Résultats de la mise en place du Responsible Care chez Rhodia

By 18 June 2012

3. Résultats

En 2004, le taux de reporting des entités, avoisinant comme en 2003 les 100%, confirme la prise en compte du Responsible Care par l’ensemble des entités Rhodia de par le monde. Les dépenses du groupe au niveau mondial en terme d’investissement et de frais de fonctionnement pour les domaines hygiène, sécurité et environnement (sols pollués inclus), se sont élevées en 2004 à 245 millions d’euros; les investissements ont été de l’ordre de 48 millions d’euros.

a. Résultats environnementaux

Les émissions répertoriées ci-après ont été déterminées à périmètre historique afin de montrer les impacts annuels du groupe.

Tableau 3 : Résultats environnementaux de Rhodia

Eau
Résultats 2002 2003 2004
Eutrophisation (phosphore et azote en tonnes) : 19 273 19 161 12 300
Dégradation du milieu aquatique en tonnes d’oxygène 20 727 20 698 17 312
Consommation d’eau en milliers de m3 : 576 892 485 900 472 458
Air
Effet de serre en tonnes : CO2 (cessions intra groupe neutralisées) 23 766 814 26 385 011 26 233 191
Acidification : SOx +  NOx en tonnes 38 886 32 974 30 685
Ozone troposphérique en tonnes : Composés Organiques Volatiles (COV) 8 655 8 217 7 993
Déchets en tonnes

Déchets classés dangereux mis en CET

Déchets classés non dangereux mis en CET

29 803

35 027

29 544

47 164

30 423

40 570

Taux d’incinération avec valorisation thermique
Taux d’incinération avec valorisation (en %) 66 73 74
Energie : (en Tonnes Equivalent Pétrole) 2 819 001 2 809 593 2 864 855

b. Résultats sécurité et santé

Les résultats témoignent des efforts réalisés sur la durée : le taux d’accidents diminue année après année. Cette amélioration situe Rhodia parmi les meilleurs de la profession au plan mondial. A périmètre historique avec un TF1 de 0,9 et un TF2 de 2,2, Rhodia a réalisé en 2004 la meilleure performance de son histoire dans ce domaine.

Tableau 4 : Résultats sécurité et santé de Rhodia

Personnel de Rhodia
Résultats 2002 2003 2004
TF1 Personnel Rhodia (1)

TF2 Personnel Rhodia (2)

TG Personnel Rhodia (3)

1,6

3,7

0,07

1,4

3,2

0,09

0,9

2,2

0,08

Maladies professionnelles pour le personnel Rhodia 30 9 35
TF1 Intérimaires (4)

TF2 Intérimaires (5)

5,3

6,2

5,5

7,0

0,5

1,9

Entreprises extérieures
TF1 Entreprises Extérieures (6)

TF2 Entreprises Extérieures (7)

Nombre de décès de personnels Rhodia, Entreprises Extérieures et intérimaire

3,8

7,4

0

2,5

5,2

1

2

5,3

0

(1) Taux de fréquence des accidents aboutissant à un arrêt de travail d’un jour complet (ou plus), en sus du jour de l’accident, mesuré en nombre d’accidents survenus par million d’heures de travail.

(2) Taux de fréquence des accidents aboutissant ou non à un arrêt de travail, mesuré en nombre d’accidents survenus par million d’heures de travail.

(3) Taux de gravité des accidents avec arrêt, mesuré en nombre de jours de travail perdus par millier d’heures de travail

(4) Taux de fréquence des accidents aboutissant à un arrêt de travail d’un jour complet (ou plus), en sus du jour de l’accident, pour le personnel intérimaire employé par les sites du groupe Rhodia, mesuré en nombre d’accidents survenus par million d’heures de travail.

(5) Taux de fréquence des accidents aboutissant ou non à un arrêt de travail, pour le personnel intérimaire employé par les sites du groupe Rhodia, mesuré en nombre d’accidents survenus par million d’heures de travail.

(6) Taux de fréquence des accidents aboutissant à un arrêt de travail, pour des entreprises n’appartenant pas au groupe Rhodia, mais travaillant sur des sites Rhodia, mesuré en nombre d’accidents survenus par million d’heures de travail.

(7) Taux de fréquence des accidents aboutissant ou non à un arrêt de travail, pour des entreprises n’appartenant pas au groupe Rhodia, mais travaillant sur des sites Rhodia, mesuré en nombre d’accidents survenus par million d’heures de travail.

4. Vérification de la mise en place du Responsible Care

Cette vérification prend différentes formes selon les pays et les sociétés : auto-évaluation, évaluation par les pairs, évaluation par tierce partie, avec ou sans certification. Pendant qu’aux Etats-Unis, il existe un processus de vérification indépendant (le Management System Verification qui contrôle les activités des entreprises chimiques américaines en matière de Responsible Care) et un processus de certification (le RCMS certification ou RC14001 certification, en France, l’UIC se limite à un questionnaire annuel pour consolider les données et vérifier les progrès accomplis par ce secteur industriel. Ainsi, on peut s’interroger sur l’efficacité du Responsible Care en France.

Cependant chez Rhodia, chaque année, la Direction Responsible Care fait auditer son processus de reporting par un cabinet externe spécialisé. En 2003, le cabinet Pricewaterhousecoopers atteste les progrès de Rhodia en matière d’environnement, de santé et sécurité (Cf. annexe 4). Rhodia en adhérant au programme  Engagement de Progrès, s’est obligé à respecter ces neuf principes directeurs.

Vérification de la mise en place du Responsible Care

Compte tenu des informations dont nous disposons, nous pouvons considérer que le 1er principe directeur a été respecté. Puisque le groupe Rhodia, dans le soucis d’améliorer la sécurité, la santé et la protection de l’environnement, a mis en place un Comité Développement Durable dont les missions se résument à définir la politique développement durable, à s’assurer de sa diffusion auprès de toutes les entités du groupe, à mettre en place les ressources nécessaires à l’application de cette politique et enfin à communiquer avec les parties prenantes. La politique Responsible Care est bien intégrée dans la politique générale du groupe puisque la stratégie industrielle mise en place par la direction industrielle de Rhodia vise principalement à :

* S’assurer de la sécurité des opérations industrielles de Rhodia pour contribuer au développement durable, d’une part, en garantissant la mise en œuvre des processus visant à minimiser les risques de pertes (sécurité des personnes, environnement, installations, sécurité transports, sécurité produits) et, d’autre part, en conseillant la Direction Générale dans la recherche constante d’une anticipation des risques afin de les prévenir et les minimiser;

* Animer les réseaux industriels, promouvoir le partage des bonnes pratiques et veiller au maintien des compétences techniques essentielles pour le groupe et, dans ce cadre, animer la fonction industrielle (choix des personnes pour les postes clés, notamment le directeur industriel et le directeur d’usine, et organisation industrielle) etc.

Selon le deuxième principe, la société doit veiller à ce que la direction et le personnel à tous les niveaux, connaissent et appliquent cet Engagement dans toutes leurs activités industrielles et commerciales. C’est la raison pour laquelle, Rhodia a mis en place différents outils tels que les audits et les indicateurs de performance pour s’assurer que les règles en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement sont respectées par les opérationnels et leurs chefs hiérarchiques.

Rhodia s’assure que ses partenaires et ses clients respectent les règles en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement. Sur son site Internet, on trouve une rubrique consacrée à ses clients qui œuvrent pour le développement durable ou appliquent les mesures en matière d’Hygiène-Sécurité-Environnement (HSE). Le troisième principe est donc appliqué par le groupe.

Le groupe évalue, de manière régulière, grâce à son système de management, l’impact de son activité sur la santé, la sécurité de son personnel, de ses clients, du public, et sur l’environnement pour en maîtriser les effets. En 2004, Rhodia a dépensé 142,1 millions d’euros pour le respect et la mise en conformité avec les réglementations en matière d’environnement et a effectué des investissements de l’ordre de 23,55 millions d’euros. Grâce à sa politique de transparence et de dialogue, Rhodia participe avec toutes les autorités et organismes qualifiés au développement et à la mise en œuvre des dispositions qui correspondent à cet objectif. Ces éléments nous permettent de conclure que Rhodia honore son quatrième engagement.

Grâce aux guides d’application et au Management Book, le groupe informe son personnel sur les risques éventuels des produits chimiques et fournit des recommandations pour mieux appliquer les procédures. De plus, le groupe communique également avec ses parties prenantes. Un guide de communication de proximité et de relations extérieures a été réalisé et diffusé à l’ensemble des responsables de site en France. Ce document propose une démarche permettant de faire le point sur les relations du site à son environnement et de bâtir un plan d’action annuel pour les développer. Le groupe accorde une importance particulière au dialogue avec les riverains, les élus locaux afin de les informer et rechercher ainsi des solutions satisfaisantes pour tous à chaque problème. Rhodia respecte donc les principes cinq et six de son engagement.

Le septième principe impose aux entreprises d’utiliser au mieux les ressources et de réduire la production des déchets dans le respect de la santé, la sécurité et l’environnement. De même, Rhodia s’efforce de préserver les ressources naturelles en réduisant sa consommation d’énergie et de ressources non renouvelables, grâce à des modifications et des améliorations des procédés de production, à des recyclages et au développement de produits respectueux de l’environnement, souvent en partenariat avec ses clients. Pour réduire l’impact de ses activités sur l’eau, l’air, les déchets.. , Rhodia a revu en 2004 sa méthode d’analyse globale SYCORE (SYstème de COtation du Risque Environnement) pour mieux définir les priorités des actions visant à la réduction des impacts. A périmètre actuel, la génération de déchets dangereux s’est accrue de 48 % sur la période 2000-2004. Selon le rapport annuel 2004, cela s’explique par l’incorporation récente des déchets générés par l’activité terres rares du site chinois Liyang (+ 8000 tonnes), l’augmentation des déchets de l’usine de Chalampé en France (+ 700 tonnes) dues au niveau de production élevé, sans que celle-ci soit totalement compensée par la réduction des déchets générés par l’activité silicones du site de Roussillon en France ( – 4200 tonnes). En revanche le niveau de valorisation thermique des déchets reste à un niveau très élevé (74 %).

Le groupe contribue à la recherche dans le domaine de la sécurité et de la protection de la santé et de l’environnement. En effet, au stade de la production, le travail de recherche chez Rhodia, se concrétise par la mise en œuvre d’un cahier des charges rigoureux qui décrit les spécificités de chaque produit et détermine les procédés de fabrication assurant la maîtrise des aspects sécurité et environnement. La démarche de «Product Stewardship» de Rhodia consiste en la maîtrise des aspects santé, sécurité et environnement tout au long du cycle de vie de ses produits, de leur conception à leur fin de vie. La recherche scientifique est d’une grande importance pour le groupe. Car c’est dans les laboratoires que se décident les futurs produits et leurs procédés de fabrication. En contribuant activement à ses recherches, Rhodia se conforme au huitième principe de son engagement.

Le groupe a promis de respecter le dernier principe de son engagement. En effet, il participe à la promotion de l’Engagement de Progrès puisqu’il communique régulièrement sur ses performances HSE et la mise en œuvre de l’Engagement de Progrès à travers ses rapports développement durable, rapports annuels et son site Internet dont plusieurs rubriques sont consacrées au développement durable et au Responsible Care. Il faut souligner que Rhodia, par l’intermédiaire de sa filiale Rhoditech, fait partie du panel de tiers experts retenu par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Ces experts sont retenus, dans le cadre de l’audit prévu pour les sites classés Seveso, pour examiner les études des dangers présentées par les sociétés concernées par cette réglementation. A travers ses actions et sa politique de communication, Rhodia partage ses expériences avec tous les acteurs concernés par le progrès en matière de santé, sécurité et respect de l’environnement et bien au-delà par le progrès du monde en matière de Développement Durable. Et comme le disait Margaret Mead :

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit. »

Lire le mémoire complet ==> (Responsible Care dans les entreprises chimiques françaises)
Master Recherche Sciences de Gestion (DEA) – Mémoire Majeur
IAE de Poitiers – Université de Poitiers

___________________________________
Source d’informations : RAPPORT ANNUEL 2004 de Rhodia
Source d’informations : www.rhodia.com/fr/
Source d’informations : Rapport annuel 2004 de Rhodia p. 126.
Source d’informations : Rapport annuel 2004 de Rhodia p. 119.
Source d’informations : Elisabeth Laville, L’entreprise verte, p.1. Margaret Mead (1901-1978) Anthropologue américain, auteur, conférencier, un des penseurs féminins les plus influents en sciences sociales.