Comportement du consommateur et stratégie de la société Apple

By 20 September 2012

“… Apple Computer, Inc. est une société multinationale dont l’activité principale était de fabriquer et de vendre des ordinateurs (y compris le système d’exploitation). Cette activité, longtemps majoritaire dans le chiffre d’affaires de la marque, est en recul depuis l’année 2001 par rapport aux activités annexes. Depuis 2005 la vente de logiciels, d’accessoires, et de services initialement destinés à enrichir les possibilités de la plate- forme sont devenus majoritaire dans le chiffre d’affaire de la marque à la pomme. Les ventes d’Apple se chiffrent à 60 millions d’ordinateurs vendus à travers le …”

Université PALACKÝ D´OLOMOUC
Faculté des lettres
Département des études romanes

Filière : Administration économique et sociale

Mémoire de Master

société Apple
Comportement du consommateur et stratégie de la société Apple

Directeur de travail : Mgr. Jitka Uvírová, Ph.D.

Auteur : Bc. Petra Janošková

2010

« Je déclare sur l´honneur avoir rédigé le mémoire de Master Le comportement du consommateur et la stratégie de la société Apple personnellement sous la responsabilité de Madame Jitka Uvírová et avoir cité toutes les sources bibliographiques. »

Introduction :

Apple Inc. est fondée en 1976 par Steve Jobs et Steve Wozniak. A ses débuts Apple était une société possédant une structure des plus simples avec seulement deux personnes appartenant à l’entreprise. C’est une société multinationale qui avait pour activité principale la fabrication et la vente d’ordinateurs mais cela n’est plus majoritaire depuis le début des années 2000. D’autres produits ont pris le dessus dans le chiffre d’affaires (ex: Ipod, Mac, Iphone…). Puis à partir de 2001, la société se diversifie dans le domaine technologique avec la sortie des Ipod et de la vente de musique par Internet. Tout en privilégiant le design de ses produits.

Apple est reconnu pour sa force à vendre des produits (même chers) aux adolescents et également pour la forte popularité de sa marque auprès de cette cible.

L’iPod est sûrement le produit qui s’est vendu le mieux parmi les jeunes et beaucoup de sociétés ont tenté de reproduire ce qu’Apple avait réussi à faire pour s’attirer les faveurs d’une tranche d’âge aussi convoitée. Apple sait attirer ce public. D’une part, bon nombre d’adolescents ont été en contact avec des produits Apple dans leur jeunesse (et notamment à l’école).

La marque à la pomme est marquée par trois décennies de coups de théâtre. De nos jours Apple est reconnu comme l’acteur fondamental, le pionnier, dans l’évènement de l’informatique moderne et la marque se présente comme leader de la musique numérique. Pourtant durant ses 30 dernières années d’existence, Apple aura connu des succès comme des échecs. Comment la marque a-t-elle réussi à s’imposer aujourd’hui après une période vide de 12 ans ?

L’arsenal dont dispose Apple pour attirer l’attention du public pourrait en apprendre à plusieurs compagnies: il s’agit d’abord de concevoir des produits cool et innovateurs; de maintenir une gamme simple de produits; d’investir dans des publicités mémorables; de travailler son bassin de clientèle de façon à ce que les clients se sentent spéciaux; et de favoriser le bouche à oreille. Plus important encore: continuer de garder les consommateurs et les médias en état de surprise, afin de créer une anticipation qui se transforme ensuite en engouement.

Ce mémoire a pour objet de décrire l’évolution et succès de la société Apple, de présenter les raisons de l´origine et de les analyser pour faire montrer l’ampleur de capacité et l’influence dans le monde de l’informatique. Cette analyse va aborder ce sujet en tentant d’exposer le problème tout d´abord au niveau supérieur puis jusqu’au niveau de base, c´est-à-dire au niveau de la société jusqu’au consommateur.

Le travail est orienté sur la problématique de la stratégie marketing de la société Apple et de son comportement envers les consommateurs. C´est un sujet très intéressant ayant de nombreux aspects spécifiques qui fait la partie de la vie quotidienne de tout le monde. Ayant eu l’occasion d’entrer dans un d’Apple store et étant amateur de la musique et de produit de la marque à pomme, cette problématique m’attire. J’ai décidé de la choisir comme le sujet pour mon travail de Master.

Le sujet choisi touche la notion très large et compliqué qui m´a limité dans quelques parties du travail. C´est pourquoi il y a certaines thématiques qui ne sont pas entièrement développées. Au contraire, les points importants du sujet comme l´accent sur les caractéristiques de succès profitent de nombreuses analyses de différentes sources.

L´étude contient un nombre de tableaux, de graphiques et d´annexes pour une meilleure illustration du sujet. Les données statistiques transmises par les études économiques jouent un rôle important pour analyser ce sujet.

Les sources d´informations ont été tirées principalement de la littérature française et anglaise recueillie dans les bibliothèques de Londres et Paris. Étant donné que la problématique est toujours d´actualité, les sites Internet et la presse quotidienne française et anglaise représentent la source d´inspiration la plus importante.

Tout d´abord, la première partie présente la vue générale sur l’entreprise. La démonstration de l´histoire d’Apple, des étapes depuis sa création, de différents politiques et stratégies menées afin d’assurer la position sur le marché et d’attirer les clients.

Dans la deuxième section, nous verrons la présentation du produit révolutionnaire dans le domaine de la musique numérique „iPod“, l’évolution du marché de la musique et sa position sur le marché.

La dernière partie détaille la stratégie d’Apple afin de pouvoir attirer les consommateurs, ses points forte set sa grande influence sur la vie quotidienne des consommateurs. La partie explique également le comportement et la satisfaction des consommateurs.

1 LA PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ APPLE

Apple Computer, Inc. est une société multinationale dont l’activité principale était de fabriquer et de vendre des ordinateurs (y compris le système d’exploitation). Cette activité, longtemps majoritaire dans le chiffre d’affaires de la marque, est en recul depuis l’année 2001 par rapport aux activités annexes. Depuis 2005 la vente de logiciels, d’accessoires, et de services initialement destinés à enrichir les possibilités de la plate- forme sont devenus majoritaire dans le chiffre d’affaire de la marque à la pomme. Les ventes d’Apple se chiffrent à 60 millions d’ordinateurs vendus à travers le monde depuis leurs débuts. La marque a popularisé de nombreux concepts qui ont révolutionné l’informatique.

1.1 Historique

1.1.1 Etapes de l’évolution

De 1976 à 1984

C’est en 1976 que Steve Jobs (21 ans) et Steve Wozniak (26 ans), tous deux ingénieurs électroniciens, mettent au point, en Californie dans le garage des parents de Jobs, un calculateur bon marché et facile à utiliser. Les deux amis co-fondent la start-up Apple. Au moment où règne le phénomène « hippies » (musique pop, libération sexuelle, consommation de la marijuana), Jobs hante les allées des magasins de l’époque pour étudier les fonctions et le design des premiers appareils électroménagers. Il remarque ceux qui ont du succès et ceux qui n’en ont pas et tente d’en comprendre les explications.

En 1984, Apple lance le premier ordinateur intégré (écran + unité centrale) à interface graphique (icônes) utilisable avec une souris. Il s’appelle le Macintosh (variété de pomme) et devient le premier ordinateur personnel de l’histoire, c’est une révolution et un grand succès: le rêve de Jobs se réalise.

De 1985 à1997

La reconnaissance et la gloire mondiale du Mac pousse l’enseigne à se développer d’une manière exponentielle. L’entreprise amicale issue d’un ordinaire quartier californien a vite grandi, à tel point qu’en 1985 elle est dirigée par un conseil d’administration et possède des actionnaires qui ont un poids important dans les décisions à prendre, Apple devient empire. La fougue, la jeunesse d’esprit, la créativité et la vivacité de Jobs ne plaît pas aux collaborateurs de l’enseigne.

C’est alors que Jobs se fait rapidement détester puis virer de ce conseil d’administration et décide finalement de démissionner… Sans le savoir les nouveaux dirigeants de la marque font la pire erreur qu’ils auraient pu faire.

Ce « Little Kingdom » disposait en 1980 d’une avance considérable dans les logiciels de systèmes d’exploitation, c’était le seul à proposer un outil doté d’une interface graphique. La direction décidera de ne pas ouvrir le système d’exploitation MacOS à d’autres constructeurs afin d’imposer l’achat du Macintosh. Une erreur : cela laissera la voie libre à Microsoft pour devenir le système d’exploitation standard de la micro- informatique. L’enseigne paiera de cette faute stratégique insurmontable commise par la direction et Apple entre alors dans une période d’errements et de chute.

A la tête de la firme se succèdent les plus grands dirigeants américains de l’époque, notamment John Sulley (ancien patron de PepsiCo). Aucun d’entre eux n’a su redresser durablement la société et lui donner une perspective d’avenir et c’est alors qu’au début des années 90 Apple est sur le carreau, hors du jeu face à la concurrence. En 1992, les ventes du Mac atteignent 12% de part de marché et c’est le mieux qu’Apple réussira à faire face au terrible duo Intel-Microsoft.

L’entreprise est au bord du gouffre, selon les rumeurs elle est sur le point de se faire racheter par Sun ou Oracle et Michael Dell devenu l’étoile montante de l’industrie informatique (ordinateur Dell) et actionnaire d’Apple réclame le remboursement des actions et un rachat pour un dollar.

De 1997 à 2006

A la demande des actionnaires, le fondateur, Steve Jobs revient chez Apple comme président intérimaire. Jobs ressuscite l’entreprise morte, armé de sa vision technologique et de son sens inné du marketing. La marque lance de nouveaux produits a succès : l’ordinateur iMac (nouveau Mac) en 1998, le baladeur numérique iPod en 2001, le logiciel et le music store iTunes en 2003 et le iBook 2006 marchant sous Mac Intel (processeur « Intel Core Duo »). En 10 ans la société a dégagé 1,3 milliards de dollars de bénéfices pour 14 milliards de chiffre d’affaires est près 60 milliards de dollars en bourse, plus que Sony.1

1.1.2 Silicon Valley, le berceau de l’informatique

C’était en 1976 où Steve Jobs et Stehen G. Wozniak se sont rencontrés pour la première fois et où le monde de l’informatique n’était encore rien. Comment tout a commencé?

Silicon Valley est le berceau de l’informatique, des chercheurs et entrepreneurs. Bill Gates, Steve Jobs et Larry Page ont un point commun. Ils sont fait fortune et changé le monde en bricolant dans leur…garage. Silicon Valley correspond au pôle des industries de pointe, localisé dans le sud de la baie de San Francisco en Californie. Si cette région n’est pas en soi une vallé à proprement parler, l’expression « Silicon Valley » désigne souvent par métonymie l’industrie des technologies de pointe dans leur ensemble. Définie par son activité économique, les fontières de Silicon Valley sont floues et en évolution perpétuelle. L’expression de correspond pas non plus à une entité administrative, mais désigne aussi une région qui comprend quelque deux milions d’habitants et un peu plus de six mille entreprises de haute technologie. Certains feront aussi correspondre Silicon Valley au comté de Santa Clara, un comté qui comprend le plus fort de toutes les entreprises spécialisées dans le logiciel ou dans les services Internet sont situées à San Fancisco.2

En général la Silicon Valley est considéré comme un exemple classique de dynamisme.

Une dynamique qui s’est constituée grâce à l’accumulation de compétences technologiques, de capital-risque, de l’agglomération de fournisseurs et de services spécialisés, de la présence d’infrastructure et enfin de l’essaimage des savoirs, rendu possible par la présence d’universités et de flux d’informations informels.3

Les lotissements de San Jose qui abritent les pavillons des ingénieurs en électronique commencent à remplacer dans le paysage les alignements d’arbres fruitiers, et les usines de plus en plus automatisées de l’industrie hi tech s’installent même sans transition dans les anciens séchoirs à pommes ou à abricots. Et s’est dans les garages de certains de ces pavillons que vont se produire quelques-unes des étapes majeures qui vont marquer l’évolution de l’informatique. En 1975 dans le garage des parents de Jobs, deux jeunes étudiants de 18 et 24 ans, passionné de l’informatique et le monde de l’ordinateur ont fabriqué un premier ordinateur personnel, l’une de la plus grande invention des temps, et l’on nommé Apple 1. L’imaginaire de la vallée doit beaucoup au „ mythe du garage“, où les passionnés bricolent, et d’où tout peut commencer.

Il y avait bien évidemment des autres grands acteurs du monde de l’informatique – Bill Gates ou bien Robert Noyce (fondateurs d’Intel) qui n’étaient pas moins importants dans le domaine de l’informatique mais ne fournissaient que „des pièces“ – messieurs Steve Jobs, commerçant-visionnaire, et Steve Wozniak, constructeur, sont comme les premiers venus avec l’idée de l’ordinateur personnel, produit de consommation de masse. C’est là que l’informatique personnelle prend son essor.

1.1.3 Apple depuis sa création…

Apple c’est avant tout la réunion de deux hommes:

apple Steve Wozniak, dit “Woz”,
apple Steve Paul Jobs

Steve Jobs
Steve Jobs 4 est né le 24 février 1955 à San Francisco. Adopté par une famille modeste, il a grandi parmi les ingénieurs et les chercheurs qui

vivent dans la vallée de l’électronique. En 1966, ses patente déménagent de Mountain View pour s’installer à Los Altos, lorsque Steve décide – à l’âge de 11 ans – qu’il ne veut plus retourner au collège de la petite ville. Il se montre à la fois d’une intelligence brillante et rebelle à toute autorité, à l’image des hippie à peine plus âgés que lui, qui sont en train de prendre possession de la Baie.
Steve WozniakSteve Wozniak, aussi appelé né le 11 août 1950 à San José est un informaticien et électronicien d’origine polonaise se passionna très tôt pour les mathématiques et l’électronique. Son père, ingénieur, l’encouragea dans cette voie. Woz était un passionné qui débordait d’idées de circuits imprimés qu’il retranscrivait sur papier; il aimait bien faire partager tout ce qu’il savait. Il était donc ouvert et aussi très farceur. Avec Bill Fernandez, Woz développa son premier micro-ordinateur dès 1969 qu’il nomma “Cream Soda Computer”. Bill était l’un de ses “élèves” et ami, il était aussi un copain de Jobs (ils partageaient la même classe).

Apple Computer, Inc. a été fonde pour lancement du premier ordinateur individuel : l’Apple I, il avait pour particularité d’être combiné avec un clavier et un moniteur d’affichage. Ce nouvel appareil de technologie pour l’époque fut un succès puisqu’ils n’ont pas pu honorer toutes les commandes. La vente de celui-ci a permis d’investir pour préparer le lancement du second modèle : l’Apple II.

Apple Computer, Inc
L’Apple II possédait le premier écran couleur et deux lecteurs de disquettes. Présenté au public en avril 1977, il est reconnu pour être l’un des parents du marché de l’informatique personnelle.
Apple ComputerÀ cette occasion Apple changea de logo pour la pomme colorée, qui rappelait que l’Apple II est l’un des premiers ordinateurs à pouvoir afficher en couleurs.

Sara (Apple III) devait être la nouvelle vedette mais des gros problèmes de fabrication en décidèrent autrement. Des milliers d’Apple III ont dû être rappelé à l’usine pour être réparé en cause, l’absence d’un ventilateur qui faisait griller les circuits. La sortie de sa nouvelle version corrigée n’y a rien changé, les acheteurs n’avaient plus confiance et Apple connu là sa plus grosse défaire commerciale.

Le 12 décembre 1980, Apple entra en bourse. Jusqu’à présent, seuls des employés d’Apple possédaient des parts de l’entreprise. En quelques minutes, les 4,6 millions d’actions furent vendues à 22 dollars l’unité, augmentant instantanément de 100 millions de dollars le capital d’Apple. Du même coup des dizaines d’employés chez Apple se retrouvèrent millionnaires.

En 1981 Mike Markkula devint PDG d’Apple et licencia Steve Jobs de l’équipe Lisa, celui repris le projet Macintosh. Le Lisa (1983) était révolutionnaire puisque c’était le premier ordinateur personnel à posséder une interface graphique et une souris mais son prix très cher (10 000 $) en découragea plus d’un. En raison de la succession d’échecs, Mike Markkula démissionna de la direction d’Apple en 1983 et John Sculley devint le troisième PDG d’Apple.

Dès son arrivée dans l’équipe, Steve Jobs voulut tout changer, il voulait que le Macintosh soit une machine plus abordable et simple à utiliser pour le grand public.15 millions de dollars furent investit dans la promotion du Macintosh lors de la sortie. Le 22 janvier 1984, une publicité historique dévoila le Macintosh lors de la mi-temps de la finale du Super Bowl américain, le plus grand événement sportif de l’année aux États- Unis. Intitulée 1984, cette publicité deviendra ce qui est certainement le spot télévisé le plus célèbre dans le monde.
Macintosh

En 1985, Microsoft lance Windows, son interface graphique pour IBM PC, qui utilisait de nombreux éléments de Mac OS. Ce qui entraîna une longue bataille judiciaire entre Apple et Microsoft. Le résultat du jugement autorisa Microsoft à copier tous les éléments qu’il voulait sur l’interface graphique du Macintosh. Malgré un départ lent, le Macintosh fut finalement un succès. Plus de 100 000 unités furent vendus dans les six mois suivant son lancement. La cible pour le Macintosh (universités, intellectuels) était fort différente de celle de l’Apple II (écoles publiques, maisons) ainsi Apple continua à commercialiser de nouvelles versions de l’Apple II jusqu’au début des années 1990 préférant jouer la sécurité que de tout miser sur le Macintosh.
IBM PC

Le Macintosh se vend bien, et succèdera ses nouveaux modèles à un rythme de plus en plus soutenu.

En septembre 1989, Apple lance le Macintosh Portable. Contrairement aux PC portables de l’époque, il disposait d’une batterie lui autorisant une très grande autonomie, et était doté d’un dispositif permettant de le mettre en veille sans avoir à l’éteindre.

Le Macintosh L’autonomie était ainsi de 10 heures en fonctionnement et passait à un mois en veille.

Tandis qu’Apple a un peu reculé du devant de la scène, Microsoft présente Windows 3 en 1990. L’action d’Apple s’effondre aussitôt. Tous les constructeurs de PC l’adoptent immédiatement. Apple se rend alors compte que la guerre des systèmes est définitivement perdue, John Sculley le reconnaîtra lui-même : « Dans ce monde, ce n’est pas le meilleur qui gagne, mais celui qui sait s’allier avec les développeurs de logiciels, et proposer un système ouvert et riche, même s’il est inférieur techniquement. »

Devant la concurrence grandissante des PC offrant des machines aux prix de plus en plus réduits, Apple a du mal à augmenter ses ventes. Apple est forcé de diminuer ses marges pour que les Macintosh restent compétitifs. John Sculley est démis de son poste de PDG par le conseil d’administration en juin 1993, après dix ans de règne. Il est remplacé par Michael Spindler. Celui-ci prend aussitôt les choses en main pour maintenir les bénéfices : 2500 postes sont supprimés.

Microsoft lance Windows 95 avec une interface graphique qui ressemble de très près aux Mac. Un très bon coup marketing puisque grâce à une très grosses campagne publicitaire, Windows 95 devient un incontournable.

Dans le camp d’Apple, les choses ne s’améliorent pas, les bénéfices pour Macintosh frôlent le 0 et les pertes globales pour la société atteignent des dizaines de millions de dollars. Gil Amelio est donc appelé au renfort pour redresser la situation et il devient PDG d’Apple en 1996. Malgré tous ses efforts, il ne survivra pas aux pertes record de début 1997 et il sera remplacé par Steve Jobs qui fait son grand retour en tant que dirigeant intermédiaire, refusant le poste de PDG.

iMac
Le retour de Steve Jobs fut synonyme d’une nouvelle ère, quand il annonça la « naissance » de l’iMac. Totalement relooké avec un design coloré et translucide, l’iMac révolutionne le monde de la micro – information et casse cette image terne du gris et blanc qui prédominait jusqu’à présent. Ils seront les premiers à accorder autant d’importance au design dans la création d’un nouvel ordinateur. Le choix fut une totale réussite puisqu’ils ont vendu 800 000 unités l’année du lancement permettait ainsi à la société de refaire des bénéfices. En juillet 1999, Apple lance le portable iMac et AirPort. Toutes ses nouveautés sorties fin 1999 amènent des ventes record de Mac pour l’année 2000.

l’iPod
La marque s’est depuis diversifiée. En 2001, elle présente un produit révolutionnaire dans le monde de la musique numérique, l’iPod et en avril 2003, elle a ouvert un magasin de vente de musique en ligne, l’iTunes Music Store en avril 2003. Ce magasin virtuel est intégré au logiciel iTunes et est conçu comme un produit d’Apple pour ses ordinateurs et son baladeur numérique iPod. En septembre 2005, on découvre le nouvel iPod de la marque : l’iPod Nano. Parallèlement aux produits iPod, Apple continue d’agrandir sa gamme pour faire face aux performances mise sur le marché des PC.

Mac Mini
Dans ce cadre d’un élargissement de la gamme, alors que Apple touche un public de plus en plus large avec l’iPod, un nouveau concept de Macintosh, le Mac Mini, est apparu, il a pour objet de constituer le “chaînon manquant” entre des possesseurs d’iPod jusqu’alors dépourvus d’ordinateur et le magasin de musique en ligne iTunes Music Store. Dépourvu d’écran contrairement à l’iMac mais aussi de clavier et de souris, Apple rompt un peu avec la tradition du Mac « clés en main » ou prêt à l’emploi proposant ainsi un vrai modèle d’entrée de gamme laissant le soin à une nouvelle clientèle de compléter son ordinateur (avec éventuellement du matériel ancien notamment d’un ancien PC).

Lancé début avril 2006, Boot Camp (version Béta), un logiciel de Dual boo, permettra aux utilisateurs équipés des derniers Mac (avec processeur Intel) de choisir le système d’exploitation qu’ils veulent lancer au démarrage (Mac OS X ou Windows). Cette insertion rendue possible de Windows dans les nouveaux Mac, est sans nul doute un argument de choix dans la vente de leurs nouveaux ordinateurs.

Et c’est le 16 mai qu’Apple lance fort logiquement le MacBook pour remplacer l’iBook. Sans surprise, la machine est équipée d’un processeur Intel Core Duo, d’une webcam iSight. Et comme les rumeurs le laissaient présager, la machine est disponible en blanc ou en noir. Innovation également pour Apple, l’écran brillant qui équipe les PC portable depuis quelques années mais ne fait pas l’unanimité en raison des reflets bien plus marqués que sur les écrans mats habituels.

consommateur et Apple
En 2007, Steve Jobs annonce « un iPod à écran panoramique, un téléphone portable révolutionnaire et un terminal internet sans égal ». Et il ne s’agit pas de trois produits, mais d’un seul ! Immédiatement, il présente l’appareil, de noir et d’argent vêtu, et fait remarquer qu’il n’y a ni clavier, ni stylet ! En effet, l’écran tactile se commande directement au doigt. Encore plus fort, l’écran, d’un nouveau type, est capable de suivre les mouvements de plusieurs doigts, ouvrant des possibilités inédites en termes d’interface. Doté d’un capteur de position, l’iPhone, puisqu’il s’appelle ainsi, bascule automatiquement du mode portrait au mode paysage selon l’usage qui en est fait, et toute l’interface s’adapte à la position.

iPad, tablette Mac
En 2010, les dernières rumeurs ne se sont pas trompées, la tablette Mac s’appelle iPad, cette fameuse et tant attendue tablette tactile made in Apple. Cet iPhone géant taillé pour le multimédia a tout pour révolutionner notre petit monde numérique. Une tablette à tout faire, tournant sous l’OS de l’iPhone dans sa nouvelle mouture avec une pléiade de nouveautés comme le iBooksStore, nouvelle boutique en ligne d’Apple spécialisée dans les livres numériques, les jeux, la vidéo HD, etc. Cerise sur le gâteau toutes les applications iPhone sont compatibles avec l’iPad…

Tables des matières :
Introduction
1 La présentation de la société Apple
1.1 Historique
1.1.1 Etapes de l’évolution
1.1.2 Silicon Valley, le berceau de l’informatique
1.1.3 Apple depuis sa création
1.2 Apple en quelques mots
1.2.1 Descriptif de l´entreprise
1.2.2 Politique de l´entreprise
1.2.3 L´image de l´entreprise – marque Apple
2 LA PRÉSENTATION ET DIAGNOSTIQUE DE l´iPod
2.1 A la recherche du Walkman du XXIe siècle
2.1.1 Les grandes date de l’iPod
2.2 iPod
2.2.1 Diagnostique du produit
2.2.1.1 La classification du produit
2.2.1.2 Les quatres niveaux du produit
2.2.2 Le Marketing-Mix d’iPod
2.2.2.1 La politique de produit
2.2.2.2 La politique de prix
2.2.2.3 La politique de distribution
2.2.2.4 La politique de communication
2.3 Analyse du marché des baladeurs numériques
2.3.1 Définition
2.3.2 Typologie du marché
2.3.3 Les caractéristique du marché
2.3.4 La structure du marché
2.3.5 La concurrence
2.3.6 Le marketing stratégique
2.4 Analyse SWOT
3 STRATÉGIE D’Apple
3.1 Quelle stratégie afin d’attirer les clients
3.1.1 Originalité, Design
3.2 Comment marketing peut influencer le choix du consommateur ?
4 COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS
4.1 Besoins et motivations
4.2 Prise de conscience du besoin
4.3 Collecte des informations
4.4 Influence de la consommation
4.4.1 Les besoins fondamentaux
4.4.2 Les besoins de sécurité
4.4.3 Les besoins d’appartenance
4.4.4 L’estimation de soi
4.4.5 Les besoins d’autoréalisation
Conclusion

  1. Apple, Politique et l’image de l’entreprise – marque Apple
  2. Présentation de l’iPOD, à la recherche du walkman du XXIe siècle
  3. Diagnostic du l’iPod : classification et 4 niveaux du produit
  4. Le Marketing-Mix d’iPod, Stratégie d’Apple
  5. Analyse du marché des baladeurs numériques
  6. Stratégie d’Apple : l’originalité et le marketing
  7. Comportement des consommateurs des produits d’Apple

____________________________
1 Sculley, John (1987), Odyssey : Pepsi to Apple, Collins, London
2 www.web-libre.org
3 Anna Lee Saxenian, « Silicon Valley: les secrets d’une réussite », dans Sciences Humaines du 01/06/2000
4 todaytechonline.com