Le site d’Ametzondo d’hier à aujourd’hui et les aménagements

By 27 April 2013

I. Le site d’Ametzondo d’hier à aujourd’hui

A. Ametzondo, initialement

Carte n° 3 : données Google earth, Réalisation Liouize ALI, janvier 2012
données Google earth, Réalisation Liouize ALI, janvier 2012

La zone d’Ametzondo se situe à l’entrée est de l’agglomération bayonnaise, à cheval sur trois communes : Bayonne, Mouguerre et Saint-Pierre-d’Irube, au cœur du nœud autoroutier de l’A63 (Bordeaux / Nord de l’Espagne) et de l’A64 (Bayonne / Pau / Toulouse).

Cette zone est sous la tutelle du SMAZA (Syndicat Mixte d’Aménagement de la Zone d’Ametzondo) présidé par Jean Grenet, député-maire de Bayonne et président de la Communauté d’Agglomération Côte-Basque Adour.

Un arrêté de 1992 a instauré une ZAC à vocation économique sur le périmètre de la zone d’Ametzondo.

Le futur emplacement d’IKEA et d’Inter IKEA est délimité au nord, par le chemin de Fraïs, longeant une ligne de chemin de fer; à l’ouest, par l’autoroute A63; à l’est, par le viaduc de Mousserolles (récemment aménagé) et la RD 635; au sud, par la RD 1 qui prolonge l’autoroute A64 et le carrefour giratoire d’Ametzondo.

La zone d’Ametzondo est une zone de « Barthes », terme typique de la région Aquitaine qui désigne des lieux humides, d’expansion de crue ou de lit majeur d’une rivière.

Le contexte géologique montre une domination de limons et d’argiles à cailloutis; des alluvions récents reposent sur l’aire tertiaire (Cénozoïque) et l’aire secondaire (Mésozoïque) (source : carte géologique n°1001 au 1/50000ème, feuille de Bayonne). Le lieu peut ainsi être qualifié de marécageux, d’autant qu’il est bordé à l’ouest par le ruisseau Limpou qui coule au pied de l’actuel remblai autoroutier; il est aussi traversé par le ruisseau de Lagarraude.

Ces caractéristiques font de la zone d’Ametzondo une zone humide et inondable. Certains urbanistes nous diront qu’une zone inondable ne doit pas être nécessairement non constructible, des aménagements pouvant être effectués (remblaiement, bassins de rétention,…). Mais cela suffit-il pour rassurer la population ?

Pour ce qui est de la faune et de la flore, Ametzondo n’est ni une zone réglementaire42, ni une zone d’inventaire43. Cependant, elle est environnée de différentes zones classées. L’étude d’impact réalisée par IKEA en 2011 dans le cadre de sa demande de permis de construire souligne que l’aménagement n’impacterait en aucun cas ces sites; cet avis n’est pas partagé par tous, notamment des associations environnementales.

42 Zone réglementaire : site classé ou inscrit, arrêté de protection de biotope, réserve naturelle, site du réseau Natura 2000 (sites d’importance communautaire). C’est un zonage des sites au titre de la législation ou de la réglementation en vigueur dans lesquels l’implantation d’un projet peut être interdit ou contraint.
43 Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEF) à l’échelle nationale ou zonages internationaux comme les Zones Importantes pour la Conservation de Oiseaux (ZICO), à l’échelle européenne. En général, ce sont des zones qui ne font aucune opposabilité mais elles ont été élaborées à titre d’avertissement pour les aménageurs.

Quoiqu’il en soit, la zone d’Ametzondo est l’habitat de nombreuses espèces spécifiques, faunistiques et floristiques. En ce qui concerne les espèces végétales, on trouve l’Angélique à fruits variables ou Angélique des estuaires (Angelica heterocarpa) qui est protégée à l’échelle nationale. On rencontre aussi la Carex trinervis, la Lythrum hyssopifolium et le Schoenoplectus mucronatus, qui ne sont pas protégés. Quant aux espèces faunistiques, on trouve la Grenouille agile, le Campagnard amphibie, la Couleuvre verte et jaune et le Triton palmé.

La zone abrite aussi des gites de chauves-souris (Noctules, Vespertilions et Pipistrelles), des dortoirs et des espaces de repos diurne des Ardéidés, ainsi qu’un espace pour les libellules. Par ailleurs, sur une grande partie du site, on trouve des habitats du Vison d’Europe constitués de boisements hygrophiles. Des espèces d’oiseaux protégés à l’échelle nationale (sous la Directive Oiseaux) y résident aussi en périodes post et prénuptiales et/ou en période hivernale (l’Aigle botte, l’Accenteur mouchet, le Canard colvert, le Martin-pêcheur d’Europe,…).

A ces nombreuses espèces faunistiques et floristiques identifiés, d’autres pourraient aussi fréquenter le site, selon le diagnostic mené pour l’étude d’impact de l’implantation d’IKEA.

B. Des aménagements récents qui façonnent la zone d’Ametzondo

Ces dernières années, la zone d’Ametzondo a connu des aménagements lourds, à commencer par celui des Autoroutes Sud de la France (ASF, cf. carte n°4) qui a sensiblement modifié la circulation par le tracé de nouvelles voies et ronds points. Parmi ces aménagements, il y a le prolongement de l’A64 raccordée directement à l’A63. Cette jonction a conduit à la création d’un échangeur entre l’A63 et l’A64, construit dans le cadre de la mise à « deux fois trois voies » de l’autoroute A63 (cf. photo 5).

 Carte n° 4 : Projet des ASF
Carte n° 4 : Projet des ASF

enquête Liouize ALI, février-avril 2012
Graphique 5, enquête Liouize ALI, février-avril 2012

Nouvel aménagement autoroutier
Photo n° 5 : Nouvel aménagement autoroutier (Bretelle Espane-Pau), source : ASF

Ces aménagements lourds devraient favoriser la desserte du futur complexe IKEA qui se situera au cœur de la nouvelle circulation. Ils ont aussi beaucoup modifié les habitudes du site d’Ametzondo, contribuant à son instabilité : vite après le début des travaux des ASF, les crues de septembre et novembre 2009 et celles de juin 2010 ont été de grande ampleur. Dans son étude de juin 2011, Sogreah avance que si la crue de juin 2010 se reproduisait, alors la zone d’Ametzondo serait à nouveau inondée et elle n’épargnerait pas les voiries amont du site d’IKEA.

L’urbanisation du site est donc contraignante. Pour déjouer ces risques d’inondation, des aménagements ont été (et seront encore) nécessaires. Ont été réalisés un remblaiement de trois mètres de haut et des bassins de rétentions de 20 m³ sur les terrains d’IKEA. Mais quels sont les travaux qui protègeront les habitations et les entrepôts du quartier de Mouguerre Port, riverain du futur IKEA ?

Les habitants de Mouguerre Port ne sont pas les seuls à exprimer leurs inquiétudes. Dans notre enquête, à la question « Craignez-vous des inondations à venir ? » (cf. graphique 5), 46,8% répondent « Oui » (23,5% répondent « Non » et 29,6% « ne se prononcent pas »).

Les associations « Mouguerre Cadre de Vie » et Bizi, sont unanimes. Pour elles, la zone d’implantation d’IKEA est une zone de Barthes, vers laquelle toutes les précipitations d’eau de Mouguerre convergent pour alimenter les nappes phréatiques. Où ira toute cette eau une fois le complexe IKEA construit ? « Probablement, chez les riverains, chez les entreprises autour, et pour le reste, ça sera des problèmes d’inondation qui vont se répéter et auxquels aujourd’hui on ne s’intéresse pas. Pour IKEA qui sera construit sur pilotis, cela devrait bien se passer », répond Sabrina Awigga, membre de Bizi, lors de notre entretien.

Questionné sur ce point, le maire de Bayonne rassure, mettant en avant la réalisation des deux bassins de rétention de 10 000 litres-cube chacun sous les futurs parkings de IKEA, et construits pour retenir l’eau de pluie qui s’écoulerait ensuite progressivement.

Par ailleurs, les équipements routiers et autoroutiers et le complexe d’IKEA vont conduire à la disparition du milieu naturel. Les associations citoyennes le dénoncent et demandent une mesure compensatoire évaluée à 1,5 millions d’euros pour l’aménagement et l’entretien d’une zone qui recevrait les espèces faunistiques et floristiques d’Ametzondo. Qu’en pense IKEA qui met en avant son engagement en matière de protection de l’environnement ?

Lire le mémoire complet ==> (L’implantation d’IKEA à Bayonne : Quels impacts, mutation, et enjeux sur le(s) territoire(s) ?)
Mémoire de Master 1 « Géographie : Dynamiques, Territoires, Pasages »
Université d’Argers