Effets du dispositif des filières universitaires francophones de Vientiane

By 7 March 2013

2 – Les effets du dispositif des filières universitaires francophones de Vientiane

Nous allons maintenant nous intéresser aux données statistiques des Filières Universitaires Francophones FUF depuis leur création au Laos, informations qui nous apparaissent utiles pour une meilleure analyse de l’enquête de terrain à laquelle nous avons procédé et dont nous détaillerons la méthode utilisée et le déroulement. Nous en tirerons ensuite des conclusions et tenterons d’avancer des pistes de propositions à explorer.

2-1. Données statistiques

Les Filières Universitaires Francophones FUF de Vientiane ont connu un fort développement depuis l’ouverture des toutes premières d’entre elles dans les facultés de droit et de génie civil en 1996. Au total, elles ont accueilli depuis leur création et toutes FUF confondues 2 523 étudiants. Voici donc l’évolution des effectifs de leur ouverture jusqu’à aujourd’hui :
Effets du dispositif des filières universitaires francophones de Vientiane

Comme nous le voyons les effectifs des filières ont connu dans l’ensemble une progression irrégulière au cours des dix premières années (pour les plus anciennes), mais à partir des années 2004-2005 et surtout 2005-2006 une forte et nette progression apparaît, avec environ 100 étudiants supplémentaires par an. Le graphique suivant souligne bien cette tendance. En effet, les effectifs des filières ont été multipliés par 7,5 depuis leur ouverture, passant ainsi de 72 étudiants pour l’année universitaire 1996-1997 à 537 pour l’année universitaire 2009-2010 (au 08/04/10), et ils ont notamment été multipliés par plus de 5 entre les années universitaires 2005-2006 et 2009-2010. Nous remarquons que la Filière Universitaire Francophone FUF de la faculté de médecine, seule faculté où l’enseignement du français est obligatoire pour tous les étudiants, est celle qui attire le plus d’étudiants. Cependant, si l’on compare le nombre d’étudiants de chaque FUF avec le nombre d’inscrits en cursus « normal » dans la faculté où celles-ci se trouvent, il ressort que ce sont les Filières Universitaires Francophones FUF de la faculté d’ingénierie qui sont le plus attractive puisque 19,5 % des étudiants de génie civil et 14,3 % des étudiants de génie électrique sont inscrits en Filières Universitaires Francophones FUF contre 8,8 % des étudiants de médecine, 7,4 % des étudiants de la faculté de droit et seulement 6,7 % des étudiants d’économie-gestion26.

26 La Filière Universitaire Francophone FUF de la faculté d’économie-gestion est la plus récente et ne comptait pas encore en 2008-2009 d’étudiants en dernière année, il est donc normal d’obtenir un pourcentage plus faible que pour les autres FUF.

 

Au cours des deux premières années de leur création (1998 et 1999), le recrutement d’étudiants en Filières Universitaires Francophones FUF se faisait directement à l’université en 3ème année. Ensuite, entre les années 2000 et 2003, le recrutement s’est fait au terme des deux années préparatoires à l’École des Études Fondamentales (EEF). Puis entre 2004 et 2007, il a eu lieu après une seule année de préparation à l’EEF. Depuis 2008, l’EEF a disparu et le recrutement est effectué directement à la sortie du lycée.

Au commencement de notre enquête (mars 2009), 17 enseignants de français, 16 enseignants titulaires de sciences en français et 21 enseignants invités de sciences en français (principalement des intervenants à la faculté de médecine et à la faculté de droit) dispensaient des cours dans les Filières Universitaires Francophones FUF de Vientiane. L’ensemble des Filières Universitaires Francophones FUF comptait 450 étudiants, soit environ 26,5 étudiants par enseignant de français répartis selon les pôles de la façon suivante :

Effets du dispositif des filières universitaires francophones de Vientiane

Effets du dispositif des filières universitaires francophones de Vientiane

Concernant le taux d’étudiants abandonnant les Filières Universitaires Francophones FUF depuis leur création au Laos, il n’apparait pas de tendance particulière à l’augmentation ni à une patente diminution, sauf peut-être pour la Filière Universitaire Francophone FUF de la faculté de médecine qui lors des cinq premières années enregistrait une forte déperdition du nombre d’étudiants (jusqu’à 76,7 % pour la promotion 1999-2004), déperdition qui s’est dans l’ensemble progressivement réduite (30,8 % pour la promotion 2004-2008). A l’inverse, pour la Filière Universitaire Francophone FUF de la faculté de droit, la déperdition du nombre d’étudiants au cours de ces cinq dernières années est en dents de scie, mais la progression des effectifs est plutôt constante. Pour la Filière Universitaire Francophone FUF de la faculté d’ingénierie (génie civil) qui n’a que 4 promotions « sorties » à l’heure actuelle, l’augmentation des effectifs ces cinq dernières années s’accompagne également d’un taux d’abandon qui bien qu’étant globalement en baisse est lui aussi assez irrégulier. Quant aux deux dernières filières, une seule « promotion » en génie électrique a à l’heure actuelle terminé l’intégralité de son cursus, et en économie-gestion aucune, ce qui ne permet pas de tirer de conclusions.

Puisque nous allons, pour les besoins et l’intérêt de notre enquête, établir un parallèle avec le département RI de la faculté de droit, il apparaît intéressant de présenter également l’évolution de ses effectifs et de ses abandons depuis l’entrée de sa première promotion d’étudiants à la rentrée universitaire 2005-2006.

Evolution des effectifs de RI
2005-2006 2006-2007 2007-2008 2008-2009
2ème année 37 71 71 66
3ème année / 37 71 71
4ème année / / 37 71
5ème année / / / 37
TOTAL 37 108 179 245

Il apparait au vu de ces effectifs que le département RI connait un certain succès. En effet, le nombre d’étudiants entrant en 2ème année après une année en tronc commun s’est fortement accru entre la première « promotion » et la deuxième, effectifs qui se sont globalement maintenus les années suivantes. Le département RI n’enregistre à l’heure actuelle aucun abandon d’étudiants.

Lire le mémoire complet ==> (Orienter les filières universitaires francophones à partir des motivations, attentes et besoins des étudiants)
(une étude de cas à Vientiane, Laos)
Mémoire présenté pour l’obtention du Master 2 professionnel parcours 3
Université Paris III – Sorbonne Nouvelle – Ingénierie de formation pour les enseignements de français langue étrangère et des langues