La gestion coussin, les fonds euros diversifiés

By 17 March 2013

2. La gestion « coussin »

Est un fonds en €uros dopé aux actions, mais qui continue {garantir en permanence le capital et les intérêts accumulés, c’est ce qu’a mis au point AG2R La Mondiale avec « Eurocit », un fonds d’un nouveau type, qu’elle est encore la seule à proposer. La gestion « coussin » consiste à affecter 20 à 30 % des capitaux en début d’année à des fonds en actions internationales. C’est un moteur de performance à l’intérieur de ce fonds en €uros, il ne s’agit pas d’une unité de compte.

Si les marchés progressent régulièrement, cette part est soldée en fin d’année et les gains sont crédités sur le fonds en €uros. Ils sont définitivement acquis. En revanche, si les marchés se retournent, la position est soldée avant d’être en perte et l’ensemble des capitaux est sécurisé dans le fonds en €uros. Dans ce cas, l’assuré est susceptible d’assister à une stagnation de son épargne, mais elle ne peut jamais diminuer.

Pour sa première année de fonctionnement, en 2008, Eurocit n’avait rapporté que 0,5 %, puis il a progressé de 6 % en 2009. La chute des marchés en cours d’année avait obligé à solder les positions par anticipation. En 2010, le fonds a rapporté 5,8 %, la poche actions a été investie sur le fonds Pictet Funds European Sustainable Equity à hauteur de 10 % et Elixime Défi Planète de l’UFG pour les autres 10 %. Uniquement diffusés par AG2R La Mondiale, ces produits peuvent emprunter différents noms et être assis sur d’autres fonds dans certains de ses réseaux de distribution partenaires, comme Nortia (Europatrimoine) ou UFG (€urythmie), un des meilleurs.

Depuis le début de l’année, avec la baisse de la Bourse, le moteur de performance a des ratés.

3. Les fonds €uros diversifiés

Les fonds €uros diversifiés se définissent comme une alternative aux fonds €uros traditionnels. Ils ont pour objectif de répondre aux attentes des épargnants qui veulent toujours plus de performances, avec le maximum de sécurité.

Présentés comme une réelle innovation patrimoniale, les Fonds €uros diversifiés ont été autorisés {intégrer les contrats d’assurance vie en 2005, et se développent lentement mais sûrement sur le marché de l’épargne français.

Performance et sécurité : les fonds €uros diversifiés sont des fonds composés de deux poches bien distinctes :

* Une poche prudente composée de titres obligataires comme sur tous les fonds en €uros classiques.
* Une poche dynamique investie sur des actifs plus risqués comme des actions, de l’immobilier ou des produits alternatifs (cette poche existe aussi sur les fonds €uros classiques, mais est bien plus importante sur les fonds €uros diversifiés)

Cette double poche permet aux assureurs de booster la performance de leur fonds grâce à la partie dynamique, tout en assurant la sécurité du capital grâce à la partie prudente.

Avantages fiscaux :

Sur les Fonds €uros diversifiés, l’épargne qui est investie n’est pas prise en compte dans l’assiette de calcul de l’impôt sur la fortune (ISF), contrairement à un contrat d’assurance vie classique. De plus, les fonds €uros diversifiés offrent de sérieux atouts en terme de succession. Si le contrat est ouvert avant 70 ans et que l’assuré décède dans les 10 années suivant la souscription, la plus-value réalisée est totalement exonérée d’imposition.

La contrepartie c’est que la garantie du capital n’est pas assurée {tout moment sur le contrat, mais uniquement à son terme, atteint entre 8 et 10 ans selon les contrats. Ainsi les contrats €uros diversifiés n’ont pas de valeur de rachat et l’épargne qui y est investie est bloquée jusqu’au terme. Ces contrats doivent donc être utilisés avec parcimonie, en y plaçant l’épargne dont vous n’aurez pas besoin {court terme.

A quel type de clientèle sont destinés les fonds €uros diversifiés ?

Les contrats d’assurance vie {fonds €uros diversifiés sont destinés principalement {des épargnants aisés, assujettis {l’ISF, disposant de fonds dont ils sont certains de ne pas avoir besoin à court ou moyen terme. Ces contrats permettent d’espérer une meilleure performance que les fonds €uros classiques sur le long terme. A cause du blocage de l’épargne, il est conseillé d’utiliser ces contrats en compléments d’autres placements offrant plus de liquidités.

Pourquoi ce type de contrat n’est pas encore très répandu ?

Une formation nécessaire des réseaux de vente : solution intéressante mais plus complexe que les solutions traditionnelles, les assureurs doivent faire monter en compétence leurs réseaux de distribution, qu’ils soient agents d’assurance, courtiers ou conseillers en gestion de patrimoine. Les procédures de formation et plans de montée en compétence peut prendre du temps.

Une adaptation nécessaire des systèmes d’information : ce genre de nouveaux produits nécessite de gros investissements des assureurs dans leurs systèmes informatiques, les systèmes existants ne pouvant pas gérés ce genre de produit.

Un cadre fiscal encore peu claire : les contrats en €uros diversifiés n’ont pas de valeurs de rachat et les sommes investies ne sont pas intégrables {l’assiette soumise {l’ISF. Cette interprétation faite par les assureurs, qui fonctionne aujourd’hui, n’a pas encore fait l’objet d’une position claire de la part de l’administration fiscale.

Jusqu’ici confinés dans la gestion privée où ils profitent d’avantages en matière d’ISF, les contrats d’assurance vie diversifiés viennent de faire leur première sortie grand public avec le lancement par BNP Paribas de « Avenir Retraite ». Il s’agit d’un contrat en €uros qui fonctionne d’une manière spécifique et qui n’apporte pas de garanties permanentes, l’assuré est sûr de retrouver ses investissements, mais seulement à l’issue d’une durée choisie au départ, par exemple 10, 15 ou 20 ans. Ce différé permet aux assureurs d’investir les capitaux de manière plus offensive et, à long terme, de recevoir les fruits de cette diversification. « C’est un mécanisme bien conçu pour préparer un complément de retraite », estime Jean-Pierre DIAZ, responsable des produits épargne et prévoyance chez BNP Paribas Assurance.

Derrière cette apparente facilité, se cachent des mécanismes très complexes, car les capitaux apportés sont orientés vers deux enveloppes spécifiques, l’une étant gérée en sécurité et destinée à assurer la garantie, l’autre étant diversifiée et permettant de délivrer de meilleures performances à long terme, si la hausse des marchés est au rendez-vous. La performance est différente selon la durée qui reste à courir, plus elle est longue et plus la part investie en actions est importante, l’épargne peut alors évoluer fortement {la hausse comme {la baisse. En revanche, plus la durée d’investissement est courte et plus l’épargne est sécurisée, le rendement se trouve alors plus faible.

Ce produit étant récent, aucune performance n’existe. Cependant, les fonds diversifiés « plus haut de gamme » gérés par Antin Epargne Pension, ont quelques années de recul et ils ont affiché des progressions pouvant atteindre 26 % durant les bons millésimes boursiers. De quoi mettre un coup de fouet à un complément de retraite.

Lire le mémoire complet ==>

(Vers la fin des fonds en euros ?)
Mémoire de fin d’études – Le CNAM
Ecole nationale d’assurances