Le e-learning : une sémantique instable

By 8 January 2013

Le e-Learning une sémantique instable pour caractériser un dispositif complexe – Section 2 :

1. Le e-learning : une sémantique instable

Le e-learning est considéré généralement comme un mode d’apprentissage qui s’appuie sur l’usage des technologies de l’information et de la communication à tous les niveaux de l’activité de formation. Ce type d’apprentissage permet d’avoir une plus grande autonomie, de se former à distance, et d’avoir un parcours d’apprentissage individuel. Ses principes de bases portent sur l’organisation du contenu pédagogique pour une modularité qui permet la personnalisation du parcours d’apprentissage et de l’adapter à différentes situations. Le rôle de l’enseignant et de l’apprenant dans ce type d’apprentissage diffère du rôle classique connu en enseignement classique. L’enseignement demande une implication active de l’apprenant et le face à face physique est remplacé par une relation en ligne. La difficulté à définir le e-learning vient du grand nombre de ses déclinaisons représentées par une sémantique très diversifiée. La définition de la sémantique utilisée permet de mieux comprendre les variantes du e-learning et de retracer l’évolution du phénomène.

1.1. Différentes catégories de définition

La traduction française de l’anglicisme e-learning par e-formation et l’application des règles qui régissent la e-formation sont à l’origine d’une pléiade d’appellation qui enrichit la sémantique associée au e-learning. La distinction entre e-learning et e-formation permet de saisir les différences interculturelles dans la conception de l’enseignement par les anglo- saxons et par les francophones. La e-formation en France est un ensemble constitué de la Formation Ouverte et à Distance (FOAD), de la Formation Ouverte et de la Formation à Distance. L’Enseignement A Distance (EAD) est un terme plus général dont le développement est lié à l’introduction d’outils de plus en plus évolués dans l’enseignement. L’EAD se présente comme une situation éducative dans laquelle la transmission des connaissances et les activités d’apprentissage se situent en dehors de la relation directe en face à face (ou dite en ” présentiel “) entre l’enseignant et l’enseigné ». L’évolution de l’EAD est jalonnée par plusieurs phases successives. La première phase de l’EAD est marquée par le développement du courrier postal dans les années 1950 qui a accéléré l’évolution des cours par correspondance. Ensuite, dans les années, 1980, l’essor de la micro informatique a donné lieu à la conception des Enseignements Assistés par Ordinateurs (EAO). Ce type d’enseignement est marqué par l’utilisation de CD Rom et des réseaux locaux pour distribuer les contenus. L’échec de cette approche lié à l’isolement des utilisateurs et les difficultés à utiliser l’ordinateur ont mené à une réflexion sur l’intégration de la dimension humaine. C’est dans cette logique que naît le e-learning dans les années 1990 (Legros & al., 2002). Dans la section 3 de ce travail, une analyse plus approfondie permet de voir les développements successifs liés à l’introduction d’outils technologique dans l’enseignement.

1.1.1. e-learning et e-formation

Le e-learning est l’appellation privilégiée par institutions de l’Union européenne car elle est plus large et tient compte de différentes facettes de l’apprentissage à distance par le moyen des outils technologiques. L’appellation n’est pas neutre et s’inscrit dans un contexte de changement de paradigme dans l’enseignement. Le e-learning puise ses fondements dans les théories constructivistes de l’apprentissage. Contrairement à l’approche behavioriste et cognitiviste, l’approche constructiviste met l’accent sur la co-coproduction de la connaissance ancrée dans un contexte socio-culturel. En France la traduction du e-learning par le terme « e- formation » n’est pas neutre. Les deux termes se rapportent à des conceptions différentes de l’enseignement/apprentissage. Le (e) « learning » se réfère à l’ « apprentissage », et place l’apprenant au cœur du dispositif. La (e) « formation » quant à elle est une traduction littérale du terme « teaching » et non du terme « learning ». Elle fait du formateur le principal acteur et situe l’enseignement dans une situation d’enseignant/enseigné. Pour certains, c’est une vision française de la formation qui est celle d’un professeur chargé de dispenser le savoir (Lewandowski, 2003). La e-formation ou le e-learning désigne la formation, l’apprentissage reposant en partie ou entièrement sur l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et Internet. Sous cette bannière se rangent l’auto-formation pure qui peut être tutorée ou non, et la formation mixte (Blended learning). A cela s’ajoute les formations en présentiel soutenues par les TIC, que l’on peut ranger dans la catégorie des blended learning. Différentes déclinaisons sont regroupées dans la terminologie e-learning6 :

1.1.2. La formation ouverte et à distance (FOAD), Formation à Distance (FAD) et Formation ouverte

e-learning et e-formationPlusieurs institutions et instances en France ont proposé des définitions relatives à la Formation Ouverte et à Distance. Ces définitions se fondent sur les règles qui régissent la e- formation. Pour la FFFOD, la Formation Ouverte et à Distance (FOAD) est un dispositif de formation qui ne repose pas uniquement sur du face à face présentiel. Cette définition très large offre l’avantage de saisir tous les contours de la e-formation, mais reste assez vague sur les spécificités de la e-formation. La circulaire DGEFP n°2001/22 du 20 juillet 2001 relative aux formations ouvertes et à distance définit la FOAD comme «un dispositif souple de formation organisé en fonction des besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur. […] Les FOAD se distinguent des modalités de formation classiques appelées communément “formations présentielles”. Les FOAD recourent à des modalités de formation pouvant se combiner » p.3. Cette définition permet d’avoir les caractéristiques de flexibilité et surtout insiste sur l’importance de la prise en compte des intervenants « clients » de la e-formation. La distinction entre la e-formation et la formation en présentiel est clairement établie et la perspective des formations mixtes est ouverte. La principale limite de cette définition est liée à l’absence de la dimension d’interaction dans l’apprentissage. La « formation » implique une centration sur les domaines de connaissances alors que l’apprentissage insiste sur le rôle des apprenants et leurs interactions dans une perspective de savoir co-construit. Pour pallier ce handicap, le collectif de Chasseneuil définit la Formation Ouverte et à Distance « un dispositif organisé, finalisé, reconnu comme tel par les acteurs. Elle prend en compte la singularité des personnes dans leurs dimensions individuelle et collective et repose sur des situations d’apprentissage complémentaires et plurielles en termes de temps, de lieux, de médiations pédagogiques humaines et technologiques, et de ressources ».

La terminologie de FOAD regroupe la Formation Ouverte et la Formation à Distance. Une formation est dite « ouverte » lorsqu’il n’y a pas de condition d’accès autre que technique. En France on emploie le terme “ouvert” comme synonyme de « flexible ». Une formation flexible est une formation qui permet aux apprenants des entrées et des sorties permanentes. Une formation à distance, telle que définie par l’AFNOR, est un système de formation conçu pour permettre à des individus de se former sans se déplacer sur le lieu de formation et sans la présence physique d’un formateur. La formation à distance encore appelée enseignement à distance regroupe plusieurs modalité : cours par correspondance, enseignement assisté par ordinateur et e-learning …). Ce type d’enseignement dont la forme la plus évoluée est le e-learning est passé par plusieurs phases successives suite au développement des technologies.

Tableau 5 Différentes sémantiques du e-learning et leur définition

Sémantique utilisée Définition
e-learning Apprentissage reposant en partie ou entièrement sur l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et l’Internet
Enseignement à distance(EAD) Transmission des connaissances ou activités d’apprentissage en dehors de la relation directe en face à face
e-formation Formation reposant en partie ou entièrement sur l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et Internet
Formation ouverte àdistance (FOAD) Combinaison de la formation ouverte et de la formation à distance
Formation ouverte Système de formation sans conditions d’accès autre que technique et dont la flexibilité permet des entrées et des sorties permanentes
Formation à distance Système de formation permettant aux individus de se former sans se déplacer sur le lieu de formation et sans la présence physique d’un formateur.

Lire le mémoire complet ==> (La mesure de la qualité perçue d’un dispositif de e-learning)
Thèse pour l’obtention du Doctorat Nouveau Régime ès Sciences de Gestion
Université NANCY 2 – Institut D’administration Des Entreprises