Internet, moyen de promotion du cabinet d’expertise comptable

By 27 September 2012

Utilisation de la technologie Internet par le Cabinet d’expertise comptable – Chapitre deuxième :

Le cabinet d’expertise comptable est une entreprise de services où l’environnement interne influe d’une manière directe sur les prestations fournies aux clients. Les exigences du travail dans le cabinet font que le temps réservé à la gestion interne devient de plus en plus limité et donc l’intégration d’une technologie comme l’Internet une opportunité à étudier (Section 1). Par ailleurs, de par la nature de son activité orientée vers des clients de plus en plus exigeants et plus informés et formés, le professionnel doit se surpasser et offrir de nouveaux services ou améliorer en continu la qualité des services offerts (Section 2). Des professionnels ont tenté l’expérience dans le cadre des associations représentant le métier ou en réseau de cabinets privés. Ces différentes expériences permettent d’éclairer les professionnels sur la nature des travaux effectués à l’échelle internationale (Section 3).

Section 1 : Utilisation de l’Internet pour la gestion du cabinet

En tant qu’outils d’information, Internet permet de faire connaître le grand public l’existence du cabinet d’expertise comptable ce qui constitue un moyen de promotion du cabinet comptable à large spectre (Sous section 1) . Il permet aussi de faciliter la recherche de l’information professionnelle et la constitution de la base de données du cabinet (Sous section 2). En tant qu’outil de communication, il permet en outre de faciliter la collaboration et la circulation de l’information dans le cabinet comptable (Sous section 3).

Sous section 1 : Internet, moyen de promotion du cabinet

Selon une étude effectuée par le conseil supérieur de l’Ordre des Experts Comptables français à la fin de l’année 1998, il appert que la moitié des experts comptables français, ont ou, envisagent avoir, un site Web dans un avenir prochain.
Le moteur de recherche américain Yahoo recense sous le vocable comptabilité/sociétés, plus de 1240 sociétés américaines et plus de 650 firmes anglaises et irlandaises29.

A partir de ces chiffres nous constatons que nous sommes en net retard par rapport aux pays développés.
Sur le plan national et d’après nos recherches, nous avons noté que hormis les cabinets d’expertise comptable qui représentent des firmes internationales ayant leur propre site Web, rares sont les cabinets qui ont développé un site Internet.

§ 1 : Les différents types de sites Web

Nous pouvons recenser trois types de sites Web 30:
1) Les sites vitrines
Ils sont composés de pages Web caractérisées par une fréquence de mise à jour faible impliquant nécessairement une diffusion d’information limitée. Plusieurs cabinets se contentent de ces types de site statique dont le principal intérêt est la présence sur Internet.
2) les sites d’information
Ils se caractérisent par une mise à jour fréquente, la diffusion d’une information pertinente et évolutive. C’est le cas des cabinets qui diffusent des articles, annoncent des séminaires de formation, etc.
3) Les sites d’échange ou sites dynamiques
Ce sont des sites qui permettent de réaliser du business en ligne jusqu’à la conclusion de la vente ou qui ont développé des services interactifs d’échange de données ou d’information, C’est généralement dans un but marchand. Ces sites disposent dans la plupart des cas de zones sécurisées soit lors de l’accès soit lors de l’échange d’information (paiement, données confidentielles…)

Les sites d’échange incluent généralement les caractéristiques des deux premiers genres. En effet, le premier niveau correspondra à la plaquette professionnelle, la carte de visite, l’annuaire téléphonique. Le deuxième niveau peut comporter la présentation des services du cabinet, ses principaux clients, ses principales missions, publications, activités professionnelles ou autres. ..31

Face à cette panoplie de types de sites, deux stratégies sont possibles pour l’expert comptable :
– la stratégie d’attente ou de défense : il s’agit de la prise de connaissance du réseau en disposant d’une connexion Internet et de commencer à se familiariser avec cette technologie. Cette stratégie peut aller jusqu’à la disposition d’un site vitrine pour le cabinet.
– La stratégie d’action : il s’agit de créer un site Web à valeur ajoutée pour le cabinet (site d’échange) et de fournir aux clients des services supplémentaires.

§ 2 : Utilité de création d’un site Internet pour le cabinet

Au vu des avantages d’Internet, la création d’un site Web pour le cabinet comptable est certainement bénéfique à plus d’une échelle. Les avantages sont recensés au niveau de la relation avec les clients anciens ainsi qu’avec les clients potentiels du cabinet.

1. Moyen de promotion du cabinet comptable
L’image de l’expert comptable est assurément tributaire de l’environnement technique de plus en plus complexe qu’il utilise.
Un expert comptable, capable d’évoluer dans un monde qui est en pleine évolution technologique est, à priori, un interlocuteur privilégié pour des conseils quant à l’expansion que tout entrepreneur souhaite.
Internet est devenu un phénomène de société et si l’utiliser est une preuve de modernisme, en dégager des intérêts pour son activité passe par une réflexion sur les besoins que l’on a et les possibilités offertes.
2. Moyen de fidéliser la clientèle
En créant un site Internet, L’expert-comptable met en place un environnement actif pendant tous les jours de l’année. Le client se sent un interlocuteur privilégié car il existe concrètement sur l’Internet, il peut poser des questions, consulter des informations et suivre l’évolution de son dossier. En contrepartie il sera informé des pièces manquantes et des échéances : il se sentira plus responsable de la mise à jour de son dossier qu’il peut consulter au jour le jour.
3. Moyen de se procurer un avantage concurrentiel
Cette étape transitoire avant que tout le monde ne soit présent sur le Net est une opportunité à saisir pour se démarquer et s’affirmer dans sa compétence déjà d’intégration dans un univers technologique de réputation complexe.
4. Permet de donner une autre dimension au cabinet
De plus en plus d’entreprises tunisiennes sont présentes sur le Web et si nous y ajoutons le nombre d’entreprises dans le monde, aussi connectées, qui pourraient avoir la possibilité de s’implanter en Tunisie et seraient à la recherche d’un partenaire pour les assister, nous constatons que le potentiel de l’Internet comme source de futurs clients pour l’expert comptable est important.

A cette population professionnelle nous pouvons ajouter le nombre de particuliers connectés qui appartiennent au monde professionnel et peuvent renseigner leurs entreprises sur notre existence. Ne négligeons pas non plus les écoles et universités de plus en plus connectées au Web et où se trouvent les chefs d’entreprises de demain.

L’utilité du site Web diffère selon qu’il s’agit d’un site Web vitrine ou d’information ou d’un site dynamique. Pour les sites vitrine ou d’information, le site Web s’intègre dans la politique commerciale et marketing du cabinet. Par ailleurs, pour les sites dynamiques l’utilité est double. Le cabinet profite des bienfaits de la présence sur Internet d’une part et d’autre part ce type de site permet une utilisation pour la gestion interne du cabinet ainsi que pour la création de services à valeur ajoutée. Ceci permet de réaliser des économies substantielles par la modification de la manière de travailler dans le cabinet et par la concentration des efforts vers des services à plus forte valeur ajoutée. Ces services seront détaillés dans la suite du mémoire.

Le site du cabinet gagne à être un véritable portail32 pour ses collaborateurs et pour ses clients.

Dans les travaux du congrès 2000 de l’Ordre des experts comptables français, il a été précisé que si la disposition de site Internet est importante pour le cabinet, le fait de construire un portail est beaucoup plus utile. En effet, le portail doit permettre de rassembler les clients et de canaliser les flux vers lui. Ceci se fait par :
– une présélection de sites professionnels accessibles à partir du portail : il s’agit de faire des liens hypertextes vers d’autres sites;
– la mise à disposition d’informations générales, fiscales, sociales, de gestion par secteur d’activité;
– le partage du travail entre le cabinet et son client (saisie, résultat…);
– la discussion en ligne : forums, espace privé de communication entre le client et le collaborateur.

§ 3 : Les limites légales et déontologiques

La loi 88-108 du 18/8/1988 régissant le métier d’expert comptable a interdit toute forme de publicité (à l’exception de la carte visite ou encore d’une pancarte répondant à certaines spécificités). D’après cette loi, la publicité ne peut se faire que par l’OECT lui-même et afin de promouvoir la profession d’expertise comptable.

D’une part, nous ne pouvons ignorer l’effet de l’Internet en tant que moyen de publicité, d’autre part, plusieurs pays ont libéralisé la publicité pour les experts comptables ce qui ne peut avoir que des effets bénéfiques sur ceux-ci et sur l’économie. Nous pouvons voir aisément les panneaux de PriceWaterhouseCoopers ou de Ernst and Young dans les stades européens ou encore dans les chaînes télévisées.

Une nouvelle charte déontologique adoptée par le conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables Français énonce que « les experts comptables peuvent librement créer des sites Web et communiquer leurs adresses e-mail… » 33.

La charte précise que le site doit comporter trois niveaux, qui diffèrent selon le contenu et selon le mode d’accès, à savoir :
– Le premier niveau dont l’accès est libre : c’est le niveau où l’expert-comptable ne peut mettre que des informations d’ordre général, comme la carte de visite ou l’annuaire téléphonique et d’une façon générale, les renseignements que l’on peut donner à un tiers que l’on ne connaît pas et qui demande des renseignements provenant du cabinet. Ce niveau peut aussi mentionner les activités juridiques, fiscales et sociales, tout en rappelant qu’elles doivent être l’accessoire d’une mission comptable principale. Elle permet également une meilleure présentation du capital humain du cabinet, par la présentation, de tous les professionnels du cabinet comptable dès lors qu’ils sont inscrits au tableau de l’ordre.
– Le deuxième niveau est un niveau dont l’accès est protégé par un code communiqué par le professionnel suite à une demande non provoquée.
Les informations qui y figurent sont de même nature que celles autorisées à figurer sur les plaquettes de présentation des cabinets. Ce deuxième niveau peut présenter aussi les collaborateurs non inscrits.
– Le troisième niveau : ce niveau est à accès protégé par un mot de passe propre à chaque client.

Les informations figurant à ce dernier niveau dépendent des professionnels. Elles doivent respecter des conditions habituelles d’exactitude, de loyauté et de dignité. Il est à noter qu’une trace de chaque connexion avec ses identifiants devra être conservée pour tous contrôles éventuels.
En Tunisie, l’Ordre des experts-comptables ne s’est pas encore prononcé d’une manière explicite sur cette question. En l’absence d’une position express, certains experts comptables ont déjà pris l’initiative de développer un site Web. Les experts arguent cette initiative par le fait que le visiteur du site compose l’adresse pour consulter ce dernier ce qui dénie toute forme de publicité ou de démarchage.

Par ailleurs, si d’une part certains cabinets d’expertise comptables représentent des firmes internationales possédant des sites Web et si d’autres part lesdites firmes procèdent à la publicité pour faire connaître leurs services, cette situation risque de mettre les confrères d’une même profession dans des positions où certains sont privilégiés par rapport à d’autres.

Ainsi nous pouvons penser qu’au vu de la situation actuelle, les experts comptables tunisiens seraient partagés en deux groupes. Certains considèrent que le fait de disposer d’un site Internet pour le cabinet comptable est une forme de publicité et d’autres considèrent que le site est assimilé à une carte visite ce qui dénie toute forme de publicité.
La solution serait que l’ordre des experts comptables de Tunisie se prononce explicitement sur la construction d’un site Internet par les experts comptables.

L’ordre des experts comptables de Tunisie semble conscient de l’importance de la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de communication. Il note même que l’avenir de la profession dans ce secteur dépend de la façon de réagir. Nous pouvons lire sur le site Web de l’Ordre des experts comptables de Tunisie «Les progrès réalisés au plan des technologies de l’information et des communications constituent une force motrice dans l’environnement où les experts comptables exercent leurs activités. Notre avenir dans ce secteur dépend de la façon dont nous nous adapterons et réagirons aux technologies qui émergent, et de la mesure dans laquelle les experts comptables parviendront à s’affirmer comme maillons indispensables dans la nouvelle chaîne de valorisation de l’information, en s’appuyant pour ce faire sur leurs capacités d’ajouter de la valeur au processus de présentation de l’information et d’assurer la fiabilité de l’information dans un univers numérique.

Eléments de la Stratégie :
• Mise à niveau des cabinets par rapport aux technologies de l’information et des communications.
• Souscrire au label de certification international “Web Trust” des sites de commerce électronique.
• Développer une norme relative à l’intervention des experts comptables en matière de certification Web Trust. »34

Lire le mémoire complet ==> (L’internet au service de l’expert-comptable : le site web dynamique du cabinet)
Mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’expertise comptable – Commission d’Expertise Comptable
Université DE SFAX – Faculté des Sciences Economiques et de Gestion

_______________________________
29 GERMAK Philippe, « Les bases de données financières sur Internet », RFC n° 296 janvier 1998
30 BENOUDIZ Laurent, « Quelle stratégie Internet adopter pour votre cabinet ? », RFC 306 décembre 1998
31 BENOUDIZ Laurent, « Quelle stratégie Internet adopter pour votre cabinet ? », RFC 306 décembre 1998
32 Un portail ou portal en anglais est un site Internet qui agrège différents contenus dans le but de satisfaire tous les besoins en information et en services. Le principe d’un portail repose en premier lieu sur la personnalisation de son interface au choix de l’utilisateur mais aussi sur la capacité à intégrer une information riche.
33 Charte déontologique de l’Ordre des Experts Comptables Français en annexe