Le leadership et l’acquisition des compétences comportementales

By 2 March 2013

Les facteurs favorisant l’acquisition des compétences comportementales comptables – Section 3:

Une fois les compétences comportementales ont été identifiées, il y a lieu de répondre à la question « comment peut-on acquérir ces compétences ? ».

Si le processus d’acquisition des compétences cognitives et techniques est relativement bien connu, celui relatif aux compétences comportementales pose encore quelques difficultés.

1. Le rôle du leadership dans le processus d’acquisition des compétences comportementales

1-1 : Orientation du climat émotionnel du groupe

Dans un contexte professionnel, les membres d’un groupe attrapent rapidement des émotions les uns des autres. En effet, les émotions sont contagieuses. « Plus le groupe est soudé, plus fort est le partage des humeurs » (Goleman et al, 2005, p 24).

Il est à noter aussi, que les membres du groupe sont plus influencés par les émotions et les comportements de leur supérieur hiérarchique. Goleman a montré dans ses recherches que le leader (le chef du cabinet) joue un rôle important dans tout type d’organisation. Outre sa tâche principale de dirigeant et de manager, il est considéré comme un guide émotionnel du groupe.

Ainsi, le leader a un rôle important dans l’orientation du climat émotionnel collectif du groupe : c’est « le meneur émotionnel » du groupe. Il est tenu de conduire les émotions collectives dans une direction positive et de dissiper les émotions négatives et toxiques. La bonne humeur, l’enthousiasme et l’enrichissement des autres, constituent les qualités des meneurs émotionnellement intelligents.

En matière de compétences comportementales, les recherches de Goleman ont montré que les leaders les plus efficaces sont ceux qui ont la capacité d’entraînement de leurs collaborateurs aux divers domaines de l’intelligence comportementale. Les entraîneurs les plus efficaces montrent une compréhension empathique et une confiance pour ceux qu’ils guident. Ils leur donnent les conseils nécessaires tout en discernant leurs insuffisances et les encourageant pour se corriger et pour s’améliorer.

L’entraînement aux compétences comportementales se déroule dans les conditions normales de travail. En fait, chaque mission peut être une occasion d’apprentissage et d’acquisition de nouvelles compétences pourvu que la volonté d’apprendre existe.

« Un moyen de stimuler la confiance des employés consiste à les laisser eux-mêmes fixer leurs objectifs, plutôt que de leur dicter les buts et les modalités de leurs formations. Cela revient à leur insuffler l’idée qu’ils ont la capacité de piloter leur destin » (Goleman, 1999, p 181).

En revanche, un manager qui diffuse les humeurs négatives, la rancœur, un esprit négatif et l’anxiété au travail ne peut pas être considéré comme le bon meneur émotionnel du groupe.

1-2 : La formation aux compétences comportementales

Les enquêtes faites par des psychologues ont montré que les compétences comportementales s’accroissent avec l’âge. En fait, Goleman (1999, p 17) précise que « l’intelligence émotionnelle est pour la plus grande part apprise et elle continue à se développer au fur et à mesure que s’accroît notre expérience de la vie : notre compétence émotionnelle ne cesse s’enrichir ». L’une des méthodes permettant l’acquisition d’une ou de plusieurs compétence est l’action de formation. La formation en matière de compétences comportementales peut être organisée ou bien à l’initiative de la personne intéressée, ou bien à l’initiative de l’entreprise ou de l’organisation professionnelle.

Les programmes de formation peuvent avoir plusieurs sujets dont notamment, la conscience de soi, la maîtrise de ses propres émotions, la motivation, l’empathie, la gestion des relations humaines et d’une façon générale, toutes les compétences comportementales nécessaires pour chaque type de métier. Ces programmes sont, donc, différents les uns des autres que ce soit par leurs objectifs, ou par la catégorie de personnes auxquelles ils s’adressent.

La formation en compétences comportementales consiste à affaiblir une habitude existante et la changer par une autre meilleure. Un changement de comportement requiert une modification des façons de penser, de sentir et d’agir. Pour aider une personne à maîtriser une compétence quelconque ou à changer de comportement, dans un domaine particulier, une compréhension intellectuelle ne suffit pas à elle seule, elle doit être associée par une expérimentation sur le terrain.

« Les programmes de formation qui offrent aux gens la possibilité de pratiquer la compétence désirée à travers des mises en situation bien ciblées, des jeux, des jeux de rôles et d’autres méthodes similaires constituent d’excellents exercices d’initiation » (Goleman, 1999, appendice 5, p 379).

Lire le mémoire complet ==> (Les compétences comportementales dans les missions de commissariat aux comptes)
Mémoire pour l’obtention du diplôme national d’expert-comptable
Université du Sud – Faculté Des Sciences Economiques Et De Gestion De SFAX

Sommaire :