Le fonds en euros : le taux et l’évolution du rendement

By 17 March 2013

II. Le fonds en €uros

1. Descriptif général

Le fonds en €uros est le support le plus souscrit en assurance vie. La raison est simple, c’est le seul support {offrir un rendement garanti, l’épargne y est donc à l’abri {100 %. Le taux de rendement d’un fonds en €uros est donc toujours positif et les intérêts de ce placement, versés comme pour les livrets bancaires une fois par an, sont définitivement acquis. Cette protection annuelle des intérêts s’appelle l’effet cliquet.

Placement prudent par excellence, les fonds en €uros offrent des performances bien plus élevées que celles des livrets bancaires (autour de 4 % nets de fais en 2010 pour les bons contrats, contre 2 % maximum pour les meilleurs livrets bancaires.

Il s’agit d’un fonds d’investissement qui répond {de nombreuses règles prudentielles en respect du code des assurances. Il répond à des règles, mais son taux d’intérêt annuel n’est pas réglementé par l’état (comme c’est le cas pour le Livret A par exemple), ainsi les rendements des fonds en €uros varient d’une compagnie d’assurance {l’autre. Les rendements des fonds en €uros dépendent de deux facteurs principaux : la performance financière brute du fonds (c’est {dire des placements effectués par l’assureur) et les frais de gestion ponctionnés par l’assureur pour gérer le fonds.

Dans la gestion du fonds en €uros, les assureurs ne sont pas totalement libres, ce genre de placement est très encadré. Le fonds en €uros ne peut être composé que de :

* Valeurs mobilières (actions, obligations, OPCVM,…)
* Actifs immobiliers (immeubles, parts de sociétés civiles à objet strictement foncier)
* Prêts et dépôts (ex: prêts obtenus par les états membre de l’OCDE (5))

Ces investissements ne pouvant être effectués que dans des pays membres de l’OCDE.

Dans les faits, afin de pouvoir garantir un rendement positif tous les ans, les fonds

€uros sont en grande majorité composés d’obligations (elles représentent en moyenne 85 % des portefeuilles) et principalement en obligations d’Etats. Ce sont donc les rendements des obligations qui pèsent le plus sur le rendement global des fonds en €uros. Les autres valeurs, plus risquées, permettent de dynamiser ce rendement global afin de le rendre plus attractif. Il faut savoir que le portefeuille du fonds en €uros n’est jamais figé. Quotidiennement, les assureurs achètent ou vendent des actions ou obligations en vue de sécuriser ou de tirer le meilleur profit de leurs fonds €uros.

2. Les taux de rendement

Ce que l’on appelle les taux de rendement en assurance vie, sont en fait les taux de rendement des fonds en €uros. Les taux de rendement sont traditionnellement annoncés en début d’année pour l’année précédente. Pour bien comprendre les rendements en assurance vie, il faut savoir qu’il y a trois types de taux :

* Taux technique ou taux minimum garanti (TMG)

Pour chaque contrat d’assurance vie, ce taux garanti est annoncé en début d’année pour l’année en cours et correspond au taux minimum que l’assureur s’engagera {reverser en fin d’année. Ce taux est appliqué au prorata temporis et c’est {ce taux qu’est revalorisé quotidiennement le contrat d’assurance vie.

Exemple : Vous placez 10 000 € sur un contrat d’assurance vie le 01/01/2011, l’assureur annonce un taux minimum garanti pour 2011 de 3 % nets. Si vous rachetez votre contrat le 30/06/2011 (c’est {dire {la mi-année) vous toucherez logiquement 1,5 % nets, c’est {dire la moitié du taux annuel.

(5) L’Organisation de Coopération et Développement Economiques

* Taux de Participation aux Bénéfices

Annoncé en fin d’année pour chaque contrat d’assurance vie, il s’agit du taux de rendement final versé sur les contrats. Ce taux est composé de deux éléments, d’un côté le TMG (vu ci-dessus), de l’autre les bénéfices réalisés par l’assureur grâce au portefeuille du fonds en €uros.

* Taux promotionnels

Le fait que les taux de participation aux bénéfices des assurances vie soient annoncés en fin d’année est une vraie lacune pour les assureurs. En effet, les assurés aiment savoir {l’avance combien leur épargne va leur rapporter. Bien sûr, il y a les taux techniques qui permettent chaque année aux souscripteurs de connaître le minimum qu’ils peuvent percevoir en l’attente de l’annonce de la participation aux bénéfices. Mais généralement, les montants des taux techniques annoncés en début d’année sont trop faibles pour inciter à la souscription de contrats.

Les assureurs (notamment les assureurs internet) se sont mis depuis plusieurs années dans une mécanique de taux promotionnels. Ils vous garantissent ainsi, en cours d’année, que le taux de rendement global du fonds en €uros sera au moins égal {un certain taux. Les assureurs anticipent ainsi l’avenir, ils font un pari sur le rendement de leurs actifs. Ces taux promotionnels apparaissent sous la forme de taux ou alors de primes versées en cash sur les contrats. Ils sont offerts généralement sous conditions d’investir une part de l’assurance vie en UC (plus rentable pour les assureurs) ou d’investir un montant minimum de plusieurs milliers d’€. Face à certains abus dans le niveau des offres pouvant mettre en péril la santé même des assureurs et face à certaines critiques mettant en avant le fait que les anciens assurés payaient les primes offertes aux nouveaux, la mécanique des taux promotionnels est très encadrée depuis l’été 2010. Ainsi, les assureurs ne peuvent garantir avant la fin de l’année plus qu’un certain taux, fixé par l’état (ce taux est actuellement de 3,375 %).

3. L’évolution du rendement

Voici l’évolution des taux de rendement moyens des fonds en €uros net de frais de gestion depuis une dizaine d’années :

Taux de rendement moyens des fonds en € en France (%)
Taux de rendement moyens des fonds en € en France (%)

Source FFSA

Ce graphique permet de constater la baisse constante enregistrée pendant les dix dernières années en matière de rendement relatif aux contrats d’assurance vie investis sur des fonds en €uros.

La principale explication tient à la rentabilité en baisse des placements réalisés par les compagnies d’assurance. Elle diminue {cause du remplacement d’obligations anciennes au rendement élevé arrivées à échéance par des obligations plus récentes et moins rentables. Or les obligations comme nous l’avons dit, constituent pas moins de 85 % des portefeuilles des fonds €uros, qu’ils soient en titres émis par les Etats et ou par des entreprises privées.

Les trente dernières années ont constitué une période exceptionnelle pour les obligations, et particulièrement les emprunts d’Etat, qui ont profité d’une nette baisse de l’inflation, comme chacun le sait, l’inflation est l’ennemi juré du marché obligataire.

Depuis la crise financière de 2008, les assureurs n’ont pas pu compter sur les 15 % de leurs portefeuilles investis en immobilier ou en actions pour tirer vers le haut le rendement de leurs actifs.

4. Comparatif des rendements enregistrés en 2010

Nous allons distinguer les fonds en €uros commercialisés par des canaux de distributions physiques (réseaux d’agences, de courtiers, de salariés…) et ceux distribués via internet (6).

(6) Source CBANQUE.COM

Fonds en €uros distribués par des réseaux physiques
Fonds en €uros distribués par des réseaux physiques

Fonds en €uros distribués via internet
Fonds en €uros distribués via internet

Les tableaux ci-dessus ne sont pas représentatifs de manière exhaustive au marché d’assurance vie, les donnés sont basées sur une étude comparative fournie par le site « www.cbanque.com ».

Les fonds en €uros relatifs aux contrats d’assurance vie distribués sur internet sont plus performants que les contrats distribués via des canaux de distribution traditionnels pour des raisons financières que commerciales et marketing :

* Ces fonds €uros ont tout d’abord des frais de gestion très réduits (souvent autour de 0,6 % contre 1 % pour des contrats classiques). Ainsi, les assureurs et distributeurs réduisent leurs marges pour augmenter le rendement global.
* Ces fonds ont des encours de tailles très modestes, par rapport aux gros fonds en €uros du marché. Cette taille modeste leur permet de profiter plus facilement des opportunités financières présentes sur le marché (comme des obligations privées par exemple).
* D’un point de vue commercial, les assureurs « boostent » ces fonds €uros pour gagner des parts de marché et de la visibilité (des clients et des médias). Stratégie probablement utilisée pour attirer les souscripteurs.

La performance d’un fonds en €uros doit se mesurer sur le long terme. En effet, il est simple pour un assureur de doper provisoirement la performance d’un fonds en €uros, il ne peut pas le faire en revanche sur le long terme.

Lire le mémoire complet ==> (Vers la fin des fonds en euros ?)
Mémoire de fin d’études – Le CNAM
Ecole nationale d’assurances