Apprenants en e-learning, Univers informatique et technique

By 11 January 2013

2.3 Univers « informatique et technique »

L’analyse lexicale a révélé une forte terminologie informatique et technique. Les apprenants connaissent les outils et les utilisent ou ont appris à les utiliser. Il ressort clairement comme nous le montre le graphique ci-après, que l’aspect informatique avec l’utilisation, de l’ordinateur, d’Internet, des outils d’interaction est très important pour les apprenants.

Figure 32 : Contributions sémantiques dans l’univers « informatique et technique »
Contributions sémantiques dans l’univers « informatique et technique »

Lors de nos entretiens et au cours de nos analyses, nous avons constaté qu’il y a des différences dans les préférences des apprenants au niveau de l’utilisation des supports médiatiques et des moyens d’interaction et d’échange. Les outils d’interaction et de médiatisation sont les supports de cours et d’échange utilisés dans le cadre des formations à distance. Ducreau et al. (2007), définissent trois niveaux d’outils de médiatisation et trois niveaux d’outils d’interaction : niveau bas, moyen et élevé. Nous analyserons les différents profils d’apprenants sur ces trois niveaux.

2.3.1 Les outils de  médiatisation

Au niveau bas, les supports de médiatisation sont constitués d’un seul média. Un cours disponible sur la plateforme en format Word ou Power Point est rangé dans la catégorie de niveau de médiatisation bas. Certains apprenants préfèrent utiliser ce type de support car ils peuvent imprimer le cours et travailler sur la version papier, «Je pense vraiment que le papier ça reste le support essentiel pour travailler, l’ordinateur ça peut être intéressant quand on a des exercices ».

D’autres apprenants préfèrent avoir des enregistrements audio ou audio/vidéo du cours, de manière à pouvoir lire, voir et écouter l’enseignant. Ce type de support qui combine deux médias, correspond à un niveau médium de médiatisation, « Parce que les impressions etc., c’est bien pour ceux qui ont une mémoire visuelle, mais pour ceux qui ont une mémoire auditive, c’est bien de l’entendre avec le vocal, on s’en rappelle mieux, ça nous touche mieux au niveau des paroles etc. On en a dans certaines matières, mais pas beaucoup. Mais c’est sûrement long à mettre en œuvre. ».
A un niveau élevé, les outils de médiatisation permettent aux apprenants de participer à travers des outils interactifs. Ce sont par exemple des cas de simulation où les apprenants prennent des décisions et constatent les conséquences de ces décisions sur leurs résultats, «on a pas mal échangé, je trouve que – là je reviens sur la simulation – c’était ce qu’il y avait de plus intéressant, On a dû former des groupes on a du décider ensemble ».

2.3.2 Les outils d’interaction

Au niveau bas, il n’y a pas d’interaction. L’apprenant a accès à ses cours mais n’interagit pas avec les autres participants. Nous n’avons pas relevé ce cas dans les formations étudiées. Les travaux en groupes, ont permis de créer l’interaction entre les apprenants. A travers leurs questions aux enseignants et tuteurs, ils ont pu participer et échanger.

Au niveau médium, l’outil d’interaction permet des échanges d’information de manière synchrone ou asynchrone. Les apprenants utilisent par exemple la messagerie, le forum ou le chat pour échanger. Le choix d’utiliser l’un ou l’autre de ses outils dépend de l’interlocuteur, et également du caractère du message, «en Fait c’est amusant parce que quand quelqu’un met un message sur le forum, tout le monde le lit, …parfois les gens ont mal interprété les messages, et on a eu des mini conflits, on sent vraiment que c’est lié au support. ».
Au niveau élevé, les outils d’interaction permettent d’effectuer un travail collaboratif. Les outils comme les blogs et wikis ont pour but de créer la connaissance sur le web. Dans nos cas étudiés, ces types d’outils ne sont pas encore fonctionnels. Il existe de bonnes possibilités de les développer sur la plateforme, et d’après le retour que nous avons eu des administrateurs de la plateforme et des tuteurs quelques tentatives sont en cours.

Nous avons fait ressortir les différences dans le type d’outils de médiatisation et d’interaction utilisés par les apprenants. Ces différences révèlent des styles cognitifs et d’apprentissage variés. D’un apprenant à l’autre, la manière de traiter, de stocker ou d’organiser le contenu de l’apprentissage change. Le paradigme constructiviste dans lequel s’inscrit souvent le e-learning permet de tenir compte de ces différents styles cognitifs comme nous l’avons souligné dans le premier chapitre de notre travail. L’apprenant a une forte implication dans le déroulement de son parcours d’apprentissage. Les TICE permettent d’offrir plus de possibilités de choix et de respecter les particularités de chaque apprenant.

Lire le mémoire complet ==> (La mesure de la qualité perçue d’un dispositif de e-learning)
Thèse pour l’obtention du Doctorat Nouveau Régime ès Sciences de Gestion
Université NANCY 2 – Institut D’administration Des Entreprises