Historique du système marocain de la formation professionnelle

By 29 April 2013

3.1.2 Historique du système marocain de la formation professionnelle :

L’évolution du système de la formation professionnelle a connu trois périodes fondamentales :
• La période entre 1956 à 1984;
• La période entre 19984 à 1995;
• La période entre 1995 à ce jour.

3.1.2.1. Période de 1956 à 1984

Hérité pour l’essentiel du protectorat (financement de la FP), le système de la formation professionnelle a connu des aménagements à partir de la fin des années 60. L’absence de conception globale s’est traduite par une instabilité permanente des organismes aussi bien de l’exécution que de coordination.

La formation technique et professionnelle a été, durant les premières années de l’indépendance, supervisée par le service de l’enseignement technique transformé par la suite en division rattachée au ministère de l’éducation nationale et des beaux-arts, et par le ministère du travail et des questions sociales.

Lors des années 60, la multiplicité des départements formateurs, passant de 17 départements à 34 durant le plan quinquennal 1973/1977, a constitué un frein majeur à la canalisation des efforts et à la cohérence des actions de formation.

Au cours des premières années de l’indépendance, la formation technique et professionnelle a été supervisée par le service de l’enseignement technique transformé par la suite en division rattachée au ministère de l’éducation nationale et des beaux-arts, et par le ministère du travail et des questions sociales.

Le 25 juin 1963, a été crée par Dahir, le haut commissariat à la formation professionnelle : HCFP en vue de « concevoir, étudier, promouvoir, cordonner, contrôler l’action de formation professionnelle et des cadres».

En novembre 1964, le HCFP fut remplacé par le secrétariat d’Etat à l’enseignement technique et à la formation des cadres : SEETFC, rattaché en février 1966 au ministère de développement chargé de la promotion nationale et du plan, puis au Premier ministre.

Le HCFP avait trois objectifs principaux :
• Exercer une action de formation en rapport avec les besoins réels du pays et ce, au moyen de cycles de durée courte;
• Assurer la qualité de la formation dispensée;
• Agir en économisant les moyens et en utilisant au maximum le capital humain et matériel disponible.

En mai 1974, l’Office de Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail : OFPPT a été crée sous tutelle du ministère du travail et des questions sociales.

En 1977, l’OFPPT, devenu sous tutelle du ministère du travail et de la formation professionnelle, contrôle les centres qui dépendaient autrefois dudit département.

Les autres ministères ont continué à contrôler les établissements de formation qui étaient sous leur tutelle.

Face à l’absence de coordination entre les différents acteurs de la formation professionnelle, il a été crée, en juin 1978, une commission nationale de l’emploi et de la formation professionnelle qui allait essayer d’organiser des contacts entre les services de formation professionnelle des différents départements formateurs.

3.1.2.2. Période à partir de 1984

Une des importantes réformes de la formation professionnelle a eu lieu en 1984, faisant suite à la réforme globale qui a touché l’ensemble du système éducatif à partir des années 80.

Cette réforme avait manifesté la volonté des pouvoirs publics (discours royal) de doter le secteur de la formation d’un système articulé efficace et efficient. Une réorganisation de l’administration de tutelle et à la rationalisation des modalités de coordination par :
• L’augmentation de la capacité d’accueil;
• L’ajustement de la qualité de la formation et des effectifs des formés en fonction des exigences du marché;
• La minimisation et la réduction des coûts unitaires d’investissement et de fonctionnement.

Les objectifs de la réforme du système de la formation professionnelle peuvent être ainsi résumés :
• Le développement de la formation professionnelle en tant qu’instrument de valorisation des ressources humaines et de promotion économique et sociale;
• L’amélioration constante de la qualité de la formation ainsi que la réalisation d’une meilleure adaptation formation /emploi;
• La promotion de l’emploi des lauréats, l’organisation et la valorisation des métiers.

Le système de la formation professionnelle est constitué de 4 cycles :
• Technicien Spécialisé : accessible, après concours ou test, aux bacheliers. Il débouche sur le diplôme de technicien spécialisé.
• Technicien : accessible aux élèves de la 2ème année baccalauréat après concours. Il débouche sur le diplôme de technicien.
• Qualification : accessible aux élèves de la 9ème année de l’enseignement fondamental, du Tronc Commun, de la 1ème année du baccalauréat après concours. Il débouche sur le Certificat de qualification professionnelle.
• Spécialisation : accessible aux élèves de la 6ème, de la 7ème et de la 8ème année de l’enseignement fondamental après concours. Il débouche sur le Certificat de formation professionnelle. Ce cycle concerne essentiellement les métiers de l’artisanat, du bâtiment et de l’agriculture.

Depuis la réforme de 1984, le système de la formation professionnelle, public et privé, connaît sous l’égide du ministère des travaux publics, de la formation professionnelle et de la formation des cadres, dont plus particulièrement l’OFPPT, et des autres départements formateurs, un développement rapide et important en terme de filières de formation et d’effectifs de stagiaires formés. Ce développement quantitatif que qualitatif ainsi que l’intérêt croissant accordé à la relation de la formation professionnelle avec l’emploi a donné au système une dimension de plus en plus importante et de plus en plus complexe.

Le système de la formation professionnelle s’est vu chargé, depuis cette date, d’une double mission, à savoir la satisfaction à la fois des besoins des entreprises en main-d’œuvre qualifiée pour améliorer leurs performances et ceux des apprenants pour favoriser leur insertion dans la vie active et assurer leur promotion socioprofessionnelle.

3.1.2.3. Période à partir de 1995

En 1995, l’administration de la formation professionnelle est pour la première fois érigée en ministère à part entière : Ministère de la Formation Professionnelle. (Décret no 2.95.427 du 4 chaâbane 1416/26 décembre 1995 fixant les attributions et l’organisation du ministère de la FP.

En 1997, le secteur de la formation professionnelle est regroupé avec celui de l’emploi sous l’égide du Ministère de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, du Développement Social et de la Solidarité. Ce regroupement avait pour objectif un meilleur rapprochement entre la formation et l’emploi pour que le développement social du pays soit fondé sur des actions intégrées et sur mesure. La solidarité présente un créneau porteur où l’action de la société civile et celle de l’Etat ont une finalité commune : celle de réduire les disparités sociales et être des voies sûres telles que l’alphabétisation et la généralisation de l’enseignement et de la formation.

En novembre 2002, le secrétariat d’Etat chargé de la formation professionnelle auprès du ministère de l’emploi et des affaires sociales est crée.

Lire le mémoire complet ==> (La création d’entreprise: Cas de création d’un établissement de formation professionnelle privé)
Mémoire présenté pour l’obtention du diplôme du Cycle Supérieur de Gestion
Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises