La démarche de François Hollande vers la candidature

By 4 April 2013

b) La démarche vers la candidature

Lorsque François Hollande quitte le congrès de Reims en novembre 2008, pendant lequel Martine Aubry devient la nouvelle première secrétaire du parti, l’ancien numéro un sait qu’une page est en train de se tourner. « ‘Il s’agissait de montrer qu’un autre temps s’ouvrait, qu’une autre période de ma vie (…) commençait’ se souvient François Hollande » (Michel, 2011 : 17). En quelque sorte « débarrassé » de la charge de conduire le parti, François Hollande allait pouvoir commencer à réfléchir à son propre avenir politique.

Il se recentre alors sur ses proches, ceux qui ont toujours été à ses côtés. Parmi eux, Bernard Poignant16, Jean-Yves le Drian17, Stéphane le Foll18, Bruno le Roux (voir supra p. 39), Gwendal Rouillard19… Un « réseau breton » sur lequel il s’appuie depuis longtemps et une région pour laquelle François Hollande a de l’affection :

« La terre d’Anne de Bretagne (…) a forgé ses convictions » (Ibid., 21). Concernant sa vie privée, le député de Corrèze s’est séparé de Ségolène Royal et vit depuis le milieu des années 2000 avec Valérie Trierweiler, journaliste.

Les années 2008 à 2010 sont celles de la réflexion, du « réseautage », au travers de multiples réunions dans toute la France. François Hollande peaufine ses idées et entame une « transformation », y compris physique puisque l’homme se présente amaigri, le costume impeccable et apparemment en pleine forme à l’université d’été du parti socialiste en août 2010, à La Rochelle. Ce « nouveau look » est plutôt moqué par ses adversaires, y compris à l’intérieur de son propre parti : « A la Rochelle, (…), des amis de Martine Aubry confortablement installés aux terrasses du port, se moquent du Corrézien devant quelques journalistes sceptiques (…) » (Ibid., 41). Il faut dire que ce dernier n’est, à ce moment, pas crédité de bons sondages, dans le cadre des Primaires Socialistes ouvertes qui désigneront en octobre 2011, le prochain candidat du parti.

16 Homme politique français, maire de Quimper entre 1989 et 2001 et depuis 2008.
17 Homme politique français, président du conseil régional de Bretagne depuis 2004.
18 Homme politique français, directeur de cabinet de François Hollande depuis 1995.
19 Homme politique français, député du Morbihan depuis 2011

Car c’est la nouveauté : tous les Français auront la possibilité de participer à la désignation du prochain candidat socialiste aux élections présidentielles de 2012, à travers des « Primaires Citoyennes » qui se dérouleront à l’automne 2011.

Avant ce rendez-vous, il en est un autre qui revêt beaucoup d’importance aux yeux de François Hollande : les élections cantonales de 2011. En effet, il espère que la gauche les remportera pour être lui-même confirmé dans son poste de Président du Conseil Général de Corrèze. Les faits lui donnent raison et il retrouve son siège le 31 mars. C’est la date qu’il choisit pour déclarer sa candidature à un destin plus national : « ‘Il faut qu’il y ait des idées et une incarnation du changement. C’est la raison pour laquelle, ici à Tulle, devant vous, mes amis, j’ai décidé de présenter ma candidature à l’élection présidentielle à travers la primaire du Parti socialiste’ » (Michel, 2011 : 46). C’est le lancement officiel de sa campagne pour les primaires.

Il sait que la bataille sera rude. D’autant qu’il a un adversaire de taille, Dominique Strauss-Kahn (DSK)20, que beaucoup d’observateurs voient comme le futur candidat de la gauche. Ce dernier est d’ailleurs en tête dans les sondages : le 14 avril 2011, lefigaro.fr place DSK à 46% d’intentions de vote devant François Hollande, 22% et Martine Aubry, 19%21. A ce moment, François Hollande sait qu’il va devoir batailler dur pour devancer DSK, qui ne s’est toujours pas déclaré candidat.

Mais un évènement d’ampleur et totalement imprévu va venir bouleverser la donne. Le 15 mai 2011, DSK est inculpé par la Police de New-York pour des faits présumés d’agression sexuelle : le directeur du FMI se retrouve de fait hors-jeu pour les présidentielles en France. Outre le déferlement médiatique que suscite cette affaire, celle-ci rebat complètement les cartes au sein du parti socialiste et ouvre en quelque sorte la voie à François Hollande, déjà bien placé dans les sondages. Cet évènement marque un vrai tournant dans la campagne des Primaires, prévues pour se dérouler les 09 et 16 octobre.

Pendant cette campagne, deux candidats se détachent : François Hollande et Martine Aubry, respectivement crédités de 36% et 35% des intentions de vote dans un sondage publié le 14 juin 201122, même si la maire de Lille ne se déclarera officiellement candidate que le 28 juin. L’été et la rentrée voient la campagne se poursuivre entre 6 candidats23 issus de la gauche et en septembre, c’est toujours François Hollande qui fait la course en tête dans les sondages : « Le sondage CSA pour BFM-TV des 19 et 20 septembre 2011 confirme la course en tête du député corrézien. 47% des sympathisants socialistes souhaitent que François Hollande soit investi alors que seuls 31% préfèrent Martine Aubry » (Michel, 2011 : 242).

Les résultats du 1er tour confirment les sondages : les deux candidats arrivant en tête sont François Hollande, avec 39.2% des voix et Martine Aubry, qui recueille 30,4% des suffrages.24 Ces résultats sont confirmés au 2e tour puisque, une semaine plus tard, François Hollande l’emporte assez largement avec 56.57% des voix contre 43,43% pour sa rivale.25 C’est donc François Hollande qui représentera les socialistes aux élections présidentielles de 2012.

20 Homme politique français, notamment directeur du FMI (Fonds monétaire international) de 2007 à 2011).
21 lefigaro.fr, article : « Primaire PS : DSK donné favori (sondage), le 14/04/2011, disponible sur http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/14/97001-20110414FILWWW00640-primaire-ps-dsk-favori-selon-un-sondage.php, consulté le 10 mai 2012.
22lci.tf1.fr, article : « Primaire socialiste : Aubry talonne Hollande », le 14/06/2011, disponible sur http://lci.tf1.fr/politique/2011-06/primaire-socialiste-aubry-talonne-hollande-6529923.html, consulté le 10 mai 2012.
23 Les 6 candidats sont : François Hollande, Martine Aubry, Ségolène Royale, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet.
24 http://www.lesprimairescitoyennes.fr, consulté le 10 mai 2012.

Après cette rétrospective sur la vie et le parcours de François Hollande, venons-en maintenant à la présentation des deux journaux qui serviront de base à cette étude.

Lire le mémoire complet ==> (a title=”Le rôle des petites phrases de François Hollande dans sa stratégie de communication” href=”http://blog.wikimemoires.com/2013/04/petites-phrases-francois-hollande-strategie-communication/”>Le rôle des “petites phrases” de François Hollande dans sa stratégie de communication)/strong>
pendant la campagne des élections présidentielles 2012, vu à travers deux journaux de la presse écrite
Master 2 Communication Parcours : Métiers de l’information et de la communication organisationnelle
Université Européenne de Bretagne – Rennes 2 – UFR ALC