Implications économiques de l’intégration Internet, Entreprise internationale

By 8 May 2013

3.3.2. Des implications macro-économiques
3.3.2.1. pour conforter sa position sur les marchés mondiaux

Toutes les structures économiques privées sont soumises au jeu de la concurrence, et de ce fait les structures internationales le sont encore davantage.

Toutes ces sociétés ont su se positionner sur leur marché et ont acquis ainsi une certaine position de confort. Cependant tous les brusques changements de l’environnement subis au niveau national par les entreprises sont décuplés à l’échelle internationale. Aussi une position forte sur un marché mondial n’est absolument pas une chose acquise et ces sociétés doivent être particulièrement sensibles à ces évolutions. Si une société ne veut pas subir les décisions prises par les autres en matière de stratégie, il faut sans cesse agir dans un but de survie.

Cependant ces actions doivent être réfléchies, pilotées et soigneusement préparées si l’on ne veut pas aboutir, au final, à la destruction d’un certain équilibre des forces concurrentielles.

Tout ceci peut se résumer par cette citation inspirée de l’art de guerre de Sun Tzu :

« Si vous voulez faire la guerre, il vous faudra d’abord rester vivant. Si vous faîtes la guerre, il vous faudra d’abord s’avoir s’attaquer aux plans de l’ennemi pour ne pas avoir à la frapper. Si vous gagnez la guerre, le plus dur sera devant vous car il vous faudra bâtir la paix. »

3.3.2.2. pour connaître et appréhender les innovations de par le monde

Une structure internationale se doit de contrôler et de s’informer continuellement sur les innovations mondiales. En effet, l’anticipation est le mot clef de la réussite technologique car plus le « terrain de jeu » est grand plus les concurrents sont nombreux, différents et puissants.

Les sociétés ayant le savoir-faire technologique le plus à la pointe sont celles qui mettent en œuvre les moyens nécessaires au développement de futures techniques ou solutions alors que les plus avancées technologiquement sont à peine en phase de lancement.

Internet est un formidable outil de recherche pour la R&D, en effet, de nombreux essais de chercheurs (thèses) ou de nombreux échanges entre « passionnés » se font via le net et permettent aux acteurs mondiaux de savoir et de connaître les tendances et les nouveautés.

Certains vont même jusqu’à l’utiliser pour déceler de nouveaux talents parmi ces chercheurs…

** Quel autre outil peut permettre de savoir ce qui se dit à l’autre bout du monde sur tel ou tel savoir-faire ?
** Comment aurions nous pu parcourir et participer au discussions (mailing lists) de milliers de gens de compétences, origines et techniques diverses et pourtant ayant le même centre d’intérêt ?
** Quel autre base de données est mise à jour si fréquemment que l’on peut consulter en direct les toutes nouvelles innovations scientifiques ?

Aucun autre outil semble-t-il n’est capable de répondre à toutes ces questions mis à part l’Internet !

La répartition mondiale des activités économiques montre la prédominance croissante du secteur tertiaire, ainsi compte tenu du nombre d’acteurs et de sociétés proposant leurs services, la course aux nouveautés et aux idées à commencé et s’accentue avec la déferlante des nouvelles technologies.

La nouvelle donne économique a bouleversé les schémas de fonctionnement classiques des sociétés, ne permettant plus « l’à peu près » et le fonctionnement en « vase clos ». L’existence de ces modèles liée au manque d’outils de communication est complètement remis en cause par la mondialisation et la démocratisation de ces derniers.

A l’exemple de la publicité pour IBM on a vu des petits exploitants se lancer dans l’aventure Internet proposant leur savoir-faire sur le Net et se mettre à concurrencer de grosses structures sur des appels d’offres nationaux. Ces sociétés, ayant des atouts non négligeables tels que la souplesse et la réactivité, que n’ont plus ces géants de l’économie, elles peuvent être sélectionnées et ainsi se positionner sur des marchés qui ne leur auraient jamais été ouvert auparavant compte tenu de leur petite taille. Internet est un formidable outil de repérage de canaux de développement et d’opportunités pour n’importe quelle structure.

3.3.2.3. pour faire le bon choix…

Quelle que soit leur taille, toutes les structures doivent, tout au long de la vie de l’entreprise, faire des choix stratégiques.

Les décideurs, pour maximiser leur chances de réussite, utilisent de nombreux outils leur permettant de prendre en compte le maximum de facteurs externes et internes. Ces outils de types SIAD (Systèmes Informatisés d’Aide à la Décision), tableurs, outils de gestion… n’interviennent que dans la phase de traitement des données, et sont alimentés par des sources d’informations.

L’intégration de l’Internet en tant que source d’information est donc incontournable. Compte tenu des éléments décrits précédemment, cet outil présente de nouvelles opportunités en terme de renseignement et nécessite une attention particulière25

Si nous considérons les principes même de stratégie, l’environnement est présent dans toute prise de décision et dans toute réflexion, ainsi l’apparition des nouveaux modes de communication a profondément transformé le rapport au temps, aux hommes et au travail.

En l’an 2000, 12 milliards d’individus vont communiquer avec 100 milliards de machines, ce qui complexifie considérablement les échanges. Nous sommes passés de la relation Homme – Homme, à la relation Homme – machine, pour arriver aujourd’hui à la relation Groupe – Système.

Les technologies ont évolué beaucoup plus vite que les organisations et les hommes, ceux qui l’ont compris et qui se sont souciés d’intégrer ce nouveau mode de fonctionnement des organisations ont aujourd’hui une longueur d’avance.

D’après Xavier Ghilou26 « Un manager intelligent : c’est celui qui a la faculté par sa culture, son vécu et sa capacité de réflexion, de discriminer ce qui est essentiel de ce qui est relatif ». Ainsi la nouvelle donne complexifiée change le rapport du décideur à son environnement.

Il est d’autant plus difficile pour lui de faire le bon choix sachant qu’à l’échelle internationale : « Le rôle du manager est de manager le désordre prévisible. Or, l’état normal de l’ordre international c’est le désordre »27

25en tenant compte des faiblesses décrites dans le tableau paragraphe 1.1.1.1.
26 Responsable de la sureté du groupe Schneider
27 Xavier Ghilou, responsable de la sureté du groupe Schneider

Conclusion

La veille, une réponse à la mondialisation…

L’ensemble des principes évoqués dans ce mémoire, pourrait se résumer dans une citation de Sun Tzu :

« Connaissez bien votre ennemi et connaissez vous vous même, et vous survivrez à des centaines de batailles. Si vous ne connaissez pas bien votre ennemi, mais que vous vous connaissez bien vous même, vos chances de perdre et de gagner sont égales. Si vous ne connaissez ni votre ennemi, ni vous même, vous partez perdant dans chaque bataille ».

La mondialisation des échanges nécessite de la part des entreprises internationales une remise en question constante, à tous les niveaux et une grande capacité d’adaptation aux évolutions de son environnement. Pour ce faire, ces acteurs internationaux doivent, dans un premier temps, percevoir, comprendre et interpréter ces changements afin de pouvoir les traduire en actions concrètes.

La veille constitue donc une réponse à cette problématique aujourd’hui omniprésente dans toute activité économique.

…grâce à l’Internet !

L’information est aujourd’hui mondiale et toute entreprise internationale désirant développer une stratégie de veille, se doit d’utiliser des outils adaptés à son environnement. Ainsi Internet, cette toile mondiale regroupant des millions d’araignées, répond en grande partie aux besoins et aux exigences de ces structures.

L’une des réponses à ce besoin de connaissance est l’Internet qui apparaît comme l’un des piliers de l’adaptation d’une stratégie de veille aux changements, évolutions et besoins de l’environnement des entreprises internationales et nationales du XXI e siècle.

Un usage pertinent d’Internet semble être un réel atout à tous le niveaux de l’entreprise. Comme nous l’avons vu, son intégration joue non seulement un rôle déterminant au niveau des process et des méthodes de veille, mais il influe également considérablement sur les compétences, les hommes et les organisations.

Quelques axes de recherche…

Il y aurait encore eu beaucoup à dire sur la toile mondiale cependant, l’objectif de mon sujet était de montrer les applications spécifiques à la veille. Aussi nous aurions pu choisir d’autres axes d’études dont voici quelques pistes de recherche et d’approfondissement…

** L’impact organisationnel de l’émergence d’Internet à l’échelle mondiale

Internet a bouleversé une grande partie de l’économie favorisant l’émergence de ce que l’on appelle la « nouvelle économie ». Comment faisons nous et allons nous faire face au développement de cette dernière en terme de métiers et d’organisations ?

* Internet : outil d’information ou de désinformation ?

de nombreuses affaires ont vu le jour et montrent à quel point Internet est au cœur des réseaux d’informations mondiaux. Est il à ce titre une source d’information vaste, hors de contrôle comme beaucoup le disent ou bien est il comme les autres médias un moyen de nous faire croire que nous avons accès à l’information ?

Mon souhait, lors de la rédaction de ce mémoire, était de pouvoir donner accès à quelqu’un de novice dans le domaine, et ce au travers des deux premières parties, à quelques notions fondamentales de la veille et d’Internet.

La troisième partie quant à elle constitue le cœur de la réflexion sur le sujet et présente de façon précise l’intérêt déterminant pour une structure internationale d’intégrer Internet dans sa stratégie de veille.

L’objectif final était alors de montrer qu’Internet est non seulement un formidable outil de communication connu et reconnu par tous, mais également un véritable système complexe d’échanges, de gestion et d’information mondiales.

Et si on illustrait tout ça ?

Une partie de mon mémoire traitait des concepts de désinformation et de stratégies de communication via le Web, aussi ai-je souhaité approfondir ce point lors de la soutenance orale de ce mémoire en traitant d’un cas en particulier.

Cette partie de l’activité de veille est souvent méconnue et a fréquemment « mauvaise presse » pourtant elle peut permettre d’éviter certaines « affaires » ou de contrôler ce qui se dit sur le réseau.

Internet est un fabuleux outil de manipulation de masse car il permet de mobiliser un grand nombre de gens pour des causes plus ou moins réelles.

On a vu plusieurs sociétés telles que Belvédère SA, Airbus, Coca cola ou encore

Perrier être victimes de campagnes de dénigrement ou de désinformation.

Si les sociétés victimes ne prévoient pas de ripostes ou de stratégies de communication en cas de crise, elles peuvent se retrouver dans des situations plus ou moins graves, telles que celle que nous verrons lors de la soutenance au travers d’une affaire brûlante qui aurait pu coûter cher à la multinationale qui en a été la victime…

Lire le mémoire complet ==> (L’intégration d’Internet en tant qu’outil de veille dans une entreprise internationale)
Mémoire de fin d’études – Spécialisation affaires internationales
Ecole Supérieure de Commerce Marseille Provence

Introduction
Origine du sujet
Définition de la problématique
Questions méthodologiques et cadre de recherche
Annonce du plan
Chapitre 1 La veille : éléments clefs de la stratégie de développement des entreprises
1.1 Qu’est-ce que la veille?
1.1.1. Repérer et collecter l’information
1.1.2. Traiter l’information
1.1.3. Stocker et diffuser l’information
1.2. Les différentes facettes de la veille : notions générales
1.2.1. Veille technologique
1.2.2. Veille commerciale
1.2.3. Veille concurrentielle
1.2.4. Veille environnementale
1.3. Les compétences nécessaires
1.3.1. En interne
1.3.2. En externe
Chapitre 2 Internet : un outil controversé
2.1. Internet : un outil dangereux?
2.1.1. La mise en accusation
2.1.2. La plaidoirie de la défense
2.2 Internet : Une toile gigantesque réunissant « grands et petits » de l’économie
2.2.1. Base de données mondiale
2.2.2. Echanges mondiaux ouverts à tous « la messagerie, le chat, les forums… »
2.2.3. Accès rapide, de chez soi aux services utiles…via le « World Wide Web »
Chapitre 3 L’impact de l’intégration d’internet dans la stratégie de veille d’une structure internationale
3.1. Pourquoi intégrer Internet dans une stratégie de veille ?
3.1.1. Au niveau du recueil d’informations
3.1.2. Au niveau de la diffusion de l’information
3.2. Comment l’intégrer ?
3.2.1. Les outils propres à Internet
3.2.1. Eviter les pièges
3.3. Quel est l’impact de cette intégration pour une entreprise internationale dans le contexte actuel… Une réponse à la mondialisation ?
3.3.1. Des implications micro-économiques
3.3.2. Des implications macro-économiques
Conclusion