Les services liés à la mobilité des automobilistes

By 15 March 2013

3.2. Les services liés à la mobilité

a) La distribution de carburants

La distribution de carburant s’effectue par le biais de stations traditionnelles (9 000 points de vente) ou de grandes surfaces (4 655 points de vente). Le nombre total de points de vente est passé de 46 000 en 1970 à 13 823 en 2004. Dans ce contexte, on observe une augmentation de la distribution de carburants via les grandes surfaces : leur nombre a été multiplié par 2 depuis 1985. Les stations traditionnelles voient leur nombre diminuer chaque année : depuis 1985, environ 25 000 stations traditionnelles ont disparu, soit plus de 3 par jour, d’où un déficit évident en termes d’aménagement du territoire.

Graphique 5 : Évolution du nombre de points de vente
Évolution du nombre de points de vente
Source : CPDP (situation au 31/12/2004)

Le réseau traditionnel (hors grandes surfaces) s’élève à 9 168 stations dont 2 720, appartenant aux compagnies pétrolières et 6 448 à des propriétaires exploitants. Ces derniers sont proportionnellement plus touchés par la baisse du nombre de stations que les locataires qui gèrent les stations appartenant aux compagnies pétrolières.

L’évolution des parts de marché reflète celle des différents acteurs et se fait au détriment des stations traditionnelles. Le fort gain de parts de marché va au profit des grandes surfaces, qui de 20 % en 1985 sont passées à 60 % en 2002, avec cependant une stagnation depuis 2003. Cette évolution se réalise évidemment à l’encontre du réseau traditionnel.

En 2004, le réseau à la marque (propriétaires et locataires) s’élève à 8 393 stations services. La part du réseau à la marque concerne 60 % des points de vente en carburant. Dans ce réseau, Total domine, avec 5 739 stations, soit 68 % des points de ventes des compagnies pétrolières et 41 % de l’ensemble des stations services. Viennent ensuite les autres marques (Esso, Avia, Shell, BP et Agip). Depuis 2003, on observe une tendance à la restructuration des réseaux qui se traduit par une réduction du nombre de points de vente, notamment chez Elf et Shell.

Par ailleurs, le territoire national compte 13 000 points de vente libre- service et 3 000 points de vente automates. À noter que le réseau comporte 1 962 points de vente GPL.

Le marché de la distribution de carburant est aujourd’hui confronté à une baisse de la consommation de carburant qui s’explique par une diminution de la vitesse moyenne des automobilistes et par une augmentation du prix des carburants. Celle-ci s’explique par la forte croissance de la demande chinoise, indienne et américaine et dans le même temps par des capacités de raffinage limitées. Elle s’explique également par la situation géopolitique particulièrement instable dans les zones d’exploitation (Iran, Proche-Orient…). Cette augmentation est aussi due à une érosion des capacités mondiales de production alors que dans le même temps la demande ne cesse de s’accentuer. Elle s’explique également par une taxation importante des produits pétroliers par le biais de deux taxes : la TIPP et la TVA. La TIPP (Taxe intérieure sur les produits pétroliers) représente actuellement environ 46 % du prix des super sans plomb et 40 % de celui du gazole. Le montant total des taxes avec la TVA est respectivement 62 % et 55 %.

b) La location de véhicules

• La location courte durée

La location courte durée a pour objet de fournir un véhicule :
– de complément après un voyage initial en train ou en avion. La voiture de location offre la commodité du porte-à-porte;
– de remplacement, lorsque la voiture possédée est provisoirement immobilisée;
– de substitution, le cas échéant, et dans les grandes villes notamment, quand il arrive à un usager de renoncer à sa première ou à sa seconde voiture;
– de complément encore pour un besoin occasionnel, lorsque la voiture possédée ne suffit ou ne correspond pas à l’usage envisagé et qu’il faut faire temporairement appel à un autre véhicule, par exemple une voiture en plus, un nouveau modèle qu’on veut essayer, un utilitaire pour un déménagement, ou encore un break ou une familiale.

Ce secteur se caractérise par la coexistence de firmes internationales, d’entreprises de taille moyenne et d’entreprises de petite taille travaillant à l’échelon local. Certaines chaînes internationales, nationales ou régionales, des franchisés de chaînes ou des loueurs indépendants font de la location leur activité unique tandis que pour certains loueurs, la location constitue seulement une activité annexe et complémentaire de l’activité principale.

En 2004, la location courte durée représentait selon l’INSEE plus de 1 000 entreprises employant environ 12 000 personnes sur l’ensemble du territoire français. 4 400 stations de locations sont réparties dans 550 villes et mobilisent un parc moyen de 226 000 véhicules. La location courte durée représente 2 milliards de chiffre d’affaires.

Le marché de la location courte durée s’établit pour 2005 à 7,11 millions de locations faites par 2,38 millions de français (en France et à l’étranger). En France, 75,9 % des locations sont des locations de voitures et 24,1 % de véhicules utilitaires. À noter également que 56,4 % des locations sont faites pour motif personnel et 47,8 % pour motif professionnel. Enfin, 65,9 % des locations sont faites sans trajet préalable, 18,1% après un trajet en avion et 16,2 % après un trajet en train.

En recul au 1er semestre 2005, le marché, dominé par Hertz, Avis et Europcar, a repris sa croissance au 2ème semestre à +6,9 % par rapport au second semestre 2004.

Graphique 6 : La location de véhicule de courte durée en France et à l’étranger
La location de véhicule de courte durée en France et à l’étranger
Source : CNPA

• La location longue durée

Dans le cadre de la location longue durée, l’entreprise confie à une société spécialisée le financement et la gestion de son parc automobile. Elle souscrit à des services optionnels tels que l’entretien, l’assurance, la gestion du carburant, le renouvellement des pneumatiques…

Le client loue les véhicules pour une durée et un kilométrage définis au préalable. Il acquitte un loyer prenant en compte la valeur d’achat et de revente du véhicule, les services souscrits et le taux de financement.

Le loueur a pour mission première d’optimiser les coûts d’achat des véhicules, les coûts liés à leur exploitation et d’en négocier au mieux la revente.

La location longue durée rassemble 265 entreprises qui emploient 2 815 personnes. Le chiffre d’affaires de ce secteur est de 3,4 milliards d’euros. Au total, 874 033 véhicules circulent en location longue durée, chiffre auquel il faut ajouter 288 183 véhicules en fleet management (prestation incluant obligatoirement un contrat de maintenance et une autre prestation – carte carburant, pneumatique, assurance …).

• Les garages et parcs de stationnement

Le stationnement est devenu est un des sujets de préoccupation majeure de nos concitoyens et des élus locaux. En effet, face aux problèmes croissants de circulation, cette activité doit nécessairement être développée en s’intègre dans les plans de déplacements urbain.

Parmi les exploitants de parcs de stationnement, on distingue :
– les petits parcs privés qui proposent à la clientèle entre 50 et 300 places en moyenne, dont nombre d’entre-elles sont louées au mois ou à l’année;
– les grands parcs publics (jusqu’à plusieurs milliers de places) qui bénéficient de concessions accordées par les Pouvoirs publics pour de très longues durées à des sociétés privées de dimension nationale ou internationale. Celles-ci proposent à leur clientèle de passage des services complémentaires (lavage de véhicules, prêts de vélos, etc…).

Les exploitants veillent de plus en plus au confort et à la sécurité des clients. Celle-ci a ainsi été très nettement renforcée ces dernières années : personnel d’exploitation présent jour et nuit, ascenseurs vitrés, éclairage renforcés, bornes d’appel.

• Le lavage haute pression

3 000 centres de lavage haute-pression sont présents sur le territoire national. Éléphant Bleu constitue le principal groupe spécialisé dans ce type de lavage qui suscite une adhésion grandissante des automobilistes français depuis une vingtaine d’années.

• Le dépannage-remorquage

Le dépannage-remorquage est réalisé par des entreprises spécialisées ou par des concessionnaires, agents ou Mécanicien réparateur automobile (MRA).
4 millions d’interventions ont lieu chaque année.

Le dépannage remorquage a pour principales causes les pannes (un véhicule tombe en panne en moyenne une fois tous les 6 ans) et les accidents (les accidents représentent 7 à 8 % des interventions).

En France, 1 500 entreprises spécialisées interviennent sur un marché en baisse en raison de l’accroissement de la fiabilité des véhicules et de la réduction régulière du nombre d’accidents. Les entreprises emploient généralement 3 à 4 personnes. Cette profession comporte environ 1 000 entreprises qui interviennent sur les autoroutes, afin d’y effectuer chaque année environ 400 000 interventions. Ces dernières doivent pour ce faire répondre à un cahier des charges rigoureux et obtenir un agrément d’une commission interdépartementale où siègent les représentants des Pouvoirs Publics et de la société d’autoroute.

L’automobile française : Une filière majeure en mutation
Avis et rapports du conseil économique et social
République française