Les conceptions de la qualité de l’audit et comme processus

By 16 February 2013

I. 1) Les conceptions de la qualité de l’audit

La qualité est pluridisciplinaire et est également pluridimensionnelle. Chaque dimension qui la compose correspond en fait à un référentiel. Pesqueux (2008) distingue trois référentiels de la qualité :

– dans le premier référentiel, la qualité de l’audit porte sur des dimensions principales qui supposent de pouvoir être associées à des éléments de performance évaluables ou à des dimensions secondaires ou périphériques. Dans cette recherche, la qualité de l’audit est analysée selon ses principales dimensions, en d’autres termes les éléments du processus de l’audit pouvant être évalués;

– le deuxième référentiel concerne les caractéristiques de l’audit qui sont objectives ou subjectives. Dans le cadre de la qualité comme processus, le référentiel est constitué de caractéristiques objectives qui sont composées d’entités mesurables comme le temps accordé à l’audit ou encore les compétences des auditeurs;

– enfin, le dernier référentiel se rapporte à des éléments de contingences. Il s’agit de déterminer les éléments influençant la qualité en tant que processus extérieur au strict exercice d’audit financier. Pour cela, nous nous intéresserons à l’environnement institutionnel de l’audit à la Cour des comptes (Chapitre 2 et 4). Cet environnement est constitué des acteurs et des différents environnements comme le présente le schéma suivant.

Schéma 19 : Cadre de la qualité de l’audit

Le périmètre de la qualité de l’audit en tant que processus étant précisé, il importe de définir le processus lui-même pour mieux comprendre cet aspect de la qualité.

I. 2) La qualité de l’audit comme processus

La qualité est duale, c’est un état ou un processus. L’objet et la définition de la qualité diffère complètement selon le choix effectué. Le TQM, (Total Quality Management) tend à utiliser la qualité comme un flux alors que les normes ISO définissent davantage la qualité comme un état.

Le processus est l’un des principes de management défini par la norme ISO 9000146 comme « un ensemble d’activités corrélées ou interactives qui transforme les éléments d’entrée en éléments de sortie ». Toujours selon la norme ISO 9000, l’application d’un processus présuppose l’identification des résultats à atteindre et des moyens à utiliser. Pour Pesqueux (2008, p. 77), « on ne peut pas faire de qualité sans processus établis avec des procédures ». La notion de processus se complète donc par la notion de procédures qui permettent de combiner autour du processus un ensemble de techniques et d’activités.

146 Norme ISO 9000 : AFNOR, décembre 2000.

Selon Conchoy et De Terssac (1999, p. 15) « la qualité est un processus de mise en cohérence des actions contrôlées d’en haut, qui pourrait bien marquer un retour à la régulation hétéronome et centralisée ».

Face à ces ambiguïtés, il est possible de substituer la démonstration de la méthode à celle du résultat. En effet, puisqu’il est conceptuellement difficile de démontrer et de prouver la qualité de l’audit, il est alors préférable de s’intéresser au processus qualité en audit (Carcello et al., 1992). Pour que le processus qualité puisse supporter la démonstration de la méthode, il doit solliciter des méthodes considérées comme acceptables, c’est-à-dire des méthodes normées. Ainsi, la qualité de l’audit n’est plus un concept flou à démontrer mais un processus signalé par des méthodes reconnues, acceptées et normées organisées autour de deux pôles : le contrôle et l’assurance qualité (normes ISQC 1 du référentiel international d’audit de l’IFAC (International Federation of Accountants).

L’objet du processus qualité de l’audit n’est pas d’évaluer le fond de l’opinion d’audit mais de vérifier que les procédures mises en œuvre, les outils utilisés et les tests réalisés sont conformes aux normes d’audit et aux textes réglementaires et législatifs en vigueur.

Dans la littérature sur la qualité, Garvin (1987) distingue cinq conceptions :
1. la qualité comme l’idée d’excellence ou de perfection, c’est-à-dire comme une notion que l’on peut approcher mais que l’on ne peut définir précisément, cette famille plus proche de la qualité état que de la qualité processus relève surtout de la philosophie;
2. la qualité Product based approach qui se caractérise par un ensemble d’attributs permettant de l’évaluer, les attributs étant hiérarchisés et permettant de mettre en place une gestion hiérarchisée de la qualité;
3. la qualité de l’utilisateur, conception circonstanciée de la qualité, elle implique d’aboutir à la satisfaction du consommateur et non à la mesure de la qualité;
4. la qualité vue du côté de l’offre des producteurs, cette conception donne à la qualité le rôle de conformité et implique de la prendre en compte dans le management de la production;
5. la qualité Value based approach qui met en parallèle le coût et le prix pour définir la qualité.

Ces cinq conceptions de la qualité permettent rapprocher la qualité processus de la deuxième famille développée, la qualité Product based approach. En effet, la qualité de l’audit telle que nous l’abordons s’intéresse à toutes les procédures et tous les outils mis en œuvre au sein du processus d’audit pour s’assurer que celui-ci est conforme aux normes et textes en vigueur. Il s’agit donc de s’intéresser au processus d’audit en tant que produit en utilisant, au sein d’un cadre préalablement défini, des attributs de la qualité permettant de la mesurer et donc de l’évaluer.