Réinventer sans cesse l’automobile – séduire par l’innovation

By 7 April 2013

3 Réinventer sans cesse l’automobile – séduire par l’innovation

L’innovation et la capacité de concevoir de nombreux nouveaux modèles sont aujourd’hui les nerfs de la guerre de la compétitivité des constructeurs. Qu’il s’agisse des nouvelles technologies embarquées ou de la sécurité, des énergies alternatives, des moteurs « propres », voir même du design des véhicules, tous ces facteurs qui peuvent dédramatiser la perception de ce moyen de transport et améliorer l’attractivité de certains modèles. Nous verrons dans ce chapitre les perspectives et les domaines d’innovations pour les constructeurs. Enfin, toujours dans une optique de « réduction » des coûts, nous verrons comment les constructeurs peuvent réduire leurs coûts de recherche et développement.

3.1 L’évolution des matériaux

Rappelons dans un premier temps la répartition moyenne des matériaux utilisés dans la production automobile (analyse réalisé sur 53 véhicules européens de la dernière décennie) :
Rappelons dans un premier temps la répartition moyenne des matériaux utilisés dans la production automobile
Source : « L’Automobile – marchés, acteurs, stratégies », éd. Elenbi, 2003

Les matériaux utilisés dans la production d’automobiles de grande série ont fortement évolué dans le temps. Cependant ces changements relèvent plus d’une lente évolution que de réelles révolutions.

Avec l’apparition de nouvelles réglementations d’émission poussant les constructeurs à utiliser de nouvelles répartitions de ces matériaux afin de rendre nos véhicules moins denses, on peut toute fois s’interroger sur l’utilisation future de ces matériaux.

L'Automobile - marchés, acteurs, stratégies
Source : « L’Automobile – marchés, acteurs, stratégies », éd. Elenbi, 2003

Remarquons que cette lente évolution des matériaux utilisés dans la production automobile s’explique par :

– Les lourds investissements que représentent des changements liés à l’utilisation de nouveaux matériaux dans l’infrastructure industrielle.
– Les matériaux utilisés et les coûts de production qu’ils représentent sont aujourd’hui bien optimisés.
– Il est plus facile pour un constructeur d’apporter des modifications aux matériaux déjà utilisés et aux procédés liés à ceux-ci que d’introduire de nouveaux matériaux.
– Afin de répondre aux normes de sécurité il n’est pas nécessaire d’utiliser de nouveaux matériaux, mais la conception peut répondre à ses nouvelles normes.

3.1.1 Les matériaux organiques

Dans le groupe motopropulseur, les matériaux organiques tels que les polypropylènes, les polyamides, les polyesters et les élastomères sont de plus en plus utilisés et de réelles améliorations sont apportées à ces matériaux afin de mieux résister aux fortes chaleurs et à l’usure. Même si l’utilisation de ces nouveaux matériaux engendre un surcoût productif, les gains qui découlent de cette évolution sont très importants.

En ce qui concerne les différents éléments constituant la carrosserie, on remarque que les matériaux organiques pour être utilisés doivent s’adapter aux contraintes liées aux procédés industriels de production. C’est pourquoi leur utilisation reste limitée. Contrairement à l’habitacle, où les polymères sont présents partout. Les innovations liées à leur utilisation en habitacle relèvent de critères de présentation et économique.

3.1.2 Les produits plats pour la caisse en blanc

Les tôles d’acier sont aujourd’hui, par leurs faibles coûts, leurs abondances et leurs maniabilités, les matériaux les plus utilisés pour la caisse en blanc. La principale évolution de ces matériaux réside dans l’amélioration de sa résistance. Ainsi, celle-ci a été en moins de 10 ans multipliée par 3.

Il existe cependant d’autres matériaux pour la réalisation de la caisse en blanc : les tôles d’ aluminium. Cependant en raison des coûts engendrés par l’utilisation des tôles d’aluminium, ces matériaux ne sont que rarement utilisés par les constructeurs européens. Toute fois, l’utilisation de celles-ci permettrait d’alléger considérablement le poids des véhicules tout en les renforçant.

3.1.3 Les matériaux métalliques en mécanique

Aujourd’hui les relations entre les matériaux utilisés et les procédés de transformation de ceux-ci, sont si bien optimisées dans le groupe motopropulseur que l’évolution des matériaux afin d’alléger l’ensemble paraît compliquée en raison des surcoûts engendrés. De plus, le gain de poids qu’apporteraient ces évolutions sur le groupe motopropulseur sont minime par rapport aux coûts.

Les matériaux utilisés pour les éléments de freinage semblent aujourd’hui être les mieux adaptés, c’est pourquoi il n’existe pas de recherche et de développement fait autour de ce groupe. Cependant on procède à une lente évolution des matériaux utilisés pour les trains avant et arrière afin de renforcer et d’alléger ceux-ci.

On constate donc que les constructeurs fournissent un réel effort de recherche et de développement afin d’accroître la fiabilité et de limiter l’alourdissement des véhicules. Toute fois, interrogeons nous sur les conséquences des nouvelles législations et réglementations : ne sont elles pas un frein à la recherche ?

Lire le mémoire complet ==> (Les « 4R » de la nouvelle ère automobile française)
Mémoire de fin d’études – Reims Management School
Centre d’Etudes Supérieures Européennes de Management CESEM