Supports de la musique enregistrée : Disque compact et MP3

By 26 November 2012

3. Le disque compact

Le disque compact fut lancé en 1982 et introduit en France en 1983. Il est à l’origine d’un déploiement du marché à partir de 1987.28 En effet, Philips invente le compact disque dans les années 80. Il s’agit d’un support de standard pour la musique. Cet objet représente une véritable révolution car la musique est dès lors enregistrée en numérique. Le CD devient le support dominant dans la musique. Il possède divers avantages, d’une part grâce à la fonction programmation et la touche repeat, l’auditeur a la possibilité de programmer l’ordre dans lequel il souhaite écouter les compositions et il peut choisir d’écouter le même morceau autant de fois qu’il le souhaite. D’autre part, il est inaltérable à l’usage, à l’encontre du microsillon qui souffre un peu plus à chaque passage du diamant. En 1987, les ventes de CD rattrapent donc celles du vinyle.

On distingue deux formats : le single et l’album. Les maisons de disques commercialisent un seul morceau de musique à succès (le tube), qui est parfois accompagné d’une version remixée de ce même morceau. Ceci représente une stratégie marketing qui permet de promouvoir la vente de l’album. Une stratégie tarifaire est mise en place afin que les ventes d’albums soient conséquentes, de manière à rentabiliser les frais de fabrication, de production et de promotion. Ainsi, le prix est assez élevé lors de la sortie dans le commerce puis une baisse progressive du prix du disque est assignée, par rapport à l’ancienneté de l’album, afin de maintenir la demande auprès des consommateurs. Une autre technique est exploitée : l’exploitation des fonds de catalogues, assurant des ventes récurrentes. Des opérations marketing sont également mises en œuvre comme les collaborations entre artistes, qui permettent d’utiliser le morceau plusieurs fois (sur les albums respectifs de chaque artiste) pour un coût de production fixe. De la même façon, on opte pour le recyclage de morceaux (les compilations, les déclinaisons de packaging, les rééditions, les coffrets…) qui permettent de commercialiser des nouveautés avec des titres déjà produits.

Les innovations technologiques provoquent un profond déséquilibre dans l’industrie du disque et une remise en question de ses pratiques traditionnelles. Désormais, quel avenir aura le disque ? On peut sans doute prévoir sa disparition. En effet, c’est l’objet lui-même qui est condamné, le support physique qui est voué à disparaître, mais avec la diffusion sur Internet de fichiers compressés en format MP3, le son continuera à se propager, à se transformer au sein de la masse des consommateurs, toujours avides de nouvelles découvertes. Quel sera l’héritier du fameux CD ?

On peut conclure que l’industrie de la musique est en compétition avec les défis technologiques. De 1987 à 1990, une forte croissance des ventes de disques s’est avérée du fait du développement du CD et de la baisse de la TVA.29 En parallèle, on observe une chute des ventes de la cassette audio dès 1991, non compensée par la cassette audionumérique. Après la disparition du 45 tours, le disque de format court retrouve un peu de vitalité. Les nouvelles technologies et la modification des conditions de production, d’exploitation, de diffusion de la musique bouleversent l’industrie musicale.

4. Le MP3 (MPEG 1 Layer-3) 30

Ce format permet de faire tenir l’équivalent en fichiers de douze albums de musique sur un seul CD-ROM. Il réduit environ de 10 fois les données tout en n’altérant pas la qualité du son. Au même titre que le fichier JPG, compression faite sur une image, le Mp3 est une compression faite sur un fichier Audio WAV.

C’est dans une petite ville de Bavière à Tennenlohe que le format à compresser le son a été mis au point. Cette invention de Karlheinz Brandenburg, faisant trembler tout l’establishment de l’industrie du disque, est un algorithme de compression très évolué pour le son, qui fut adopté en 1992 par les experts de l’encodage, Moving Picture Experts Group (MPEG), et officialisé par l’International Standard Organization.

Le développement de la musique en ligne a principalement pour origine l’apparition du format MP3, la création de sites d’échanges de musique gratuite permettant à celui-ci de devenir la norme de référence en la matière. Le leader mondial du domaine est le magasin virtuel iTunes Music Store du fabricant d’ordinateurs Apple. Aujourd’hui, iTunes a vendu plus d’un milliard de morceaux dans le monde et l’industrie musicale a découvert que la musique téléchargée peut aussi générer des revenus.

Le mp3 n’améliore pas la qualité du son, mais la portabilité de la musique. Aujourd’hui, la vente de musique par Internet est en plein développement.

Lire le mémoire complet ==> (La circulation de la musique à l’ère du média numérique en ligne : innovations technologiques et impacts sur la médiation des artistes)
Mémoire de Master 1 Projets Culturels – Domaine Sciences des Interactions Humaines
mention Esthétique, Arts et Sociologie de la Culture spécialité Industries Culturelles
Université Paul Verlaine Metz – UFR – Science Humaine et Arts

Table des Matières :

_____________________________________
28 D’Angelo M., Socio-économie de la musique en France : diagnostic d’un système vulnérable, éd. La Documentation Française, Paris.
29 La TVA passe de 33,3 % à 18,6% Source : D’Angelo M., Socio-économie de la musique en France : diagnostic d’un système vulnérable, éd. La Documentation Française, Paris.
30 Le mot Mp3 vient de “MPEG Audio layer 3” qui est un format de compression de données audio. Pour bien comprendre ce mot, sachez simplement que le “MPEG” est un standard de qualité de compression audio et que “layer 3” ici n’est que la méthode de codage utilisée. Le MP3 est un format de compression de données audio par destruction de données, développé par l’organisation de standardisation internationale (ISO). Ce format permet de compresser à un taux de 1:12 les formats audio habituels (WAV ou CD audio).