Les machinimas, produits des moteurs de jeux vidéos

By 5 May 2013

Les machinimas, produits des moteurs de jeux vidéos

Le machinima, contraction des mots machine et cinéma, est un nouveau genre de courts-métrages d’animation largement diffusé sur le Web. Isabelle Arvers, commissaire d’exposition spécialisée dans les Nouveaux Cinémas, nous explique l’origine de ces films dans un article paru dans le magazine Arcadi d’avril 2006. « Lorsque les codes sources de jeux vidéo comme Quake, Doom ou Unreal Tornament sont mis en ligne sur le réseau, la voie est ouverte à une grande diversité de détournements. C’est à cette époque qu’un collectif new yorkais venant du théâtre crée son premier film à partir du moteur du jeu Quake. Ils utilisent dans le cadre de performances live la possibilité de tourner en temps réel grâce au moteur de jeu pour animer leurs personnages à la façon de marionnettes. Le machinima est né. » Bientôt cette pratique se démocratise et de nombreux sites émergent pour accueillir les machinimas créés par les internautes. Ainsi en novembre 2005, quelques mois après les émeutes qui ont secoué la banlieue parisienne, un jeune designer de La Courneuve, Alex Chan, connaît un succès mondial avec son machinima The French Democracy réalisé à partir du jeu The Movies (jeu dont le but est précisément de monter un projet de film et de le tourner). Il raconte comment l’exclusion, la précarité, et le racisme ont conduit aux récentes révoltes.

French Democracy, Alex Chan
French Democracy, Alex Chan

This Spartan Life
This Spartan Life

Avec le film d’Axel Chan, le machinima est sorti de l’écran du PC pour être projeté lors de nombreux festivals notamment celui de Clermont-Ferrand. Isabelle Arvers explique que c’est à April Hoffmann que l’on doit les plus récentes innovations. Elle a conçu la série The Awakening à partir du moteur de jeu des Sims 2. Si dans la vie April Hoffman est entraîneuse sportive, elle est passée maître en l’art d’élaborer des histoires complexes et lointaines du jeu. « Les machinimas commencent donc à prendre de l’autonomie par rapport au médium jeu pour s’adresser à un public plus large ». D’autres exemples montrent le succès grandissant de ce nouveau type de film comme le talk-show The Spartan Life réalisé à l’intérieur du jeu vidéo en réseau Halo 2 et qui vient de recevoir le prix de la meilleure série machinima décerné par l’Academy of Machinima Arts Sciences. « This Spartan Life est réalisé à partir de quatre consoles Xbox connectées en réseau. Chaque console se transforme en caméra, afin de permettre plusieurs angles de prise de vue et la gestion en temps réel des personnages. Damian [le concepteur-présentateur] reçoit ainsi ses invités dans l’environnement virtuel de « Halo2 », après avoir tué tous les monstres, pour créer un espace fugace de réflexion. Le talk-show s’arrête dès qu’un des invités tombe, en proie à l’agressivité d’autres joueurs [sur le reste du réseau] inconscients du tournage qui se déroule devant eux. »

Les machinimas, produits des moteurs de jeux vidéos

Le format machinima est le détournement de toute l’esthétique du jeu vidéo dans le cinéma pour le Net. Certaines de ces expériences seront l’occasion de parodier le jeu et d’en montrer les limites. Mais surtout, ce phénomène permettra de toucher des personnes qui ont une certaine méconnaissance du jeu vidéo et d’ancrer son esthétique dans la culture visuelle du plus grand nombre. Le jeu vidéo est finalement accepté comme un objet culturel et pas seulement un divertissement de la société consumériste. Mais si l’essence même du jeu vidéo est son interactivité, le machinima la perd et ne propose rien d’autre au spectateur que de regarder…

Lire le mémoire complet ==> (LES DIGIMAS)
Mémoire de fin d’études – Section Cinéma
ENS Louis Lumière