Définitions de la vente à distance et du l’e-commerce

By 30 September 2012

II. Les sites marchands : une réponse au « conso’acteur » ?

A. Définitions

Le développement rapide d’Internet dans les pays occidentaux a conduit à une augmentation non négligeable du nombre de services disponibles sur ce réseau. Les activités économiques sur Internet sont nombreuses et variées. Apparaissent de ce fait des sites marchands et non marchands qui se côtoient.

Le terme générique de e-business désigne ainsi toute activité économique réalisée sur le net. En effet, le commerce électronique n’est qu’une partie de cet ensemble plus vaste d’activité. Aussi il n’est pas aisé de cerner de manière juste ce qu’on entend par commerce électronique. Dès lors, l’élaboration d’une cartographie nous permettra d’avoir une vision plus globale de ce nouveau canal de distribution qui résulte de nouveau mode de consommation.

Notons que le commerce électronique est une sous partie du e-business chapoté par l’essor du Web, dès lors, la vente à distance peut être considérée comme l’ancêtre du commerce en ligne. Attachons nous à définir ces termes.

La vente à distance ?

Le secteur de la vente à distance est un secteur économique dont la particularité réside dans sa conception, en effet la vente par correspondance (VPC) est un mode de vente ou l’acheteur et le vendeur ne se rencontrent pas. L’ensemble de la transaction, de la commande au paiement se fait à distance. La vente elle-même peut se faire avec intervention d’un vendeur à distance (télévente) ou par des moyens écrits (catalogue, Internet). L’acheteur se fait livrer son achat ou va le chercher dans un relais proche de chez lui.

Le e-commerce ?

Après avoir défini la vente à distance, nous allons nous intéresser à la définition du e- commerce. Le e-commerce désigne l’échange de biens et services entre deux entités sur les réseaux informatiques, notamment Internet. C’est un marché de 20 milliards d’euros de chiffres d’affaire rien qu’en France (source la FEVAD).

« Le commerce en ligne se caractérise par un achat et un paiement en ligne dans un magasin virtuel qui a proposé ses produits au client potentiel. Celui-ci les a choisis et les a déposés dans un caddie virtuel avant de passer à la caisse »15, c’est-à-dire au programme de transaction financière. Le rôle commercial joué par internet ne se limite pas aux transactions électroniques il s’agit d’une évolution de la chaine de valeur du commerce et de l’émergence d’une nouvelle étape : l’intermédiation.

On peut classifier les types d’achat en ligne :
– La recherche du meilleur prix est une composante essentielle
– Faible degrés d’implication et de risque pour l’acheteur
– Rare et non accessible dans le commerce de proximité
– Pour lesquels les services de démonstration et l’aide ne jouent pas un rôle essentiel.

Lire le mémoire complet ==> (Quel avenir pour les sites de ventes événementielles :
comment trouver une stratégie logistique afin de réduire la combinaison coût-délai ?
)

Mémoire de fin d’études – Spécialité Logistique
Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne

___________________________
15 Gensollen M (1999). La création de valeur sur Internet, Persée, pages 15-76