Le vieillissement : une évolution de la vie vers la mort

By 19 November 2012

1.2. Le vieillissement : une évolution de la vie vers la mort

1.2.1. Un processus naturel : le cheminement vers la mort

Le vieillissement est défini par certains comme un processus naturel qui commence à la naissance et se termine à la mort. C’est le cheminement progressif de l’individu, son corps et son esprit vers la mort. C’est aussi un processus inévitable :

« Le vieillissement c’est l’évolution naturelle de l’organisme dans le temps. On est programmé comme ça. Ça peut être accéléré, ralenti, mais c’est naturel. Le vieillissement c’est la naissance. A H plus une seconde, on vieillit déjà. » (Jacques, H, 51 ans, anesthésiste)

Le vieillissement est présenté comme un phénomène commençant après la jeunesse et avant la mort. C’est pourquoi certains enquêtés considèrent être dans une période charnière, entre la vie caractérisée par la jeunesse, et la mort. Le sentiment d’être dans l’entre-deux caractérise donc la période de vie 45-60 ans :

« Vieillissement ça veut dire qu’on arrive au bout du rouleau. Pour moi le vieillissement c’est après la jeunesse et avant la mort. On se trouve un peu au milieu. De toutes façons ça se suit, c’est le chemin, le bout du chemin. La jeunesse c’est le début du chemin et la vieillesse c’est la fin du chemin, mais c’est la vie. Chacun suit son chemin, on suit le chemin et puis il est droit, il ne fait pas demi-tour, c’est ça qui est dommage. » (Carole, F, 52 ans, mère au foyer)

Finalement, le vieillissement est présenté comme un processus devant lequel tous les hommes sont égaux, notamment parce qu’il est inscrit dans un processus vital. Cette égalité de tous face au vieillissement peut alors être un réconfort et une aide à l’acceptation de ce phénomène :
« Le vieillissement, c’est la seule chose où les gens sont égaux. » (Jean, H, 58 ans, professeur de sport)

1.2.2. Une évolution continue

Le vieillissement est présenté comme un processus qui évolue de manière progressive. Certains enquêtés considèrent en effet que le vieillissement se développe peu à peu. L’arrivée des premiers signes de vieillissement fait prendre conscience du processus en marche. Mais le passage des décennies est également présenté comme une transition déclencheur d’un sentiment de vieillissement toujours plus profond. C’est donc un moment symbolique puisque l’individu prend conscience des changements qui s’opèrent sur lui du fait du vieillissement :

« Les signes de vieillissement c’est une question d’appréciation par rapport à l’âge qu’on a. On perd en souplesse, mais ça c’est évident. Mais en dehors de ça, les modifications elles s’opèrent par tranches de 10 ans j’ai l’impression. C’est tous les 10 ans qu’on a l’impression de faire un point. On en parlait avec un ami l’autre jour, pendant le laps de 10 ans on ne s’en rend pas compte, mais on passe une décennie, c’est là qu’on se dit il y a ça qui arrive ou il y a ça qui se produit. Alors il y a des gens c’est l’arthrose, l’arthrite, la perte de mémoire ça c’est tout le monde, mais de manière plus ou moins accentuée. Mais on arrive à être lucide et à s’apercevoir de ce qu’il peut se passer. » (Laurent, H, 54 ans, capitaine de police)

D’autres encore distinguent le vieillissement physiologique et le vieillissement psychologique qui évoluent différemment. Tandis que le vieillissement physiologique commencerait dès la naissance, le vieillissement psychologique commencerait après l’adolescence, au commencement de la vie adulte. Le vieillissement est donc présenté comme un phénomène multidimensionnel puisqu’il apparaît progressivement pour des raisons physiologiques, mais aussi psychologiques.

« Ce que je pense moi, c’est qu’il y a le vieillissement physiologique qui commence dès que l’homme est vivant. Sinon psychologiquement parlant, le vieillissement commence après l’adolescence. Il commence avec la phase de la maturité, après 30 ans. Mais tout ça est beaucoup modulé par les évènements de la vie. Moi par exemple j’ai des étudiants qui perdent un être cher, et pour eux le vieillissement commence à ce moment-là. Ils sont saisis par cette notion de mort. Donc c’est très variable. » (Rémi, H, 54 ans, psychiatre)

Le vieillissement est donc appréhendé par les enquêtés comme un processus aux dimensions multiples. Il est un phénomène évolutif, mais des éléments déclencheurs le dévoilent aux yeux de l’individu.

Lire le mémoire complet ==> (Les 45-60 ans : âges de transition)
Master 2, Magistère de sciences sociales appliquées à l’interculturel
Université Paris Descartes, Faculté des Sciences Humaines et Sociales Sorbonne