Les soins dentaires durant la grossesse

By 17 April 2013

5 Place de la consultation dentaire

5.1 Les soins dentaires durant la grossesse

D’une manière générale les soins dentaires sont possibles tout au long de la grossesse. Cependant il existe des moments plus au moins propice pour la pratique de ces soins. (11, 26)

Du 1er au 3ème mois : c’est une période idéale pour un dépistage bucco-dentaire (conseils spécifiques et planification des soins selon les besoins). Durant cette période, les soins sont évités en raison de l’inconfort de la patiente causé par les nausées et vomissement fréquents durant ce premier trimestre. Si les soins sont impératifs, il faudra prendre soin d’écourter la séance au maximum.

Du 4ème au 7ème mois : c’est la période la plus favorable pour la réalisation des soins bucco-dentaires. L’objectif est de maîtriser les pathologies infectieuses et douloureuses.

Du 8ème au 9ème mois : les femmes enceintes sont souvent fatiguées et le risque d’accouchement étant augmenté, seuls les soins d’urgence permettant un soulagement sont effectués. Pour améliorer le confort de la patiente, il faut la placer en position semi-assise afin de libérer la veine cave inférieure pouvant entraîner des malaises.

Les thérapeutiques : Des antalgiques et des antibiotiques adaptés à la femme enceinte peuvent être administrés (paracétamol et amoxicilline le plus souvent). L’anesthésique le plus souvent utilisé est l’articaïne car sa concentration plasmatique est très faible et donc ne représente pas de danger pour le fœtus. A noter que cet anesthésique peut être également utilisé chez les femmes qui allaitent car il est dégradé et est éliminé rapidement.

Les radiographies dentaires peuvent également être pratiquées, mais avec certaines précautions telles que, l’usage de films à impression rapide, la protection de la femme enceinte par un tablier de plomb et le nombre limité de clichés. (26)

5.2 Fréquence des consultations des femmes enceintes

Seulement 23 à 35% des femmes enceintes reçoivent des soins dentaires durant leur grossesse. (27)

Selon une étude, les principales raisons rapportées par les femmes enceintes qui ne consultaient pas un chirurgien-dentiste durant leur grossesse étaient :
– pas de nécessité de soins bucco-dentaires selon elles,
– préféraient repousser les soins après la grossesse,
– pensaient qu’il n’était pas possible de se faire soigner les dents durant cette période,
– n’avaient pas été informées de cette possibilité.

Un tiers des femmes ont considéré que la consultation chez leur dentiste ne faisait pas partie de leur priorité. Par contre, les femmes ayant eu un suivi durant leur grossesse consultaient une à deux fois par an leur dentiste, avaient une assurance maladie et connaissaient le lien entre une mauvaise santé bucco-dentaire et les conséquences sur la grossesse. De plus, elles avaient également une meilleure hygiène dentaire. (28)

Ainsi, une femme enceinte informée et sensibilisée aux problèmes bucco-dentaires consultera plus spontanément son dentiste. Par ailleurs, son état la rend particulièrement attentive et sensible aux conseils et aux discours de prévention qui lui seront faits.

On se doit de souligner l’importance de la couverture des parturientes pour les soins bucco-dentaires par l’assurance-maladie. En effet, le moment idéal pour faire une consultation dentaire serait le quatrième mois de grossesse selon l’Union Française pour la Santé Bucco Dentaire (UFSBD) ; sachant que les soins ne sont pas totalement remboursés à cette période là (la prise en charge à 100% se faisant à compter du 6ème mois de gestation), cela peut constituer un obstacle au recours à un suivi bucco-dentaire. (29)

5.3 Nouveau-né et nourrisson

Comme nous avons pu le voir, la carie résulte de l’effet conjoint de plusieurs phénomènes. Parmi les bactéries présentes en bouche, le streptocoque mutans joue un rôle particulier dans le développement de la carie. Cette bactérie à gram positif se révèle très compétente dans la transformation des différents sucres en acide lactique. Elle est acquise par les nourrissons peu après leur première dent et il semblerait que cette acquisition se fasse par transmission materno-infantile. En effet, la mère peut transmettre ce germe à son enfant par les baisers, par le partage d’ustensiles comme goûter ses plats avec la même cuillère ou nettoyer sa tétine avec sa salive. Il faut donc diminuer le taux de Streptocoque mutans chez la mère afin de limiter le risque de transmission chez l’enfant. Une sensibilisation particulière de la femme enceinte aux questions de l’hygiène bucco-dentaire peut contribuer à réduire cette transmission. (26)

A noter que la prescription de fluor en systématique chez la femme enceinte pour prévenir la carie chez l’enfant n’est plus recommandée. Le fluor étant déjà assez présent dans notre consommation quotidienne, une éducation à une bonne hygiène dentaire et alimentaire avec un suivi dentaire régulier est préférable. (30)

Il apparaît donc important que la femme enceinte ait un suivi régulier chez son chirurgien-dentiste avant et pendant la grossesse afin de prévenir tout risque préjudiciable pour elle et son futur enfant.

Lire le mémoire complet ==> (Rôle des sages-femmes dans la prévention en santé bucco-dentaire chez la femme enceinte)
Mémoire de fin d’études – Etudes médicales – Santé bucco-dentaire et grossesse
Université VICTOR SEGALEN-BORDEAUX 2 – Ecole De Sages-Femmes