Les français et les néerlandais: dépasser l’image de l’Autre

By 30 December 2012

2.2.4 Dépasser l’image de l’Autre

Diversité culturelle en tant que réalité

La diversité culturelle fait partie de la société contemporaine et est donc une réalité. De quelle façon influence-t-elle l’image de l’Autre et dans quelle mesure apparaît-elle dans la société européenne ?

Quand on rentre en contact avec quelqu’un d’autre qui n’est pas de même origine implique tout de suite qu’il y a des différences entre les deux individus. Non seulement le physique diffère, mais aussi le comportement. La société contemporaine est diversifiée et ainsi on parle des sociétés multiculturelles. Par conséquent, il est normal que l’on s’aperçoive de ce multiculturalisme ; Dans les graphiques 11 et 12 (voir ci-dessous et la page suivante) sont dessinés les nombres d’immigrés en France et aux Pays-Bas. Comme montré, en France ce sont les Algériens les plus représentés. Aux Pays-Bas, les Turcs et Marocains sont les plus nombreux. Cela se manifeste dans la société néerlandaise avec un grand nombre de supermarchés turcs par exemple. Les graphiques montrent bien la réalité de la diversité culturelle, ce qui peut être considéré positif, neutre ou négatif par les autochtones. Au niveau national aussi, les individus se forment une image de l’Autre.

Le nombre d’immigrés en France selon leur pays de naissance (en milliers)
Graphique 11. Le nombre d’immigrés en France selon leur pays de naissance (en milliers) 116.

Il faut surtout se concentrer sur la question de savoir comment on peut dépasser ces images de l’Autre et comment on peut concrétiser les attentes et attitudes commerciales de l’un de l’autre afin de faciliter la coopération bilatérale. Et de plus, s’il apparaît qu’il a des stéréotypes au sein d’une nation, il y en aura également au niveau européen, donc entre les Français et Néerlandais par exemple. La mesure dans laquelle un individu se fait une image de l’Autre dépend de plusieurs facteurs : la propre nationalité, le sexe, le niveau d’éducation, la religion et la fréquence avec laquelle on entre en contact avec un autre individu qui n’est pas de même origine sont des facteurs jouant un rôle lors des contacts interpersonnels interculturels. Ces facteurs font également partie de l’identité individuelle, influencée par les paramètres identitaires variables comme déjà montré dans la figure 2. La diversité culturelle étant une réalité, mais encore souvent problématique, en fait également un défi pour dépasser l’image de l’Autre.

Le nombre d’immigrés aux Pays-Bas (en milliers)
Graphique 12. Le nombre d’immigrés aux Pays-Bas (en milliers) 117.

Diversité culturelle en tant que défi

Dans le paragraphe 2.2.3, il s’est avéré que les stéréotypes sont souvent une image négative et généralisante de l’Autre. Dans un contexte professionnel, cela peut être problématique. Comment peut-on arriver à dépasser l’image de l’Autre ? Le fait que la diversité culturelle est une réalité encore souvent dans un contexte négatif en fait un défi pour le rendre positif.

Concrètement, le défi est de dépasser les stéréotypes et images de l’Autre afin que la diversité culturelle ne soit plus un facteur négatif dans les sociétés contemporaines, mais plutôt un enrichissement de la culture, qui est en constante évolution. Il est normal pour moi de faire des courses dans un supermarché turc pour des produits typiquement turcs qui sont une agréable addition des repas néerlandais proposés au Albert Heijn. L’acceptation du fait que les Pays-Bas sont une société multiculturelle aide à dépasser les stéréotypes et avoir contact avec les immigrés ou les habitants néerlandais des parents immigrés. Mais dans le cadre de notre sujet, ce n’est pas seulement le facteur personnel qui joue un rôle dans la volonté d’entrer en contact avec l’Autre. Dans un monde globalisé et internationalisé, il est devenu normal de coopérer ou travailler avec quelqu’un d’autre qui est d’origine différente et cette volonté doit être en vigueur également au niveau professionnel.

La diversité culturelle est une réalité et aussi un défi ; elle exige une approche professionnelle qui rend possible de construire une réalité – et cette fois-ci uniquement positive – au profit des relations bilatérales.

Construire une réalité au profit des relations bilatérales

Dans ce qui a précédé, il est expliqué que la diversité culturelle existe dans la société et qu’il s’agit donc d’une réalité. Avant que l’on puisse dépasser l’image de l’Autre, il faut d’abord se rendre compte que cette diversité est en même temps un défi. Dans le domaine du commerce international et notamment dans le e-commerce, un entrepreneur français doit également dépasser les stéréotypes et se mettre au même niveau que son partenaire et consommateur néerlandais. Il est donc question d’une nécessité de construire une réalité en faveur des relations bilatérales ; comment est-ce que cette construction devrait avoir lieu et ensuite ; est-ce qu’il peut s’agir d’une réalité réelle ou s’agit-il plutôt d’une réalité utopique ?

Ce qui est nécessaire à déterminer premièrement, c’est une prise de conscience des différences du fait qu’elles ont des raisons historiques et sociales. De cette façon, l’entrepreneur, avec un fort sens économique et financier, se rend compte des facteurs sous-estimés. Quand on concrétise ces facteurs sous-estimés, on peut arriver à dépasser les stéréotypes et l’image de l’Autre. En effet, ce que l’on fait, c’est construire une nouvelle réalité qui rende compte de tous les facteurs qui jouent un rôle dans les contacts interpersonnels et qui aide un individu à être conscient non seulement de ses propres attitudes et attentes commerciales, mais également de son partenaire commercial.

Cependant, il n’est pas évident qu’un entrepreneur arrive à concrétiser les facteurs sous-estimés et qu’il n’arrive pas à ce dépassement. Dans ce cas, le rôle d’un médiateur peut être considéré. Etant impartial, indépendant et sans pouvoir 118, un médiateur peut aider un individu à construire une réalité de la diversité culturelle objective et rend compte de tous les facteurs économiques, financiers, culturels, linguistiques et identitaires qui jouent un rôle dans les relations professionnelles internationales. Avant que l’on rentre en détail sur la médiation dans le e- commerce, on traitera d’abord les sujets de conflits possibles qui peuvent être le résultat d’un malentendu ou si on ne rend pas compte de façon cohérente de tous les facteurs pendant les relations bilatérales.

Lire le mémoire complet ==> (Lancer une entreprise e-commerce aux Pays-Bas
Un guide pour une implantation réussie
)

Mémoire de fin d’études – Université d’Utrecht
Master de Langue et Civilisation Françaises – Spécialisation: Communication Interculturelle
___________________________________________________
116 INED, L’évolution démographique récente en France – http://www.ined.fr/ – le 07-12-2011.
117 CBS, Demografie van allochtonen: historie en prognose– http://www.cbs.nl/ – le 07-12-2011.
118 Guillaume Hofnung, M. (2002). Le concept de médiation et l’urgence théorique. Dans : Les Cahiers du CREMOC, n° 35, p. 20.