Littérature sur la privatisation et la performance des banques privatisées

By 24 December 2012

L’impact particulier de la privatisation bancaire – Section II –

L’amélioration de la performance des établissements bancaires privatisés, ainsi que le développement du secteur bancaire (l’augmentation de la concurrence, la modernisation des services bancaires, etc) sont les effets les plus importants de la privatisation touchant le secteur bancaire dans les deux pays étudiés mais aussi dans tous les pays conduisant un programme de privatisations bancaires.

Les expériences mondiales examinées par la littérature sur l’impact de la privatisation ont nettement indiqué que les privatisations touchant les banques avaient entraîné, dans la majorité des cas, une amélioration notable dans la performance des établissements bancaires privatisés. Dans les deux pays étudiés (France et Egypte), on remarque que contrairement aux expériences mondiales, l’impact direct des privatisations bancaires sur les banques privatisées n’a pas été largement étudié par une littérature particulière. Cependant, les études examinant cet impact, mais aussi les indicateurs de la performance des banques privatisées montrent que la privatisation a des effets positifs sur la performance des banques privatisées mais aussi sur les autres aspects de développement du secteur bancaire.

L’analyse de l’impact de la privatisation bancaire sera complétée par l’examen de la littérature sur l’impact de la privatisation bancaire sur les banques privatisées (les expériences mondiales) (§I), l’impact de la privatisation bancaire sur la performance des banques privatisées et les autres aspects de développement du secteur bancaire dans les deux pays étudiés (§II).

§I : La littérature sur l’impact de la privatisation sur la performance des banques privatisées

La littérature sur l’impact de la privatisation sur la performance des entreprises privatisées est étendue. Les études effectuées touchent les entreprises privatisées des différentes économies dans le monde (les économies développées, les économies en voie de développement, etc). Certaines de ces études comportent dans leurs échantillons des banques privatisées.

Dans une étude effectuée par Megginson, Nash et Van Randenborg734, une comparaison a été faite entre la performance avant et après la privatisation de 61 entreprises dans 18 pays. Les entreprises examinées par les auteurs avaient été privatisées entre 1961 et 1990 par la vente sur le marché boursier. Dans leurs résultats, les auteurs ont affirmé qu’après la privatisation, les entreprises examinées, dans leur ensemble, avaient réalisé une augmentation importante de leurs performances (augmentation des ventes, de l’investissement, de la productivité, des profits, des dividendes et réduction de l’endettement) et en même temps du niveau d’emploi.

Plus récemment, l’impact de la privatisation sur la performance des entreprises privatisées a été examiné par certains auteurs, notamment Megginson et Netter (2001) et Djankov et Murrell (2002). La majorité des études empiriques portant sur cet impact ont affirmé que la performance des entreprises privatisées avait connu une amélioration notable après la privatisation. Les résultats fournis par ces études concernent les entreprises privatisées dans les économies développées, dans les économies en voie de développement et dans les économies en transition.

Cependant, selon certains économistes, ces études ne fournissent pas de résultats précis sur les comportements économiques des établissements bancaires après la privatisation. C’est pourquoi, plusieurs débats suggèrent que la privatisation des banques est particulière et demande des études spécifiques portant sur l’impact de la privatisation sur les banques privatisées.

A- La nécessité d’une analyse particulière portant sur l’impact de la privatisation bancaire

Comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, les discussions dans la littérature sur l’impact de la privatisation suggèrent que la privatisation des banques est particulière et exige donc une analyse séparée de celle concernant la privatisation des sociétés non financières. Certaines raisons peuvent expliquer la particularité de la privatisation bancaire qui demande une analyse spécifique de son impact735 :

– La privatisation des banques constitue, notamment dans les pays en voie de développent, un processus complexe parce qu’elle dépend de la libéralisation financière qui exige dans plusieurs pays en développement des changements dans les règles organisant le secteur bancaire et financier. Par ailleurs, la libéralisation financière peut poser la question de l’augmentation d’exposition du risque bancaire.

– La mauvaise conduite de la politique de privatisation bancaire peut engendrer des pertes pour les déposants des banques privatisées et engager la responsabilité de leurs propriétaires qui sont sanctionnés par l’Etat. Cela peut conduire finalement à une crise bancaire. C’est pourquoi, la privatisation bancaire a besoin d’une organisation juridique et technique précise qui traite les procédures de privatisation, la structure de la propriété, la participation étrangère, etc. Cette organisation peut être la clé du succès ou de l’échec d’une privatisation de banque.

– Les banques occupent une place importante dans l’économie nationale. Selon Levine (1997), la structure de la propriété des banques et leur rôle institutionnel constituent une variable décisive dans le processus ’approfondissement financier et la croissance économique. De plus, les banques jouent un rôle majeur dans le succès de la privatisation elle-même.

Lire le mémoire complet ==> (La privatisation du secteur bancaire : Etude comparative entre l’Egypte et la France)
THESE Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L’UNIVERSITE DE LILLE 2
Université Du Droit Et De La Santé De LILLE 2 – Sciences Economiques et Sociales