SPECS, un système pour la création de contenus éducatifs

By 12 March 2013

5. SPECS, un système pour la création de contenus éducatifs

5.1 Introduction

Dans ce chapitre, nous présentons notre prototype de système nommé SPECS (Structured Pedgogical Content System), développé dans le cadre de notre travail de recherche au sein du Laboratoire Paragraphe de l’Université Paris VIII.

Le principal objectif de la réalisation du système SPECS a été de supporter les requis de base pour la création de documents pédagogiques numériques. Dans son état actuel, le système constitue une application informatique orienté Web qui est le produit d’une série d’évolutions et d’améliorations résultant principalement de son emploi dans un contexte éducatif réel.

À présent, nous nous concentrons sur les cadres de fonctionnement et d’usage de SPECS, tandis que les expériences de son utilisation seront présentées dans le chapitre suivant.

5.2 Historique et évolution

Avant de présenter notre système et en raison du fait que son développement a connu plusieurs états, il semble important de décrire sommairement ces différentes phases afin de mieux exposer sa version courante et ses lignes d’évolution futures. Après ce bref historique, nous expliquerons plus en détail comment une approche structurale peut favoriser la création de contenu d’un point de vue pratique.

5.2.1.1 HyperTecTol

La première version de notre système visant à supporter la création de documents pédagogiques a été l’application HyperTecTol [REY 04].

L’approche était de fournir aux enseignants un environnement pour l’intégration d’objets médias dans un cours à distance à partir de trois niveaux : débutant, intermédiaire et avancé. Chacun de ces niveaux se concentrait sur différents types de média (texte; image et son; vidéo et animations). L’objectif était de motiver l’emploi de ressources médias de manière progressive [REY 05a].

Pour la création de contenus, HyperTecTol reposait sur des gabarits (templates). Les auteurs définissaient les types de documents et les médias à inclure selon leurs besoins. Ainsi, un gabarit défini par un auteur expert était disponible pour des auteurs débutants et vice-versa. Ensuite, les documents générés étaient envoyés vers une plateforme éducative, Blackboard 6.0, pour leur lecture. Quant à la structure logique d’un document, HyperTecTol distinguait seulement titres, sous-titres et paragraphes, éléments dont le style pouvait s’ajouter à partir d’une boîte à outils proposant des options couramment trouvées dans un éditeur de texte conventionnel : gras, italique, sous-ligné, sombré, alignement, choix de couleurs. La figure 28, montre l’interface d’auteur d’un utilisateur débutant.

HyperTecTol : interface d'auteur
HyperTecTol : interface d’auteur

HyperTecTol était une application développée avec le langage Cocoa de la société Apple et son interface était conçue en utilisant la suite XCode, également d’Apple. Son installation nécessitait le système d’exploitation OS X sous plate-forme Macintosh. Le format final des documents générés était HTML et l’exportation vers Blackboard s’effectuait en tant qu’objet pédagogique répondant à la recommandation LOM de l’IEEE.

5.2.1.2 HyerTecTol version Web

La première maquette pour une version Web de HyperTecTol a été présentée dans [SAL 05b]. Il était basé sur les mêmes principes que la version en local et donnait une importance singulière aux possibilités pour le travail collaboratif en proposant des outils de communication synchrones et asynchrones (calendrier groupal, fenêtre de messages, chat).

Les documents hypermédias créés avec le système comportaient deux couches principales : l’information (contenu pédagogique) et la description des métadonnées.

Cette version consistait en un système, sécurisé par mot de passe, d’écriture et d’accès aux documents. Les auteurs commençaient leur session en saisissant les métadonnées associées et pertinentes des documents sur lesquels ils allaient travailler. Les documents, une fois terminés, étaient transformés dans le serveur en format HTML. L’auteur pouvait soit les exporter vers un LMS, en utilisant la spécification SCORM, soit les utiliser en tant que pièces indépendantes.

Cette première version Web constituait un système hypermédia pédagogique collaboratif dans la mesure où la création de documents pouvait s’effectuer en travaillant avec d’autres enseignants dans une même institution ou ailleurs. L’un des points originaux était la possibilité de créer un glossaire collaboratif, qui ressemblait à un wiki, mais aussi la disponibilité des ressources pour les utilisateurs : une ressource média mis dans le système ou un document créé par un auteur était disponible à partir d’une base de ressources accessible à tous.

5.2.1.3 HTT Online

Pour nous, le principal défaut de HyperTecTol et de sa version Web était un manque de sémantisation des contenus. Nous avons suivi une approche orientée métadonnées et spécifications e-learning afin d’exploiter la réutilisation de contenus, mais nous avons perçu la nécessité d’une sémantisation plus rigoureuse à un niveau plus spécifique. L’étape suivante de l’évolution de notre système était introduite avec HTT Online [REY 05b] dont l’apport majeur résidait dans l’incorporation de la technologie XML comme format natif des documents.

Le modèle du document que nous avons développé était inspiré de quatre techniques éducatives utilisées par l’université Tecnológico de Monterrey au Mexique [MAR 02], à savoir : le travail collaboratif (TC), l’apprentissage à base de problèmes (PBL), l’apprentissage orienté projets (POL) et la méthode des cas (MC).

Pour permettre aux auteurs de créer des documents selon une de ces quatre techniques, nous avons développé une interface graphique d’auteur composée de fenêtres chacune présentant différentes options (figure 29). L’auteur avait ainsi la possibilité de créer des documents depuis un formulaire Web et de créer plusieurs documents en même temps. Le document créé était stocké en format XML et accessible depuis une URL par les lecteurs.

HTT Online : interface d'auteur multi-fenêtres
HTT Online : interface d’auteur multi-fenêtres

La principale contrainte se trouvait au niveau de l’expérience de l’auteur. D’une part, le fait de créer plusieurs documents à la fois impliquait une réduction significative de l’espace de travail et, d’autre part, le muti-fenêtrage conduisait à une surcharge cognitive lors de la création. Enfin, pour la rédaction de documents, nous avons développé une interface WYSIWYG similaire à un éditeur de textes où l’auteur sélectionnait les différentes parties de texte pour les formater et pour les séparer en sous-parties de document (figure 30).

HTT Online : éditeur de textes
HTT Online : éditeur de textes

Objet technique hypermédia : repenser la création de contenu éducatif sur le Web
Thèse pour obtenir le grade de Docteur – Discipline: Sciences de l’information et de la communication
Université De Paris VIII – VINCENNES-SAINT-DENIS – U.F.R. Langage Informatique Technologie