L’avantage néerlandais dans les méthodes de paiement en ligne

By 29 December 2012

1.2.4 L’avantage néerlandais dans les méthodes de paiement

Une dernière explication du succès néerlandais est celle des moyens de paiement ; les Pays-Bas sont également précurseurs dans le domaine financier digital avec différents moyens de paiements et une avance dans la sécurité des paiements en ligne.

Description des méthodes de paiement

iDEAL

Une méthode de paiement typiquement néerlandaise est iDEAL, cette méthode est également le moyen de loin le plus utilisé. Il permet au consommateur de faire des paiements en ligne via son propre compte en banque.

Sa popularité s’explique premièrement par la sécurité pour le client et deuxièmement par le paiement rapide pour l’entreprise. iDEAL est un moyen qui est toujours en constante évolution (voir le graphique 8). Le désavantage d’iDEAL est que le vendeur – donc dans ce cas, l’entreprise française – doit avoir un compte bancaire néerlandais. Différents tarifs de banques sont en vigueur pour les magasins en ligne, selon le genre de paquet iDEAL que l’on choisit. Par exemple, Rabobank et ABN AMRO offrent des versions d’entrée sans coûts fixes, mais avec un tarif variable élevé, et des versions avec un tarif variable bas et des coûts fixes considérables. Les montants fluctuent d’environ cinquante centimes jusqu’à quatre-vingt-cinq centimes par transaction, dépendant de l’abonnement contracté et du nombre de transactions par mois.

En 2010, Currence – une entreprise qui recherche les forces du marché et la transparence des paiements en sauvegardant la qualité et la sécurité des transactions financières néerlandaises – a effectué une recherche parmi les internautes afin de mettre au clair quelles sont les raisons principales pour préférer iDEAL 24, les résultats sont montrés dans graphique 6.

Il est vrai qu’iDEAL permet un débit immédiat de la somme depuis le compte bancaire, ce qui est rassurant pour certains clients, car ils n’auront pas de factures ultérieures à régler. Le montant étant viré immédiatement, la livraison peut être envoyée rapidement. De plus, iDEAL est facile et sûr d’utilisation, et ne demande aucun coût supplémentaire pour le client, contrairement à la carte de crédit par exemple. En revanche, il y a un coût fixe pour le vendeur, dont le prix dépend du « pack » et de la banque choisis.

Les raisons pour lesquelles le consommateur néerlandais choisit iDEAL lors de son dernier règlement en ligne
Graphique 6. Les raisons pour lesquelles le consommateur néerlandais choisit iDEAL lors de son dernier règlement en ligne.

La carte de crédit

La carte de crédit est la méthode de paiement en ligne la plus utilisée dans le monde entier, mais pas vraiment aux Pays-Bas. La carte de crédit est connue pour la commodité de paiement et le service. Mais les sociétés de carte de crédit demandent des coûts élevés pour leurs services. Les coûts liés aux transactions utilisant la carte de crédit se composent de trois éléments. Tout d’abord, il y a soit les coûts mensuels, soit un pack à prix unique. Ensuite, le consommateur en ligne paie entre 1 et 5% du montant par transaction. Enfin, il y a les coûts de remboursement qui évidemment ne concernent pas chaque achat. Ces coûts varient entre 10 € et 20 € par remboursement.

Autorisation de prélèvement automatique

L’autorisation de prélèvement automatique est basée sur un double mandat ; d’une part, un écrit effectué par l’acheteur qui autorise un prélèvement automatique d’une certaine somme d’argent de son compte bancaire régulier par un organisme de crédit en faveur du vendeur. D’autre part, il faut un écrit effectué par le client d’une banque pour payer des prélèvements, présentés à une société désignée par l’autorisation. Afin que l’on puisse effectuer un paiement via cette méthode, il faut remplir et signer un formulaire de demande du prélèvement automatique, qui doit être remis à la banque, accompagné d’un relevé d’identité bancaire (RIB). Puisque nous nous intéressons au e-commerce entre deux pays, il est important de considérer également la possibilité d’effectuer des paiements internationaux. Ceux-ci exigent des codes supplémentaires pour identifier les banques différentes (le code BIC) et le numéro de compte bancaire international (le code IBAN) 25. Les prélèvements automatiques peuvent être effectués à titre unique ou répétitif.

Virement bancaire

Le virement bancaire ressemble à la méthode de paiement iDEAL. C’est une opération de transfert ou de rapatriement d’argent entre deux comptes bancaires. Il y a trois possibilités de transfert 26:
1) Un virement interne (entre deux comptes de la même banque) ou externe (entre deux comptes de banques différentes) ;
2) Un virement domestique (un virement qui a lieu dans le même pays), Union eur opéenne (entre deux pays étant membre de l’UE et inférieur à 50.000 euros), ou transfert international (entre deux pays), et
3) Un virement ponctuel (à titre unique) ou permanent (un virement automatique afin de payer les loyers par exemple).

A la lumière du sujet de ce mémoire, nous nous concentrons sur le virement dans l’UE et le transfert international – dans le cas où il est question d’un transfert plus élevé que 50.000 euros. Pour effectuer un paiement international, il faut dans les deux cas un code BIC et IBAN, comme c’est le cas avec un prélèvement automatique. La différence entre le transfert européen et international peut être la somme d’argent de 50.000 euros. Si le virement est plus élevé, cela entraîne des frais, à compter à partir de 25 euros pour le moindre virement. Il y a également une distinction entre un virement par papier et via Internet, le deuxième étant gratuit en France, à l’opposé du virement en papier, qui prend en compte des frais pour tous les virements : nationaux, européens et internationaux.

Bulletin de versement prémarqué (« Acceptgiro »)

Le bulletin de versement prémarqué, « acceptgiro » en néerlandais, permet un règlement à réception du produit, ce que beaucoup de clients trouvent rassurant. En général, les magasins en ligne demandent des coûts de transaction, à partir de vingt centimes par transaction. D’ailleurs, cette méthode exige une confiance du vendeur en consommateur, car le produit ou service est envoyé avant que ce soit payé.

PayPal

PayPal facilite les paiements entre l’acheteur et le magasin en ligne. Des comptes ou données de carte de crédit sont directement liés à un compte d’utilisateur, qui est protégé par une adresse mail et un mot de passe. Pour faire un paiement, l’acheteur n’a besoin que de son adresse mail et du mot de passe. Les coûts variables s’élèvent à un pourcentage minimal de 1,5% et pouvant aller jusqu’à 3,4% du montant total des achats, dépendant ainsi des montants totaux des transactions mensuelles avec PayPal. A ceci s’ajoute un montant fixe de trente-cinq centimes par transaction.

Ci-dessous, le graphique montre quels moyens de paiement sont utilisés le plus souvent lors du dernier achat des consommateurs. On constate qu’iDEAL était en 2007 encore le troisième moyen de paiement, mais qu’il a pris la première position sur l’acceptgiro en trois ans seulement. De plus, il est important d’insister sur la baisse de la carte de crédit ; en 2008, la carte de crédit est utilisée plus souvent, mais en 2009, il est de nouveau question d’une baisse de la fréquence.

Répartition des moyens de paiement utilisés lors du dernier achat
Graphique 7. Répartition des moyens de paiement utilisés lors du dernier achat 27.

La fréquence et la sécurité des paiements en ligne

Aux Pays-Bas, il existe donc de nombreuses méthodes de paiement. Le graphique 8 à la page suivante montre les pourcentages des méthodes les plus utilisées. On note donc bien qu’iDEAL est de loin la méthode la plus répandue. Elle est suivie par l’autorisation de prélèvement bancaire, puis le virement. La popularité d’iDEAL s’explique entre autre par le fait que c’est une méthode de paiement de débit et donc un paiement gratuit, tandis que la carte de crédit entraîne des frais aux Pays-Bas. Par contre, en France, les méthodes de paiement diffèrent largement. Non seulement on y utilise les chèques qui ne sont plus utilisés aux Pays-Bas – l’Eurochèque et le chèque postal ont été abrogés en 2002 28 – mais aussi les Français utilisent plus souvent leur carte de crédit, car c’est gratuit. En effet, la carte de débit basique est un moyen de paiement très courant pour toute sorte d’achat aux Pays-Bas et la carte de crédit est surtout considérée comme un moyen de paiement secondaire, souvent utilisé pendant les vacances à l’étranger ou comme précaution.

Cette différence ne devrait pas être un obstacle pour s’implanter sur le marché néerlandais.

Cependant, ces informations servent à préparer l’entrepreneur au mieux possible avant qu’il entre sur le marché étranger.

Répartition des moyens de paiement et leurs évolutions aux Pays-Bas 29.
Graphique 8. Répartition des moyens de paiement et leurs évolutions aux Pays-Bas 29.

Les ventes en ligne ne sont pas sans risques et ainsi le client exige à juste titre que le paiement sur Internet soit sécurisé et veut pouvoir faire confiance au site. C’est pour cela qu’il existe un protocole de sécurisation des échanges sur Internet : cela permet au client d’avoir une confiance totale dans le paiement en ligne. Il est ainsi indispensable de protéger les paiements qui sont effectués sur un site web. Les Néerlandais sont habitués à une sécurité irréprochable au moyen de systèmes tels qu’iDEAL ou PayPal et par conséquent, il est indispensable de s’adapter aux méthodes de paiement. Les méthodes de paiement interviennent aussi dans la discussion sur le rôle du médiateur dans le processus de l’implantation dans le chapitre 3.

Après cette approche de la situation néerlandaise dans le domaine du commerce et notamment du e-commerce, nous traiterons la situation française dans le paragraphe suivant.

Lire le mémoire complet ==> (Lancer une entreprise e-commerce aux Pays-Bas
Un guide pour une implantation réussie
)

Mémoire de fin d’études – Université d’Utrecht
Master de Langue et Civilisation Françaises – Spécialisation: Communication Interculturelle
______________________________________________
24 Currence, iDEAL Factsheet 2010 – http://www.currence.nl / – le 17-08-2011.
25 CrédiGo, Autorisation de prélèvement automatique – http://www.credit-go.fr / – le 06-09-2011.
26 Virements online, Mieux comprendre les virements – http://www.virements.online.fr/ – le 06-09-2011.
27 Currence, iDEAL Factsheet 2010 – http://www.currence.nl / – le 17-08-2011.
28 Veilig bankieren, Cheques – http://www.veiligbankieren.nl / – le 15-11-2011.
29 Thuiswinkel, Essential Facts Markt Monitor 2010 – http://www.twinklemagazine.nl/ – le 18-08-2011.