Les documents gouvernementaux et la gestion du poids au Canada

By 7 May 2013

4 Méthodologie
4.1 Choix de la méthode

Afin de mieux rendre compte d’une évolution des discours publics des autorités de santé en matière de gestion du poids, et en particulier le discours normatif, l’analyse qualitative de type documentaire parait la mieux indiquée. Ce type de technique favorise l’observation des processus d’évolution des concepts, des connaissances et des pratiques (Cellard A 1997) pendant une période donnée. Elle permet d’ajouter la dimension du temps à la compréhension de l’action humaine qui nous intéresse ici. De plus, cette technique permet d’éliminer en grande partie l’influence que pourrait avoir le chercheur.

Cependant, la qualité de ce type d’analyse repose grandement, voire essentiellement, sur la qualité des documents sélectionnés. Il est donc important de s’assurer que les documents retenus soient d’une grande fiabilité tant dans leur contenu que par la réputation de leurs auteurs (Cellard A 1997). Puisqu’il est question des discours des autorités de santé au Québec, les documents choisis devront également faire autorité dans le secteur de la gestion du poids de même qu’être représentatifs des principaux courants dans ce secteur d’activité. Les critères de sélections seront détaillés à la section des sources à analyser.

Puisqu’il est question de caractériser le discours public des autorités de santé du Québec en matière de gestion du poids, de démontrer comment ce dernier évolue, de déterminer, le cas échéant, s’il y a, à l’œuvre, une moralisation et de la caractériser, la démarche analytique la mieux indiquée, selon Deslauriers (Deslauriers JP 1997) serait celle de l’induction analytique. Celle-ci, par un mode de collecte de données, « a pour but de mettre à jour les éléments fondamentaux d’un phénomène et d’en déduire, si possible, une explication universelle » (Deslauriers JP 1997).

Cette méthode procède à l’inverse de l’hypothético-déductive. Il s’agit ici de travailler de bas en haut, en commençant par les faits pour ensuite élaborer les concepts théoriques puis des propositions (Kidder LH 1981). Le matériel de recherche sera par la suite décomposé en fonction de catégories de codages issues de la problématique, des questions de recherche d’une part et à travers l’exploration de ce matériel de recherche. Ces catégories de codages seront précisées à la section intitulée grille de lecture.

C’est ainsi, selon Huberman et Miles (1991), qu’un phénomène comme celui de l’évolution des discours publics des autorités de santé au Québec en matière de gestion du poids peut être étudié et cerné dans ses composantes fondamentales afin d’éventuellement mener à l’ébauche de relations logiques entre ces mêmes composantes (Huberman AM 1991).

4.2 Les sources à analyser

Afin de bien refléter l’évolution du discours des autorités en santé en matière de gestion du poids, il a été décidé d’analyser non seulement les documents gouvernementaux qui traitent de ce sujet, les documents normatifs et les guides professionnels de pratiques, mais aussi les articles et les retranscriptions de reportages diffusés par les médias de masse. Ce dernier groupe d’écrits s’est avéré nécessaire afin de mieux cerner les discours des autorités de santé là où ils se diffusent et se déploient.

Ainsi, d’un côté, on se penchera sur les documents produits par les organismes officiels de santé publique qui orientent l’ensemble de l’action au Québec. Ces documents sont donc produits par les instances fédérale et provinciale. De l’autre, on examinera les documents à caractère normatif issus des organismes canadiens regroupant les professionnels de l’intervention (ordres, collèges et associations). Ceux-ci devront donner les balises des interventions qui ont pour objectif de normaliser le poids, telles que pratiquées par les professionnels visés.

Enfin, on examinera les documents issus des médias. Pour cet exercice, ils devront provenir de médias canadiens, québécois, exclusivement francophones. Ces médias seront essentiellement de niveau national, imprimés ou électroniques, parfois local, mais qui ont toujours fait l’objet d’une diffusion que pendant la période couverte par cette étude soit jusqu’à juin 2008.

La grille d’analyse devant permettre de déterminer s’il y a eu évolution du discours et si oui, en quoi, sera la même quel que soit le type de document analysé.

4.2.1 Les documents gouvernementaux

Au Canada, la compétence en matière de santé est partagée entre deux paliers de gouvernement : le fédéral et le provincial (Braën a. 2002). Généralement, le rôle du fédéral se concentre de manière non exclusive sur les activités de prévention. Quant à lui, le provincial a d’abord la responsabilité de l’organisation et de la dispensation des soins. Puis il joue un rôle grandissant en prévention. Dans ce contexte légal, il est impératif de consacrer une large part aux documents pertinents à cette recherche issus de ces deux paliers de gouvernement.

Au niveau fédéral, le gouvernement canadien a, depuis longtemps, amorcé une réflexion riche et significative en matière de santé publique. Cette réflexion est d’autant plus importante qu’elle a une importance déterminante sur les actions en matière de santé publique et de prévention partout au pays.

Ainsi, depuis 1944, le gouvernement canadien diffuse un guide sur ce qu’il considère être une alimentation pertinente au maintien de la santé. C’est le Guide alimentaire canadien. Les deux dernières versions (1992 et 2007) s’accompagnent d’un guide d’information précisant certains fondements de ceux-ci et les objectifs visés. Quant au Guide alimentaire qui précède l’édition de 1992, peu d’information semble encore accessible. Il faudra donc se rabattre sur l’historique disponible sur le site web de Santé Canada.

Outre le Guide, il y a aussi le Rapport Lalonde et la Charte d’Ottawa. L’un et l’autre ont influencé une pléiade d’actions, ici comme ailleurs, sur le poids ou l’une de ses composantes principales : l’alimentation et l’activité physique.

Au niveau provincial, le gouvernement du Québec a lui aussi une production de documents et de politiques. Ceux-ci orientent de manière plus précise les actions en santé publique et en prévention qui s’adresse à sa population.

Depuis le tournant des années 1980-1990, le Québec se dote de stratégies nationales de santé publique. Avant cette date, chaque département de santé communautaire — DSC — (alors rattaché à un hôpital) développait un plan qui lui était unique. Afin de rendre compte de l’évolution des discours, il aurait fallu tous les documents produits par l’ensemble des DSC pendant cette même période. Or, il appert que ces plans n’auraient pas tous été archivés de manière à en faciliter la consultation. L’analyse de ce type de document aurait été fastidieuse, voire impossible.

Il est donc proposé ici de limiter l’analyse aux seuls documents qui ont une portée provinciale (en opposition à locale ou régionale). Il sera donc question des plans d’action nationaux en santé publique déployés depuis la fin des années 1980. À cela s’ajoutera le Plan d’action gouvernemental sur la promotion des saines habitudes de vie et la prévention de l’obésité, rendu public à l’automne 2006, et la politique sur les saines habitudes de vie en milieu scolaire, qui date de septembre 2007.

Les descriptions des documents gouvernementaux analysés se retrouvent en annexe.

Lire le mémoire complet ==> (Évolution des discours publics des autorités de santé au Québec en matière de gestion du poids)
Mémoire en vue de l’obtention du grade de Maîtrise en sociologie
Université de Montréal – Faculté des études supérieures et postdoctorales – sociologie