Le partenariat logistique : définition, caractéristiques et types

By 9 February 2013

Le partenariat logistique pour une stratégie ECR plus efficiente – Chapitre III :
I. Intérêt du partenariat logistique

I.1.Le partenariat logistique : Un élément clé de la chaîne logistique

I.1.1.Définition et caractéristiques

Nous n’allons pas revenir sur la définition propre du partenariat définit auparavant dans le chapitre I , mais plutôt sur la particularité d’un partenariat dit « logistique ».

Selon Jacques Roy et Yvon Bigras, « un partenariat logistique peut être définit par différentes relations : Entre un prestataire de services logistiques et un donneur d’ordres ( sociétés industriels, commerciales, administratives…), des prestataires logistiques entre eux ( par exemple un transporteur routier et un transporteur ferroviaire) et même parfois entre des entreprises qui ne sont pas spécialistes de la logistique mais qui décident de travailler ensemble pour combler des besoins communs en mettant sur pied un service logistique partagé allant même dans certains cas à la création d’une coentreprise ( par exemple Wall Mart et Procter and Gamble dans le cadre de la stratégie ECR). »

Ceci étant dit, il faut bien souligner que le type de partenariat le plus courant dans ce secteur et le partenariat type « prestataires logistiques / donneur d’ordres ». L’intérêt de ce type de partenariat vient du fait qu’il met en relation des entreprises ayant des expertises (compétences fondamentales) très différentes et où l’entreprise donneuse d’ordres ne considérait pas le transport et la logistique comme des éléments stratégiques.

Certains auteurs (Lambert, Bagchi, Virum…)34 , définissent le partenariat logistique comme une alliance logistique verticale couvrant « la relation formelle ou informelle, à long terme, entre client et prestataire concernant un nombre considérable d’activités logistiques ». Pour le bon déroulement de cette alliance certains auteurs insistent sur les notions de confiance, d’engagement mutuel des acteurs et le partage des risques et des gains.

I.1.2.Différents types de partenariat logistique

Toujours selon les mêmes auteurs, on distingue plusieurs niveaux de partenariat logistique :

* Partenariat de capacité. niveau I
* Partenariat associé au marché. niveau II
* Partenariat de spécialité : niveau III
* Partenariat associée à la hiérarchie : niveau IV
* Partenariat d’intelligence : niveau V
* Partenariat associé au réseau : niveau VI

Ces différentes formes de partenariat peuvent aller jusqu’à la coentreprise et l’intégration verticale.

C’est vraiment à partir du partenariat d’intelligence que la forte collaboration devient incontournable. Ce type de relations débouche bien souvent sur le développement d’une collaboration basée sur l’échange d’information ; la coopération, l’innovation tous cela dans le but commun de développer pour le client final la meilleur qualité de service possible. Le prestataire n’est plus qu’un spécialiste qui fournit des services, il développe avec son partenaire de nouvelles méthodes de travail. Cette relation partenariale peut parfois mener à créer une coentreprise.

Lambert et al distinguent aussi à leur tour trois types de partenariats logistique :

* Type I Planification et coordination de certaines activités.

N’implique qu’un département ou une fonction dans chaque organisation. Horizon à court terme.

* Type II Planification et coordination de plusieurs activités.

Implique plusieurs départements ou fonctions dans chaque organisation. Horizon à long terme

* Type III Les organisations partagent un fort niveau d’intégration.

Chaque organisation se perçoit comme une extension de l’autre. Pas de fin prévue de la relation.

En réponse aux nouvelles stratégies de collaborations et aux exigences du marché logistique, de nombreux donneurs d’ordres ont été amené à changer leur type de relations avec leurs fournisseurs en créant de nouvelles formes d’organisations « réseau » plus flexibles, plus réactives, plus performantes basées sur des relations de confiance mutuelle.

Par rapport aux différentes recherches effectuées concernant le cycle de vie d’un partenariat logistique et son processus de développement, nous pouvons affirmer que les éléments développés au chapitre I du mémoire n’établissent pas de grandes différences avec les nouvelles études trouvées sur ce sujet inspiré du modèle de Lambert. (Figure III 1 et 2).

Figure III 1 Processus de développement d’un partenariat
Processus de développement d’un partenariat

Source : Etude « Le partenariat : Un élément clé de la chaîne logistique, Jacques Roy et Yvon Bigras

Figure III 2 Le cycle de vie d’un partenariat logistique
Le cycle de vie d’un partenariat logistique

Source : Etude « Le partenariat : Un élément clé de la chaîne logistique, Jacques Roy et Yvon Bigras

Lire le mémoire complet ==> (Dans le cadre d’une stratégie ECR, le choix de l’externalisation logistique est il la solution optimale pour répondre aux besoins de la collaboration « industriels/distributeurs »?)
Mémoire de fin d’étude – Master 2 Sciences du Management
Otto Marie – Odile – Spécialité Logistique

Sommaire :