûts logistiques (les coûts de transport, les frais de douane et les frais liés avec des risques potentiels au transport). Cela va diminuer la valeur de la marge commerciale et par conséquent va impacter les autres postes des soldes intermédiaires de gestion.

Dans le cadre de l’incoterm Free Alongside Ship (Free Alongside Ship ou FAS, c’est un incoterm d’après lequel le fournisseur paye le transport des matières premières jusqu’à l’embarquement127) les laboratoires pharmaceutiques paient les coûts de chargement, le transport maritime (si le mode de transport négocié est par voie maritime), l’assurance, les coûts de déchargement et de transport de port à son usine. Le transfert de risque se fait quand les matières premières sont livrées sur le quai du port d’embarquement. Donc si le laboratoire réalise son achat en fonction de cet incoterm, nous allons observer une augmentation des coûts logistiques qui incluent les coûts à partir du port d’embarquement, ce qui va engendrer une hausse du coût d’achat des matières premières. Cela va diminuer la marge commerciale avec le même montant avec lequel les coûts logistiques augmentent et impacter par la suite les autres postes dans les soldes intermédiaires de gestion.

Dans le cadre de l’incoterm Free Carrier Available (Free Carrier Available ou FCA, c’est un incoterm d’après lequel le fournisseur livre les matières premières aux mains de premier transporteur et c’est le moment auquel le transfert de risques se fait128) le laboratoire pharmaceutique paie le coût de transport. Le fournisseur s’engage à prendre en charge les frais de douane. Dans le cadre de cet incoterm, la prise en charge du coût de transport augmente les coûts logistiques totaux, ce qui va engendrer également une augmentation du coût d’achat et par la suite une diminution de la marge commerciale. Donc ces variations vont impacter également les autres postes des soldes intermédiaires de gestion.

Dans le cadre de l’incoterm Free On Board (Free on Board ou FOB, c’est un incoterm d’après lequel la marchandise peut être vendue ou achetée sans les frais de transport et autres frais et taxes y afférant et sans les assurances129). Donc les coûts logistiques ne se modifient pas, ce qui n’implique pas une modification sur le coût d’achat et par la suite sur la marge commerciale et ainsi de suite sur les autres postes des soldes intermédiaires de gestion.

Dans le cadre de l’incoterm Cost and Freight (Cost and Freight ou CF, c’est un incoterm utilisable juste en cas de transport par mer ou par voies navigables d’après lequel le fournisseur paie le transport jusqu’au port d’embarquement, ainsi que le chargement et le transport maritime130) le laboratoire pharmaceutique paie l’assurance et le transport des marchandises du port d’arrivée à son usine. Le transfert des risques se réalise quand les marchandises se trouvent au port d’embarquement. Le coût d’achat implique les coûts logistiques afférents pour le laboratoire. Si le laboratoire adopte cet incoterm, les coûts logistiques augmentent et cela engendre une diminution de la marge commerciale et nous observons aussi un impact sur les autres postes des SIG.

Dans le cadre de l’incoterm Cost Insurance and Freight (Cost Insurance and Freight ou CIF, c’est un incoterm d’après lequel un produit acheté ou vendu dont les frais d’assurance, de transport et tous les frais divers sont supportés par le fournisseur et non par l’acheteur131) nous n’observons pas une modification sur le coût d’achat qui contient les coûts logistiques car ces coûts sont supportés par le fournisseur. Donc cela n’impacte pas la marge commerciale et par la suite les autres postes des SIG.

Dans le cadre de l’incoterm Carriage Paid To (Carriage Paid To ou CPT, c’est un incoterm d’après lequel le fournisseur paye pour le transport maritime jusqu’au point de destination132) le laboratoire paye l’assurance. Le transfert de risques s’effectue quand les produits sont remis en mains du premier transporteur. Les coûts logistiques impactés par l’assurance payée par le laboratoire engendrent une diminution de la marge commerciale et cela modifie également les autres postes des SIG.

Dans le cadre de l’incoterm Delivered At Frontier (Delivered at Frontier ou DAF, c’est un incoterm utilisées quand les marchandises sont transportées par route ou pas voie ferroviaire d’après lequel le fournisseur paye le transport jusqu’au point de la livraison133) le laboratoire s’engage des problèmes de douane et règle le transport depuis la frontière jusqu’à son usine. Le transfert de risque se passe à la frontière. Les coûts logistiques du laboratoire impactés par les coûts de transport engendrent une diminution de la marge commerciale et cela modifie les autres postes des SIG.

Dans le cadre de l’incoterm Delivered Ex Quay (Delivered Ex Quay ou DEQ, c’est un incoterm d’après lequel le vendeur paye tous les frais (divers, assurance et transport) et ces frais ne sont pas supportés par l’acheteur134) les coûts logistiques ne sont pas impactés par les frais divers, assurance et transport. Donc cela n’engendre pas une diminution de la marge commerciale et par conséquent une diminution des autres postes des SIG.

Dans le cadre de l’incoterm Delivered Duty Unpaid (Delivered Duty Unpaid ou DDU, c’est l’incoterm d’après lequel le fournisseur règle les coûts de transport et supporte les risques jusqu’à ce que les marchandises soient déchargées135) les coûts logistiques du laboratoire sont impactés par les taxes car le laboratoire doit les payer.

Donc cela va engendrer une diminution de la marge commerciale avec un montant égal au montant qui indique cette augmentation des coûts logistiques. Par conséquent, cette variation va engendrer la même variation des autres postes des SIG.

Dans le cadre de l’incoterm Delivered Duty Paid (Delivered Duty Paid ou DDP, c’est l’incoterm d’après lequel le fournisseur paye tous les coûts de transport et les taxes et supporte tous les risques jusqu’à ce que les marchandises soient déchargées136) les coûts logistiques du laboratoire n’augmentent pas et cela n’impacte pas la marge commerciale et par conséquent les postes des SIG.

Le deuxième poste sur lequel nous allons arrêter notre attention est la production stockée.

• La production stockée représente la valeur unitaire du produit multipliée par son nombre. C’est un poste dans les soldes intermédiaires de gestion qui contient également des coûts logistiques. Ce sont des produits fabriqués mais qui ne sont pas vendus. Dans le cas où la date du produit dépasserait date de péremption, donc le coût de l’obsolescence devient plus élevé, par conséquent le coût intrinsèque des stocks accroît également et la valeur du produit décroît aussi. Cela peut engendrer une diminution de la valeur de la production de l’exercice, ce qui va générer également une diminution des postes des soldes intermédiaires de gestion, ce qui va avoir pour conséquence une valeur ajoutée moins élevée et par le fait, un résultat courant avant impôt moins élevé.

Le poste suivant dans les soldes intermédiaires de gestion qui contient des coûts logistiques c’est le déstockage de production.

• Le déstockage de production est lié également aux coûts d’obsolescence. Si la vente de produits est plus intense, le taux de rotation de stock sera plus élevé ainsi que des frais de transport également plus élevés. Dans ce cas de figure les coûts d’obsolescence sont moins élevés et par conséquent la valeur du poste déstockage de production est plus élevée. Ces variations positives du poste déstockage de production impactent également les marges dans les SIG. Dans le cas inverse, nous observons une valeur du poste déstockage de production moins élevée et cela impacte les marges dans les SIG d’une manière inverse.

Ensuite le troisième poste sur lequel nous allons focaliser notre attention est la production immobilisée.

• La production immobilisée représente toute la production qui a été réalisée par l’entreprise elle-même. C’est un poste des SIG qui contient également des coûts logistiques dans l’aspect où c’est indispensable d’approvisionner le matériel nécessaire à l’entreprise ainsi que de le recevoir par le fournisseur. En fonction des incoterms déjà étudiés ci-dessus, nous pouvons appliquer les mêmes types de variations de ce poste. La livraison des marchandises en fonction des incoterms sera différente. Donc avec des coûts logistiques plus élevés, la valeur de la production immobilisée sera plus élevée. A cela peuvent s’ajouter les frais liés avec l’assurance, ce qui augmente également les coûts logistiques. Nous pouvons voir s’ajouter aussi les frais de chauffage, frais d’électricité. Cela va engendrer une augmentation des coûts intrinsèques des stocks. Et cela engendre une production de l’exercice moins élevée.

Ensuite le poste suivant sur lequel nous allons nous arrêter est la consommation de l’exercice en provenance de tiers qui contient des coûts logistiques liés à la sous-traitance.

• Si le laboratoire fait recours à un prestataire (entreposage, transport, prestataire de service dans le domaine des systèmes d’information, facility management) ces coûts augmentent et cela engendre une valeur ajoutée moins élevée. Mais c’est indispensable de souligner que ces coûts (dans la consommation de l’exercice en provenance de tiers) sont largement moins élevés par rapport à la situation dans laquelle le laboratoire construit son entrepôt par exemple ou décide d’organiser son transport elles – même ou etc.
• Le poste des charges financières dans les SIG peut contenir également des coûts logistiques, en particulier en rapport avec la perte de la valeur de stock. Comme le stock représente des capitaux immobilisés, il faut inclure l’emprunt lié aux stocks dans la trésorerie. Voilà pourquoi nous aurons également des charges financières. Si leur valeur augmente, cela provoque une diminution des marges.
• Le poste des charges de personnel dans les SIG contient également des coûts logistiques. Dans ce poste il s’agit de toutes les charges liées aux salaires chargées. Si sa valeur augmente, la marge diminue.

Tous les autres coûts logistiques non mentionnés dans le développement précédent sont développés dans le poste intitulé « les autres charges ».

Dans mon analyse la marge sur laquelle je souhaite focaliser mon attention est le résultat courant avant impôt car les derniers coûts logistiques que j’ai identifiés sont situés dans le poste « charges financières ».

Lire le mémoire complet ==> (Identification, contrôle et amélioration de la marge grâce à la fonction logistique dans les laboratoires pharmaceutiques)
Mémoire de fin d’études – Master 2 « Logistique »
Université de Paris 1 « Sorbonne Panthéon »