Les grands principes de la déontologie en bref

By 24 September 2012

1.2 Les grands principes de la déontologie en bref

Ces quelques définitions étant posées, il nous sera donc permis d’établir certains liens avec les principes généraux sur lesquels se fondent la déontologie et en conséquence le droit disciplinaire.

Brièvement nous pouvons énumérer les cinq (5) grands principes qui régissent les obligations déontologiques de tout professionnel.54

1.2.1 BIENFAISANCE

Le professionnel a le devoir d’agir pour le bien-être des patients.

Selon ce principe l’obligation première du médecin-dentiste est de se consacrer au service du patient et du public en général.

L’aspect le plus important de cette obligation est de fournir des services diligents et compétents compte tenu de l’état clinique du patient, de ses besoins et de ses désirs.
Les mêmes considérations s’appliquent quelque soit le mode de pratique du médecin-dentiste. Son obligation déontologique demeure constamment, le bien-être du patient.

1.2.2 LA NON-MALFAISANCE

Le médecin-dentiste a le devoir de ne pas causer tort à son patient : primum non nocere

Par ce principe le professionnel a comme principale obligation de ne pas causer de préjudice à son patient en tenant à jour ses connaissances, connaissant ses limites et sachant reconnaître les situations où il devra adresser son patient à un spécialiste ou à un autre professionnel.

En conséquence, il saura aussi quels soins appropriés peuvent être délégués aux auxiliaires.

1.2.3 AUTONOMIE

Le médecin-dentiste a le devoir de respecter le droit du patient à l’autodétermination et à la confidentialité.

Ce principe exprime le concept que le professionnel doit traiter le patient selon le désir du patient dans les limites d’un traitement acceptable et de l’assurer du secret professionnel.

L’obligation première est donc, de faire participer le patient dans la décision de son traitement de façon tangible, compte tenu de ses besoins, ses volontés et ses capacités et de l’assurer de la confidentialité.

1.2.4 JUSTICE

Le médecin-dentiste a l’obligation d’agir avec équité.

Ce concept signifie que celui-ci doit agir avec équité envers ses patients, ses collègues et la société.

Cette obligation principale fera que le médecin-dentiste transigera avec ses patients de façon équitable et sans préjudice dans la délivrance de ses soins.

Dans un sens plus large, il signifie que la profession dentaire, par des activités spécifiques, tentera d’améliorer l’accès aux soins pour tous.

1.2.5 VÉRACITÉ

Le médecin-dentiste a le devoir de communiquer avec franchise auprès de son patient.

Ce concept engage celui-ci à être honnête et digne de confiance.
En conséquence, son obligation première est de respecter la relation de confiance établie avec son patient, faisant preuve d’intégrité intellectuelle, d’une publicité véridique s’abstenant de toute déception.

On aura vite réalisé que toute la problématique de la publicité professionnelle repose, en grande partie, sur ce principe. Un autre grand principe, celui de l’autonomie, peut entrer en conflit avec la publicité.

Nous aurons l’occasion d’élaborer sur ce sujet au cours de l’exposé.

Lire le mémoire complet ==> (La publicité professionnelle
Problématique soulevée dans le cadre de la déontologie du médecin-dentiste
)

Essai en vue de l’obtention du grade de « Maître en droit»
Faculté de droit – Université de Sherbrooke
________________________
54 ADA, Dans l’énoncé de ces principes nous nous sommes inspirés des idées émises, « ADA principles of ethics » http://www.ada.org/prif/prac/law/code/open01.html