Analyse des missions des créateurs d’entreprise

By 2 August 2012

2.2. Analyse des missions

2.2.1 L’accompagnement des créateurs

Axone et les créateurs sont liés par une convention d’accompagnement et d’hébergement. Cette notion d’accompagnement regroupe une multitude d’éléments. Axone participe notamment à l’aide à la création de la société par les conseils qui sont apportés lors des différentes démarches.

Les entreprises installées à la pépinière d’entreprises sont en phase de démarrage d’activité. Elles ont par conséquent, en général, peu de moyens financiers. Axone les accompagne pour leur montage financier.

Lors de mon arrivée à Axone, deux entreprises, Graphic Evolution et Solar6tm avaient démarré leur activité et souhaitaient alors créer leur société. J’ai donc suivi ces entreprises dans les démarches administratives de création. Cependant, les créateurs ont souvent peu d’expérience dans la création et n’ont pas forcément les compétences administratives et financières nécessaires. J’ai donc en premier lieu fait une recherche personnelle afin de connaître les démarches à accomplir et ensuite expliquer cela de façon claire et concise aux créateurs. Il m’a semblé alors utile de mettre en place une procédure résumant les étapes de la création et intégrant des modèles de documents à fournir (statuts, nomination du dirigeant …) pour faciliter les démarches des créateurs et des futurs créateurs d’Axone. Ces documents seront donc à la disposition et à la portée de tous. La principale source de mes recherches fut le site de l’APCE qui m’a paru clair et complet. La création d’une entreprise nécessite d’être en relation avec différents organismes extérieurs : banque, centre des impôts, RCS…et notamment l’antenne de la CCI de Lyon à Tarare à qui il faut remettre le dossier d’immatriculation complet.

Mis à part l’accompagnement relatif à la création de la société, Axone peut également participer et aider le créateur pour différents dossiers. Mes missions ont été d’ordre administratif et commercial.

2.2.2 L’aide dans les démarches administratives

Les démarches administratives liées à la création d’entreprise sont souvent lourdes et demandent du temps. Lors de mon stage, j’ai pu aider les créateurs en les déchargeant de certaines démarches relatives notamment à l’immatriculation des sociétés. Ainsi, ils ont pu consacrer plus de temps à leur projet.

J’ai notamment participé à la constitution des dossiers pour l’immatriculation de deux sociétés en cours de création : Solar6tm et Graphic Evolution. Il m’a semblé nécessaire et intéressant que les futurs chefs d’entreprises comprennent bien les étapes à suivre. J’ai ainsi mis en place, comme indiqué précédemment, une procédure simplifiée reprenant les principaux stades pour créer son entreprise. Les formalités doivent être faites de façon précise et chronologique.

* Annexe 3 : Les formalités de la création d’une société

Il est important, par exemple, de ne pas omettre certaines formalités à accomplir avant l’immatriculation, telles que les demandes d’aide ou la rédaction des statuts. Pour certains documents parfois un peu techniques (nomination du gérant, avis de constitution…), j’ai mis à disposition des créateurs des modèles types récupérés sur le site de l’APCE. Je me suis également mis en relation avec la chambre de commerce et d’industrie pour obtenir certains renseignements. Pour les documents à caractère juridique (les statuts par exemple), l’intervention d’un professionnel, avocat ou expert- comptable est plus sûre afin d’éviter toute erreur.

Le dépôt de marque est l’une des étapes par laquelle une entreprise doit passer. Elle permet, en effet, d’acquérir un droit exclusif sur une marque, et ainsi d’interdire à d’autres personnes d’utiliser la marque. Pendant mon stage, j’ai eu l’occasion de participer au dépôt d’une marque. Il s’agit de « Diagnostic expertise », détenue par Graphic Evolution. L’entreprise de web-developpement propose des services liés à l’immobilier : expertise, diagnostic, estimation foncière, courtage et défiscalisation pour le compte des professionnels et des particuliers. Afin de pouvoir agir de façon méthodique au dépôt de cette marque, j’ai réalisé une procédure descriptive des étapes à accomplir pour le dépôt de marque. Celle-ci renseigne sur les missions de l’INPI et sur la façon de procéder pour le dépôt de marque. Cette procédure type pourra être ensuite utilisée par tout nouveau créateur.

La première étape pour le dépôt de marque consiste à identifier les produits et/ou services dans lesquels on veut déposer nos marques. Ensuite, on procède à une détermination des classes en fonction de la classification internationale fournie par l’INPI. La sélection de 3 classes ou plus permet de fixer l’étendue de la protection. Puis, le déposant doit se renseigner sur la disponibilité de la marque. Une première recherche doit être faite sur des sites spécialisés mais il est ensuite préférable de faire appel aux services de recherche d’antériorités de l’INPI. Le dépôt de marque consiste à remplir un dossier en ligne, et de le déposer ensuite dans une délégation de l’INPI. Je me suis mise en relation avec la délégation de l’INPI de Villefranche sur Saône pour avoir un entretien individuel avec un conseiller. L’objectif était d’éclaircir certains points et de confirmer la sélection des classes de produits. Nous avons été très bien accueillis et très bien renseignés. Cela a été pour le créateur et moi-même un conseil utile dans la constitution du dossier de dépôt de marque. Nous avons, grâce à l’avis de Monsieur Conques, ingénieur à l’INPI, opté pour un dépôt de la marque en semi- figuratif, ce qui limite les risques de confusion. Il nous a expliqué que pour un terme générique et explicatif de l’activité (en l’occurrence diagnostic expertise), il était préférable d’effectuer le dépôt d’un logo unique. J’ai donc ensuite pu me rendre à l’INPI de Lyon pour effectuer une recherche d’antériorités et procéder à l’enregistrement de la marque. J’ai également préparé pour la même entreprise les formulaires d’enregistrement pour le dépôt d’une seconde marque.

La marque est enregistrée par une publication au bulletin officiel de la propriété industrielle (BOPI) dans les 6 semaines qui suivent le dépôt. Pendant cette période, toute opposition d’un tiers est possible. Une fois cette période écoulée sans problème, l’INPI remet alors un certificat d’enregistrement au déposant. Il faut également noter que le dépôt de marque a un coût qui peut aller de 38 à 760 euros pour la recherche d’antériorités, et 225 euros pour un dépôt classique de marque pour 3 classes pour 10 ans.

Le dépôt de marque est une étape à ne pas négliger qui nécessite une attention particulière car elle a un caractère juridique. En cas de doute, l’intervention d’un conseiller juridique est préférable même si les honoraires sont souvent coûteux.

Comme je l’ai développé dans la première partie, l’entreprise bénéficie de certaines aides pour lesquelles elle doit monter un dossier. Mais elle peut également participer à des concours. J’ai notamment rempli le dossier pour la participation au « concours Talents » de l’entreprise Nat’Ex Biotech. Ce concours est organisé par les boutiques de gestion. Il récompense les jeunes entreprises pour l’exemplarité de leur parcours personnel et professionnel, leur capacité à entreprendre, à développer son projet, leur motivation, leur capacité de conviction et d‘acquisition de leur profil entrepreneurial. De plus, le jury évalue également la viabilité économique de leur entreprise. J’ai donc recueilli l’ensemble des informations nécessaires grâce au business plan de la société, aux parcours individuels des associés et différents documents financiers et juridiques.

Il est important de soigner la constitution de ce dossier car le gagnant de ce concours remporte des prix régionaux entre 1000 et 3000 euros et des prix nationaux de 4000 à 8000 euros.

Nat’Ex Biotech est un laboratoire qui par ses nombreuses recherches sur les molécules naturelles propose des produits innovants 100% naturels. L’entreprise a ainsi souhaité monter un dossier pour obtenir une aide à l’innovation par l’ANVAR. Il s’agit d’une aide au financement proposé par OSEO pour un transfert de technologie ou de savoir-faire, d’un laboratoire vers une entreprise. Plus concrètement, c’est une avance à taux zéro qui permet de couvrir jusqu’à 50 % des dépenses retenues par l’ANVAR. Cette aide permet de financer les aspects juridiques (concession de licences…), commerciaux (étude de marché, recherche de partenaires…) et éventuellement certains travaux de développement technique. Pour obtenir cette aide, un dossier assez lourd doit être monté. Avec l’aide de Monsieur Carron et de Monsieur Ferhout, gérant de Nat’Ex, nous avons constitué ce dossier. En parallèle, nous avons amélioré certains aspects du business plan déjà établi. Ceci m’a ainsi permis d’utiliser un logiciel permettant de créer un business plan plus facilement : « Business-Plan Cap Alpha ». Ce logiciel a été développé par le centre européen d’entreprise et d’innovation de Montpellier.

Le travail administratif passe également par une compréhension des différentes démarches administratives. La société Solar6tm installe des panneaux solaires ce qui implique la conclusion de contrats de rachat et de raccordement d’électricité avec EDF. Une procédure assez complexe doit être faite. Le gérant de Solar6tm m’a donc demandé de mettre en place une procédure plus simple et plus claire. J’ai donc choisi de faire un récapitulatif de l’ensemble des démarches sous forme de schémas pour les comprendre plus facilement.

L’aspect administratif de la création d’une entreprise représente un travail conséquent pour le créateur, mais il ne faut pas pour autant négliger la partie commerciale qui va être le moteur du développement pour l’entreprise.

2.2.3 L’aide au développement commercial

Durant ce stage, on m’a en particulier confié la réalisation d’une étude de marché pour la société Solar6tm spécialisée dans l’installation des panneaux solaires photovoltaïques.

* Annexe 4 : L’étude de marché de Solar6tm

La phase préalable à la réalisation de l’étude de marché est la collecte d’informations. Internet a été ma principale source d’informations. L’étude de marché est basée sur une analyse du marché, de la demande et de l’offre, de l’environnement et la synthèse sur les perceptives de l’entreprise. Ce travail a été très intéressant et enrichissant. Il a permis à l’entreprise d’être plus confiante sur ses potentiels et de mieux connaître l’ensemble des acteurs de ce secteur.

Cette étude de marché a également été l’occasion de mettre en place une base de données regroupant les prospects et partenaires possibles. J’ai ainsi dressé la liste de l’ensemble des architectes, bureaux d’études spécialisés dans les énergies renouvelables, promoteurs immobiliers, constructeurs de maisons individuelles, grandes entreprises, Groupements Agricoles d’Exploitation en Commun (GAEC) et coopératives agricoles. Les départements du Rhône et de la Loire ont été mes principales zones géographiques de recherche. Une fois la base de données établie sur le logiciel Excel, j’ai ensuite pu procéder au publipostage. Cette phase de prospection est essentielle pour que l’entreprise se fasse connaître, constitue sa clientèle et créée des contacts.

Afin de renforcer la communication, certains outils commerciaux doivent être mis en place. La plaquette publicitaire est notamment un des outils publicitaires pour vendre ses produits et services et mettre en avant les atouts de l’entreprise. J’ai ainsi réalisé le prototype de la plaquette de la société Graphic Evolution. J’ai ensuite été sollicitée par la société Nat’ex Biotech pour réaliser sa plaquette sur les mêmes bases.

* Annexe 5 : Plaquette Nat’Ex Biotech

Je devais pour cela veiller à rédiger un contenu clair, précis et adapté aux attentes des clients. La plaquette est un document commercial très important car elle va être présentée lors de toutes relations avec des clients ou des partenaires. Par le texte ainsi que le graphisme, elle doit être attractive et agréable à consulter. Pour ce qui est de la réalisation de la plaquette finale, les sociétés ont fait appel à des graphistes professionnels qui se sont inspirés du modèle que j’ai conçu. Puis, les plaquettes sont ensuite imprimées à l’extérieur.

La communication passe également par la publication dans la presse. Graphic Evolution l’a bien compris. En effet, j’ai rédigé un article pour le journal « Eco Canton » créé par des entrepreneurs du canton et la communauté de communes. Cet article avait pour but de présenter l’entreprise et de faire ressortir ses actions au sein du canton.

La création d’un site Internet va également contribuer à la promotion de l’entreprise. Pendant mon stage, j’ai rédigé le contenu du site de la société Graphic Evolution. Je devais veiller à ce que celui-ci soit clair et convivial pour l’internaute.

Lire le mémoire complet ==> (Création d’entreprise : le parcours à suivre)
Mémoire de stage, Licence professionnelle gestion et création des PMO
Université Jean Moulin Lyon 3