Le transistor, la bande magnétique et le microsillon

By 25 November 2012

2. Le transistor, la bande magnétique et le microsillon.

L’apparition de ces nouveaux venus modifiant les conditions d’enregistrement ainsi que l’émergence du rock’n’roll lié à la création du microsillon17 entraînent d’une part un bouleversement au sein même de l’organisation de l’industrie du disque et vont participer à la hausse des ventes de disques d’autre part.

Le transistor18 est découvert en 1947 par les chercheurs de la compagnie Bell Telephone. Il remplace les amplifications à lampe sur lesquelles on retrouve des avantages : moins cher et moins fragile. Il est également plus facile à produire en masse. De plus, sa petite taille lui permet d’introduire de la mobilité dans les appareils de lecture et les radios. Le transistor va être à l’origine de changements importants dans les modes de consommation musicale et il constitue une invention déterminante sans laquelle l’électronique et l’informatique ne posséderaient pas leurs formes actuelles.

Les ingénieurs Japonais sont les premiers à percevoir le potentiel commercial du transistor. En 1957, Sony offre une radio transistor assez petite pour tenir dans une poche. Oberlin Smith décrit le principe de l’enregistrement magnétique sur un fil d’acier dès 1888 et l’ingénieur danois Poulsen met au point le premier enregistreur numérique en 1898.

Pfleumer remplace le fil d’acier par une bande de papier kraft recouvert d’une mince couche de fer à partir de 1928. Ceci conduira à l’invention du magnétophone19 puis de la minicassette et révolutionnera le marché.

Ce n’est toutefois qu’après la seconde Guerre Mondiale que l’enregistrement sur bande magnétique20 sera découvert par les alliés.21 La diffusion de la bande magnétique dans les studios d’enregistrement n’est pas immédiate. Il faut attendre que les sociétés Ampex, Studer… généralisent le procédé. L’usage de la bande magnétique engendre une véritable révolution artistique. Ses avantages sont nombreux et permettent une baisse importante des coûts fixes d’enregistrement22, ce qui permet l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché et va être propice au développement du rock’n’roll réorganisant le secteur de l’industrie du disque. De fait, on constate une rupture brutale dans la fonction de consommation musicale et on pénètre sur un nouveau marché caractérisé par une identité sociale forte et un public de jeunes.

Cependant, c’est l’invention du vinyle23 qui constitue l’élément majeur du bouleversement de l’industrie. En 1948, Peter Goldmark, ingénieur chez C.B.S., crée le long playing record (LP) ou 33 tours. En plus d’une durée d’écoute six fois plus grande que le 78 tours, le 33 tours offre une qualité d’écoute largement supérieure. R.C.A. riposte en introduisant le 45 tours en janvier 1949. Plus petit et plus maniable, le 45 tours ne peut toutefois pas stocker plus de 4 minutes de musique sur chaque face24. Dès lors, le microsillon remplace le 78 tours. Le disque devient de plus en plus sophistiqué, d’une part avec une recherche artistique plus approfondie au niveau des enregistrements, d’autre part pour la beauté de la pochette et enfin pour l’aspect du disque lui-même.

La pochette joue un rôle à part entière dans la vie d’un disque ainsi que dans l’envie du public de la posséder. L’aspect technique est donc indissociable de l’aspect esthétique dans certains cas comme l’album « Sgt Pepper’s Lonely Heats Club Band » des Beatles. Cette pochette réalisée par le photographe Michael Cooper est un véritable chef d’œuvre. Elle met en scène les personnages mythiques qui ont marqué le XXème siècle (Albert Einstein, Stockhausen, Edgar Allan Poe, Marilyn Monroe, Aldous Huxley, Bob Dylan, Karl Marx, H.G.Wells, Fred Astaire…); la pochette de l’album « Revolver » des Beatles, réalisée par l’artiste Klaus Voorman représentant un collage-montage de dessins et de photos; la pochette de l’album « Their Satanic Majesties Request » des Rolling Stones, en relief, conçue par Michael Cooper.

Ainsi, la pochette devient une œuvre dans l’œuvre, c’est une sorte de mise en abîme. En 1979 apparaît la mode des pochettes multiples : Ian Dury avec 48 pochettes représentant des papiers peints différents pour son album « Do It Yourself »; The Damned avec leurs 4 pochettes une pour chaque membre du groupe, pour leur album de 1979; Led Zeppelin, la même année, 6 pochettes pour l’album « In Though The Outdoor »; le groupe Psychedelic Furs en 1981 propose, en tirage limité, une pochette à écouter contenant un 45 tours et une pochette trouée tournant en 33 tours, et qui propose des extraits de « Talk Talk Talk », son futur album. En 1986, un nouveau concept de pochette est inaugurée pour la bande originale du dessin animé « American Rabbit », par Mark Volman et Howard Kaylan25: il s’agit de la pochette à colorier, effaçable et donc réutilisable. Toutes les idées les plus folles et les plus innovantes ont vu le jour. On ira même jusqu’à concevoir la pochette comestible, créée pour l’album « Einsame Herzen » par le groupe Das Ensemble Fix und Fertig. Puis on trouvera les magazines sonores, de formes carrées ou rectangulaires.

La génération actuelle est la dernière à être influencée par cet art graphique. De nos jours, les affiches et les pochettes sont plus diverses grâce à internet. On retrouve une communauté artistique en pleine effervescence et en perpétuelle évolution qui repousse les limites, élargit les horizons visuels et annonce un nouvel âge d’or.

Le 33 tours devient la référence pour les enregistrements de grands artistes. L’arrivée du single (45 tours simple), en 1946, marque le déclin du 78 tours. Le 45 tours se prête mieux aux enregistrements de variété. En Angleterre, il faut attendre 1952 pour que E.M.I. se convertisse au nouveau format26. Dans le reste de l’Europe également, le microsillon devient le standard de référence. Philips profite de cette occasion pour s’allier avec C.B.S afin de partir à la conquête du marché américain.

Les évolutions du support de la musique enregistrée ont un impact fort sur l’industrie du disque et en particulier sur les ventes. Cependant, il peut exister un délai entre le déclin de l’ancienne technologie et le développement de la nouvelle technologie.

De fait, aux Etats-Unis, la cassette s’est rapidement substituée au vinyle et le disque compact (CD)27 à la musique en ligne. Mais en France, la cassette pré-enregistrée ne s’est pas substituée au disque vinyle comme ce fut le cas aux Etats-Unis. Ceci a entraîné une baisse des ventes d’albums pendant quelques années, jusqu’à ce que le CD se développe suffisamment. Mais il sera sûrement amené à disparaître au profit des fichiers téléchargeables.

Cinquante ans après la lutte entre le gramophone et le phonographe, une nouvelle guerre de standards est déclenchée. L’enjeu n’est plus l’installation d’un nouvel équipement mais la relance des ventes de disques. Or, cette concurrence entre deux nouveaux modèles sème la confusion chez le consommateur et s’avère néfaste au niveau des ventes.

Voici un tableau récapitulatif des supports pour la musique enregistré.

Le vinyle par rapport au 78 tours
(fin des années 50)
La cassette par rapport au vinyle
(début des années 80)
Le CD par rapport à la cassette
(début des années 90)
Durabilité supérieure Durée d’enregistrement plus grande Portabilité supérieure Durabilité supérieure Perte de qualité sonore

Durée d’enregistrement plus grande

Perte de portabilité (initialement) Meilleure qualité sonore Durée d’enregistrement plus grande

Lire le mémoire complet ==> (La circulation de la musique à l’ère du média numérique en ligne : innovations technologiques et impacts sur la médiation des artistes)
Mémoire de Master 1 Projets Culturels – Domaine Sciences des Interactions Humaines
mention Esthétique, Arts et Sociologie de la Culture spécialité Industries Culturelles
Université Paul Verlaine Metz – UFR – Science Humaine et Arts

Table des Matières :

__________________________________________
17 Un disque microsillon, appelé aussi microsillon, disque vinyle ou encore disque noir, est un support d’enregistrement sonore. C’est un disque phonographique en vinyle, chaque face est parcourue par un sillon microscopique en ‘spirale’ dont le début est à l’extérieur et la fin vers le centre du disque. Le disque vinyle est en règle générale de couleur noire, mais on trouve des disques colorés (vert, rouge, blanc, bleu, …) ou transparents. Certains possèdent même une image incorporée sur une ou les deux faces: il s’agit de picture- discs. Un disque microsillon comporte seulement deux sillons (un par face) gravés en spirale et dont la longueur définit la durée du temps d’écoute. Il est destiné à être lu sur une platine tourne-disque ou un électrophone. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_microsillon
18 Le transistor est le composant électronique actif fondamental en électronique utilisé principalement comme interrupteur commandé et pour l’amplification, mais aussi pour stabiliser une tension, moduler un signal ainsi que de nombreuses autres utilisations. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Transistor
19 Le premier magnétophone permettant l’enregistrement sur bande magnétique est créé en 1935 par la firme allemande AEG/Telefunken.
20 La bande magnétique est un support permettant l’enregistrement d’informations analogiques ou numériques à l’aide d’un magnétophone. On y lit les informations en mesurant la polarisation de particules magnétiques (oxyde de fer) incluse dans un substrat souple. On y écrit en modifiant cette orientation. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bande_magn%C3%A9tique
21 Ils découvriront par la même occasion pourquoi les retransmissions des discours d’Hitler pouvaient être entendus avec une excellente qualité entre deux villes éloignées de plus de 500 km.
22 Contrairement au disque qui nécessitait une gravure du master en une seule prise, la bande magnétique permet d’effectuer des enregistrements séparés et de coller les meilleures séquences; le magnétophone est mobile. Il permet des enregistrements en extérieur tels que des concerts; l’enregistrement sur bande à deux pistes et l’invention de la stéréo par R.C.A. en 1958 stimulent la créativité musicale et améliorent sensiblement le confort d’écoute.
23 Voici une petite devinette courante dans le monde du disque : combien y-a-t-il de sillons sur un disque ? Réponse : Un seul par face puisque c’est un sillon ininterrompu qui court du début à la fin de la face.
24 Par la suite, il sera possible de stocker jusqu’à six minutes de musique par face environ. Cependant, l’allongement de la durée, obtenu par le rapprochement des sillons, se fait au détriment de la qualité sonore.
25 Deux anciens membres des Turtles et Mothers of Invention.
26 Cela s’explique par la crainte de perdre l’avantage constitué par la possession. d’un large catalogue de 78 tours.
27 Un disque compact ou CD (abréviation du terme anglais Compact Disc) est un disque optique utilisé pour stocker des données sous forme numérique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_compact