Pépinière CARCO, Partenariat avec le Groupement des Jeunes Créateurs

By 25 March 2013

2.2 Une spécificité de la pépinière CARCO : le partenariat avec le Groupement des Jeunes Créateurs

Les pépinières, comme nous l’avons déjà souligné, travaillent en coopération avec les divers dispositifs d’aide à la création d’entreprises sur un territoire. Chacun de ces dispositifs doit pouvoir orienter les porteurs de projets vers les structures adéquates qui répondent à leurs besoins spécifiques, selon l’état d’avancement de leur projet de création. Ainsi, en amont de la création d’activité, des dispositifs de sensibilisation des jeunes des quartiers à la création d’entreprises, complétés par des processus d’accompagnement individualisé vers la création, visent à favoriser l’esprit d’entrepreneuriat et de conduite de projet comme remède au chômage et à l’exclusion. Ces actions de sensibilisation et d’accompagnement sont généralement menées par les services d’amorçage de projets des villes.

Depuis 2005, la ville de Vaulx-en-Velin a renforcé son dispositif d’accompagnement des porteurs de projets et mettant en place un programme spécialement dédié aux jeunes Vaudais. C’est le Groupement des Jeunes Créateurs, qui couvre plusieurs étapes du processus de création d’entreprises, allant de la sensibilisation des futurs porteurs de projet à la finalisation du business plan. Ce dispositif d’insertion par l’activité économique9 permet à des jeunes Vaudais âgés de 18 à 30 ans, sans critères de qualification (aucun pré requis en termes de diplômes), de bénéficier d’un accompagnement de plusieurs mois vers la réalisation de leur projet. Les bénéficiaires, après avoir été repérés par les partenaires locaux pour leur envie d’entreprendre, sont amenés à formaliser leur idée de création, pour suivre ensuite, s’ils ont été sélectionnés, une formation diplômante à l’Université Lyon II, au cours de laquelle ils doivent acquérir les éléments théoriques nécessaires pour le montage et la gestion d’une entreprise.

Ce dispositif est un exemple de dynamique multi partenariale de l’appui à la création d’entreprises, puisqu’il mobilise une variété d’acteurs entrant en scène à différentes étapes de la création. A l’issue de ce processus d’accompagnement, le partenariat avec la pépinière CARCO permet aux jeunes créateurs issus du GJC d’être accueillis au sein de la pépinière sans passer par le comité de sélection

Cependant, les entrepreneurs issus du GJC rencontrent plus de difficultés que les autres à maintenir leur activité et à payer leur indemnité d’occupation à la pépinière. Beaucoup d’entre eux sont endettés vis-à-vis de la pépinière, qui continue pourtant de les héberger. Cela soulève la question des limites du soutien offert par la pépinière à ses occupants. En effet, la pépinière ne doit pas non plus entrer dans un rôle d’assistanat vis-à-vis des entrepreneurs en difficulté. Ce rôle qu’elle peut prendre parfois nous rappelle que la pépinière n’est pas vouée à être une structure rentable, et qu’elle a bien une mission d’utilité sociale dans le domaine du soutien aux jeunes entrepreneurs. Cependant, soutenir indéfiniment des entreprises en difficultés financières peut s’avérer être contre-productif, car cela ne les incite pas à assumer leurs responsabilités, qualité pourtant essentielle des chefs d’entreprises.

2.3 Projets d’avenir

a. Le réseau des pépinières en Rhône-Alpes : RPRA

La pépinière CARCO pilote le réseau des pépinières en Rhône-Alpes, qui réunit aujourd’hui 38 adhérents. Le réseau vise à favoriser les échanges entre les directeurs et occupants des pépinières de la région, notamment pour permettre aux membres du réseau de gagner du temps grâce au transfert de compétences et de pratiques acquises par chacun d’entre eux. Le réseau peut aussi venir en aide aux pépinières en phase de création, qui ont besoin de conseils et d’appui. Il permet également de donner une plus grande visibilité aux pépinières de la région qui pourront, lorsque le réseau sera officialisé, mieux faire valoir leur utilité, et ainsi solliciter de nouvelles aides pour organiser des formations collectives entre pépinières par exemple.

Le montage du réseau est en bonne voie, puisque cela fait maintenant plus de deux ans que les directeurs de pépinières volontaires se réunissent régulièrement pour organiser des événements en commun. A titre d’illustration, on peut citer le salon des entrepreneurs de juin 2009, qui a été l’occasion pour eux de diffuser un document de communication commun à toutes les pépinières du réseau. Le réseau a également organisé, à la fin du mois du juin, une rencontre entre tous les entrepreneurs (volontaires) des pépinières de la région, à Vienne. Le but était de permettre à tout le monde de se rencontrer, ce qui a été possible par l’animation d’un jeu de « speed meeting » au cours duquel chacun des entrepreneurs avait 2 minutes pour se présenter à l’ensemble du public.

S’il n’a pas encore pris de forme officielle, le RPRA s’est déjà fait repérer par la région qui l’encourage vivement à poursuivre dans cette voie.

b. Processus de labellisation LVE

Depuis 2004, le réseau Lyon Ville de l’Entrepreneuriat travaille dans le but d’apporter aux porteurs de projets ainsi qu’aux acteurs de l’accompagnement une meilleure visibilité sur les parcours de création et leur suivi, depuis la sensibilisation jusque l’accompagnement post création. LVE est porté par de nombreux acteurs de l’agglomération, tels que la CCI, la chambre des métiers, le Grand Lyon, mais aussi des structures privées dédiées à l’accompagnement tels que Rhône Développement Initiative, Vouloir Entreprendre, l’Union Régionale des Coopératives, etc…. Cette initiative, novatrice tant au niveau national qu’international, part du constat que le réseau des acteurs de l’accompagnement manque de lisibilité et de positionnements clairs10. Tous les acteurs ne se connaissent pas entre eux, et certains se sont au fil du temps éloignés de leur cœur de métier en diversifiant leurs interventions, ce qui peut nuire à l’efficacité de leur action. L’ambition du réseau LVE est d’inciter chacun des acteurs à clarifier son domaine d’intervention et à centrer son action sur un domaine, selon sa propre expertise. Il vise aussi à pousser les acteurs à travailler en réseau, pour qu’il y ait un véritable suivi du créateur entre les différentes phases de l’accompagnement, et que celui-ci perde le moins de temps et d’énergie possible à se demander à qui il doit s’adresser.

Ces objectifs poursuivis par le réseau LVE prennent forme à travers le processus de labellisation LVE, qui donne à ses membres un accès à un site internet qui répertorie l’ensemble des acteurs de l’accompagnement sur le grand Lyon, ainsi que des outils qui permettent aux accompagnants de travailler plus efficacement essentiellement grâce à une meilleure connaissance du réseau.

Le processus de labellisation se fait au moyen d’une évaluation des structures qui concourent au label, autour de deux axes principaux : la qualité du service, et sa capacité à travailler en réseau.

La pépinière CARCO est actuellement en cours de labellisation LVE.
Enfin, parmi les projets d’avenir, on s’intéressera de plus près à la pépinière de l’entrepreneuriat social, qui doit venir s’installer aux côtés de la pépinière généraliste.

Lire le mémoire complet ==> (Comment identifier et accompagner les entrepreneurs sociaux ?)
Réflexions autour du montage de projet de la pépinière de l’entrepreneuriat social
Mémoire de stage – Master II Economie Sociale et Solidaire
Université LUMIERE LYON 2