Les mots-clés de recherche et l’extraction des petites phrases

By 5 April 2013

2) Les mots-clés de recherche

Lorsqu’il a fallu démarrer les recherches, nous avons dû définir des mots-clés pour repérer les « traces » des « petites phrases » dans les deux journaux choisis. En parallèle, il fallait définir une période d’extraction, qui est parfois différente d’une « petite phrase » à l’autre, et ce, pour deux raisons.

La première est qu’elles n’ont pas toutes eu le même retentissement et certaines ne pouvaient pas être observées sur une très longue période. L’autre raison est qu’elles n’ont pas toutes été prononcées au même moment et ne pouvaient donc pas avoir la même période d’observation par rapport à la date de l’élection. Enfin, il est à préciser qu’il n’y a pas de recherches postérieures au 1er avril 2012, pour des raisons de délais nécessaires à l’exploitation des données.

Observons maintenant les premiers éléments statistiques pour chacune des « petites phrases » sélectionnées.

a) « Cet adversaire, c’est le monde de la finance » (prononcée le 22/01/2012)

Pour cette petite phrase, la période d’extraction a été de 2 mois. En effet, nous avons constaté qu’elle a généré beaucoup d’articles assez vite et il nous a paru qu’une période de deux mois, en raison de ce nombre d’articles important, était suffisante pour obtenir des données représentatives de l’effet de cette « petite phrase » (il faut cependant noter qu’un examen rapide du mois suivant nous montre que les articles découlant de cette « petite phrase » étaient toujours assez nombreux). Par ailleurs, nous avons choisi d’effectuer les recherches avec 3 mots- clés ou associations de mots-clés différents. Voici, sous forme de tableau, un résumé des recherches effectuées:

« Cet adversaire, c’est le monde de la finance » (22/01/2012)
Période derecherche Mots-clés utilisés pour larecherche Nombre d’articlestrouvés
22/01/2012 au22/03/2012 (2 mois) “Hollande” ET “Finance”(seuls) (A ) 58
“Hollande” ET “Le mondede la finance” (B) 25
“Cet adversaire, c’est le monde de la finance” ( C) 3
Total 86

Ces données appellent les observations suivantes.

Tout d’abord, le nombre d’articles, 86, est relativement conséquent pour une période de deux mois. Des quatre « petites phrases » sélectionnées, nous verrons que c’est celle qui a généré le plus d’articles, en tout cas dans les deux journaux sélectionnés que sont Le Figaro et Libération. C’est aussi pour cette raison qu’elle a été choisie : le nombre important de reprises est le signe que cette déclaration a, d’une manière ou d’une autre, marqué les esprits.

En ce qui concerne les mots-clés utilisés pour la recherche, ils sont également assez significatifs. En regardant les chiffres, on constate assez vite qu’il n’aurait pas été possible de travailler uniquement avec les articles qui reprennent la « petite phrase » dans son intégralité (C) : en effet, il n’y en a que 3. Ce constat nous a conduit à aborder la recherche d’une autre façon. Ainsi, et comme nous l’avons déjà évoqué pour cette « petite phrase », c’est le thème abordé, plus que la déclaration elle-même qui semble avoir favorisé la reprise et la circulation dans la presse écrite. C’est ainsi que l’association des deux mots-clés “Hollande” ET “Finance” (seuls) (A) est celle qui a généré le plus d’occurrences, 58, plus que l’association “Hollande” ET “Le monde de la finance” (B), qui en a généré 25.

On l’a compris, tous les articles (86) incluent les mots « Hollande » et « Finance », mais 58 uniquement incluent ces deux mots « seuls ».

Pour avoir une vision plus schématique et en pourcentage de cette répartition, on peut l’illustrer de la façon suivante :
Cet adversaire, c’est le monde de la finance

On constate que 96% (A+B) des articles qui ont fait suite à la « petite phrase » du candidat socialiste prononcée au Bourget n’ont repris que les mots « Hollande » et « Finance », parmi lesquels 29% ont repris l’expression « monde de la finance » (B). Ce schéma confirme que c’est avant tout le thème qui a été retenu : on pourrait dire que cette petite phrase a en quelque sorte « ouvert un débat », qu’elle a été « un déclencheur ». Nous tiendrons évidemment compte de ce phénomène dans l’analyse stratégique de celle-ci.

Arrêtons-nous à présent sur la deuxième « petite phrase » sélectionnée.

b) « C’est le rêve français que je veux réenchanter » (prononcée le 16 octobre 2011)

Tout d’abord, ce que l’on note par rapport à cette « petite phrase » est qu’elle a été prononcée relativement tôt par rapport au début « officiel » de la campagne de François Hollande, que l’on peut situer au 22/01/2012 et le fameux discours du Bourget (même si, on le rappelle, le candidat s’est déclaré candidat le 31 mars 2011 et avait même démarré ses déplacements dès 2010). Pour ces raisons et parce que son mode de circulation a été différent de celui de la précédente, la période d’extraction choisie est de 4 mois. Mais également parce que dans les mois qui ont suivi cette période, les reprises dans ces deux journaux ont chuté et sont devenues quasi inexistantes.

Par ailleurs, comme pour la précédente, cette « petite phrase » a fait l’objet d’une extraction par plusieurs mots-clés ou associations de mots-clés, 4 au total. La différence est qu’elle n’a jamais été reprise dans son intégralité puisque l’on trouve 0 occurrence de « C’est le rêve français que je veux réenchanter » dans les deux journaux sur la période sélectionnée. Voici un résumé synthétique des recherches effectuées :

« C’est le rêve français que je veux réenchanter » (16/10/2011)
Période de recherche Mots-clés utilisés pour la recherche Nombred’articles trouvés
16/10/2011 au16/02/2012 (4 mois) “Hollande” ET “Le rêvefrançais” (A) 21
“Hollande” ET”Réenchanter le rêve français” (B) 10
“Hollande” ET”Réenchanter” (seuls) (C) 8
“Réenchanter” (seul) (D) 3
Total 42

Quelles premières observations pouvons-nous faire ?

Tout d’abord, sur une période deux fois plus longue, on trouve deux fois moins d’articles que pour la « petite phrase » sur la finance, puisque nous n’avons relevé que 42 occurrences. Cette « petite phrase » a donc eu « moins de succès » que la précédente, en tout cas sur une base quantitative.

Ensuite, les mots-clés qui ont servi de base à l’extraction sont assez révélateurs.

Ainsi, 31 articles (A+B), couvrant les deux premières recherches, incluent le mot « rêve » : Il semble donc que le mot « rêve » soit le plus marquant dans la phrase, puisqu’il est repris dans 31 articles sur 42, contre 21 pour « réenchanter » (B+C+D), certains articles incluant les deux mots.

A noter que pour les extractions avec les sélections de mots clés C et D, le mot « rêve » apparaît parfois dans les articles, mais jamais le mot « français ». Ceci n’apparaît pas dans le tableau pour éviter de le rendre trop complexe.

Le schéma suivant retrace les recherches en pourcentage :
C’est le rêve français que je veux réenchanter

Ici apparaît clairement ce qui était dit juste avant, à savoir que 74 % (A+B) des articles reprennent le mot « rêve ». 50% des articles au total ne reprennent pas du tout le mot « réenchanter » (A) : c’est donc bien l’idée du « rêve » qui a prévalu dans cette expression et qui a suscité les reprises.

c) « Président normal » (prononcée le 09 décembre 2010)

La recherche par mots-clés pour cette expression a été abordée d’une manière un peu différente de celle utilisée pour les deux précédentes. En effet, il nous est apparu que, ne retenir que les articles où apparaissait l’expression « président normal » aurait été réducteur. En effet, beaucoup d’autres articles abordaient cette thématique en utilisant, soit l’expression « candidat normal », soit le terme « normalité ». Aussi, nous avons décidé d’effectuer les recherches avec ces trois mots ou expressions-clés. Par ailleurs, il était impossible de faire une recherche en associant « Hollande » ET « normal » car l’adjectif était souvent utilisé avec son sens premier et ne permettait pas de faire le lien avec ce qui nous intéresse ici.

Pour ce qui concerne la période d’extraction, il faut rappeler que François Hollande a parlé pour la première fois de « Président normal », le 09 décembre 2010, soit pratiquement un an et demi avant le 1er tour de l’élection présidentielle 2012, et comme l’expression a eu une durée de vie assez longue, notre recherche a donc porté sur une période de 15 mois. Voici, sous forme de tableau, un résumé des recherches effectuées :

« Président normal » (09/12/2010)
Période de recherche Mots-clés utilisés pour la recherche Nombred’articles trouvés
01/01/2011 au01/04/2012 (15 mois) “Président normal”(A) 30
“Candidat normal” (B) 26
“Hollande ET Normalité”(C) 15
Autres (A+C : 3, B+C : 2,A+B : 1, A+B+C : 1) 7
Total 78

On constate tout d’abord qu’avec 78 articles, cette petite phrase a été relativement populaire, mais, par rapport aux autres petites phrases de cette étude, la période d’observation est très longue, donc, il faut relativiser ce chiffre. Ensuite, on constate que c’est bien l’expression « président normal » (A) qui génère le plus d’occurrences, même si l’expression « candidat normal » (B) arrive juste derrière.

Pour une meilleure lecture de la répartition des recherches, voici un schéma qui les exprime en pourcentage :
Président normal

Ce qui frappe ici est que cette petite phrase fait plus référence à une thématique qu’à une expression. En effet, il semble que ce soit installé, au fil des articles, une sorte de fil rouge autour du thème de la normalité. Par ailleurs, 9% des articles (rubrique « Autres ») associe deux ou trois des expressions-clés choisies, ce qui laisse penser que certains articles ont été consacrés à cette thématique. Nous y reviendrons en détail dans la troisième partie de l’étude.

d) « Sale mec » (prononcée le 03 janvier 2012)

L’affaire du « sale mec », comme certains journalistes l’ont appelé, s’est donc déclenchée au début de cette année 2012, année électorale. A cette date, le discours du Bourget n’a pas encore eu lieu et, même si François Hollande est candidat depuis presqu’un an, il n’a pas encore véritablement lancé sa campagne. En ce qui concerne son adversaire, directement visé par ces propos, celui-ci n’est pas en campagne non plus, puisqu’il n’est pas encore officiellement déclaré candidat à sa succession : il ne le fera que le 15 février, sur un plateau de télévision. Cet épisode verbal intervient donc entre deux candidats pas tout à fait officiellement en campagne ou candidat.

Par rapport aux deux petites phrases précédentes, dont le nombre de mots suggérait une recherche par plusieurs mots-clés ou association de mots-clés, celle-ci ne s’est pas imposée de cette manière. D’une part, on va voir que le nombre de reprises a été relativement faible. D’autre part, l’expression en elle-même est courte et comporte deux mots-clés suffisamment explicites pour que ceux-ci soient cités intégralement dans les articles qui s’y consacrent.

Enfin, la « durée de vie » de cette petite phrase, on va le constater, a été relativement courte. Aussi, nous avons décidé de regarder les reprises et circulations sur un période de trois mois, aussi pour observer si, au fur et à mesure où l’on se rapprochait de la date de l’élection, la petite phrase réapparaissait. Voici un tableau qui résume les recherches effectuées :

« Sale mec » (03/01/2012)
Période derecherche Mots-clés utilisés pourla recherche Nombre d’articlestrouvés
01/01/2012 au31/03/2012 (3 mois) “Sale mec” 18
Total 18

Le premier constat est que le nombre d’article est relativement faible : 18 articles seulement (pour rappel, la petite phrase sur la finance a généré 86 occurrences en 2 mois seulement). Il sera intéressant d’observer à quel moment cette petite phrase a entraîné une reprise dans les médias. Tout comme il faudra essayer de déterminer si les conditions dans lesquelles elle a été prononcée (discussion « off ») ont pu avoir, ou non, une influence sur le nombre de reprises.

e) Synthèse

Le tableau ci-dessous récapitule les données générales pour les quatre petites phrases sélectionnées :

“Petites phrases” Nombre d’articles Durée (en mois) Nombremoyen d’articles/mois
Cet adversaire, c’est le monde de lafinance 86 2 43
Réenchanter le rêve français 42 4 10,5
Président normal 75 15 5
Sale Mec 18 3 6

Il apparaît clairement que, du point de vue du nombre moyen d’articles parus chaque mois, c’est la « petite phrase » sur la finance qui est la plus marquante. En effet, avec 86 articles parus en deux mois, il semble que celle-ci ait véritablement été propice à susciter des réactions. Juste derrière, la déclaration sur le « rêve français » a également généré de nombreux articles. Il faut néanmoins relativiser ces chiffres, car les durées d’observation ne sont pas identiques.

A présent, ces données doivent être observées sous d’autres angles. Ainsi, nous regarderons dans la troisième et dernière partie comment chaque « petite phrase » s’est comportée dans le temps, ce qui constituera un autre signe de sa popularité, tout comme sa durée de vie.

En parallèle, nous analyserons quels éléments divers (sémantique, symbolique, contexte…) ont pesé dans la capacité de ces déclarations à jouer, ou non, un rôle dans la stratégie de communication du candidat.

Lire le mémoire complet ==> (a title=”Le rôle des petites phrases de François Hollande dans sa stratégie de communication” href=”http://blog.wikimemoires.com/2013/04/petites-phrases-francois-hollande-strategie-communication/”>Le rôle des “petites phrases” de François Hollande dans sa stratégie de communication)/strong>
pendant la campagne des élections présidentielles 2012, vu à travers deux journaux de la presse écrite
Master 2 Communication Parcours : Métiers de l’information et de la communication organisationnelle
Université Européenne de Bretagne – Rennes 2 – UFR ALC