Un format standard pour un site Internet franco-néerlandais

By 31 December 2012

3.2.2 Un format standard pour un site web franco-néerlandais

Premièrement, il s’est avéré que les sites web néerlandais ont tendance à donner une présentation sobre et moins colorée que les français. Il est ainsi fortement conseillé de désigner un site web avec une utilisation de couleurs plutôt foncées que vives et de ne pas utiliser trop de couleurs, trois suffiront. De plus, mais cela dépend de l’offre, il ne faut pas mettre trop de catégories principales (femme, homme, enfant, etc.) et il faut les présenter de manière classée. Ensuite, le fait que les sites web néerlandais ont une présentation claire et classée exige une certaine tranquillité sur l’écran, ce qui facilitera l’utilisation pour le consommateur. Cette différence est soutenue par la théorie sur la polychronie et la monochronie 166 . En se basant sur Hall, les cultures diffèrent aussi au niveau de la gestion du temps. Le temps n’étant pas structuré dans une culture polychrone, à laquelle appartient la culture française, les gens sont capables de faire plusieurs choses en même temps et la priorité est d’établir une relation avec d’autres individus au lieu de se concentrer uniquement aux programmes fixes. Dans les cultures polychrones, une tête- à-tête interrompue est normal et n’est pas considérée comme une erreur de comportement. Par contre, dans une culture monochrone, à laquelle appartient la culture néerlandaise, le temps est très structuré et les gens préfèrent travailler sur une seule tâche en même temps. C’est pour cela que les horaires dans une culture monochrone sont étroits et les discours sont conformes aux règles. En appliquant cette théorie aux sites web, on dirait que la marchandise sur un site web français est présentée de façon plus dynamique et contrastante. Par contre, le site web néerlandais serait donc plus statique et sobre. Ceci est conforme aux éléments analysés sur les deux versions des « 3 Suisses ».

Dans le premier chapitre, les attentes et attitudes du consommateur néerlandais ont été traitées et cela a mis en perspective d’abord que l’acheteur potentiel doit pouvoir faire confiance dans le site. Ensuite, l’acheteur potentiel doit donc être mis en confiance au moyen de la protection des achats. On peut atteindre ce but grâce au service-clients et au service d’après-vente, qui doivent être présents clairement pour le consommateur néerlandais. De ce point de vue, il est donc également fortement conseillé à l’entrepreneur français de s’inscrire à l’organisation Thuiswinkel Waarborg, qui garantit et surveille la protection et les droits des consommateurs et marchands. De l’autre côté, il est aussi important de protéger le marchand. C’est pour cela que l’on considère sérieusement les moyens de paiement néerlandais, notamment le système iDEAL. Les logos exprimant le service-clients, le service d’après-vente, l’appartenance au Thuiswinkel Waarborg et les possibilités de paiement doivent être facilement visible pour le consommateur. Une différence découle du fait que les Français se servent encore régulièrement d’un catalogue en faisant des courses sur Internet et il s’est avéré que cela n’est pas le cas pour les Néerlandais. Ainsi n’est-il pas nécessaire d’offrir un catalogue sur la version néerlandaise.

La comparaison des versions française et néerlandaise des « 3 Suisses » et la présentation préférée de la marchandise et des informations concernant l’achat ont montré un exemple d’une implantation réussie à l’étranger. Donc, il est recommandé d’en tirer des leçons et de prendre les « 3 Suisses » comme un format standard d’un site web franco-néerlandais. Cependant, l’entrepreneur français qui s’implantera sur le marché néerlandais dans l’avenir ne devra l’utiliser que comme un exemple, car son entreprise aura une autre identité que les « 3 Suisses » et son site web diffèrera de celui des « 3 Suisses ».

Comme nous avons indiqué déjà, il est possible que l’entrepreneur lui-même n’arrive pas à s’adapter à la culture néerlandaise. C’est là où le médiateur peut intervenir afin de l’aider à faire ses démarches sur le marché néerlandais.

Lire le mémoire complet ==> (Lancer une entreprise e-commerce aux Pays-Bas
Un guide pour une implantation réussie
)

Mémoire de fin d’études – Université d’Utrecht
Master de Langue et Civilisation Françaises – Spécialisation: Communication Interculturelle
______________________________
166 Gerritsen, M. et E. Wannet (2005). Cultural Differences in the Appreciation of Introductions of Presentations. Dans : Technical Communication 52, p. 193-209.