Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition

By 20 December 2012

Etude comparative : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition – Chapitre 4 :

1. Recueil des informations

Cette partie est consacrée à l’étude de sept sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition francophones. Elle fut menée du 22 août au 16 septembre 2005.

Après avoir brièvement présenté les sites web étudiés, nous tenterons d’expliquer leur positionnement respectif – qu’il soit bon ou mauvais – sur les moteurs. Dans cet objectif, nous avons réalisé une étude fine des critères de référencement et de positionnement (utilisation des métadonnées, techniques d’optimisation et visibilité des pages). Enfin, nous aborderons la stratégie publicitaire mise en place par chacun des sites.

Des utilitaires disponibles gratuitement sur Internet ainsi que l’étude attentive des pages et de leur code HTML – affiché grâce à la fonction « source » du navigateur Internet -, permettent de cerner les méthodes d’optimisation utilisées.

Les captures d’écran liées à chaque page produit, ainsi que, selon les cas, l’en-tête HTML ou le code source complet de la page sont fournis en annexes (p. 140-160). Le tableau ci-dessous récapitule les annexes disponibles pour les pages étudiées.

Tableau 3 : Liste des annexes fournies pour chaque site étudié

Alapage Amazon Chapitre Fnac Dunod Eyrolles Lavoisier
Capture  d’écran Annexe 1

p. 140

Annexe 3

p. 143

Annexe 5

p. 148

Annexe 7

p. 151

Annexe 9

p. 154

Annexe 11

p. 156

Annexe 13

p. 159

Code HTML Annexe 2

p. 141

Annexe 4

p. 146

Annexe 6

p. 149

Annexe 8

p. 152

Annexe 10

p. 155

Annexe 12

p. 158

Annexe 14

p. 160

2. Présentation des sociétés et sites étudiés

Les sites analysés dans le cadre de cette étude sont présentés par type (cyberlibrairies et maisons d’édition) et, en leur sein, par ordre alphabétique.

2.1. Les cyberlibrairies

Les cyberlibrairies ne sont pas des éditeurs mais des revendeurs, des points de vente.

2.1.1. Alapage.fr

Alapage.fr, présent sur la Toile depuis le 30 mai 1996, appartient au fournisseur d’accès Wanadoo (France Télécom) depuis octobre 1999. Ce spécialiste des loisirs culturels et de la vente par correspondance propose plus de 3.500.000 articles appartenant à des « univers » aussi variés que les livres, cd, dvd, vidéo, jeux vidéo, logiciels, informatique, image et son, art de vivre ou billetterie.

*http://www.alapage.com

2.1.2. Amazon.fr

Fondée le 16 juillet 1995 par Jeff Bezos, un ingénieur informatique sorti de l’université de Princeton, l’entreprise de commerce électronique américaine Amazon.com, est aujourd’hui le premier libraire virtuel au monde. Avec 41 millions de clients actifs et un chiffre d’affaires de 5,8 milliards d’euros en 2004, Amazon est le leader incontesté du e-commerce. Le site, devenu un « gigantesque supermarché en ligne » [Moulin, 2005, (54)], propose désormais 31 catégories de produits.

Rien ne filtre en revanche sur les succursales du groupe alors que leur activité représente près de 45% du chiffre d’affaires en 2004 [Moulin, 2005, (54)]. La filiale française d’Amazon a ouvert le 31 août 2000. Le site propose à ce jour huit catégories de produits culturels : Livres, Livres en anglais, Musique, DVD, Vidéo, Logiciels et CD-Rom, Jeux vidéo, Image et son/micro et photo. Elle stocke plusieurs centaines de milliers de références. Le bénéfice net du groupe a augmenté de 24 millions de dollars entre le deuxième trimestre 2004 et celui de 2005 pour atteindre 76 millions de dollars. Néanmoins, une provision pour impôts et taxes de 56 millions de dollars grève ce résultat [Karayan, 2005, (55)].

* http://www.amazon.fr

2.1.3. Chapitre.com

Dernière grande cyberlibrairie francophone indépendante, Chapitre.com, créée le 20 mai 1997 par Juan Pirlot de Corbion, propose actuellement plus de 450.000 références de livres neufs, un catalogue unique en France de 3.000.000 de livres anciens, un second catalogue de plus de 15.000.000 de livres anciens grâce à ses partenaires libraires étrangers, 200.000 revues anciennes ou épuisées et de nombreuses images (gravures et affiches).

* http://www.chapitre.com

2.1.4. Fnac.com

Filiale du groupe Pinault Printemps Redoute, La Fnac, c’est d’abord 67 magasins implantés en France et 44 points de vente à l’étranger. Elle propose six types de produits : livres, disques, micro-informatique, son, vidéo et photographie.

En 2003, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 3,812 milliards d’euros, ce qui la place parmi les vingt premières entreprises de distribution françaises et les 500 premières entreprises européennes. 18 % du CA est représenté par les livres, derrière la micro- informatique (33 %) et les disques (23 %)26 .

* http://www.fnac.com

Dans le top 30 français des sites les plus visités en juillet 2005 dressé par Mediamétrie27, la Fnac arrive en 16e position, loin devant Alapage (28e) et Amazon (30e).

2.2. Les maisons d’édition

2.2.1. Dunod.com

En ligne depuis février 1997, le catalogue de cet éditeur comporte plus de 4.500 titres principalement destinés aux étudiants et aux professionnels. Il s’est spécialisé dans cinq grandes thématiques en s’appuyant sur des collections reconnues : Sciences et Techniques (Dunod, Ediscience, ETSF), Informatique (Dunod, Microsoft Press), Economie, gestion et management, psychologie et développement personnel (InterEditions) et médico-social.

* http://www.dunod.com

2.2.2. Eyrolles.com

Le Groupe Eyrolles est à la fois éditeur, diffuseur et libraire. Son site marchand, Eyrolles.com positionné sur la vente de livres aux professionnels, a été lancé en juillet 1999. Il s’appuie sur l’offre et l’expertise de la Librairie Eyrolles à Paris et sur sa structure de vente à distance (Dlivres). Le catalogue de 2.500 titres comprend les ouvrages de plusieurs dizaines d’éditeurs de référence français et anglo-saxons en informatique, audiovisuel et graphisme, sciences et techniques, entreprise, droit, BTP & construction, loisirs et vie quotidienne.

* http://www.eyrolles.com

2.2.3. Lavoisier.com

Créé en 1947, Lavoisier est à la fois une librairie, une agence d’abonnement et un distributeur de base de données professionnelles. Son site marchand, avant tout dédié aux professionnels, propose un catalogue de livres et cédéroms composé d’un million de titres. Avec ses quatre marques éditoriales (Tec & Doc, Hermes Science, EM Inter, Synthèse agricole), il représente un important pôle d’édition scientifique et technique. * http://www.lavoisier.fr

2.3. Des sites dynamiques

Pour déterminer la nature des pages, nous avons observé en détail l’URL de chaque site étudié. Cet examen attentif a permis de déterminer le caractère dynamique de tous les sites : les pages sont créées à la volée lors de l’interrogation de la base de données. On les reconnaît à la présence d’un point d’interrogation dans l’URL et à l’esperluette « & » qui sépare chaque paramètre. La construction de ces sites repose sur deux technologies : l’ASP (Active Server Pages) et le PHP (Hypertext Preprocessor).

ASP (repérable par l’extension .asp) et PHP (repérable par l’extension .php) sont des langages de script exécutés du côté serveur et non du côté client (un script écrit en javascript ou une applet java s’exécutent dans le navigateur de l’internaute connecté à un site). Le contenu des pages web ASP ou PHP variera en fonction de certains paramètres (les informations stockées dans une base de données, les préférences de l’utilisateur, etc.) à la différence d’une page web « classique » (dont l’extension est .htm ou .html) qui affichera continuellement la même information (Comment ça marche, 2005, (56) et (57)].

Ces deux technologies permettent un interfaçage simple avec de nombreux systèmes de gestion de bases de données (SGBD), parmi lesquels MySQL, Oracle, PostgreSQL, Sybase, Unix dbm, etc.

Le tableau ci-dessous récapitule la technologie choisie (ASP ou PHP) par chacun des sites. Il a été possible de la mettre en évidence grâce à l’affichage d’une fiche produit, rapatriée depuis la base de données.

Tableau 4 : Technologies mises en œuvre par les sites étudiés

Technologie Sites Page produit URL affichée pour la page produit
ASP Chapitre Saporta S. Référencement sur le

net, 2005.

http://www.chapitre.com/frame_rec.asp?sessionid=63

199377219493682121169250&donnee_appel=&quic ksearch=r%E9f%E9rencement&source=all

Fnac Saporta S. Référencement sur le

net, 2005.

http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=162214

7&OrderInSession=1&Mn=3&SID=c2907600-097b-

523c-4a1b- f3a32dba2ace&TTL=080920052200&Origin=FnacAf

f&Ra=-1&To=0&Nu=1&UID=08f4910da-a604-

6991-302b-2c66c3a7dafb&Fr=0

Dunod Hardy J.-M. Check-list pour réussir

son site web, 2004.

http://www.dunod.com/pages/ouvrages/ficheouvrage.

asp?id=47518

Lavoisier Saporta S. Référencement sur le

net, 2005.

http://www.lavoisier.fr/fr/livres/index.asp?texte=r%E

9f%E9rencement&select=motcle&exact=on&togo=&

support=NULL&from=

PHP Alapage Saporta S. Référencement sur le

net, 2005.

http://www.alapage.com/mx/?id=143521124048691

&donnee_appel=ALAPAGE&tp=F&type=1&l_isbn=

2708133020&devise=&fulltext=&sv=X_L

Eyrolles Saporta S. Référencement sur le

net, 2005.

http://www.eyrolles.com/Accueil/Livre/97827081330

20/livre-referencement-sur-le-net.php

Non déterminé Amazon Saporta S. Référencement sur le

net, 2005.

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/270813302

0/qid=1126123636/sr=8-

2/ref=sr_8_xs_ap_i2_xgl14/402-7424880-3607302

Source : données recueillies le 7 septembre 2005 sur chaque site

Chapitre, la Fnac, Dunod et Lavoisier ont opté pour l’ASP. Alapage et Eyrolles, qui ont choisi les technologies Linux, utilisent un serveur Apache et le script PHP [Clapaud, 2005, (58) ; Eyrolles.com].

L’URL d’Amazon ne laisse pas transparaître la nature dynamique du site. Elle est dépourvue de point d’interrogation ou d’esperluette. Il n’a pas été possible de déterminer la technique utilisée (réécriture d’URL ?) pour expliquer ce résultat. En revanche, l’on sait que la société a développé des applications propriétaires sous Unix puis HP-UX en utilisant des produits du marché tel que Netscape, Oracle ou Apache [Diz, 2000, (59), Simottel, 2000, (60)].

3. Optimisation des pages

« Pour chaque requête sur un artiste ou une oeuvre, Amazon apparaît dans les premiers liens. D’ailleurs, une étude de Samaris démontre que 31 % des internautes arrivent directement sur le site marchand, sans passer chez un concurrent, alors que ce taux tombe à 10 % pour la Fnac.» [Solovieff, 2003, (61)].

Cette constatation, dressée en 2003, est-elle toujours d’actualité ? Comment peut-on l’expliquer ?

3.1. L’omniprésence d’Amazon : un positionnement stratégique

3.1.1. Méthodologie

Nous avons choisi trois syntaxes de recherche différentes (expression sans double quotes (“), lettres accentuées, majuscule au début des noms propres), correspondant à trois ouvrages portant sur Internet et le référencement :
1. Saporta référencement sur le net
2. check-list pour réussir son site web

3. Marie Prat référencement de votre site web

Ces recherches ont été lancées dans le formulaire de recherche simple, sur le web mondial de quatre grands moteurs de recherche francophones : Google France, Yahoo ! France, AltaVista France et MSN.

Le site n’est affiché que si la fiche produit correspondant à l’ouvrage recherché est présente parmi les vingt premières réponses (ou deux premières pages) pour chaque moteur.

Nous mettons donc en garde le lecteur sur la versatilité des résultats – lesquels varient en fonction de la syntaxe de recherche – et sur la difficulté de la démonstration. En effet, comme nous l’avons vu précédemment, chaque individu pose sa requête sur un sujet en fonction de processus cognitifs qui lui sont propres.

3.1.2. Résultats

Les résultats obtenus sont synthétisés dans le tableau joint en annexe 15 (p. 161). On s’aperçoit qu’Amazon domine largement ses concurrents en terme de positionnement puisqu’il est classé en première position sur les trois requêtes et ce, dans la majorité des moteurs de recherche. Chapitre, Lavoisier et Alapage n’apparaissent jamais dans les vingt premières réponses bien qu’ils vendent les ouvrages recherchés. La Fnac se positionne dans les premières pages de résultat. Dunod arrive à se placer parmi les premières réponses sur le titre qui le concerne (il ne commercialise pas les deux autres). Eyrolles enregistre de bons résultats sur les requêtes n°1 et n°3, mais demeure invisible aux premières places pour ce qui concerne la requête n°2.

3.1.3. Comparatif des sites les mieux référencés

Nous avons utilisé l’applicatif « Outiref.com »28 pour connaître le classement des sites les mieux référencés. Cet utilitaire interroge neuf outils de recherche francophones en leur soumettant le(s) mot(s) clé(s) saisi(s). Il analyse ensuite les réponses et octroie une “note” à chaque site positionné dans les dix meilleurs résultats proposés : 10 au lien affiché en premier,

9 au second, etc. jusqu’au dixième qui reçoit la note de 1. Et le tout pour chaque outil de recherche. L’addition de tous ces résultats donne un classement général des sites web les mieux positionnés pour le(s) terme(s) demandé(s). Un site peut proposer plusieurs de ses pages dans les dix liens proposés par l’outil de recherche. Ses point sont alors additionnés. Exemple : un site occupant à lui seul les première et deuxième places donne un total de 19 points (10+9) au site.

Tableau 5 : Qui est le mieux référencé pour le mot-clé Saporta référencement sur le net ?

1 – amazon.fr 410 points
2 – journaldunet.com 276 points
3 – conferencevirtuelle.com 234 points
4 – editions-organisation.com 220 points
5 – eyrolles.com 183 points
6 – destrucsaweb.com 166 points
7 – yooda.com 150 points
8 – webrankinfo.com 134 points
9 – guideinformatique.com 130 points
10 – sam-mag.com 109 points

Source : Outiref.com.- Consulté le 12 septembre 2005

Tableau 6 : Qui est le mieux référencé pour le mot-clé check-list pour réussir son site web ?

1 – amazon.fr 370 points
2 – ergolab.net 346 points
3 – dunod.com 343 points
4 – 60questions.net 280 points
5 – redaction.be 264 points
6 – livres.journaldunet.com 184 points
7 – amazon.ca 152 points
8 – sam-mag.com 121 points
9 – educnet.education.fr 115 points
10 – qwentes.be 109 points

Source : Outiref.com.- Consulté le 12 septembre 2005

Tableau 7 : Qui est le mieux référencé pour le mot-clé Marie Prat référencement de votre site web ?

1 – amazon.fr 375 points
2 – destrucsaweb.com 253 points
3 – eyrolles.com 232 points
4 – gwix.net 213 points
5 – guideinformatique.com 172 points
6 – journaldunet.com 116 points
7 – fnac.com 108 points
8 – priceminister.com 102 points
9 – weborama.fr 101 points
10 – tregor.net 101 points

Source : Outiref.com.- Consulté le 14 septembre 2005

Là encore, la domination d’Amazon est prégnante puisqu’il arrive en première position sur les trois requêtes.

L’optimisation des pages peut-elle justifier cette domination sans équivoque ?

3.2. L’optimisation des pages

Afin de tenter d’expliquer au mieux le positionnement optimal d’Amazon, l’auteur a étudié les facteurs qui affectent la position du site Web sur les moteurs.

Cette analyse sur le titre des fiches produit repose en partie sur les résultats obtenus à l’aide de l’utilitaire Outiref.com sur la requête n°1 (« Saporta référencement sur le net ») et sur l’analyse des codes source des sites examinés. La page produit de Dunod concerne un autre ouvrage dans la mesure où le site n’assure pas la revente du livre de Sandrine Saporta.

3.2.1. Contenu de la balise

Le titre des pages est, actuellement, le critère de pertinence le plus important pour les moteurs de recherche. Il doit contenir entre sept et dix mots. La plupart des professionnels recommandent de coder les lettres accentuées en HTML (é = é) et d’éviter les titres du type “Bienvenue sur notre site web”, pas assez représentatifs du contenu des pages. Chaque page d’un site doit en outre proposer un titre différent et caractéristique du contenu qui y est proposé. La répétition de mots séparés par une virgule est à éviter au bénéfice d’une vraie phrase. Enfin dans le code HTML, il est bon de placer le titre le plus proche possible de la balise .

Tableau 8 : Titre des pages produit

Site Intitulé du titre Taux d’optimisation
Alapage alapage.com – Livre: REFERENCEMENT SUR LE NET Le titre de votre page contient 45 caractère(s), et 8 mot(s).

Vous avez exploité 45 % des possibilités.

Amazon Amazon.fr : Livres: Référencement sur le net Le titre de votre page contient 46 caractère(s), et 8 mot(s).

Vous avez exploité 46 % des possibilités.

Chapitre Votre Recherche Le titre de votre page contient 15 caractère(s), et 2 mot(s).

Vous avez exploité 15 % des possibilités.

Fnac Fnac.com – Livres – Référencement sur le net – S. Saporta Le titre de votre page contient 57 caractère(s), et 12 mot(s).

Vous avez exploité 56 % des possibilités.

Dunod Dunod/01 Informatique – livre

Check-list pour réussir son site web

: Les soixante points clés – Jean- Marc Hardy

Le titre de votre page contient 111 caractère(s), et 17 mot(s).

Vous avez exploité 100 % des possibilités.

Eyrolles Livre Référencement sur le net – S. Saporta – Les nouvelles méthodes gagnantes – Librairie Eyrolles Le titre de votre page contient 99 caractère(s), et 16 mot(s).

Vous avez exploité 99 % des possibilités.

Lavoisier LAVOISIER Le titre de votre page contient 9 caractère(s), et 1 mot(s).

Vous avez exploité 9 % des possibilités.

* Page produit examinée : « Sandrine Saporta : Référencement sur le net », à l’exception de Dunod «Jean-Marc

Hardy : Check-list pour réussir son site web » Source : outiref.com .- Consulté le 8 septembre 2005

Les titres des pages produits d’Alapage, Amazon et la Fnac ont une bonne longueur avec des valeurs comprises entre 45 et 57 caractères soit 8 et 12 mots, celui d’Eyrolles est bien optimisé mais le titre de Dunod se révèle trop long. A l’exception de Chapitre et Lavoisier, les titres sont évocateurs et décrivent bien le produit présenté sur la page.

Néanmoins les lettres accentuées des titres n’ont pas été codées en HTML malgré les conseils des professionnels du référencement. Aucun des sites étudiés ne s’est plié à cette recommandation. Alapage contourne le problème en inscrivant le titre en majuscules.

Dans la plupart des cas (Chapitre, Dunod, Eyrolles, Lavoisier), le titre est idéalement placé sous la balise , un peu en retrait pour Alapage et vers la fin de l’en-tête pour la Fnac et Amazon.

3.2.2. Le recours aux métadonnées

Les balises “Meta Description” et « “Meta Keywords” ont aujourd’hui beaucoup moins d’importance que par le passé dans le cadre d’un référencement Elles n’ont une incidence que sur les moteurs de recherche qui les prennent en compte (désormais peu nombreux). Elles sont repérables à la syntaxe suivante : ;

. En règle générale, on estime qu’une balise “Meta Description” doit comporter entre 150 et 200 caractères, espaces compris. Comme pour le titre des pages, ce doit être une vraie phrase.

Quant à la balise “Meta Keywords”, elle ne doit pas comporter plus de mille caractères. On peut proposer plusieurs graphies (casse, accentuation, singulier, pluriel, masculin, féminin, etc.) et intégrer les fautes d’orthographes éventuelles pour les mots-clés : referencement, référencement, REFERENCEMENT, réfferencement, referrencement, etc. L’ordre des termes est important : les premiers ont un poids plus fort que les derniers.

La teneur de ces balises doit être différente et refléter exclusivement le contenu particulier de chaque page Web.

Meta Description

Tableau 9 : Meta description – Pages produitss

Site Contenu de la balise Analyse
Alapage REFERENCEMENT SUR LE NET La balise “Meta Description” de votre page contient 24 caractère(s), et 4 mot(s).

Vous avez exploité 12 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition

Amazon Référencement sur le net, Sandrine

Saporta

La balise “Meta Description” de votre page contient 42 caractère(s), et 6 mot(s).

Vous avez exploité 21 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition

Chapitre La balise “Meta Description” de votre page contient 0 caractère(s), et 0 mot(s).

Vous avez exploité 0 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition

Fnac Commandez Référencement sur le

net de S. Saporta sur Fnac.com, votre magasin Fnac 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

La balise “Meta Description” de votre page contient 114 caractère(s), et 22 mot(s). Vous avez exploité 56 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition
Dunod livre Check-list pour réussir son site web de Jean-Marc Hardy, Les

soixante points clés.

La balise “Meta Description” de votre page contient 88 caractère(s), et 14 mot(s).

Vous avez exploité 44 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition

Eyrolles Librairie Eyrolles, vente de livres

spécialisés en informatique, livres entreprise, emploi, livres management, livres developpement personnel, livres bricolage, livres droit, livres graphisme, audiovisuel sélection de livre d immobilier et urbanisme

La balise “Meta Description” de votre page contient 249 caractère(s), et 30 mot(s). Vous avez exploité 100 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition
Lavoisier La balise “Meta Description” de votre page contient 0 caractère(s), et 0 mot(s).

Vous avez exploité 0 % des possibilités.
Comparaison : sites web de cyberlibrairies et maisons d’édition

*Page produit examinée : « Sandrine Saporta : Référencement sur le net », à l’exception de Dunod «Jean-Marc

Hardy : Check-list pour réussir son site web » Source : outiref.com.- Consulté le 8 septembre 2005

Le bilan de cette analyse est hétérogène. Si la Fnac accorde une bonne longueur à la phrase de description, celle d’Eyrolles est un peu trop longue ; Alapage, Amazon et Dunod sont susceptibles de l’améliorer. Les sites Chapitre et Lavoisier l’ont totalement passée à la trappe : le code source ne contient pas de balise meta « Description ».

Or, même si ce critère est de moins en moins pris en compte par les moteurs, il mérite d’être renseigné pour chaque page Web. Les sites qui respectent cette règle proposent ou le titre (Alapage) ou le titre et l’auteur (Amazon, Dunod), plus les modalités de paiement pour la

Fnac. Eyrolles s’est contenté de répéter la description de sa page d’accueil.

Meta Keywords

Tableau 10 : Meta Keywords – Pages produits

Site Contenu de la balise meta Keywords Analyse
Alapage REFERENCEMENT SUR LE NET La balise “Meta Keywords” de votre page

contient 24 caractère(s), et 1 mot(s). Vous avez exploité 2 % des possibilités.

Amazon Référencement sur le net, Livres, Sandrine

Saporta, E-business, Entreprise, Gestion

La balise “Meta Keywords” de votre page

contient 83 caractère(s), et 11 mot(s). Vous avez exploité 8 % des possibilités.

Chapitre La balise “Meta Keywords” de votre page contient 0 caractère(s), et 0 mot(s).

Vous avez exploité 0 % des possibilités.

Fnac FNAC,Fnac, fnac, livres, livre, LIVRE, bandes dessinées, bd, BD, bouquin, bouquins,guide, best-sellers, journal, librairie, libraire, roman, écrivain, polar,éducation, finance, nature, histoire, lettres, éducation, poésies, conte,enfants, informatique, langues, cuisine, littérature, scolaire, université,concours, prix, art La balise “Meta Keywords” de votre page contient 324 caractère(s), et 73 mot(s). Vous avez exploité 32 % des possibilités.
Dunod livre bureautique, livres bureautique La balise “Meta Keywords” de votre page contient 37 caractère(s), et 3 mot(s). Vous avez exploité 3 % des possibilités.
Eyrolles libraire, éditeur, livres entreprise, Eyrolles, ouvrages management, emploi, marketing, ressources humaines, professionnels, livres de commerce, nouvelles technologies, stratégie, finance, droit, études, vie pratique, Livre, Référencement sur le net, S. Saporta, Les nouvelles méthodes gagnantes, marketing

web

La balise “Meta Keywords” de votre page contient 331 caractère(s), et 47 mot(s). Vous avez exploité 33 % des possibilités.
Lavoisier La balise “Meta Keywords” de votre page contient 0 caractère(s), et 0 mot(s).

Vous avez exploité 0 % des possibilités.

* Page produit examinée : « Sandrine Saporta : Référencement sur le net », à l’exception de Dunod «Jean-Marc

Hardy : Check-list pour réussir son site web » Source : outiref.com.- Consulté le 8 septembre 2005

La balise meta « Keywords » ne semble guère retenir l’attention des webmestres. En effet, totalement ignorée par Chapitre et Lavoisier, elle reste sous-exploitée dans les autres pages (2 à 33 %). C’est une fois encore Eyrolles qui optimise au mieux cette balise. Au niveau du contenu : Alapage reprend le titre de l’ouvrage, Amazon le titre et l’auteur auxquels s’ajoutent quelques mots-clés. La Fnac offre une répétition de mots-clés sans rapport avec le contenu, Dunod se contente du minimum : il décline le concept au singulier/pluriel. Eyrolles propose des mots-clés généraux suivis du titre et du nom de l’auteur du livre puis d’un mot-clé spécifique à l’ouvrage (« marketing web »).

Meta NAME

Ce tableau récapitule les META NAME employées dans les pages produits étudiées :

Tableau 11 : Emploi des meta name dans les pages produits

Nom du site Alapage Amazon Chapitre Fnac Dunod Eyrolles Lavoisier
Balises description

keywords

description

keywords

ms-locale

category description keywords robots revisit-after

description

title keywords

Keywords

description

Source : code source HTML des pages étudiées

Comme on peut le constater, seul la Fnac a fait un réel effort d’insertion de métadonnées. En sus des classiques meta name « Description » et « Keywords », la page comporte des métadonnées destinées aux robots (robots, revisit-after).

Ces deux balises doivent prendre place après la balise et avant la balise de fin d’en-tête (). La balise, doit conserver sa première position car, comme nous l’avons vu auparavant, ce champ est plus important que les balises en tant que critère de pertinence. Pourtant les codes source des pages de la Fnac et d’Amazon ne respectent pas cette règle.

Meta HTTP-EQUIV

Ces balises ne sont prises en compte par aucun moteur de recherche majeur. En revanche, elles apportent des informations complémentaires au navigateur.

Tableau 12 : Emploi des meta HTTP-EQUIV dans les pages produits

Nom du site Alapage Amazon Chapitre Fnac Dunod Eyrolles Lavoisier
Balises PICS-Label

Content-Type

Content-Type Content-Type

Content-Script-Type Content-Style-Type Content-Language

Source : code source HTML des pages étudiées

La meta « http-equiv=”Content-Type »” utilisée par la Fnac, Dunod et Eyrolles spécifie l’encodage général des caractères utilisés dans la page, dans les trois cas qui nous intéresse I’ISO 8859-1 ou ISO Latin 1.

La norme PICS-LABEL (Platform for Internet Content Selection ou PICS) appliquée par la Fnac permet l’utilisation de navigateurs interdisant l’accès à certaines pages dans l’objectif de protéger les mineurs sur Internet [Adcom, 2003, (62)].

Eyrolles utilise également d’autres meta :

* META http-equiv=”Content-Script-Type” : nécessaire si l’on utilise des scripts dans des attributs des balises du corps de la page.

* META http-equiv=”Content-Style-Type” : nécessaire si l’on utilise un ou des attributs de style directement dans les balises du corps de la page et que la valeur de ces attributs soit conforme aux “Cascading Style Sheet”.

* META http-equiv= “Content-Language” : spécifie la langue utilisée

En revanche, aucun des sites n’a pris la peine d’optimiser ses pages grâce à l’insertion de métadonnées Dublin Core. Cette absence dans des sites e-commerce d’importance nationale est toutefois caractéristique d’une tendance plus générale qui se vérifie sur Internet : le recours aux métadonnées Dublin Core reste peu usité.

3.2.3. Texte visible de la page

On préconise en général au moins 300 caractères (une lettre accentuée équivalant à un caractère) en texte visible pour qu’une page soit “réactive” par rapport aux moteurs de recherche [Outiref.com].

C’est pourquoi il faut éviter les pages trop graphiques qui risquent d’être mal classées sur les moteurs de recherche. Ces derniers sont par ailleurs très sensibles à la présence de mots-clés importants dans le texte visible. Les résultats de cette analyse peuvent être consultés en annexe 16 (p. 162). A l’exception de Chapitre (82 caractères) et Lavoisier (1 caractère !), le contenu visible de la page est optimisé. Les autres pages comprennent entre 1385 caractères (Dunod) et 5972 caractères (Eyrolles).

3.2.4. Contenu invisible de la page

Tableau 13 : Contenu des pages produits

Alapage Nombre d’images : 41

Nombre de liens : 46

Présence de FRAMES : Non

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Oui

Présence de BALISES “ALT” : Non

Dunod Nombre d’images : 29

Nombre de liens : 27

Présence de FRAMES : Non

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Oui

Présence de BALISES “ALT” : Non

Amazon Nombre d’images : 36

Nombre de liens : 127

Présence de FRAMES : Non

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Oui

Présence de BALISES “ALT” : Oui

Eyrolles Nombre d’images : 24

Nombre de liens : 152

Présence de FRAMES : Non

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Oui

Présence de BALISES “ALT” : Oui

Chapitre Nombre d’images : 1

Nombre de liens : 0

Présence de FRAMES : Oui

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Oui

Présence de BALISES “ALT” : Non

Lavoisier Nombre d’images : 0

Nombre de liens : 0

Présence de FRAMES : Oui

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Non

Présence de BALISES “ALT” : Non

Fnac Nombre d’images : 30

Nombre de liens : 73

Présence de FRAMES : Non

Présence de FLASH : Non

Présence de COMMENTAIRES : Oui

Présence de BALISES “ALT” : Non

Source : Outiref.com.- Consulté le 12 septembre 2005

Facteurs bloquants

Si certains moteurs (comme Google) savent de mieux en mieux lire le format Flash et suivre les liens, les frames posent parfois de gros soucis de référencement. Il convient d’insérer un texte par défaut dans la balise ….

Aucune des pages étudiées n’est basée sur du Flash. En revanche, les codes source considérés, à l’exception de celui de Lavoisier, démontrent l’emploi généralisé du Javascript. En outre, les sites de Chapitre et Lavoisier sont construits avec des frames, ce qui grève fortement la qualité de leur référencement. Ils sont congénitalement handicapés par rapport aux autres pages.

Balise ALT

Les options ALT sont en règle générale prises en compte par les moteurs de recherche, même si leur importance est assez faible. Le texte qui y est inséré peut cependant servir aux moteurs de recherche d’image pour indexer et reconnaître les fichiers graphiques.

A l’exception des pages d’Amazon et d’Eyrolles, qui associent une balise ALT « Référencement sur le net » à la présentation de la couverture de l’ouvrage, ces balises ne sont pas mises à profit. Bien que présentes dans le code source des pages Dunod et Alapage, n’étant pas renseignées, elles s’avèrent inutiles.

3.2.5. Mise en exergue et valeur ajoutée

Tableau 14 : Mise en exergue du contenu

Moyens de mise en exergue Valeur ajoutée
Alapage Titre en gras majuscule

Lien sur nom de l’auteur

« L’avis des clients »
Amazon Titre

en gras

Liens sur nom de l’auteur et titre de l’ouvrage

« Les internautes ayant acheté (titre de

l’ouvrage) ont également acheté »

« Les internautes intéressés par cet article peuvent être intéressés par : »

« Chroniques et points de vue »

« Les internautes ayant acheté des titres de (nom de l’auteur) ont également acheté des titres de »

« Rechercher des livres semblables à (titre de l’ouvrage) par sujet »

Chapitre
Fnac Titre

en gras

Liens sur nom de l’auteur et titre de l’ouvrage

« Les internautes ayant acheté cet article ont

également acheté : »

« Vos avis ».

Dunod
Eyrolles Titre

, gras ou

Liens sur nom de l’auteur

« Extraits du livre »

« Avis des lecteurs »

« Les internautes qui ont acheté ce livre ont aussi acheté »

« Consultez aussi »

Lavoisier Lien sur nom de l’auteur

Source : codes source des pages HTML.- Consultés le 16 septembre 2005

Au-delà des classiques notices d’ouvrages, résumés et sommaires, certains sites apportent une réelle valeur ajoutée à leur page produit grâce à des rubriques originales. C’est ainsi qu’Alapage, Amazon, la Fnac et Eyrolles invitent les lecteurs à laisser leurs avis. Les mêmes, à l’exception d’Alapage orientent les internautes dans leurs achats ou stimulent leurs centres d’intérêt (Amazon, Eyrolles). Eyrolles est le seul à proposer des extraits de l’ouvrage.

3.2.6. Contenu de l’URL

Tableau 15 : URL des pages produits

Alapage http://www.alapage.com/mx/?id=143521124048691&donnee_app

el=ALAPAGE&tp=F&type=1&l_isbn=2708133020&devise=&ful ltext=&sv=X_L

L’URL fait 121 caractères.
Amazon http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2708133020/qid=112612

3636/sr=8-2/ref=sr_8_xs_ap_i2_xgl14/402-7424880-3607302

L’URL fait 114 caractères.
Chapitre http://www.chapitre.com/frame_rec.asp?sessionid=631993772194

93682121169250&donnee_appel=&quicksearch=r%E9f%E9rence ment&source=all

L’URL fait 129 caractères.
Fnac http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1622147&OrderInS

ession=1&Mn=3&SID=c2907600-097b-523c-4a1b- f3a32dba2ace&TTL=080920052200&Origin=FnacAff&Ra=-

1&To=0&Nu=1&UID=08f4910da-a604-6991-302b-

2c66c3a7dafb&Fr=0

L’URL fait 208 caractères.
Dunod http://www.dunod.com/pages/ouvrages/ficheouvrage.asp?id=4751

8

L’URL fait 61 caractères.
Eyrolles http://www.eyrolles.com/Accueil/Livre/9782708133020/livre-

referencement-sur-le-net.php

L’URL fait 86 caractères.
Lavoisier http://www.lavoisier.fr/fr/livres/index.asp?texte=r%E9f%E9rence

ment&select=motcle&exact=on&togo=&support=NULL&from=

L’URL fait 115 caractères.

Source : outiref.com.- Consulté le 8 septembre 2005

Nous l’avons vu, les pages dynamiques sont plus difficiles à indexer que les autres en raison de la syntaxe même de leur URL. Pourtant, seul Eyrolles semble avoir totalement optimisé l’adresse de sa page produit. Celle-ci est très évocatrice puisqu’elle reprend le titre de l’ouvrage. Celle d’Amazon, en revanche, laisse perplexe. Bien que les signes typiques d’une page dynamique ne soient pas évidents, l’URL demeure pour le moins sibylline (succession de chiffres). Les pages produits de tous les autres sites comportent des points d’interrogation et/ou esperluette, rendant leur URL « exotique » au regard des moteurs de recherche. Chapitre affiche le contenu de sa base de données dans un cadre* (frame), l’URL ne changeant pas, quelque soit la fiche produit consultée.

Mis à part l’URL de Dunod, toutes les adresses dépassent allégrement les 70 caractères préconisés.

3.2.7. Indice de densité des mots-clés

Plus la densité d’un mot-clé est importante sur une page Web, plus ce dernier sera réactif. La densité de mots-clés correspond au nombre d’occurrences d’un mot sur le nombre total de mots dans la page.

Les résultats, synthétisés dans l’annexe 17 (p. 163), montrent que la densité du mot-clé « référencement » est compris entre 1,69 % (Alapage) et 2,77 % (Fnac), en fonction des pages. La Fnac et Dunod (3,01 % sur le mot-clé « site web » et 2,42 % sur celui de « réussir site web ») se révèlent les mieux optimisés, les bonnes limites pour l’indice de densité se situant entre 2,5 et 5,5 % [Andrieu, 2005, p. 4, (21)]. Chapitre et Lavoisier jouent toujours les mauvais élèves mais cette situation s’explique en grande partie par l’emploi des frames.

Lire le mémoire complet ==> (Référencement : Stratégie documentaire versus Stratégie marketing)
Mémoire pour obtenir le DESS en Sciences de l’information et de la documentation spécialisées
Conservatoire National Des Arts Et Métiers – Institut National Des Techniques De La Documentation