Stratégie de l’entreprise et Marchés étrangers des fleurs coupées

By 28 April 2013

Stratégie à moyen terme de l’entreprise – Section 2 :

La stratégie à moyen terme de l’entreprise n’est que le relais de la stratégie à court terme. C’est en fonction de la réussite de cette dernière que l’entreprise, après avoir atteint son rythme de croisière, va lancer son ancre de développement plus loin et chercher à renforcer sa position sur le ou les marchés étrangers. Sa stratégie de développement consistera à chercher à :

1- S’implanter sur le marché
2- Diversifier ses produits
3- Et à diversifier le territoire géographique de ses produits.

2.1 Implantation à l’étranger

S’implanter à l’étranger est une notion qui signifie dans son sens le plus large la création d’une filiale, d’une succursale ou d’un bureau de vente etc…

Connaissant mieux le marché et profitant de ses atouts, notre entreprise développera sa stratégie à long terme en se basant sur les éléments suivant :
– L’existence d’une assistance et une volonté de coopération ou même de partenariat avec des promoteurs marocains opérant sur le même secteur d’activité. En effet l’entreprise dynastie Flora grossiste et détaillant de fleurs coupées à Bruxelles nous a exprimé à maintes occasions sa volonté d’intervenir en tant que distributeur exclusif.
– Les possibilités offertes à nos produits pour qu’ils soient vendus avec des importateurs belges au lieu que ces derniers s’approvisionnent de la Hollande qui joue un rôle de revendeur comme nous l’avons précisé dans notre étude de marché.
– Les avantages escomptés sur la forme d’implantation à adopter par l’entreprise tels que :

* La simplification des tâches de commercialisation
* La meilleure écoute du marché
* Une bonne sécurisation des clients
* Recherche de nouvelles opportunités
* Recouvrement facile des créances
* Réaction rapide vis à vis de la concurrence

– Enfin l’adoption d’une formule d’implantation constituera un tremplin vers la diversification des marchés et des produits de l’entreprise.

2.1.1 La création d’un bureau de vente à l’étranger

Propre à la vision stratégique de l’entreprise, le bureau sera un moyen pour créer l’effet de synergie entre la qualité du produit et la maîtrise de son marché. Le bureau de vente aura donc pour mission de faciliter la tâche de l’entreprise pour mieux pénétrer son marché en décelant tous les éléments qui pourront améliorer sa compétitivité. Aussi, l’adoption par l’entreprise de cette forme d’implantation ne peut pas se réaliser sans qu’elle dispose de moyens financiers et humains. Néanmoins l’atout que possède notre entreprise sur ce marché l’épargnera en quelque sorte des contraintes financières puisque son futur bureau (ou son représentant à l’étranger) dispose déjà d’une structure et des locaux d’entreposage appartenant dynastie Flora(1). Notre entreprise entrera donc soit :

– En partenariat (joint venture) avec l’entreprise de négoce de fleur (dynastie Flora)
– Soit opter pour une exportation exclusive à ladite société qui assurera à son tour la distribution sur le marché dont elle a une expérience de plus de 10 ans

(1) Dynastie Flora est une entreprise de négoce de fleurs coupées à Bruxelles dont le propriétaire est M. Daoudi younes

Dans les deux options stratégiques l’entreprise optera pour une vente directe de ses produits.

2.1.2 Schéma d’une exportation directe vers le pays cible.

Schéma d’une exportation directe des fleurs vers le pays cible

(*) Stade de diversification des marchés

2.2 Développement des produits :

Nombreuses sont les raisons qui poussent une entreprise à diversifier ses activités, on peut citer entre autres notamment :
– Le réinvestissement des fonds qui risquent d’être inemployés.
– La compensation de l’obsolescence technologique

Pour Kotler & Dubois qui eux raisonnent en termes marketing la stratégie de croissance par diversification se justifie grosso-modo quand le potentiel existant en dehors des domaines d’activité actuels est particulièrement attrayant.

En fait notre entreprise cherchera à développer au préalable une stratégie de croissance intensive qui englobe elle-même trois axes stratégiques majeurs :

* La présentation du marché
* L’extension de marchés
* Le développement de produit et la diversification

Ci-après tableau croisé Produit / Marché

Produits actuels Développement de produits
Marchés actuels 1- Pénétration du marché 3- Développement de produits
Marchés nouveaux 2- Extension de marché 4- Diversification

Parmi les stratégies citées, l’entreprise passera d’abord par le développement de produits.

L’entreprise cherchera dans ce cas à offrir une large gamme à son marché en lançant de nouveaux produits. Ainsi de la première à la troisième année, notre entreprise se contentera de produire deux natures de fleurs coupées : les mini- œillets et les glaïeuls. A partir de la quatrième année, d’autres espèces florales seront lancées telles que les chrysanthèmes, les orchidées, Gerbera et autres dont l’exportation au Maroc se fait à ce jour d’une quantité minime ou inexistante. Or des opportunités commerciales existent sur le marché mondial pour d’autres natures de fleurs coupées dont les marges sont importantes.

2.3 Diversification des marchés

La stratégie de diversification est la phase n° 4 de la stratégie que Kotler & Dubois ont désignée par la stratégie de croissance intensive de l’entreprise. La diversification des marchés est un déplacement progressif vers de nouveaux espaces au sein d’un même secteur d’activité sur lequel opérera notre entreprise. En général l’opération de diversification est la manœuvre la plus risquée dans la mesure ou produits et marchés constituent simultanément des terrains nouveaux pour l’entreprise. Le risque encouru par la diversification sera cependant mineur pour notre entreprise du fait que l’élargissement de l’espace géographique de son marché se fera dans un premier stade vers les pays limitrophes de son premier marché (c-à-d la Belgique). Avec l’importance des infrastructures économiques dont dispose la Belgique, que nous avons énuméré lors de l’étude de marché, les marchés tels que la suisse, l’Allemagne, l’Angleterre, L’Autriche etc…, sont facilement accessibles.

Les pays de l’Union européenne ou de l’A.E.L.E présentent peu de différences en matière de réglementation, de normes et d’exigence en matière d’importation de fleurs coupées. Ce qui ne posera pas une grande difficulté pour l’adaptation des produits de notre entreprise pour les commercialiser dans ces pays. Vendre sur des nouveaux marchés nécessite, bien évidemment, une action marketing que l’entreprise doit préparer au préalable.

Poursuivant sa planification stratégique, l’entreprise tentera de chercher d’autres marchés en dehors de l’Europe et ce après avoir :

– Consolidé sa place sur le marché européen
– Acquit une image et une expérience solide sur le marché européen.

L’entreprise s’intéressera aux pays suivants dont le marché s’avère porteur :
* Le Canada
* Les Etats-Unis
* Le Japon

Stratégie d’approche du marché belge pour l’exportation des fleurs coupées
Mémoire de fin d’études du cycle supérieur de commerce international – Cycle Supérieur De Commerce International
Institut Supérieur Du Commerce et D’administration Des entreprises