Intranet rationalise le travail

By 26 July 2012

** Objectif 5 : Intranet rationalise le travail

Intranet en rationalisant l’organisation du travail, permet d’améliorer le rapport coût/avantages, facteur de motivation.

– Procédures de travail coopératif

En créant des procédures de travail partagées, Intranet facilite le travail, le rationalise en permettant à chacun de travailler plus vite sans perdre en qualité de travail. Comme nous l’avons vu précédemment, ce gain de productivité est un facteur de motivation puisqu’il est supposé que l’acteur est rationnel, c’est-à-dire qu’il cherche à maximiser son utilité en minimisant ses coûts.

Chez Bayard, il n’existe pas de procédures de travail coopératif de type « groupware », peu de procédures administratives ou de services qui facilitent le travail. L’intelligence n’est pas ou peu mise en commun.

Ce constat n’a rien d’étonnant : l’Intranet Bayard se trouve en phase « 1 » de maturité comme nous l’a indiqué le chef de projet Intranet de Bayard. Il s’agit avant tout d’un Intranet « corporate », qui peut certainement devenir à terme un Intranet « self-service » (interactivité maximale qui peut se matérialiser par des procédures de travail coopératif par exemple). Mais avant cela, il doit passer par une phase de transition, dans laquelle on développe peu à peu les flux transverses, de type services administratifs en ligne. Nous verrons plus loin comment les responsables de l’Intranet envisagent son évolution.

Conclusion : la sous-hypothèse associant le travail coopératif à la motivation ne peut se vérifier chez Bayard puisque son Intranet ne comporte pas de telles rubriques. Les missions de communication interne et de RH relatives à la motivation du personnel ne sont donc pas totalement remplies. Elles pourraient être remplies de façon plus exhaustive si l’Intranet évoluait vers le « self-service », dans lequel le niveau d’interactivité serait sans comparaison.

– Ressources documentaires

Elles ont été rajoutées dans la version 2 de l’Intranet aux vues d’une réflexion concernant le rôle d’Intranet chez Bayard, réflexion basée sur les 35 H et l’organisation du travail. Le sentiment du chef de projet Intranet ainsi que de la directrice de la communication interne pour l’avenir est que « Si Intranet reste un Intranet de communication, il est voué à l’échec ; ça n’intéresse pas suffisamment les gens pour qu’à terme, il y ait des budgets de développement sur ce projet. Le but, c’est qu’à terme, l’Intranet participe à la production ».

Cet outil doit donc permettre de réaliser un gain de productivité tant pour les émetteurs (ceux qui font la revue de presse par exemple) que pour les récepteurs. Ces derniers étant principalement des journalistes (40.5 %), une rubrique telle que les ressources documentaires remplit théoriquement cet objectif (les recherches nécessaires à l’élaboration d’un article sont réalisées plus vite grâce au moteur de recherche, au fait de ne pas se déplacer pour chercher l’information).

Conclusion : en répondant à des besoins essentiels tels que la rédaction d’un article pour un journaliste, l’Intranet peut constituer une source de motivation. Ne perdons pas de vue que la motivation s’obtient par une amélioration de rapport coût/avantages, ce qui peut tout à fait se produire grâce à cette rubrique.

– Services pratiques, administratifs

Ils sont quasi inexistants chez Bayard, donc ne peuvent pas constituer une source de motivation supplémentaire.

Lire le mémoire complet ==> (L’impact de l’intranet sur la motivation dans l’entreprise)
DESS Communication des Entreprises, des Administrations et des Institutions
Université de Marne la Vallé