Les marchés du carbone en Europe sont des marchés organisés

By 4 May 2013

3. Les marchés du carbone en Europe sont des marchés organisés

a. Fonctionnement des marchés d’échange du carbone

A la fin des années 1990, avaient lieu les premiers échanges sur le carbone, mais jusqu’à la création de l’ETS en 2005, ces échanges se faisaient de gré à gré. Comme le souligne Romain Frémont de la Caisse des Dépôts dans son analyse des plateformes d’échange de quotas de CO2, le lancement de l’ETS a entraîné une démultiplication des échanges de quotas carbone, entraînant l’apparition de plateformes d’échanges6, nécessaires pour organiser le marché et en assurer la liquidité et la profondeur.

L’apparition des premières plateformes d’échanges s’est faite progressivement, après l’allocation définitive des quotas entre les différents participants et leur inscription sur les registres nationaux. En effet, les registres nationaux sont un élément indispensable au bon fonctionnement des marchés d’échanges de droits d’émission, assurant un suivi fiable des émissions et des quotas. Les registres comptabilisent les transferts de propriété des quotas, étape obligatoire pour valider la transaction. Cette comptabilité des droits d’émission ne concerne que les volumes échangés, n’incluant aucune notion de prix. Cette importance des registres nationaux transparaît dans les accords de collaboration que certains marchés d’échanges ont passés avec leur registre national, comme EEX avec le registre national allemand.

La multiplication des marchés d’échanges a permis aux acteurs de voir diminuer les coûts de transaction et le risque de contrepartie, ainsi qu’une amélioration de la rapidité d’exécution et de la transparence des échanges, l’ensemble de ces plateformes étant électroniques.

6 Fin 2005, six plateformes d’échanges étaient créées : Norpool (Norvège), EEX (Allemagne), ECX (Pays-Bas, filiale de Climate Exchange Plc Group of Companies comprenant le Chicago Climate Exchange), Powernext Carbon (France, devenu BlueNext en 2007), EXAA (Autriche), Climex (Pays Bas)

b. Deux grandes familles de produits : les European Union Allowances et les Certified Emissions Reduction

Limitée initialement aux EUA, la gamme de produits proposée par les plateformes d’échanges s’est élargie pour inclure les CER. Les échanges de droits d’émissions peuvent se faire soit comptant, soit à terme. Les contrats à terme peuvent prendre la forme de futures, d’options ou de forward. Les mêmes instruments d’échanges se retrouvent pour les CER.

Exemples : Contrat Futures EUA (ECX) et Contrat Spot CER (BlueNext)

Contracts Listed Front two contract months plus next 6 December contract months (currently Nov07, Dec07, Dec08, Dec09, Dec10, Dec11 and Dec12). Please note that only listed contract months are eligible for clearing OTC options contracts (EFS).
Minimum Trading Size 1 lot / contract ( = 1000 tonnes CO2 EU allowances)
Tick Size €0.01 (tick size capability up to 3 decimal places)
Settlement & Delivery ECX CFI Options Contracts turn into ECX CFI Futures Contracts at expiry (which are physically settled contracts) 3 business days before the expiry of the relevant ICE ECX CFI Futures Contract.
Settlement Prices Trade weighted average during the daily closing period (16.00-16.15 UK Local Time)with Quoted Settlement Prices if low liquidity.
Clearing & Contract Security LCH.Clearnet acts as central counterparty to all trades and guarantees financial performance of ICE Futures contracts registered in the name of its Members.
Standard Trading Hours 07:00 to 17:00 UK Local Time (02:00 to 12.00 EST)
Option Style & Premium European-style. Premiums are paid at the time of the transaction.
Quotation A range of strike prices are automatically listed for each contract month covering the price range from €1.00 – €55.00. The Exchange may add one or more strike prices nearest to the last price listed as necessary. Strike price intervals are €1.00.
Trading System Trading will occur on ICE Futures electronic trading platform(known as the ICE Platform) which is accessible via WebICE or through a conformed

Independent Software Vendor.

Source : Présentation ECX
Présentation ECX
Source : Présentation BlueNext

c. Une réorganisation des marchés d’échange et une importance croissante dans les échanges de droits d’émission

Au début de l’année 2005, les volumes échangés sur les marchés ne représentaient que 10% des volumes d’échanges de droits d’émissions, pour un volume total échangé de 260 millions de tonnes. La plateforme EECX estime qu’en 2006 et 2007, respectivement 800 et 1 500 millions de tonnes de CO2 ont été échangés sur les marchés européens du carbone, augmentant ainsi la liquidité de ces marchés.

Les marchés du carbone en Europe sont des marchés organisés
Source : Tendances Carbone n°25

On a pu assister à la fin de l’année 2007 à un mouvement de réorganisation du secteur, avec le rapprochement des activités d’échanges sur le secteur de l’électricité entre Powernext et EEX, et le désengagement de Powernext du marché du carbone, sa branche carbone, Powernext Carbon ayant été cédée à Nyse Euronext et à la Caisse des Dépôts, et renommée BlueNext en décembre 2007. EEX a de plus conclu en décembre 2007 une alliance avec Eurex pour renforcer le poids de l’activité d’échanges de droits d’émission. Initialement spécialisés sur un type de contrat, les marchés d’échanges sont tous entrés dans une phase d’élargissement de leur gamme de produits, proposant des contrats sur les EUA et les CER (en attendant pour intégrer les ERU qu’ils soient comptabilisés dans les registres nationaux) avec des transactions à terme ou comptant. Cet élargissement de la gamme de produits proposés va bénéficier aux intervenants sur ces marchés, qui pourront choisir pour chaque produit le meilleur prix proposé, jouant sur la liquidité accrue du système d’échanges de droits d’émission.

Si les marchés d’échanges de droits d’émission ressemblent beaucoup à des marchés d’actions, une différence importante subsiste : le marché du carbone n’est pas un marché libre mais un marché de conformité. Les participants sur ce marché ont des contraintes à respecter en termes de droits d’émission. A cela s’ajoute une importante dimension réglementaire. L’allocation des quotas entre les acteurs industriels est le fruit d’une décision politique, tant sur la quantité de quotas que sur leur répartition. Cette dimension politique n’est bien sur pas la seule à entrer en jeu dans la détermination du prix d’échange des droits d’émission, des facteurs liés au secteur de l’énergie, à la croissance économique vont aussi intervenir. Nous sommes donc amenés à réfléchir sur les principaux déterminants du prix de la tonne de carbone et sur leur action. Mais une question préliminaire doit être posée : de quel prix du carbone parlons-nous ?

Lire le mémoire complet ==> (Etude du système européen d’échange de quotas carbone)
Mémoire de recherche de fin d’études
HEC Paris