La veille dans l’entreprise: commerciale et concurrentielle

By 7 May 2013

1.2. Les différentes facettes de la veille : notions générales

La veille peut s’appliquer à différents domaines stratégiques de l’entreprise, en effet il n’existe pas une stratégie de veille mais plusieurs donnant lieu à la naissance de Veille.

Si nous considérons que les méthodes sont les mêmes dans les différents types de veille, les enjeux, moyens, compétences mobilisées… vont eux diverger en fonction du champs d’application de celle ci :

1.2.1. Veille technologique

Cette forme de veille très répandue à cause de son caractère incontournable (domaine d’activité de pointe) et de sa pratique ancienne dans l’histoire de l’industrie, consiste en la détection, la collecte, l’analyse, le traitement et la diffusion d’informations techniques ou scientifiques.

En effet, son caractère technique est discriminant, car il lui confère des sources d’informations plus spécialisées, des compétences pointues tant au niveau de la collecte de l’information que de l’analyse. Les « veilleurs » de ces secteurs sont bien souvent des personnes ayant une forte compétence (des années d’expérience) en recherche technique et scientifique, qui sont employées à ces fonctions transverses. Il est nécessaire que ces personnes aient une bonne connaissance des technologies, techniques et savoir-faire scientifiques existants pour pouvoir déceler les réelles innovations.

Lorsqu’une demande est émise de l’intérieur de la structure dans le but de développer un nouveau produit, (matériau, machine, procédé…) la méthode de veille ressemble beaucoup aux méthodes traditionnelles, cependant quand il s’agit de « veilleur actif, offensif ou guerrier », 9 il est nécessaire d’employer une personne ayant une double compétence forte et un certain recul afin qu’il ne se laisse pas abuser pas les « pseudo-découvertes » qui sont fréquentes dans le domaine scientifique.

1.2.2. Veille commerciale

Ce type de veille fonctionne bien entendu selon les principes généraux de veille, cependant l’implication commerciale conditionne et oriente davantage les sources d’informations utilisées. Il est effectivement plus pertinent, pour le veilleur, d’utiliser des sources mixtes, voire informelles afin d’avoir des informations pertinentes.

Les sources informelles permettent plus ou moins aisément de connaître les orientations et les choix « produits » des concurrents, les sources mixtes donnent accès aux grandes orientations des sociétés et à des informations concernant l’organisation de la politique commerciale.

1.2.3. Veille concurrentielle

Ce type de veille est, bien entendu, la continuité de la veille commerciale ; Elle est nécessaire dans les secteurs de pointe notamment, à cause du caractère déterminant de la réactivité et de l’anticipation. Elle implique souvent l’usage de pratiques telles que le désossage et nécessite l’utilisation de tous les types de sources.

9 Que sais je de Daniel Rouach décembre 1999 page 31

1.2.4. Veille environnementale

Elle est la plus générale de toutes, et n’est néanmoins pas négligeable, elle permet de déceler les moindres mouvements de l’environnement. Elle peut être seule ou complétée par une veille plus spécifique comme celles qui sont détaillées dans les points 2.3.4.

Elle s’appuie sur la détection des signaux issus de l’environnement, signaux forts ou faibles10

Lire le mémoire complet ==> (L’intégration d’Internet en tant qu’outil de veille dans une entreprise internationale)
Mémoire de fin d’études – Spécialisation affaires internationales
Ecole Supérieure de Commerce Marseille Provence