Les formations en finance dans les écoles d’ingénieurs

By 2 April 2013

1.1.2 Les formations en finance dans les écoles d’ingénieurs

Répondant à une forte demande des entreprises, mais aussi des étudiants – qui peuvent espérer selon le magazine Finance Grandes Ecoles des salaires 10 à 20% plus élevés en Banque-Finance que dans l’industrie, de nombreuses grandes écoles d’ingénieurs ont récemment développé et approfondi des enseignements en finance. C’est ainsi que l’Ecole Centrale de Nantes, l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information, l’Ecole des Mines, l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, l’Ecole Centrale de Paris ou encore l’Ecole Polytechnique proposent à leurs étudiants des cursus spécialisés dans ce domaine. Ces filières s’ajoutent le plus souvent à des cours de tronc commun obligatoires, destinés à fournir aux étudiants les outils nécessaires à la compréhension des concepts clés auxquels ils peuvent être confrontés dans l’entreprise. Olivier Lecomte, professeur à l’Ecole Centrale de Paris, précisait en effet au magazine Finance Grandes Ecoles que « Des outils tels que le Discounted Cash Flow ou le Return on Investment sont devenus des standards. [Les élèves qui ne se spécialiseront pas en finance doivent] au moins maîtriser ces outils, comprendre quels sont les indicateurs de performance d’une société, savoir utiliser les instruments de mesure économiques, de la même manière qu’ils maîtrisent les caractéristiques d’un système physique ! L’objectif, c’est de leur donner non seulement un savoir-faire technique, mais aussi une compréhension et une connaissance plus ontologique de la finance. »

Le programme d’approfondissement QEF (Qantitative Economics and Finance) de l’Ecole Polytechnique, créé en 2007, est d’ailleurs enseigné en partenariat avec l’école HEC. Très exigeant sur le plan mathématique avec des cours approfondis en économétrique, probabilités, microéconomie, etc., il exploite ainsi comme la plupart des spécialisations financières d’écoles d’ingénieurs les compétences scientifiques de ses étudiants, particulièrement appréciées dans les salles de marché des banques.

L’ENSAE, Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration, est d’ailleurs particulièrement représentative de cette évolution. Son orientation à la fois économique et statistique lui confère en effet un statut particulier, permettant à ses étudiants de saisir l’opportunité de la montée des métiers financiers. Afin de les accompagner, l’école leur permet d’approfondir les cours obligatoires de fondamentaux de finance par la « Majeure Finance » en seconde année et les trois spécialités « Actuariat », « Finance de marché » et « Analyse des marchés et finance d’entreprise ». C’est ainsi que 53% de la promotion 2006 ont accepté un premier emploi en finance-assurance.

1.1.3 Institut d’Etudes Politiques de Paris

Il est également possible d’étudier la finance à Sciences Po. En première et deuxième années sont en effet déjà proposés quelques cours : « Globalisation, Etats et marchés financiers », par exemple, se compose de huit séances et permet aux étudiants de comprendre le fonctionnement des marchés financiers mondiaux et la notion de risque financier. Des électifs sont également programmés d’ « Initiation aux techniques financières » et de « Gouvernance financière de l’entreprise ».

Mais Sciences Po s’est surtout dotée d’un « Master Finance et Stratégie » organisé en trois semestres : après un premier semestre consacré à l’apprentissage des méthodes et des concepts de base de la gestion d’entreprise (reporting, rentabilité des investissements,…), les étudiants approfondissent au second semestre les notions de finance d’entreprise (analyse financière, fondements de l’évaluation d’entreprise,…). Pour finir le troisième aborde les problématiques de fusions acquisitions et comporte des cours de Finance de marché. L’objectif du Master est ainsi, selon le site internet de l’Institut, de former des

– chargés d’affaires en fusions acquisitions, en banque ou en entreprise ;
– chargés d’affaires en financements de projets au sein d’établissements financiers ;
– consultants au sein de cabinets de conseil en management, en organisation ou en stratégie ;
– auditeurs internes ou externes ;
– analystes financiers.

1.1.4 Les mastères spécialisés

Le « Mastère Spécialisé » a été créé en 1985 ; il vient s’ajouter à un diplôme afin de l’approfondir, ou de le compléter par une deuxième compétence. Conscientes de l’attractivité de ces programmes auprès des recruteurs et des élèves, les 36 plus grandes écoles de commerce proposent en tout 22 mastères spécialisés en finance, et l’offre continue de s’élargir puisque l’on n’en comptait que 19 début 2006.

On trouve ainsi dans le domaine de la gestion de patrimoine les mastères de l’ESC Toulouse, Bordeaux Ecole de Management, l’ESC Lille, le CERAM et l’ESC Brest. Mais de nombreux mastères se positionnent également sur les sujets de la finance internationale, de l’assurance, de la communication financière ou encore de l’ingénierie financière.

Récapitulatif des mastères spécialisés par école de commerce

HEC MS Finance internationale
ESSEC MS Techniques financières

MS Assurance-finance

ESCP MS Finance

MS Private banking and financial planning

EM Lyon MS Finance de marché

MS Ingénierie financière

ESC Toulouse MS Banque et Ingénierie Financière

MS Ingénierie et Modèles de la Finance

MS Gestion de Patrimoine

ESC Rouen MS Management financier international
ESC Bordeaux MS Patrimoine et Immobilier
ESSCA Angers MS Banque-Finance
ESC Lille

CERAM

MS Analyse Financière Internationale

MS Finance et Gestion de patrimoine

MS Finance de marché, innnovations et technologies

MS ingénierie et gestion internationale de patrimoine

ESC Dijon MS en Communication financière

MS Management Financier, Commercial et Juridique de l’Assurance

ESC Clermont MS in Finance and Auditing
Ecole de Management de Normandie MS Management financier des groupes
ESC Bretagne-Brest MS Gestion de Patrimoine et finance de marché

Le Mastère de Finance de Marché de l’EM Lyon sera offert pour la première fois aux étudiants à la rentrée 2008. On lit sur le site de l’école que « [son] objectif est de former des spécialistes de haut niveau capables de mettre en oeuvre des stratégies financières sophistiquées et adaptées aux besoins d’économies modernes aujourd’hui mondialisées, et plus particulièrement dans un secteur en perpétuelle évolution dont l’une des principales caractéristiques est l’innovation. » Egalement à contenu fortement quantitatif, le Mastère d’ « Ingénierie financière et Modèles de la Finance » de l’ESC Toulouse a lui été créé en 2003.

L’Enseignement de la Finance en France
Mémoire de recherche
HEC Paris – Majeure Finance