La comparaison entre WWF et Greenpeace : identités et préoccupations

By 8 April 2013

Éléments de comparaison – Chapitre C :

WWF et Greenpeace sont différentes, par leurs identités, leur choix de campagne, leurs méthodes de communication. Nous avons déjà pu voir à travers la présentation et le fonctionnement des Organisations Non Gouvernementales (ONG) qu’elles différaient. Mais il peut être utile de voir ces spécificités sur un exemple concret : comment elles communiquent sur le thon rouge. De plus il est aussi important de voir qu’elles réussissent à collaborer sur des projets communs en partageant les mêmes objectifs, cela a été le cas lors du Sommet de Copenhague.

1. Des identités et des préoccupations différentes

Tout cela peut être lié à leur propre histoire. WWF est créé par des naturalistes dans un but d’abord de conservation de la nature. Cela se voit par le choix de leur logo, le panda, espèce menacée qu’ils ont défendu dès le début, et leur slogan « Pour une planète vivante », qui traduit correctement leur souci de biodiversité. World Wildlife Fund (WWF) agit à l’origine pour la sauvegarde de la biodiversité, des espèces, mais aujourd’hui elle intervient dans de nombreux domaines. Cependant, par exemple, elle ne lutte pas contre le nucléaire, malgré son opposition, mais elle n’a pas de campagne précise sur le thème de l’énergie. Elle n’a ainsi contrairement à Greenpeace pas tellement communiqué sur la marée noire survenue après l’explosion de la plate forme pétrolière de BP dans le Golfe du Mexique en avril 2010. WWF n’a pas non plus de campagne contre les OGM même si elle y est opposée. Elle s’investit plus sur le thème plus large des modes de vie durables. Elle a fait par exemple une campagne sur le bio à la cantine.

Greenpeace, dès son mythe fondateur, initie un mode d’action de confrontation, et ce mode est conservé par les dirigeants successifs. Greenpeace est créée pour une action précise, empêcher les essais nucléaires puis sauvegarder les baleines. Ce sont ses campagnes historiques. Puis par la suite, l’ONG élargit ses actions à de nombreux thèmes environnementaux : le climat, la déforestation. Par contre elle n’agit pas en faveur de la biodiversité. Le thon rouge est ainsi le symbole de la surpêche et permet de revendiquer la création de réserves maritimes. L’Orang-Outang est lui le symbole de la déforestation. Son logo allie justement ses deux préoccupations le vert pour la défense de l’environnement, et la paix puisque ces fondateurs étaient pacifistes et opposés au nucléaire. Son slogan « des solutions existent » explique son opposition et sa recherche d’alternatives.

C’est une sorte de « culture d’entreprise » qui est ancrée dans chaque ONG, avec leurs idéaux, leurs messages, leurs objectifs, leurs cibles, leurs actions… Même si les moyens utilisés, les répertoires d’actions vus précédemment peuvent se rapprocher, leur « philosophie » diffère. Greenpeace privilégie les actions pour dénoncer. WWF utilise les campagnes publicitaires pour sensibiliser et informer, et les partenariats avec les pouvoirs publics pour chercher des solutions. Greenpeace a une communication beaucoup plus ciblée sur la campagne. Celle de WWF est une communication plus institutionnelle, de marque, et également de lobbying ou d’expert. Même si cela évolue c’est encore fortement marqué. Mais de façon générale les Organisations Non Gouvernementales (ONG) ont multiplié les campagnes publicitaires non seulement dans l’objectif de collecter des dons mais dans celui de se faire connaître, de développer leur marque institutionnelle. Au niveau d’évènements comme le Salon Primevère de Lyon de Janvier 2010, on voit tout de suite les différences de communication. Sur le stand de Greenpeace on trouve beaucoup de tracts, de pétitions ainsi qu’une personne chargée de recruter des adhérents, sur celui de World Wildlife Fund (WWF) il y a beaucoup de produits dérivés, de livres…. Greenpeace France investit très peu dans la création de produits dérivés, seulement pour des occasions particulières, (comme des T-shirts pour le Sommet de Copenhague). Greenpeace Hollande par contre possède un magasin à Amsterdam.

Jacques Olivier Barthes du World Wildlife Fund (WWF), nous explique la différence des modes d’action, selon lui WWF va d’abord interpeller, rechercher des solutions et le dialogue, et l’action est vraiment la dernière phase. Greenpeace est plus dans la dénonciation, l’indignation et l’action plus radicale. En résumé World Wildlife Fund (WWF) est dans la coopération, Greenpeace, dans la confrontation. Et cela se voit aussi dans leurs relations avec les entreprises.

Lire le mémoire complet ==> (Les stratégies de communication des ONG environnementales)
Mémoire de Séminaire Economie du Développement Durable
Université lumière Lyon 2 – Institut d’Études Politiques de Lyon