Univers éducation/formation, entretien apprenants en e-learning

By 11 January 2013

2 Résultats exploratoires des analyses qualitatives réalisées

Les résultats ont été obtenus à l’issue d’une combinaison entre les analyses lexicales et les analyses de contenu.

L’analyse lexicale a pour but de faire émerger les mots forts, leurs fréquences et d’analyser les liens entre les différentes catégories d’associations thématiques. Nous avons procédé à l’analyse lexicale pour faire émerger, les mots les plus récurrents et mesurer leur impact dans l’intégralité du discours. Cette phase initiale a permis de créer des catégories d’associations thématiques appelées « univers de référence ». Les univers tels que définis par le logiciel TROPES permettent de construire les ensemble de références qui représentent le contexte. Ces univers de références regroupent par classe les principaux substantifs du texte analysé. Le logiciel utilise un dictionnaire des équivalents sémantiques.

A l’aide du logiciel TROPES, nous avons construit les graphes d’association entre les principaux univers de références identifiés: « éducation / formation », « emploi/entreprise et changement professionnelle», « qualité / conformité », « informatique/technique ». Nous avons procédé à un recensement des termes, des mots et des expressions constitutifs de chaque univers pour enrichir le dictionnaire des équivalents sémantiques (annexe 2). A l’issue d’un décompte et d’une vérification de sens effectué sur l’intégralité du discours, nous avons réalisé sur Excel des graphiques représentatifs du poids de chaque terme dans son univers. Un retour sur TROPES a permis de faire ressortir sur un graphique actant-acté les liens entre les principaux univers.

L’analyse de contenu généralement utilisé dans les études de satisfaction présente le double avantage d’être simple et de s’adapter à la problématique. Les avantages de ce type d’analyse peuvent se résumer à travers le caractère synthétique, explicatif, concret et clair. La synthèse doit être claire et opérationnelle. Le principe est de comptabiliser les fréquences d’apparition des idées émises et leur regroupement au sein de « classes d’idées » qui donnent des axes majeurs et synthétiques.

Nous avons d’abord effectué une analyse verticale c’est-à-dire par individu sur chaque entretien réalisé, ensuite nous avons regroupé tous les interviews pour effectuer notre analyse horizontale c’est-à-dire par thème. Nous avons crée différentes grilles thématiques dans lesquelles les contenus ont été regroupés. Après les lectures horizontale et verticale, nous avons effectué une lecture transversale sur les différents thèmes pour voir les associations entre eux.
Dans les résultats présentés, l’utilisation de verbatims nous permet d’illustrer les analyses et les et les différentes tendances.

2.1 Univers « éducation/formation »

La sémantique qui définit l’univers « éducation/formation » est très variée, mais l’essentiel se trouve dans le noyau formé par la formation, les enseignements et les enseignants (plus de 50%). Le graphique ci-après représente le poids des différentes contributions.

Figure 29 : Contributions sémantiques dans l’univers « éducation/formation »
Contributions sémantiques dans l’univers « éducation/formation

Les apprenants à travers leur discours effectuent différentes associations qui permettent d’aborder la question de la formation e-learning sur plusieurs angles : le coût de la formation e-learning, les résultats attendus de la formation, le temps consacré à la formation.

2.1.1 Le coût

Le premier aspect associé à la formation en e-learning est la question du coût « On est dans un système où on paye une formation qui est très cher ». Les formations que nous avons étudiées ont un coût très élevé en comparaison à leur équivalent en formation initiale. Ces formations sont souvent financées en partie ou en totalité par les entreprises. Comme nous l’avons présenté dans le chapitre 1 les formations e-learning en France sont régies par les règles de la formation continue (loi L.900-1 et L.900-2 du code de travail et les deux premiers alinéas de l’article R.950-4) et la circulaire DGEFP (n°2001/22 du 20 juillet 2001 relative aux formations ouvertes et/ou à distance). De ce fait, le contrat de formation e-learning implique l’apprenant et son entreprise d’une part, et d’autre part l’université. Certains apprenants s’engagent dans un programme e-learning avec l’accord et le financement de l’entreprise et dans certains cas dans le cadre de Congé Individuel de Formation (CIF). « La formation en ligne a répondu à mes attentes une licence qualité dans le cadre d’un CIF (Congé Individuel de Formation) ». Il faut noter toutefois que certains apprenants sont amenés à payer personnellement leur formation, lorsqu’ils ne parviennent pas à obtenir l’accord de leur entreprise. Dans d’autres cas, lorsque l’apprenant entreprend le programme dans un but personnel, il ne sollicite pas toujours le soutien de son entreprise « je me suis décidé à me financer une formation sur 2 ans en management que j’ai trouvé à distance sur Nancy », « Je me suis payé la formation tout seul ». Le coût élevé est vu par les apprenants comme une source de motivation supplémentaire « Par rapport au prix les gens qui font cette formation sont motivés, ils ne peuvent pas ne pas participer ». Le fait de suivre un programme entièrement financé par l’entreprise est également un facteur de motivation « Ce qui me motive c’est le fait que mes employeurs aient payé la formation », « la formation est payée par l’entreprise ».

2.1.2 Le résultat escompté

L’obtention du diplôme est l’un des objectifs recherché par les apprenants interrogés. Bien que toutes les formations e-learning ne débouchent pas sur la délivrance de diplôme, les apprenants ont besoin de la preuve de reconnaissance de leur acquis « C’est important d’avoir ce diplôme parce que toutes les formations ne donnent pas de diplômes universitaires ». Les apprenants acceptent la charge de travail qui leur est demandée en enseignement à distance car ils sont conscients que le diplôme délivré devrait être équivalent au diplôme en enseignement initial « il ne faut pas qu’on se démarque trop des formations initiales en fait, il faut que le diplôme soit valable ». Parmi les raisons qui poussent les apprenants à reprendre leurs études, nous pouvons également noter la volonté d’acquérir des connaissances « je voulais vraiment continuer mes études, reprendre en fait », « ça m’a permis d’accroître mes capacités intellectuelles », d’évoluer professionnellement ou de changer d’orientation « mon objectif étant de retrouver du travail », « l’envie de continuer des formations, des concours etc. », « avoir une autre formation qui permette d’aller travailler ailleurs, d’avoir un autre bagage, de mieux faire les choses avec de bonnes bases ».

2.1.3 Le temps

L’une des raisons qui poussent les apprenants à opter pour une formation à distance est le manque de temps pour suivre des cours en présentiel « la formation à distance c’était la solution idéale pour pouvoir continuer à travailler ». Les apprenants pour la plupart ont conservé leur emploi et sont très sensibles à la question de temps « Il faudra donc que le professeur comprenne que nous avons des problèmes de temps », « il faut qu’ils sachent que en étant professionnel et en plus en faisant une formation à côté, on n’a pas tellement le temps ». Leur souhait est donc d’avoir « une formation qui soit à la fois courte, qui ne fasse pas repartir sur quatre ans d’études à la fac ». L’activité professionnelle et pour certains les obligations familiales réduisent considérablement la marge dont ils disposent pour leur formation. Les apprenants ont besoin d’avoir un planning bien établi pour pouvoir s’organiser, « Je pense que ça demande encore plus de rigueur qu’une formation en présentiel, là il faut vraiment des dates précises, sinon on n’arrive pas vraiment à s’organiser. ».

A travers l’analyse effectuée sur TROPES nous pouvons regrouper l’ensemble de ces associations dans un diagramme repris ci-dessous.

Figure 30 : Associations thématiques dans l’univers « éducation/formation »
Associations thématiques dans l’univers « éducation/formation

Dans cet univers, 5 associations fortes sont matérialisées par les traits continus :

L’univers de l’éducation a cinq associations très fortes : temps; emploi; cognition; communication; gens. Les associations moins fortes sont matérialisées par les traits discontinus et relient les thèmes comme : finances; informatique, technique, organisation sentiments; l’examen.

Lire le mémoire complet ==> (La mesure de la qualité perçue d’un dispositif de e-learning)
Thèse pour l’obtention du Doctorat Nouveau Régime ès Sciences de Gestion
Université NANCY 2 – Institut D’administration Des Entreprises