L’Union des Industries Chimiques UIC, Organisation française

By 17 June 2012

E. Union des Industries Chimiques

L’Union des Industries Chimiques est l’organisation professionnelle française qui a pour vocation de représenter les entreprises chimiques aux niveaux national et international. Ses compétences s’étendent à l’ensemble des questions sociales, techniques et économiques intéressant les industries chimiques, intégrant tous les aspects juridiques, sociaux, économiques et fiscaux liés à ces questions. L’UIC s’attache à faire entendre sa voix partout et dans tous les domaines ayant un rapport avec les activités et les intérêts de ses adhérents.

En ce qui concerne le domaine spécifique de la chimie, l’UIC est membre du CEFIC (Conseil Européen de l’Industrie Chimique) implanté à Bruxelles. Le CEFIC est lui-même membre de l’ICCA (International Council of Chemical Associations). Cette organisation, qui réunit les principaux représentants de la chimie mondiale, permet d’élaborer et de présenter une vision globale de la chimie aux instances telles que l’ONU, l’OMC, ou encore l’ISO.

Union des Industries Chimiques

1. Les origines du Responsible Care en France

Lancé en 1990 par l’Union des Industries Chimiques, l’Engagement de Progrès est l’adaptation du programme mondial Responsible Care. Synonyme de progrès continu en matière de sécurité, de santé et d’environnement, l’Engagement de Progrès est une démarche volontaire de l’industrie chimique française : indépendamment des normes et des dispositions réglementaires qui s’imposent à elle et qu’elle respecte, l’industrie chimique s’est défini un code de bonne conduite.

Dans le cadre du programme Engagement de Progrès, les entreprises s’engagent aussi à mesurer chaque année leurs performances dans les domaines HSE (Hygiène Sécurité et Environnement). L’Engagement de Progrès nécessite une écoute attentive et un dialogue permanent avec le personnel, le public et les autorités : les actions et les procédures sont d’autant plus efficaces qu’elles sont conçues et définies en concertation avec tous ceux qui sont concernés (les “stakeholders”).

2. Les caractéristiques du Responsible Care en France

Les caractéristiques du Responsible Care en France

L’Engagement de Progrès, signé par la Direction Générale de chaque entreprise, conduit, par une mobilisation de tout le personnel, à un changement de comportement et à l’amélioration des performances. Il participe à une meilleure perception de l’industrie chimique.

Principes directeurs

En adhérant à l’Engagement de Progrès, la société s’engage à respecter 9 principes. En tant que membre de l’Union des Industries Chimiques (UIC) et adhérente à “l’Engagement de Progrès de l’industrie chimique pour l’amélioration de la sécurité, la protection de la santé et celle de l’environnement”, la société s’engage à conduire ses opérations avec le souci permanent d’améliorer la sécurité, la protection de la santé et de l’environnement, en appliquant les principes ci-après :

* * La société s’assure que : sa politique définie et mise en application en matière de sécurité, de protection de la santé et de l’environnement est conforme à cet Engagement ; cette politique est clairement perçue comme partie intégrante de sa politique générale.

* * La société veille à ce que la direction et le personnel à tous les niveaux, connaissent et appliquent cet Engagement dans toutes leurs activités industrielles et commerciales.

* * La société considère que l’application par ses sous-traitants et contractants de règles de protection en accord avec ses propres règles est un critère important d’appréciation dans les relations qu’elle développe avec eux.

* * Dans ses diverses activités, la société respecte les dispositions réglementaires et les recommandations professionnelles, et met en œuvre les meilleures pratiques industrielles. Elle cherche constamment à améliorer ses performances dans les domaines de la sécurité, de la protection de la santé et de l’environnement. Elle évalue avec soin l’impact de ses activités sur la santé, la sécurité de son personnel, de ses clients, du public, et sur l’environnement pour en maîtriser les effets. Elle participe avec toutes les autorités et organismes qualifiés au développement et à la mise en œuvre des dispositions qui correspondent à cet objectif.

* * La société informe son personnel sur la nature et les caractéristiques de ses installations, et sur les effets éventuels de ses produits. En particulier, elle met en place les procédures internes destinées à prévenir les accidents ou à en limiter les conséquences et elle contribue à la mise en place des procédures externes correspondantes.
* * La société communique également à ses clients, au public et aux autorités les informations appropriées. En particulier, elle conseille ses clients pour les opérations de manipulation, d’utilisation et d’élimination de ses produits dans le respect de la santé, de la sécurité et de l’environnement.
* * La société s’efforce d’utiliser au mieux les ressources, de réduire la production des déchets et s’assure que leur élimination respecte la santé, la sécurité et l’environnement.
* * La société contribue à la recherche dans le domaine de la sécurité et de la protection de la santé et de l’environnement.
* * La société assure la promotion des principes de cet Engagement et leur application en partageant chaque fois que cela est possible son expérience avec les autres participants à l’Engagement.En particulier, elle communique régulièrement sur ses performances HSE et la mise en œuvre de l’Engagement de Progrès.

Je, soussigné, …………………………………………………………………….Président de ……………………………………………………………………….engage ma Société/mon établissement à respecter ces principes.

Date : …………………………………..

Signature :

Plus de 50 techniques et des guides ont été édités par l’UIC pour ses membres ; ces documents couvrent tous les aspects Hygiène, Santé et Environnement et Responsible Care. Le Responsible Care n’est pas une condition d’adhésion à l’UIC mais les compagnies représentant la moitié des membres et plus de 90% du chiffre d’affaires de l’industrie chimique français ont signé cette initiative.

Mesure de la performance

Pour vérifier la mise en place de ce programme, l’UIC a mis en œuvre un questionnaire annuel permettant non seulement d’effectuer une consolidation des données pour les entreprises chimiques en France, mais aussi et surtout de visualiser les progrès accomplis par ce secteur industriel depuis 1990. Ce questionnaire s’inscrit aussi dans un contexte de reporting international et l’industrie chimique est ainsi en mesure de communiquer l’évolution de son programme aux instances internationales, telles que la Commission Européenne, le PNUE etc. En 2003, l’UIC a réalisé une enquête intitulée “Performances 2003” qui a touché 1092 établissements et seulement 533 réponses ont pu être exploitées.

Les principaux indicateurs de performance de l’UIC permettent de mesurer les progrès réalisés par les entreprises chimiques :

* * Santé et sécurité au travail

* Accidents du travail

– Accidents mortels
– Taux de fréquence des accidents avec arrêt (Nombre d’accidents par million d’heures travaillées)
– Taux de gravité des incapacités temporaires (Nombre de journées perdues par millier d’heures travaillées)

* Maladies professionnelles

* * Environnement

* Air

– Oxydes de Soufre (SOx) en tonnes de SO2 par an
– Oxydes d’Azote (NOx) en tonnes de NO2 par an
– Composés Organiques Volatils (COV) en tonnes par an
– N2O en tonnes de N2O par an
– Poussières en tonnes par an

* Eau

– Composés du phosphore en tonnes de P par an
– Composés de l’azote en tonnes de N par an
– Demande chimique en oxygène en tonnes de O2 par an
– Matières en suspension en tonnes par an
– Somme métaux lourds en tonnes par an
– Sels solubles en tonnes d’équivalent NaCl par an

* Déchets (Déchets dangereux éliminés)

– Mise en décharge en milliers de tonnes par an
– Incinération et autres en milliers de tonnes par an

* Investissements et dépenses courants pour la protection de l’environnement

— Transport
– Nombre d’accidents de transport

— Partage d’expérience et dialogue
– Nombre d’établissements ayant publié un rapport environnemental
– Nombre d’établissements certifiés ISO 14001
– Nombre d’établissements ayant organisé des opérations portes ouvertes

L’histoire du Responsible Care permet de comprendre l’émergence et le processus d’évolution de ce programme. Au départ, il s’agissait d’une initiative canadienne permettant de résoudre un problème national, ensuite il est devenu un programme à l’échelle mondial. L’histoire permet également de comprendre le fonctionnement du Responsible Care à travers chaque association professionnelle. Elle nous montre ainsi les différences qui peuvent exister d’un pays à l’autre. Au Canada,  le Responsible Care est plus qu’un programme, c’est une éthique capable de modifier la culture d’une industrie entière. Comme le disait le président du de l’ACFPC à l’époque, Jean Bélanger, « C’est une mentalité, une façon de penser ». Aux Etats-Unis, il s’agit d’un programme d’amélioration continue mais aussi d’un moyen d’améliorer la crédibilité publique de l’industrie. La prise en compte de l’éthique varie selon les cultures. Les américains ont une vision utilitaire de l’éthique : « Business Ethics ». L’éthique américaine ne prétend pas servir un idéal, elle est simplement un moyen en vue d’une fin donnée (Mercier, 2004). La formalisation de l’éthique sous forme de code de conduite est sous-entendue par la croyance que l’éthique est essentielle à la réussite commerciale et financière. L’éthique américaine repose sur la morale de l’intérêt bien compris. La vision française de la réflexion éthique appliquée à l’entreprise reste à définir : elle cherche sa voie entre utilitarisme et idéalisme (Mercier, 2004). En effet, certains doutent de la légitimité de l’entreprise a joué un rôle moteur en matière d’éthique. Car cette dernière peut l’utiliser comme un instrument de manipulation des comportements des individus et comme un instrument de gestion de l’image de marque.

Après l’analyse de l’histoire du Responsible Care, il est primordial de compléter notre compréhension de ce concept par une étude approfondie des travaux réalisés par d’autres chercheurs. Cette étude oriente notre recherche et lui donne un véritable sens.

Lire le mémoire complet ==> (Responsible Care dans les entreprises chimiques françaises)
Master Recherche Sciences de Gestion (DEA) – Mémoire Majeur
IAE de Poitiers – Université de Poitiers

__________________________________
Source d’informations : http://www.cefic.be/Templates/shwStory.asp?NID=3&HID=144&PHID=8
Source d’informations : http://www.cefic.be/Files/Publications/rcreport2004.pdf
Source d’informations : http://www.uic.fr/fr/4_edp/present/princip.htm
Source d’informations : Rapport Responsible Care Europe 2002