Le mastère informatique et technologies, Technologies de l’hypermédia

By 13 March 2013

6.2.2 Le mastère professionnel Mathématiques, informatique et technologies, spécialité Technologies de l’hypermédia

6.2.2.1 Descriptif général

La spécialité Technologies de l’hypermédia (THYP) appartient au Mastère professionnel Mathématiques, informatique, technologies de la mention Informatique des Métiers et des Applications de l’université Paris VIII. Il est pris en charge par le département Hypermédia avec des partenariats et des collaborations industrielles régionales dans le cadre du pôle « Technologique et Scientifique Nord/Est », du pôle « Image, Multimédia et Vie Numérique » de la région Île-de-France, de la Maison des Sciences de l’Homme et de la future Plateforme Art, Sciences et Technologies (AST).

L’orientation de la formation est centrée sur la dimension de conception de systèmes de Front-Office, mettant l’accent sur le développement pour l’usage avec la prise en compte des dimensions ergonomiques, cognitives et médiatiques. La formation est composée de 38 modules repartis en 11 unités d’apprentissage. Elle dure deux ans (M1 et M2). La répartition d’enseignements de cette formation est présentée dans l’annexe D.

6.2.2.2 Usage des TICE

Le département Hypermédia de l’université Paris VIII a été étroitement lié aux usages des TICE. Dans le cadre de leur insertion au sein du laboratoire Paragraphe, plusieurs outils informatiques ont été développés et testés visant la favorisation de l’apprentissage assisté par ordinateur, dont HyWebMap, K-Web Organizer, Neuroweb, ou Cartoweb.

Étant donné que les enseignements ont toujours été dispensé en présentiel, ces outils ont souvent été employés de manière ponctuelle, suivant une application spécifique dans un cours particulier. Cependant, depuis l’année 2005 la plateforme éducative Claroline a été installée comme support aux cours, rendant ainsi les formations hybrides.

En effet, Claroline répond au besoin de proposer aux enseignants et aux apprenants un outil commun pour l’accès aux ressources au-delà de la salle et de la durée des cours. Dans ce sens, bien que la grande partie des enseignants utilisant à leur guise le Web comme moyen de distribution de matériels, Claroline vise à faciliter non seulement leur accès commun, mais bien d’autres fonctionnalités de communication.

6.2.2.3 Cadre d’insertion de SPECS

L’emploi de SPECS au sein du département Hypermédia portait l’intérêt primaire de décrire un modèle de contenus pédagogiques afin d’évaluer la pertinence des documents pédagogiques numériques dans un contexte réel. Un premier temps situait notre modèle par rapport à d’autres modèles éducatifs et documentaires au travers de la collaboration avec le système ICRS [SAL 05b]. Un deuxième temps prenait en compte les annotations et les évaluations faites par les utilisateurs du système ICRS afin d’identifier des différences ou des éléments communs utilisables dans notre modèle [REY 05b]. Le résultat de cette première phase a débuché sur la définition des éléments les plus élémentaires de notre modèle pour la sémantisation des blocs de textes.

Un autre intérêt de SPECS résidait justement dans le développement d’un système hypermédia pédagogique accessible depuis le Web. Les lignes conductrices étaient centrées sur les fonctionnalités hypermédias des objets pédagogiques numériques. Ainsi, notre attention mettait l’accent sur : le support de multiples domaines des hypermédias, l’élaboration d’un modèle commun de documents, les transformations semi-automatiques de documents pédagogiques numériques vers d’autres formats (RDF, SMIL, PDF, et d’autres langues, notamment anglais et espagnol), et l’internationalisation du système au travers de l’échange interuniversitaire, en partenariat avec l’université Tecnológico de Monterrey au Mexique.

Cependant, avant l’achèvement complet de cette deuxième étape, nous avions commencé l’implémentation de SPECS en parallèle avec le Campus numérique COMOR, ce qui nous a permis de disposer d’un champ complémentaire afin d’évaluer son utilisation et la pertinence des objets pédagogiques numériques. De cette manière, nous avons adapté SPECS au département Hypermédia pour conduire de tests similaires dans les deux institutions.

Ainsi, le module choisi pour l’évaluation a été Multimédia et indexation (MI). Il a été demandé à l’enseignant en charge du cours de créer le contenu sous format document pédagogique numérique à l’aide de notre système. Il a ensuite communiqué l’adresse URL du document aux apprenants dès le début du semestre via la plateforme Claroline ou tout simplement par e-mail. Les étudiants, pour leur part, accédaient régulièrement au cours pour renforcer la leçon vue en présentiel et pour télécharger le matériel didactique nécessaire à la réalisation des activités et des exercices programmés.

Afin de garder une cohérence entre les deux publics, le modèle de document employé a été le même que celui utilisé par COMOR. L’objectif était de déterminer son adéquation dans un autre contexte de formation tout en prévoyant des échanges éventuels et souples de documents entre les enseignants des deux formations.

Objet technique hypermédia : repenser la création de contenu éducatif sur le Web
Thèse pour obtenir le grade de Docteur – Discipline: Sciences de l’information et de la communication
Université De Paris VIII – VINCENNES-SAINT-DENIS – U.F.R. Langage Informatique Technologie